Commentaires des Lecteurs (8)

351. Sur le site du Général Hieu, dans le rubrique des photos des blindés, il y a une erreur sur les photos N° 10 et N° 12 - Tank M-41. En effet, ces tanks sont le M-24 Chaffee (ancêtre des M-41 Walker Bulldog) avec la tourelle plus courte par rapport à celle des M-41 et le canon n'a pas le pare-flamme. Ces tanks, le plupart que l'Armée Sud-Vietnamienne possèdait étaient la cessation de l'Armée française après la défaite de Diên Biên Phu (on voit quelques uns capturés par le Viêt-Minh dans cette bataille). Ces M-24 ont participé au coup d'état contre le Président Ngo-Dinh-Diem en 1960 par MM. Duong Van Dong et Nguyen Chanh Thi. Remplacés au début des années 60 par le M-41. La photo N° 7 - M48 est le tank M-41 Walker Bulldog. La photo N° 8 - M41 est au contraire, le tank M-48 Patton. (Francois Buis)

352. J’ai lu attentivement votre entretien avec le Capitaine Do Du., En tout premier lieu, je suis perplexe par le fait que le commentaire de dessous a peu de connexion avec les pensées du Capitaine Do Duc. Ce doit être votre commentaire. Mais il n’avance pas la raison à faire suspecter Mr. Dam. Je ne connais pas Mr. Dam et le Capitaine Do Duc, et n’a aucune opinion sur le Colonel Dam. Le commentaire ne parle également pas de quel type était Mr. Dam et quelle relation avait-il vis-à-vis du Général Hieu. Pendant la situation chaotique, le fait que Mr. Dam a été permis d’accompagner Mr. Toan aurait dû simplement à une coïncidence. Quant à un subordonné de Mr. Dam exécutant l’assassinat, ce ne fût pas une chose facile à faire comme Mr. Dam était quelqu’un provenant de la 2è Région Militaire et selon le Capitaine Do Duc, la configuration intérieur du quartier général était plutôt complexe. Quant à l’exécution de l’acte, si c’était une préméditation, le principal sujet n’avait pas besoin d’être présent à la scène du crime.

A l’époque, je servais dans la petite ville de Binh Tuy et ignorait tout touchant le niveau central, mais je crois toujours que pistolet 36 spécial était sans risque. Un accident peut être arrivé à n’importe qui. En un tic tac d’inattention, on peut fait un faux pas. Un maître de pugilat peut perdre son équilibre, un ingénieur peut être électrocuté. Mais la probabilité pour qu’une telle chose arrive à une personne d’expérience est infinitésimale, rarissime…

J’ai relu la narration du Colonel Long à propos de la parole du Général Hieu: Ma collection de pistolets a atteint le numéro 37, je viens d'obtenir un P.38, et fait renouveler les rayures par l'Unité d'Equipements, laissez-moi aller le chercher pour vous le montrer… Supposons que nous changeons la phrase à je viens d'obtenir un 38è pistolet ; et non un P.38, ce serait plus exact car un P.38 n’aurait pas besoin de faire renouveler les rayures.

Venons-en à la narration du Colonel Khuyen concernant l’affirmation du Colonel Khang disant que le pistolet du Général Hieu n’était pas en bonne condition. Je ne pense pas qu’une telle affirmation est solide car un général et un collecteur de pistolets ne possèderait pas un pistolet si mauvais. Dans sa position, le Général Hieu avait une vaste connexion avec les officiers américains et il pourrait obtenir des pistolets toux neufs à même les boîtes. J’étais un officier de la Police de bas rang et pourtant j’ai pu échanger avec un P38 d’apparence brillante et plus beau que ceux de mes amis.

D’ailleurs si je possédais un pistolet rare et précieux qui n’était pas sans risque, je ne l’aurais armé et l’aurais enfermé sous clé dans un placard et ne le toucherais jamais. Le Général Hieu ne serait pas si fou de s’amuser avec un si mauvais pistolet. Voilà mes quelques opinions. (Van Lang)

353. Ça été formidable de regarder de nouveau ce site et de lire de nouveaux documents. La CIA - je n'en faisais pas parti, mais ai fait quelques amis Dans la CIA...Je puis voir comment/pourquoi vous pourriez soupçonner la CIA et un lien possible à l'événement infortuné, la perte de votre frère. Je demande encore à propos de quelques choses qu'elle a causé, ou a permis de parvenir... tel que OPLAN 34A (voir le site http://nktnv.tripod.com/stdhome.html)(Ils (CIA) savaient que quelque chose cloche, et n'ont rien faire pour changer les choses, et beaucoup de bons hommes étaient morts...)

Mon ami Hoa faisait parti de STD (spécial commando) et était aussi Chef d'Etat Major de la 1è Division ARVN d'Avant Poste de Commande à Dong Ha lorsque j'étais au nord de là dans les districts de Cam Loc et Gio Linh.

En 1970 j'ai vu des signes qui me faisaient penser que les Américains ne pensaient qu'à quitter... A l'époque, j'ai beaucoup appris, ai aimé Viet Nam et pris les choses à coeur. Avec l'aide de quelques amis dans la 1è Division ARVN, j'ai découvert les façons de mieux faire mon boulot. Ma tâche était d'utiliser le FDC Américain (Centre de Direction de Tir) à Dong Ha, mais ils refusaient de tirer sur beaucoup de cibles et finalement me faisait savoir, "... à moins que tu as des Américains en danger...,mieux faillait que tu ne nous nous appelles pas..."

J'ai tôt appris que le Centre Tactique Opérationnel (TOC) ARVN à A-2 (Gio Linh) ouvrirait le feu pour moi... c'était difficile pour moi de parler le Vietnamien, puis j'ai appris qu'ils avaient un Lieutenant qui était courant en Anglais...puis nous travaillions ensemble. Quand je sortais au dehors de A-2, il resterait dans le tranché du TOC et attendrirait jusqu'à ce que nous retournions à l' Avant Poste de la patrouille. Les Hozitwers de 105mm (Canons) et les mortiers de 4,2 mm (Hommes et Armes) étaient très bons, rapides à ajuster et atteindre le cible... Excellent.

Je souhaitais que d'avantages Américains auraient appris sur le Vietnam, peut-être ils se comporteraient mieux, ils auraient mieux combattre, et n'auraient pas quitter. J'avais de mauvais souvenirs de la Guerre... mais nuls sur le Vietnam et les gens, amis qui m'étaient chers. Tin, j'ai fait mon possible, aurais faire davantage mais ai perdu une jambe en 1971 et n'avais pas pu retourner. Perdre une jambe était triste...mais pas aussi triste de savoir que cela ne me permettrait pas de retourner au Vietnam, à mes amis...

Je ne sais pas comment çà sent d'avoir puis de perdre un frère. J'ai essayé de traiter tout homme comme un frère, et ces hommes me manquent énormément. Je suis content quand des hommes... tel que Kiet Nguyen écrit et nous adresse comme des frères (Kiet, avec le Capitaine Norris de l'USN SEAL ont secouru BAT 21 à Cam Lo (Rivière Cam Lo, ouest de Dong Ha) Hoa a trouvé Kiet...ici aux Etats Unis, et a été invité dans l'e-goupe dont je fais parti.

J'espère que vous me considériez comme un nouvel ami. (Carl Moore)

354. Suite à la lecture de l'article intitulé: "Le rapport final sur la mort du général Hieu", ma 1ère impression est la suivante : après avoir passé plus de 6 années à rechercher et à accumuler des tas de documents, à les trier, les étudier, les décortiquer, et malgré la complexité du dossier, vous voilà enfin arrivez au bout du tunnel. Tous ces efforts amènent à un résultat qui s'approche au plus près de la vérité historique. Le lecteur remarquera le ton neutre, souvent mesuré et parfois passionné, mais reste toujours très ferme et magistralement accusateur. A n'en pas douter, vous n'avez pas seulement la sérénité d'un justicier, mais aussi la conviction intime d'un juste. Vos arguments sont appuyés par des documents irréfutables et des faits solides. C'est le résultat d'un remarquable travail en profondeur, d'une patience durant des années et des années, il mérite donc une bonne considération de la part des lecteurs et je pense que la majorité de ceux-ci - au delà de toutes divergences d'opinions - m'approuveront sur ce point.

Les intéressés cités dans cette nébuleuse affaire - ayant été impliqué de près ou de loin - se reconnaîtront et apprécieront à sa juste valeur. Les coupables échapperont peut-être à la condamnation humaine, mais une chose est sûre ( et ils le savent mieux que quiconque ) c'est que la justice divine est là, et que le châtiment éternel est inéluctable. Décidément, je n'aimerais pas être à leurs places. (Thach Ngoc Long)

355. En 1970-1971, je commandais un bataillon d’hélicoptère d’assaut au Camp Evans. J’ai devenu ami avec le commandant de régiment de la 1è Division d’Infanterie dont le nom était Colonel Diem. Son quartier général était situé à la base de Support de Tir Nancy. J’ai cherché de l’information à son sujet après la guerre sans succès. Tout récemment, j’ai lu le livre du Général Lam Quang Thi, "The Twenty-Five Year Century." L’auteur fait mention d’un Brigadier Général Nguyen Van Diem étant comme commandant de la 1è Division en 1974. Serait-il le même officier qui était le commandant de régiment en 1970 ? Je suis attristé en lisant sa mort. Veuillez me faire savoir si vous pouvez confirmer cette information ou si vous pouvez me référer à une autre source ou référence. J’ai le grand respect pour le Colonel Diem. (Robert Gerard)

356. J'ai trouvé la page du Gén. Hieu très informative et intéressante. Je continuerai à la visiter et la lire davantage comme elle m'aide aussi dans ma recherche.

Je suis en train d'écrire l'histoire de Australian Army Training Team Vietnam (AATTV) dont les membres étaient des conseillers australiens au Vietnam 1962-1972. Bien que j'aie de bonne information sur le Colonel Serong lorsqu'il était avec AATTV, pas grand chose est connu au sujet de son service d'après. Je voudrais entrer en contact avec les officiers vietnamiens qui l'ont connu et qui seraient prêt à me parler à propos de ce qu'il a fait, en particulier pendant la période de 1968-1975. Pourriez-vous m'aider, s'il vous plaît? (Bruce Davies)

357. Je viens tout juste de trouver le web site pour le Général Nguyen. Vous avez affiché un lien sur le web site de l'US Army's 19th Engineer Battalion. Merci. Le site pour le Général Nguyen explique beaucoup de ce que je faisais en 1966 et 1967 et ne savais pas comment les trouver. Vous affichez l'information en 2002, cela veut dire qu'elle est encore lue. Merci de nouveau. (Bob Heidersbach Cape Canaveral, Florida)

358. Je pense que le Commandant Leadbetter remplaçait mon commandant, le nom m’échappe pour le moment. J’étais conseiller chef du 1er Escadron. Chaque escadron avait un capitaine ou lieutenant et un sergent, et un commandant était conseiller chef pour le 1er régiment de Cavalerie Blindée. L’officier dont je remplace était un capitaine qui a fini sa tournée (avec au moins une médaille Purple Heart). J’ai resté avec l’unité de cavalerie pour 65 jours à cause d’un désaccord avec mon homologue. J’ai dépensé le reste de ma tournée dans les postes avec l’infanterie avec 2 semaines d’interlude en tant que G3 conseiller d’Air. Mais je n’étais pas fait pour rester en arrière et a été envoyé comme Conseiller Chef de la 5è Reconnaissance. Ils allaient à Vung Tau pour réentraînement/rééquippement. Je continue ensuite comme Conseiller Chef du 4è Batillon appartenant au 8è; puis 9è Régiment.

J’ai vu le Général Hieu occasionnellement, et il a épinglé l’une des Gallantry Crosses vietnamiennes sur moi. Il m’a demandé combien de temps je resterais et semblait déçu lorsque je lui dis que ma tournée était presque finie. J’ai été demandé par le Colonel Hayes de rester 6 mois en plus, mais je n’ai pas resté. Mon remplaçant a été tué peu après mon départ, ainsi j’ai probablement agi bien à propos. Le Colonel Hayes m’a offert un poste du bureau, mais son remplaçant déplace les officiers avec beaucoup d’expérience de combat aux postes de combat et vice versa. Ainsi je ne sais pas où j’aurais dépensé les 6 mois, peut être avec 4/9.

En tant que capitaine bien éloigné du QG de la division, je n’ai pas assez connu le Général Hieu pour former une opinion. L’homme qui aurait connu le mieux le Général Hieu de Advisory Team 70 serait John Hayes, alors un colonel, en retraite en tant que Général de Corps d’Armée je pense. Il a été le meilleur Officier Commandant que j’ai jamais eu. Il a passé 6 ans au Vietnam, toujours dans les postes de combat. Il a passé 3 ans en Corée. Quand les autres officiers essayaient de passer le moins possible de temps au Vietnam, il y était resté jusqu’à quand l’Armée le force de rentrer aux Etats-Unis. (Curt Rich)

359. Merci et bravo!

Merci pour avoir répondu à une de mes questions en tant qu'amateur d'histoire: Se peut-il que l'armée sud vietnamienne fut aussi mauvaise que sa réputation la présente? Pour apprécier énormement l'hitoire militaire je sais qu'Hannibal, Napoléon ou Lee, bien que vaincus n'ont pas démérité... De plus il ne m'a pas semblé que mis à part la débacle finale l'armée du sud ait connu de revers semblables à Cao Bang sans parlé de Dien Bien Phu... Donc maintenant je connais la réponse à ma question... J'aurai une pensée profonde pour le général Hieu la prochaine fois que je visiterai le vietnam... Où j'ai croisé un ancien du 81 Biet Cach Nhay Du...

Et bravo pour le travail qu'a représenté ce site dont l'intérêt historique et intellectuel (voire moral!) fera que je le recommanderai à mes jeunes cousins et neveux vietkieu qui ne connaissent encore rien de cette partie de notre histoire...

Merci beaucoup! (Nguyen Giao, Paris)

360. Je viens de passer 3 jours pour lire tous vos récits et rapports d'après actions concernant les actions que votre feu Frère le Gén. Hieu ARVN a conçus et commandés. Mon évaluation est que si seulement la moitié était correcte, il était encore un super bon officier. Je ne puis pas comprendre pourquoi l'US s'était retiré hors du Vietnam. Etant un ancien militaire (Para/FS), il me semble qu'il y avait trop de vers de mains échangés entre les officiers supérieurs (US et VN), perdant du temps au lieu de se concerter à écraser les forces combattantes de l'ANV-VC (tout comme la 2nde Guerre Mondiale entre Monty et Eisenhower). Selon ces rapports, il y avait trop de bons officiers (US et VN) qui ont été mis à l'écart par les Généraux Supérieurs, etc., qui n'ont aucune idée comment combattre contre les Communistes.

Un site excellent, le meilleur que j'ai lu sur la Guerre du Vietnam. (Scoubie)

361. J’ai lu votre website que vous avez créé pour votre frère le Général Nguyen Van Hieu par accident. Vous avez bien fait pour votre frère. Le Général Hieu était un homme bon envers sa famille, un bon général envers ses soldats et pas beaucoup de gens le connaissaient. Je n’ai pas beaucoup entendu parler de lui, bien que je venais d’une famille militaire. Tout le monde au Vietnam entendait parler des autres bons, incorruptibles généraux tels que les Gén. Truong, Thanh etc… et politiquement bien connus généraux tels que les Gén. Tran Van Don, Cao Van Vien, Lu Lan, etc… J’ai été touché en lisant à travers la page du Général Nguyen Van Hieu et la lecture m’a ramené à ces tristes jours trente ans d’antan.

J’étais en secondaire quand je quittai le Vietnam sur un bateau de pêche en 1976. J’étais trop jeune pour être appelé au service militaire, néanmoins assez âgé pour voir notre gouvernement corrompu. Mon père était un cadet de la 1è Promotion à Dalat et il a été rendu à la vie civile en 1963 (après l’assassinat du président Diem). J’ai rencontré le Général Ngo Quang Truong ici en Virginia et je l’ai admire. A présent j’admire votre frère le Général Nguyen Van Hieu. Je fréquentais Trung Hoc Kieu Mau Thu Duc.et voyais les cadets en exercices militaires tous les jours. Je disais à mon père que je deviendrai un officier (comme lui) quand je suis adulte et il y opposait (Je pense qu’il a été forcé à quitter la carrière militaire; néanmoins il était plus heureux en tant que civil). La plupart de mes oncles et tantes allaient étudier aux Etats-Unis et s’étaient revenus enseigner à L’Ecole Normale, à l’Université Minh Duc… et d’autres étaient officiers dans l’Armée Vietnamienne.

J’espère que les enfants du Général Hieu font bien (cela ce fait sans dire, puisqu’ils ont les gênes de leur bon père). Je souhaite que le Vietnam avait davantage d’hommes militaires autant dévoués que votre frère (cela aurait pu changer les résultats ? J’en doute !!). Je n’ai rentré au Vietnam depuis 29 ans, mais si j’y retourne un jour, je prierai pour lui … l’un de ceux qui ont sacrifié leur vie pour le pays. En fait, je prie pour lui maintenant et souhaite le meilleur à sa famille et à ses enfants. (Do Dinh Anh, Virginia).

362. Monsieur, veuillez m'excuser d'avoir attendu si longtemps pour vous écrire. Mon hélicoptère a été le premier à entrer dans le ciel cambodgien le jour de la Bataille sur l'Autoroute conduisant à Snoul. J'ai rencontré Nguyen Van Hieu une fois à côté d'une jeep dans la Plantation de caoutchouc Chup juste après que les tanks étaient détruits sur l'autoroute vers Snoul. Etiez-vous présent là?

Ce que je voyais sur le champ de bataille était horrible. Je ne crois pas qu’il soit possible de l’expliquer adéquatement. Je que je peux partager avec vos lecteurs est, premièrement, nous avions essayer de les sauver tous, et deuxièmement, ce fut sur cette autoroute là que j’ai rencontré le Seigneur Jésus Christ. Ce fut vraiment mon chemin vers Damascus.

Je possède quelques photos de cette colonne de secours que j’essayerai de vous les envoyer. Je les ai prises tout juste avant la traversée de la frontière vietnamo cambodgienne. Ce serait ma colonne qui était en route d’essayer et de porter appui aux braves soldats ARVN qui étaient assiégés là-bas. Je ne sait pas ce que vos dossiers révèlent, mais, entre deux à trois heures du commencement de la bataille, plusieurs combattants étaient morts et beaucoup des restants étaient destinés à mourir ou à être blessés. Si l’ANV fit des prisonniers, ce serait un miracle.

J’étais un agent de renseignement aérien transportant les Commandants ARVN et j’ai vu de mes propres yeux le premier char explosé lorsqu’il était touché. J’avais les yeux fixés sur le char quand je vois le premier éclat d’explosion et la fumée grisâtre soufflant du côté. Nous étions environ 80 feet au-dessus des chars et il était presque surréel lorsque je le vis, et quand je réalisai soudainement ce qui ce passait, je vis les fantassins voler éparpillés comme les munitions explosaient. Il y avait environ 20 à 30 fantassins voyageant sur les chars et véhicules blindés. Lorsqu’ils furent touchés, plusieurs étaient tués ou refoulés sur le bord de la route. Leur seule protection était les fossés le long de l’autoroute. J’ai vu tant de combat que mon esprit ne peut pas comprendre le tout. Mais je puis vous dire que s’il y a un combat de main à main aussi féroce sur cette terre, alors ces fantassins qui étaient envoyés dans cette mission y auraient participé. Ce fut comme un fracas lorsque l’ANV s’enfonçait contre eux. Pendant que la bataille faisait rage, nous soutirions vos blessés à maintes reprises. (Dan Sutherland, Aéro-porté, mitrailleur)

363. Merci pour avoir le coeur d’établir ce web site afin que les lecteurs puissent connaître davantage sur la carrière militaire et la mort d’un général honnête et vertueux de l’ARVN qui est respecté par tout le monde. En plus, beaucoup de lecteurs jeunes comme moi ont acquis davantage de connaissance sur l’histoire politique et militaire de notre pays.

Les lecteurs ont été également touché par votre zèle, un jeune frère du Général Hieu, en dépensant tant d’efforts et de temps pendant toutes ces 24 années à la recherche de la connaissance de la mort injuste et mystérieuse de son frère.

Le ton dans la plupart des articles dans votre website est correct et poli. En particulier le style est transparent et vos remarques sont très objectives, rationnelles et votre style est très civilisé dans le rapport final sur la mort du Général Hieu, qui a permis aux lecteurs de savoir qui a joué le rôle principal dans la mort du Général, qui a été celui qui a conçu le plan, qui a été celui qui s’était efforcé de camoufler l’affaire…

C’est pourquoi nous croyions que votre web site est très significatif et a une valeur historique. Nous trouvions grand plaisir à lire les articles dans votre web site. La plupart des articles dans votre web site sont construits avec mesure et civilité; ce qui inspire un grand respect de la part de la jeune génération envers les actions du Général Hieu et envers votre personne en tant que écrivain. (TD) 364. J'aime beaucoup ce webpage parce que sa réalisation est très laborieuse, immense. (Tran Ngoc Tuyet)

365. Regardant la photo du Général Hieu, je ne pouvais pas réprimer la tristesse tout en me rappelant l’occasion que j’avais de le rencontrer lorsqu’il tenait à la tête de la 5è Division d’Infanterie. En 1969, en tant que aide de camp du Général de Corps d’Armée Nguyen Van Minh, Gouverneur de Saïgon-Giadinh et Commandant de la Zone Militaire Spéciale de la Capitale, j’ai témoigné au talent de tireur du Général Hieu dans l’usage de diverses armements du Colt 45, M16 et mitrailleuse M60, frappant le centre des cibles immobiles et mobiles sur le champ de tir. En ce temps là, le Général de Corps d’Armée Do Cao Tri invitait les Commandants de la Zone Militaire Spéciale de la Capitale, de la 5è, 18è et 25è Division d’Infanterie et certains officiers d’échelon élevé des autres unités à participer à l’expérimentation des différents armements utilisant la vision infrarouge introduits par les Américains avec l’intention d’équiper les tireurs d’élite de l’ARVN. Mais l’autre fois, je l’ai rencontré vêtu tout comme un simple soldat mangeant avec ses subordonnés à la cantine. Il avait toujours le sourire aux lèvres et serrait bien fort la main de son interlocuteur, et ne montrait jamais l’indifférence en regardant ailleurs tout en offrant la main froide comme le faisaient certains officiers moins gradés que lui. Son aide de camp m’a dit une fois, que dans certains cas d’urgence, le Général Hieu conduit lui-même le jeep pour le chercher à sa maison (lui, l’aide de camp du Général) au lieu de tenir à ses côtés en permanence pour lui présenter le képis et le bâton de commandant. Ceci illustre la simplicité, la modestie et l’amour envers ses subordonnés du Général Hieu. (Paul Van Nguyen)

366. Je suis un lecteur de votre histoire à travers l’Internet et le livre. L’on devrait admettre que nous avions beaucoup de compétents officiers en stratégie aux niveaux de colonels et lieutenant colonels, parmi lesquels figurait le Colonel Bui Trach Dzan, qui avait combattu à côté du Général Hieu depuis le temps au Centre Vietnam (22è Division) aussi bien que lorsqu’il ait été transféré au 3è Corps (5è Division), en particulier dans la bataille de Snoul. Je me demande ce qui s’est parvenu au Colonel Dzan ces jours-ci. S’il ne s’était pas échappé à temps, il aurait dû être incarcéré dans le Nord et s’il survivait la prison, il aurait dû sortir du pays dans le programme HO. Je soulève cette questin parce que j’admire son leadership, et son nom devrait être inscrit dans l’histoire militaire de l’ARVN à côté de Ho Ngoc Can, Nguyen Manh Tuong, Lai Van Chu, Dang Phuong Thanh, Do Huu Tung, Nguyen Huu Thong…etc… beaucoup d’autres… Et l’histoire militaire devrait effacer le nom de ces généraux qui ont été promus à cause des coups d’état, et qui ont semé le pagaille dans le Sud Vietna, tels que Nguyen Khanh, Cao Van Vien, Nguyen Van Toan, Pham Quoc Thuan, Le Trung Tuong (qui a pleuniché pour être évacué de Ban Me Thuot), Le Van Kim, Nguyen Van Vy (qui a abusé la Pension Militaire), Pham Xuan Chieu, Do Mau, Tran Tu Oai, Dong Van Khuyen, Nguyen Cao Ky, Nguyen Van Thieu, Dang Van Quang, Tran Thien Khiem, Duong Van Minh (Big Minh). Une Armée comprenant seulement 1,2 million de soldats avait 4 Généraux avec 4 étoiles; à part le Général Do Cao Tri qui savait combattre un tout petit peu, pour le reste, les Généraux Vien, Khiem et Minh (l’Opération Rung Sat utilisait seulement les March 36, qui n’étaient même pas des fusils semi-automatiques), je ne pas ces trois-là ayant aucun exploit militaire sur le champ de bataille (excepté sur le lit des madames saïgonaises). N’est-ce pas? Plus je lis l’histoire militaire du Sud Vietnam, plus je suis mécontent. Au moins le jeu a fini depuis une trentaine d’années. Mais en tant qu’être humain, je ne puisse pas supprimer des émotions fortes en voyant la vérité impitoyable se déployer dans le trésor de l’histoire militaire de la République du Vietnam. (Tran Tha)

367. Tout d’abord, je voudrais vous saluer pour avoir mis ensemble le livre pour l’histoire mondiale, l’histoire familial, satisfaction personnelle, curiosité…

J’ai lu le livre pour apprendre l’histoire de ma famille et par curiosité. Je vous applaudis pour votre persistance, détermination et désire de d’amener la vérité à la lumière. Votre esprit analytique est de premier ordre, peut-être ce trait fait part inhérent à votre famille…

Mes commentaires proviennent d’une personne qui était proche avec Tante Huong et avec ses enfants (Dung, Cam, Hoang, Thu, Ha, Hang). Je ne connaissais pas bien le Général Hieu bien que je l’eusse rencontré plusieurs fois parce qu’il était toujours si tranquille. Ses enfants étaient également tranquilles, comme leur papa. Je me souviens que j’avais l’habitude de venir chez Tante Huong tous les jours pour chercher ses enfants afin d’aller à l’école ensemble en voiture. Bien que nous assissions ensemble dans la voiture chaque jour, nous n’échangions aucun mot les uns les autres. Nous avions environ 16 ans, je crois. C’est drôle en regardant le passé, nous étions tous timides! Tante Huong était toujours si aimable, amicale. Elle me rappelait Mère Thérèse.

Le livre a été bien rédigé. Les faits étaient bien documentés. A maintes reprises, j’ai été confus, cependant, à cause des innombrables détails pour que je puisse me maintenir sur la piste (noms, grades, lieux…). J’ai dû faire rebrousse chemin et relire quelques passages du livre et aussi prendre notes afin de suivre l’histoire. Je ne suis pas familier avec les échelons dans l’Armée, ni avec les vocabulaires techniques tels que les branches, division, bataillon… J’ai dû ignorer ces détails afin de finir avec la lecture du livre. J’espère ne pas avoir omis aucune chose importante.

Le livre a certainement répondu à quelques unes de mes questions. Il a certainement comblé les trous dans ma mémoire. Je suis si content que vous ayez inclus les lettres de l’oncle Hieu à sa femme. Ce sont elles qui aident à rendre oncle Hieu plus réel et humaine. Merci d’avoir partagé ces personnels trésors avec les lecteurs. Dans quelques chapitres du début, il semble que vous essayez un peu trop de prouver aux lecteurs que oncle Hieu était une personne bonne, un leader compétent, créant ainsi l’impression que l’auteur étant partial. J’ai aussi remarqué de la répétition dans ces chapitres. Je me suis en particulier intéressé dans l’histoire au sujet de l’échappement de la famille. Comme vous auriez probablement déjà conscient du fait que l’information a été gardée secret même parmi les membres de la famille. L’information dont vous avez fourni m’aide certainement à comprendre mieux la situation, en particulier les choses derrière les coulisses. [Tout juste pour vous faire savoir que je suis en train de préparer un livre (pour la famille seulement, pas pour vendre) racontant les histoires particulières comment chacun des membres de la famille est sorti du VN. Il est intéressant d’écouter les contes provenant de différents points de vue, différents groupes d’âges même bien que ces personnes voyagent ensemble. Je voudrais bien emprunter quelques passages de votre livre, si possible]. Je m’intéresse aux histoires à propos du Palais Présidentiel. En 2002, j’ai eu la chance de visiter l’intérieur du Palais. Quand le bombardement a eu lieu, je peux visualiser Thieu s’échappant dans une voiture de golf à travers l’un de ses tunnels souterrains.

L’ai trouvé l’événement entourant l’assassinat d’oncle Hieu si triste pour moi. J’étais assez âgé (19 ans) pour me souvenir de ce qui s’était passé. J’ai aussi assisté à ses obsèques. Je me souviens de tous les officiers hauts grades qui se tenait en garde autour du cercueil. Je me rappelle que le «suspect principal» était l’un d’eux. Tante Huong était si courageuse pour pouvoir subir une telle tragédie. J’ai remarqué que vous n’aviez pas réussi à solliciter certains commentaires écrits de la part de certaines personnes. En particulier après vos accusations, certains d’entre eux probablement n’osaient pas se compromettre par écrit. J’ai été bien surpris que vous puissiez recueillir tant de commentaires écrits, même du VN. Ceci démontre vous persistance dans l’effort d’aller jusqu’au fonds de l’affaire. La réalité est que vous n’y arriveriez jamais. Il est évident qu’il y avait plus d’une possibilité. Pour cette raison, il est probable injuste d’atteindre aucune conclusion et il est certainement injuste de décider un suspect clé. Aussi triste et injuste que ça été, je ne pense pas que vous aurez dû pointer le doigt par écrit le «suspect principal» comme vous le faites dans le livre. Il faut mieux laisser aux lecteurs de décider eux-mêmes. Il y avait définitivement des signes de malveillant; il n’y avait néanmoins pas d’évidence de crime spécifique commise par aucun individu spécifique.

Sans aucun doute, le livre fait du bon à certains. Je suis un parmi eux. Je suis si content de pouvoir mieux connaître à propos de mon oncle. Je sens si fier d’avoir un oncle si courageux. Il était si parfait. Ses enfants doivent sentir fiers de leur papa et maman également. Merci pour avoir partagé vos histoires. J’aimerai maintenir le contact avec vous. La dernière fois j’ai écrit quelque chose à Dung et Cam lorsque j’apprenais la mort de Tante Huong; depuis; j’ai perdu le contact. J’aimerai apprendre davantage ce qui s’était arrivé à chacun dans les 30 ans passés. Je suis sûr beaucoup s’était survenu. Le monde continue à tourner; chacun continue à vieillir de plus en plus… (Vu Thien Tri)

368. J’ai revu de nouveau votre web site sur le Gén. Hieu, comme il est un dépôt de rares références sur l’emploi des chars M41 (Je suis la personne qui vous a envoyé un email quelques années auparavant pour corriger certains sous-titres des M41/ M48 dans la section des photos)

L’objet de mon message est de chercher; de localiser; et d’établir des contacts parmi la communauté des anciens combattants Vietnamiens expérimentés et bien informés sur les opérations blindées et de cavalerie blindée ARVN pendant le conflit de 1960 à 1975. Je suis moi-même un ancien combattant de deux unités de cavalerie américaine pendant ce conflit (une air, une blindée) et tandis que l’expérience blindée américaine est bien documentée, il y a très peu soumis au papier (en Anglais en tout cas) sur l’expérience vietnamienne dans les opérations similaires … ceci est quelque chose que je voudrais corriger.

Je n’ai pas but politique, et l’intention serait de préparer un écrit ou article, sans doute à base de non profit, pour offrir aux lecteurs avec un intérêt dans un archive honnête et réaliste des expériences typiques des unités blindées et de l’équipage ARVN. En particulier, je voudrais m’adresser aux expériences de ces unités et individus opérant le char léger M41 Walker "Bulldog", indépendant du, ou en conjonction avec, M113 APC. Il existe un trou énorme dans l’archive au sujet de l’emploi et des expériences de l’équipage manoeuvrant ce véhicule particulier et je voudrais voir que cette carence soit corrigée tandis qu’il y a encore des anciens combattants vietnamiens (hommes et officiers) disponibles qui offrent leurs points de vue et récollections encore disponibles. Les forums sur l’Internet au sujet des véhicules des blindées de combat complaignent souvent du manque d’information et matériel disponibles à la fois sur le net et en imprimé.

Pas comme les unités des alliés, dans lesquelles il semble que chaque véhicule avait au moins un membre de l’équipage avec un appareil photographique de 35mm, il y a très peu d’images de qualité de M41 au Vietnam ne servant pas à l’arrière telle que les installations gouvernementales et militaires clés. Tandis qu’il soit compréhensible que le même archive photographique apparemment n’existerait jamais parmi les équipages ARVN (par faute d’appareils photographiques personnels et la survie des équipages et d’évidence documentaire à la suite de la chute du gouvernement du Sud Vietnam) je voudrais localiser n’importe quel exemple survivant de ceci pour l’inclure aux histoires orales que les anciens combattants ARVN pourraient fournir.

Comme je réside au Sud Californie, et possède de l’expérience personnelle dans les opérations de combat dans l’ancien Sud Vietnam en tant que commandant de véhicule blindé, et en plus ai contribué dans des projets d’histoire sur les véhicules et unités blindés, j’espère que vous me trouviez bien qualifié pour documenter les expériences de l’équipage QRVN qui voudrait bien partager leurs histoires. Avez-vous aucune suggestion que vous pensez pouvoir m’assister à faire des contacts avec les communautés et individués appropriés qui ont l’intérêt dans la collection des documents sur ce côté important d’un service honorable pendant ce conflit difficile? Je vous serai reconnaissant de n’importe quel aide rendu, et donnerai crédit à quiconque participerait à ce projet. (Doug Kibbey - Scout, D Troop, 2/17th Air Cavalry, 101st Abn. - Thua Thien Prov. 1971. M113 ACAV mdr.,G Troop, 2/11th Armored Cav. - Hau Nghia, Tay Ninh & Binh Duong Prov. 1972. Life Member, 11th Armored Cavalry Veterans of Vietnam and Cambodia)

369. J'ai lu "Opération Do Xa" et l'en ai parlé à mon père (parce qu'il avait participé à cette opération). Il dit qu'il y a certains points qui doivent y être ajoutés. Il souhaite aussi vous parler. Au temps de l'Opération Do Xa, il était Chef de Compagnie de Parachutiste Ranger. Plus tard, en mars 1975, il a été fait prisonnier par les VC sur le champ de bataille (Il était alors Commandant du 23è Groupe de Rangers). (Le Hang )

370. La photo (h14) montre le Colonel Nguyen Thanh Chuan, Commandant des Rangers du 3è Zone Militaire, saluant le Général Hieu assis dans l'hélicoptère. Dans la photo numéro 16, le Lieutenant Colonel Le Tat Bien, Commandant du 33è Groupe de Rangers, se tenant à côté du Général Hieu.

L'ensemble des documents sur le Général Hieu dont vous avec collectionné avec acharnement est très précieux pour la génération suivante et pour toujours. Je suis aussi en train de rechercher les documents sur les Forces Spéciales ARVN. Cependant, à cause de sa tradition de "héros inconnus", très peu de gens prennent connaissance de leurs exploits militaires. Avant 1975, leur publication était aussi très limitée. Récemment, le Lieutenant Colonel des Forces Spéciales ARVN a publié un livre sur les Forces Spéciales ARVN. Néanmoins, il est insuffisant (comme documents, photos ...). (Pham Hoang Thu)

371. Merci de m'avoir partagé votre peinture très intéressante sur les extraits des Abrams tapes. (Lewis Sorley)

372. Votre web site est très intéressant et bien fait. La région de commémoration semble être conçue pour apporter la paix à vous et à votre frère. J'ai lu à fond au sujet de la mort de votre frère et la raison ... la corruption de plusieurs au Vietnam. Je sais que les lois étaient non existants pour plusieurs - américains et vietnamiens - et l'on devrait être en garde de ne pas glisser dans les ombres du gris. J'ai aussi beaucoup de questions non résolues du temps de mon séjour au Vietnam et le besoin de rechercher est toujours là. Je pense que la recherche fait part dans le découvert de la paix et j'espère que vous et moi en trouvererons quelque sorte de paix dans nos recherches. (Robert)

Nota Bene - Q deux feet, sous mon bureau, sont plus de 1,500 pages de dossiers provenant de National Archives que j'ai obtenus sous FOIA après la période de 20 ans pendant laquelle ils étaient scellés. Une boîte de ces dossiers, le rapport CID, est "perdu"; il a été indiqué régistré à Archives, mais ne se trouve pas sur l'étagère. Le chef des Archives m'a affirmé par écrit qu'elle avait personnellement examiné l'endroit et sans aucune trace des dossiers CID. Le sujet du dossier: mon rapport des propriétés en surplus de RMK Island étant divergées par mon Chef Lieutenant Colonel sur le marché noir en 1972. J'étais à l'époque un conseiller militaire; SP5 - n'arborant pas de rang -, et je vais sur le chantier avec les Vietnamiens en tant que américain dans une équipe de 8-15 vietnamiens pour établir des Projets de Travaux Sociaux et dans Saïgon le Lieutenant Colonel volait 70 pour cent des ravitaillements dont nous avions besoin. Ceux-ci provenaient du "surplus3 que l'Armée Américaine achetait et était retransmis à différents unités selon une liste de priorité. J'ai vu une équipe de tueurs composée de vauriens vietnamiens venir; pas d'où que je pensais, à ma demeure au-dehors du camp où je restais lorsque j'étais à Saïgon. Les dossiers des Archives ne montrent seulement que l'opération de mon Lieutenant Colonel à propos d'environ 7 millions, mais aussi la disparution d'environ 275 millions de RMK Island. Aussi je comprends non seulement la difficulté de demeurer honnête dans l'Armée Américaine et Vietnamienne à la fin de l'engagement américain au Vietnam, mais le danger réel dans différents domaines si vous êtes honnêtes.

- Lam Son 719: Je suis entrain de chercher le nom et l'endroit d'une hôpital ARVN qui était à moins de 30 kms en-dehors de Hue ... nord ouest den direction du Laos. Elle était située dans un ancien campement français et était l'endroit où les blessés graves ARVN étaient débarqués. L'hôpitale principale était une espace ouverte et quelques officiers étaient logés dans les anciennes écuries françaises. Je ne sais pas s'il y avait une piste d'atterissage d'hélicoptères, mais tout de même les blessés y étaient transportés. (J'y allais en voiture d'un camps ARVN près de Hue). J'y étais début mai 1971 emportant du ravitaillement avec un aumônier militaire bouddhiste le jour de la fête de naissance de Bouddha. Merci, Robert (rfcmt@msn.com)

373. Mon nom est Hong. Je suis la fille du Général de Brigade Nguyen Van Phuoc. Ma mère et ma famille vous sont très reconnaissant d'avoir mis à jour le curriculum vitae de mon père dans la liste des généraux ARVN.

Récemment; je commence à dépenser beaucoup de temps chaque jour à lire le web site du Général Hieu. Je sais que la mort de mon père ressemble à celle du Général, un officier honnête et un officier de renseignement. A l'époque de la mort de mon père, la presse mentionne clairement qu'il était un des officiers honnêtes de l'ARVN. Quand il était encore vivant, chaque soir à son retour à la maison, je lui lis les articles des journaux. I dit souvent à ma mère et à moi, "nos enfants et nos grand enfants vivront sous l'égide des Communistes, car nos généraux sont corrompus… les américains sont plus colonialistes que les français…"

Le temps est passé, tout s'est arrangé et est devenu le passé. Cependant, ma famille conserve toujours la fierté envers mon père, en particulier moi. A présent, ma famille jouit d'un train de vie bien confortable, ce qui constitue une indication de la légitimité de notre fierté envers mon père. Ma mère a plus de 80, encore en bonne santé considérant son âge avancé. Elle et moi vivons à Toronto. J'ai deux filles: une est doctor of pharmacy, quant à Thérésa, elle est electrical engineer. (Nguyen Thi Hong)

374. Je pense que votre site est superbe; et je vois que vous avez décroché plusieurs récompenses. C'est un grand hommage envers le Général Hieu, on peut apprendre beaucoup de lui. Je l'ai certainement. Très bien fait.

Je suis un écrivain faisant la recherche sur le Général Nguyen Ngoc Loan. J'ai vu votre web site sur le Général Hieu et pense que vous puissiez m'aider. Je recherche les gens qui connaissaient et travaillaient avec le Général Loan et qui pourraient me dire quelque chose à son propos. Mon point de vue est qu'il a été maltraité par l'histoire et je voudrais dire les aspects de son histoire d'une façon plus objective -- certainement pas aussi négative. Ceci est pour un livre que je suis en train d'écrire sur l'offensive du Tet 1968. Si vous pouview m'aider en n'importe quelle manière, je vous suis bien reconnaissant. (Jim Robbins)

375. Je suis en train de faire quelque recherche qui m'a conduit à votre excellent web site. Je suis en train de chercher l'insigne de bataille du Général Vinh Loc et son 2è Corps d'Armée. L'insigne a été décrit comme un 'oeil' et il a été dit qu'il a choisi ceci comme son insigne comme s'il voudrait effrayer un ennemi superstitieux. Je me demande si vous pourriez m'aider dans ma recherche et m'envoyer une photo de l'insigne employé par le 2è Corps d'Armée Vietnamien, (ma recherche sur l'internet a échoué). J'espère recevoir votre réponse. (David Akell)

376. Merci pour avoir établir ce web site. Un effort pour raviver l’histoire militaire épique des civils et militaires du Sud Vietnam. Je me suis toujours demandé et n’ai vu personne mentionner à propos de Henry Kissinger étant juif. Il a été l’auteur du drame du Vietnam. Avait-il l’intention d’abandonner Vietnam afin de gagner le support entier pour Israël à l’époque? Pourriez-vous vérifier ce fait avec vos moyens en main? Merci. Bien que j’aie été un élève de seconde en 1975, j’admire beaucoup le Général Hieu. (Do Trong Hieu)

377. Je suis un Canadien de 42 ans avec un conte non ordinaire à raconter. Je vis à Chilliwack, B.C et il y a à peu près plus d’un un à une marché de vente aux puces dans mon voisinage, j’ai découvert plusieurs photos blanc et noir, dont une d’un soldat avec une feuille d’érable sur sa casque.

Je demande à l’homme sur ceci et il ferme la boutique et disparut presque complètement du voisinage. Quelques semaines après, je parle à sa femme et apprends qu’il était mort d’une condition de cœur. Elle m’a dit en particulier qu’il a traversé la frontière pour joindre l’armée américaine. Il a servi deux tours de service et s’est revenu au Canada en honte, ayant été éclaboussé de jus de tomate sur ses vêtements et interpellé du nom de « tueur de bébés » et pire. Il a caché son service militaire au Vietna, et les photos étaient dans une vieille boîte qui a été étalée dans la vente aux puces.

Je lui est promu d’écrire (en amateur bien sûr) une histoire de certains Canadiens qui ont servi au Sud Vietnam, ont aimé et ont été aimés au Sud Vietna, ont travaillé au Sud Vietnam et oui ont été morts au Sud Vietnam. J’ai trouvé des histoires d’autres Canadiens au Vietnam, certains dans le service diplomatique, certains dans la marine marchande et d’autres dans l’armée américaine or canadienne (conseillers). Vos pensées au sujet du Tet et n’importe quel contact avec les Canadiens pendant la guerre seraient bienfaisants. Aucun nom ou événement ne sera révélé. Tout ce dont je veux est de faire savoir aux gens que les Canadiens ont servi, en ont profité; et surtout que les Canadiens n’étaient pas du tout neutres.

Je voudrais mettre une histoire brève sur le wed intitulée « Ils étaient des Canadiens ». Je vous serai bien reconnaissant pour n’importe quel aide que vous puissiez me fournir. J’ai connu à peine l’homme mais les larmes de la veuve et les contes des autres font que ceci est un projet que je dois accomplir. Votre site est bien beau. Il donne une vue unique et intéressant sur l'armée du Sud Vietnam. Votre travail est magnifique et historiquement important à votre peuple et au monde. J'espère en une façon bien modeste aider mon peuple à comprendre leur rôle ou leur absence au Sud Est Asie de 1950 à 1975. (Warren B. Curle)

378. Mon père connaît très bien la guerre du Vietnam; il était un ancien soldat pendant pendant plusieurs années; bien qu'il n'ait pas connu le Général Hieu personnellement, il a toujours admiré les Généraux qui ont courageusement combattu pour la liberté du Vietnam. Pour lui, le Général Hieu est un homme très honorable et grâce à votre nouveau livre il est content de pouvoir lire et comprendre la vie du Général.

Quant à moi, je suis heureux d'écouter les histoires racontés par mon père; je n'aime pas beaucoup la politique et je remarque qu'il y a beaucoup de politiques dans la guerre du Vietnam qui me prendrait la vie entière pour comprendre: (Jennifer, Australie)

379. En février 1967, j'ai été affecté à MACV Advisory Team 22, situé à Ba Gi - à l'intersection de la 1è Route Nationale et 19è Route Nationale (allant à An Khê). Je suis assigné en tant que assistant G-3 (opérations) et en tant que tel j'ai eu l'opportunité d'être présent dans le briefing du matin tous les jours au QG de la Division. J'ai été très tôt impressionné non seulement par l'apparence et tenue du Général mais plus important encore par son savoir faire et son impact sur le reste du QG de Division et sur toute l'équipe des conseillers. Le jour dont je me rappelle tout particulièrement était lorsqu'il retournait d'un voyage d'urgence (secret) à Saïgon. Lorsque nous asseyons dans une petite chambre, il nous informe que le but du voyage est de sélectionner le nouveau chef du gouvernement du Viet Nam. Basé sur ce que je me souviens il s'agit d'un problème de compter les têtes. Il y avait plus de généraux de l'Armée dans la réunion que de généraux de l'Armée de l'Air. Ce fut pour cela que le Général Thieu devint le chef du gouvernement. En plus l'Armée commandait le sol - l'Armée de l'Air n'a pas pu se tenir dans l'air…

[Plus tard je rencontre le Général Thieu en septembre 1972 à la Cité de Quang Tri quand je suis un Conseiller aux forces de Quang Tri et nous avons recapturé la cité après l'"Offensive de Pâques" Avec le grade de commandant, j'ai été le Conseiller des opérations au Secteur Quang Tri pendant la lutte d'avril 1972)

J'ai aussi le devoir de rédiger quelques sections du rapport d'Evaluation Mensuelle du Chef Conseiller (SAME). Cette tâche est ordinairement très facile à remplir comme la 22è Division (à l'époque) fait bien le boulot dans la région d'opération de la Division. Les choses deviennent un peu délicates avec la 1st Cav Airmobile Division dans la région. Leur QG est à An Khe, mais ils commencent à opérer dans la région de Bong Son nord Binh Dinh à ouest de la route nationale. Le 40è Régiment est du côté est et le 41è Régiment du côté sud de cette région et nord de Qui Nhon. Un Chef Conseiller de Division a été relevé de ces fonctins (et remplacé) parce qu'il défend la 22è Division contre les attitudes agaçantes du Général Commandant de la 1st Cav (airmobile). Je me souviens qu'il me semble que le Général Hieu travaille bien avec ce Chef Conseiller de Division. Je reste au QG de Division jusqu'à octobre 1967 lorsque je suis affecté au 47è Régiment (TD47BB) qui est situé à Phu Yen. Parce qu'il est dans la Province d'à côté (ayant aussi un bataillon à Phu Bon) j'ai perdu contact avec le QG de Division. Je demeure avec le 47è jusqu'à septembre 1968, qui incluse Tet Mau Than. Pendant mes 33 mois au Viet Nam, j'ai été blessé gravement seulement une fois dans un combat à mains tandis que je travaille en tant que Conseiller de Bataillon. (Gerald Wetzel, USA (ret), ancien Advisor MACV Team 22)

380. Je ne connaîs pas assez et il n'est pas juste pour moi de juger si votre frère était ou pas ou au-dessus du niveau des Généraux Nam, Truong, Tri et Thanh. Mais ce qui est plus important est qu'il était un homme noble, intelligent et inspirait ceux qui le connaissaient. Il est également important que davantage de gens connaissent votre frère, ce qu'il préconisait, et son caractère et honneur. Vous êtes digne d'être loué et remercié pour vos efforts dans ce travail et votre web site a une valeur énorme. C'est un document historique inestimable, et vous êtes à recommendé pour votre effort monumental à compiler et rédiger tout cela. Comme beaucoup de personnes dont vous avez interviewés l'ont fait, je brûlerai aussi une baguette d'encense en sa mémoire. Je compte prendre une photo du couvert de votre livre, l'agrandir, et l'encadrer sur mon mur. Nous devons, tandis en cette terre et en cette vie, honorer et imiter ceux qui sont de vrais héros, ceux dont l'honneur et la responsabilité sont plus importants que la vie matérielle.

Je suis très fâché au sujet de la corruption, comme je l'étais alors; et ce qui est plus triste est qu'il y a tant de combatants qui se sont sacrifiés pour le pays. J'étais seulement un officier subalterne et par suite n'avais pas beaucoup d'information, mais j'ai toujours cru que Thieu n'était pas bon, plus de mes amis dans ARVN le détestaient à cause de sa corruption et manque de leadership, etc. A l'époque je ne savais pas que Mach Van Truong était corrompu; tout ce que j'ai su est qu'il semblait être, ou est dit avoir été, un meneur de combat efficient.

Tout ce dont vous écrivez dans votre web site corrabore avec ce que j'ai entendu au sujet de votre frère, le Général Hieu. Lorsque j'ai appris sa mort, et j'étais au Viet Nam alors, je me suis demandé si quelque chose de louche ne s'était survenu. Comme je n'étais qu'un officier subalterne, je ne savais pas grand-chose, mais il semble bien certain que quelque chose était mal. En tout cas, vous pouvez être sûr que je parlerai aux autres de votre livre et de votre web site afin qu'ils puissent savoir davantage et se rappeler du Général Nguyen Van Hieu, un homme honorable et courageux et intelligent.. (Bill Laurie)

381. Je suis ravi de découvrir votre web site et applaudis vos efforts à promouvoir les qualités remarquables du Général Hieu. J'ai beaucoup d'amis du Viet Nam, mais malheureusement j'ai perdu contact avec plusieurs d'entre eux.

J'étais un Capitaine d'Infanterie et servais deux tournées au Viet Nam. En 1969-1970, j'étais affecté à MACV en tant que conseiller d'état major au 1er Corps d'Armée à Danang. Mes responsabilités avec le Bureau d'Information du 1er Corps d'Armée incluaient la coordination des visites de press avec les unités ARVN dans le 1er Corps d'Armée.

Jusqu'au moment je découvre votre web site et la lettre du Général Lam date le 1 mars 1999, je n'ai aucune nouvelle du Général Lam depuis que j'avais quitté le Viet Nam en 1970.

En tant que conseiller, j'assiste aux briefings de press donnés par le Général Lam et son état major. Je donne aussi des leçons d'Anglais à l'épouse du Général et l'aide avec les discours prononcés aux visiteurs américains et diplomatiques. Bien que je n'aie pas une association proche avec le Général, j'ai été un visiteur assidu à sa résidence et assiste aux fonctions officielles qu'il préside. J'ai aidé à arranger le rendez-vous pour sa fille et l'accompagne dans un vol d'hélicoptère à un bateau hôpital américain au large de Danang.

J'anticipe apprendre d'avantage au sujet du Général Hieu à travers votre web site. Je vous serais énormément reconnaissant si vous pouvew me procurer l'information concernant le Général Lam. (Richard H. Darnell)

382. Je me souviens avoir rencontré votre frère dans deux ou trois occasion lorsqu'il étati Commandant Adjoint du 3è Corps d'Armée, et je regrette que je n'ai pas eu beaucoup de contacts avec lui ou de le bien connaître. Néanmoins, je savais qu'il avait la réputation d'être un leader de combat exceptionnel. Je suis très content que j'ai pu vous assister, et votre famille, à traverser la grille à Tan Son Nhat dans ce jour traqique là, et je suis si triste que votre frère fut tué si brutalement. Je ne savais pas cela jusqu'à ce que quelqu'un me dirige à votre web site. Cela me ferait bien plaisir de vous entendre. (William E. LeGro, Colonel of Infantry, US Army, Retired.)

383. En premier lieu, je voudrais exprimer mes sincères compliments pour votre web site, qui donne beaucoup d'information et d'aperçu. C'est vraiment très impressionnant et un grand honneur à votre feu frère. Veuillez bien accepter mes compliments.

Secondement, je voudrais vous demander votre assistance, comme je crois que vous-même ou autres personnes que vous connaissez peut être avez quelque connaissance au sujet de certains gens qui détenaient le pouvoir dans l'ancien Sud Vietnam.

Présentation: Je suis une femme norvégienne qui est en train de construire une archive historique au sujet des leaders anciens et présents du monde entier. Cet archive, qui inclut également ces photos autographiées, des documents, etc, est en tout premier lieu un cadeau à mes quatre enfants comme je veut les motiver et inspirer à apprendre sur les affaires du monde et les gens qui font l'histoire.

Question: Selon plusieurs listes, certains de ces anciens leaders de l'ancien République du Sud Vietnam sont encore vivants: Tran Thien Khiem, Nguyen van Loc, Nguyen Ba Can.

J'ai aussi lu au sujet de certaines personnes telles que Nguyen Xuan Trang et Tran Quang Khoi…., sont-ils encore vivants ?

Je vous serais bien reconnaissant de votre aide comme il n'est pas très facile to trouver ces gens qui détenaient de hautes fonctions dans l'ancien Sud Vietnam. J'espère vous entendre, et merci beaucoup en avance pour votre gentillesse. (Eva Eriksen, ev.er@online.no)

384. Je suis très ému et j'ai pleuré en lisant l'article "La Déchéance" de Khiê´t Anh. Je pense que les mots de votre belle-soeur Huong exprime du fonds de son coeur: "Vous avez tué mon mari!...Oui, vous êtes une bande d'assassins…!" Elle a indiqué ceux qui ont tué votre frère. Bien qu'il n'y ait pas de preuves suffisantes pour aboutir à une conclusion sur le plan légal, je pense que la plupart de vos lecteurs ont les mêmes pensées que vous et moi. Il y a des choses qui n'ont pas besoin de preuves afin de savoir, seulement l'intuition suffit.

C'est vraiment un travail de titan; permettez-moi de vous en féliciter.

Grâce à vous, je découvre le vrai visage de Thieu, un hypocrite, que toutes ces 30 années je pensais qu'il était un pieux patriote, car il répète continuellement: "N'écoutez pas ce que les Communistes disent, mais observez ce qu'ils font," et si j'examine de près ce qu'il a fait, il est pire qu'un Communiste!!!

En lisant "Opération Snoul" et "Le Retrait de Snoul" en 1971, je me souviens du père de Dinh Thai Long, le Colonel (dont le nom, je ne m'en souviens pas), Commandant du Bataillon Blindé, je pense, a été tué sur le champ de bataille dans ce retrait. Cette année là, Long a beaucoup pleuré, et je partage son chagrin car nous étions bons copains.

Je veux faire quelque chose pour contribuer à la reconstruction de l'esprit patriotique, et pour rendre hommage au courage éternel de votre frère, le Général Hieu, du père de Long, ainsi que de tous les vaillants combattants ARVN qui se sont sacrifiés sous le drapeau national. Je pense que nous devrions nous efforcer de sensibiliser les parents de votre génération, de la mienne, à réaliser que c'est grâce à l'héritage culturel et moral laissé par nos ancêtres qui a créé des Héroes tel que le Général Hieu comme example à suivre par la génération future.

C'est pourquoi je veux institutionaliser le symbol du "drapeau à trois bandes rouges sur fond jaune" afin qu'il puisse étendre sous le ciel du VN dans le future. Je pense qu'à côté de l'acquisition de la connaissance scientifique et technologique moderne, nous devrions enseigner, expliquer, et propager le caractère national représenté par notre Drapeau National, qui signifie Terre Protégée par Ciel, la fondation des Descendants du Dragon et de la Fée. (Nguyen Van Hon)

385. Je vous ai rencontré à la conference sur l’histoire de l’ARVN à Texas Tech le mois de mars passé. La raison pour laquelle je vous écris est parce que j’ai une question concernant un de vos commentaires sur votre web site. Dans la section titulée "Le Général Hieu dans ses Rapports avec Autrui", vous écrivez:"Tandis qu'il n'avait rien à faire dans son poste de commandant adjoint du 1er C.A, le Général Hieu fut le témoin de la tension croissante entre le général de brigade Vu Van Giai, commandant de la 3ème D.I, et le général Lam, qui a eu comme résultat l'insubordination de ce dernier; Giai a entamé un retrait tactique de ses troupes avant même l'attaque de l'ennemi, ce qui a causé la perte de la province de Quang Tri". Je n’essaie pas de questionner votre assessement de ce qui c’était passé dans la bataille, mais je voudrais savoir ce qui vous a causé d’en venir à cette conclusion que Giai a unilatéralement déclenché le retrait? Si vous avez de sources qui montrent ceci, voudriez vous me les partager ? La raison pour laquelle je demande est que je suis en train de travailler sur ma dissertation, qui examine le rôle du Général Giai dans la guerre, et en particulier sa faute dans la défaite de la 3è Division à Quang Tri. Selon les sources que j’ai vues, le Général Giai n’a pas d’autre choix que de battre en retraite à cause de l’insubordination parmi ses commandants de régiment et parmi les commandants des unités de renfort. Selon les sources que j’ai obtenues, Giai a essayé de tenir Quang Tri à tout prix, mais ne l’a pas pu, à cause de la nature massive de l’assaut et du fait que les unités de Marine et Ranger n’obéissent pas l’ordre du Général Giai, parce qu’ils n’écoutent que les ordres donnés par les commandants des unités mères. Cependant, si vous avez des preuves au contraire je voudrais bien les voir afin que je puisse déterminer ce qui c’était parvenu réellement, et présenter une esquisse exacte de la bataille dans ma dissertation. Aussi, est-ce la perception générale parmi la communauté vietnamienne, que Gai est la personne principale responsable de la défaite à Quang Tri ? Aussi, est-ce que votre frère a écrit quelque chose à propos de la tension montante entre Lam et Giai? Savez-vous où est-ce que je pourrais trouver davantage sur ce sujet?

Votre web site est bien beau. Je crois que vous êtes en train de faire un travail bien grand en l’honneur de la mémoire de votre frère. (Jason A. Stewart)

386. Quel excellent website -- Je viens de le découvrir. J'étais le pilote personnel du Général de Division de la République du Corée Byong H. Lew, CG, Tiger Division. (James Michener - Army Security Agency, 1963-65 - Army Aviation, 1965-69 - Philippines/Okinawa/Vietnam, 1964-67 - Résident au Southeast Asia , 1987-présent)

387. J'ai relu à maintes reprises les pages dans le website du Général Hieu. Votre fantastique ouvrage a permit à beaucoup de vietnamiens et américains de connaître davantage la compétence et la vertue du Général Hieu.

Je voudrais que vous continuez cet ouvrage en établissant un forum sur le "Vietnamisme" dont je pense que le Général Hieu en est le modèle avec son patriotisme, courage, compétence et vertue.

Avec son Patriotisme Eternel, et son Esprit, Religion, Vertue, votre frère est devenu le modèle de tous ceux qui aiment encore leur patrie. Je pense que vous devez continuer à réétablir le Patriotisme Eternel, afin que la jeune génération de vietnamiens vivant en outre-mer en ce moment, retournera avec fierté au Vietnam pour restituter l'Honneur à tous ceux qui se sont sacrifiés pour le VN, notre patrie.

Afin d'atteindre ce fin, les parents qui vivent en outre-mer en ce moment doivent être capable de répondre à la question, "Quelle genre de Vérité, Bonté et Beauté le Vietnam possède que les pays dans lesquelles les vietnamiens d'outre-mer résident ne possèdent pas? Pourquoi je retournerai ou pas vivre au VN, quand le régime communiste n'existe plus...? Ou "Qu'est-ce que les vietnamiens d'outre-mer doivent faire vous accélérer la récupération de l'indépendance et la liberté pour le Vietnam?"

Je pense qu'une idéologie sur le "Vietnamisme" par le moyen de l'éducation et de la culture vietnamienne doit être établie et propagée à travers l'internet, afin que "Nous puissions retourner nous baigner dans notre étang ...", avec le drapeau national dont votre frère a lutté avec tant d'autres combattants ARVN, afin qu'il puisse déployé avec fierté dans notre patrie pour toujours...(Nguyen Van Hon)

388. J’étais un officier appurtenant à l’Armée de l’Air Vietnamienne. Après avoir lu vos articles au sujet du Général Hieu avec grand intérêt pendant 6 jours, ensemble avec les documents en question, je vous remercie d’avoir collectioné toutes ces données historiques, qui m’ont permis d’acquérir toute la vérité concernant les actions sordides de mes aînés militaires. Avec toute honnêteté, j’ai une très vague idée de la situation politique dans le sud à l’époque; personnellement, depuis que j’ai quitté le pays, je suis tormenté par les vraies causes et conséquences de ce qui s’était passé. Concernant Hieu, un génie incongru avec son temps, des événements regrettables lui sont parvenus. Je sympathise avec votre famille sur ce chagrin; en particulier, je m’incline devant l’esprit de Hieu, un aîné qui s’est sacrifié avec tant d’autres pour le pays et le peuple du Vietnam. Je prie que Dieu vous bénisse, votre famille et l’épouse de Hieu. (Tran, ayant 5 ans de vie militaire).

389. Je suis en train d'achever un livre à propos des batailles en 1965 aux Hauts Plateaux du Vietnam. Le livre se concentre sur la Province Pleiku avec la perte du QG du District Le Thanh le 1 juin, le siège et la libération de Duc Co en août et la bataille Plei Me en octobre.

Le cadre de ce livre est un manuscript sur les batailles aux Hauts Plateaux par l'ancien Chef Conseiller du 2è Corps d'Armée, le Général de Brigade Theodore Mataxis, à l'époque colonel. Plusieurs de ces soldats, des Forces Spéciales aux pilotes, conseillers du MACV et autres, m'ont procuré avec leurs histoires personnelles qui servent comme une expansion des rapports après l'action énigmatiques et des entrées de journal. Cependant, j'ai pu contacter seulement deux des plusieurs de l'ARVN, LLDB, AFVN et GDIC qui ont participé dans ces batailles. C'est compréhensible après tout ce temps qui s'est écoulé.

J'étais un capitaine de l'Armée américaine, Artillerie, Parachutiste servant en tant que Conseiller d'Opérations/Renseignement dans l'Equipe Conseillère du Secteur Pleiku de septembre 1965 à avril 1966, et puis en tant que conseiller d'un Assistant du Sous-Secteur au QG du District Le Trung. Au Secteur Pleiku, mon homologue était Nguyen Thanh Quang et nous étions bons copains. Nous travaillions au QG de la Province et logions au centre de la cité Pleiku dans deux maisons d'équipe.

Je voudrais contacter les anciens combatants vietnamiens qui ont participé dans les batailles dans Pleiku afin que je puisse inclure leurs histories dans le livre. Comment plusieurs des commentaires sur votre website ont exprimé que les ARVNs n'ont pas reçu les crédits qui leur sont dûs dans les medias, les films et les programmes de télévision. L'un des objectifs de mon livre, PLEI ME, est de corriger cette lacune.

J'ai trouvé votre website très intéresant et ayant un tas d'information de valeur. (S. Vaughn "Sol" Binzer, The Plei Me Society, pleimebook@insightbb.com)

390. J'ai visité le website du Général Hieu et ai vu beaucoup de documents de valeur concernant les généraux ARVN, en particulier le Général Nguyen Van Hieu.

Vous avez mis beaucoup d'efforts pour collectionner les documents, photos, articles qui expriment les opinions des contemporains et de la génération plus jeune des généraux ARVN; en ce faisant, vous permettez à la génération suivante d'avoir une vue plus complète sur les personnalités qui ont et continuent à contribuer à l'histoire du Vietnam de la période 50s-60s.

En réponse à votre appel, je soumets ici un article affiché sur un website à propos de l'ancien amiral Hoàng cơ Minh. (Un "jeune" officier ARVN)

391. J'ai fortuitement trouvé votre website, très intéressant et touchant. Je l'aime beaucoup. J'ai également lu la liste des généraux ARVN, mais je ne sais pas qui sont encore vivants, qui sont déjé morts. Je vous serai bien reconnaissante si vous pouvez me faire savoir ceux qui sont morts avant 1975 ou dans les camps de reéducation. (Le Tuyet Ngan)

392. Mon père servait avec le Général Di en 1968-69. Il est mort il y a un mois et depuis j'essaie de trouver des informations sur le Général. Mon père aimait beaucoup le peuple vietnamien et leur culture. Il s'était toujours demandé ce qui était arrivé au Général Di. Maintenant qu'il est parti, je sens une obligation de trouver la réponse pour lui. J'ai beaucoup appris jusqu'à présent et vous suis reconnaissant de vos apports. (Al Threlkeld)

393. Permettez-moi de m'introduire. Je suis Michael R. Thompson. Je travaille pour le Department of Defense en tant que rechercheur sur le sujet de Prisonniers de Guerre et de Disparus en Action. J'ai lu avec intérêt vos affiches sur la Bataille de Snoul. Connaissez-vous des anciens combattants de la 5è Division ARVN qui servaient pendant ce temps-là dont je puisse contacter? En ce moment nous avons deux américains portés disparus dans cette bataille et je voudrais parler à n'importe quel ancien combattant ARVN sur leurs récollections. (Michael R. Thompson, quanthompson@yahoo.com)

394. Viens tout juste de surfer dans votre website. Un hommage bien beau au Général. J'ai servi avec 3rd. Bn. 1st Marines, 1967-68, mitrailleur, marine. Danang, Cua Viet, Hue-PhuBai. Merci. (Van Scheurich USMC 1966-69)

395. J'ai reçu votre livre il y a quatre jours. En le recevant, j'ai laissé tout de côté pour le lire, et je l'ai lu passionément. Vous écriviez très bien! Plus je lis, plus je chagrine en face du destin d'un fameux général. Je n'arrive pas à imaginer qu'un général puisse être assassiné sous le régime de la Républic du Vietnam, et pourtant cela était survenu. Je ne suis pas un soldat, néanmoins j'aime lire les livres parlant du soldat ARVN parce que ce fut un passé, un passé beau et aussi triste... pour vous et votre famille. (Tonny Panning)

396. Je vous remercie énormément de nous avoir informé sur la mort d'un compétent général. Un unique général dans l'ARVN, qui devrait être toujour respecté et reconnaissant. (Hoai Nguyen)

397. Permettez-moi d'écrire quelques lignes, avant tout pour remercier les Héros de l'Armée de la République du Vietnam, pour toujours penser à ceux qui se sont sacrifiés pour le pays. Je suis un enfant d'un ancien combattant de la 5è Division d'Infanterie. J'ai lu plusieurs de vos articles sur le Général Hieu et la bataille de Snoul. Mais je ne vois personne mentionner le 4/8è Bataillon dans les batailles telles que Snoul. Ce bataillon a réalisé la première victoire sur les territoires cambodgiens. Personne ne mentionne les bons combattants tels que Kien, Hien, Da, Hai, Giang…qui étaient fameux dans la 5è Division d'Infanterie. Ils ont été emprisonnés pendant plus de 10 années sous les communistes. Ou les combattants des autres bataillons. C'est bien regrettable… J'écris ces quelques lignes avec l'espoir que ceux qui vivent dans un pays libre ou sous les communistes n'oublient jamais ceux qui se sont sacrifiés pour le pays. (Nguyen Hien Quan)

398. En lisant vos articles sur le Général Hieu, je ressens d'énormes émotions et j'aperçois de grands sacrifices de ceux qui appartiennent à la génération précédente, des patriotes. Je suis rempli de tristesse et de fierté: de fierté à cause des personnes comme vous qui avez pris la plume, comme le Général Hieu, le Général Vy… comme ceux qui se sont sacrifiés; de tristesse à cause ceux tels que le Premier Ministre Nguyen Cao Ky. Ce dernier a déclaré avant avril 30: "Il se peut qu'il n'y ait pas de Premier Ministre Nguyen Cao Ky; néanmoins il y a encore le soldat Nguyen Cao Ky…" C'est honteux d'avoir des gens comme lui qui serrent la main avec les communistes. Je ressens un énorme chagrin à la pensée des combattants ARVN qui ont donné leur vie pour la patrie. J'écris ce courriel pour remercier mes prédécesseurs qui ont écrit sur l'histoire de notre pays, sur la lutte pour la liberté, sur les sacrifices… afin que la nouvelle génération puisse toujours se souvenir et admirer.

J'ai visité à maintes reprises le web site http://www.michaelpdo.com/Infantry1.htm/. M. Phuc est admirable pour avoir continué à combattre pour la liberté bien qu'il ait vécu de nombreuses années dans les prisons communistes. Je me souviens avoir la chanc de rencontrer les Messieurs Phuc, Kieng... à Lai Khe pendant le temps mon père y séjourne. J'ai aussi l'honneur de rencontre le Colonel Tran Van Ty, de la Blindée; c'est bien regrettable qu'il soit déjà mort.

Je souhaite que vous tous vivent plus de cent ans pour écrire davantage pour la jeune génération sur vos carrières militaires; sur vos sacrifices. Permettez-moi de dédier à vous tous le proverbe suivant: "vous viviez de façon d'être digne d'être réclamé par la patrie - et tout le monde loue votre réputation." (Nguyen Hien Quan)

399. Je suis en train de lire le livre sur le Général Nguyen Van Hieu rédigé par vous. Je suis arrivé à la page 315 où il est fait mention que Mach Van Truong a été décerné la Médaille National d'Honneur et que la Clique du Delta était corrompue au temps Mach Van Truong était le chef de province de Long Khanh. J'ai servi brièvement sous Mach Van Truong; et par suite connais bien la méthode de corruption de Mach Van Truong et de sa clique d'officiers hauts gradés. En ce moment, je ne possède aucune preuve en main et par suite n'ai rien davantage à dire. Vous savez seulement que Mach Van Truong faisait part du Général Nguyen Van Minh's clique? La petite sœur de Mach Van Truong était une maîtresse du Général Minh; ce qui explique les efforts de ce dernier d'inclure Mach Van Truong dans son entourage et de le faire général. J'ai fait savoir comment le Général Minh a aidé Mach Van Truong avec Dang Van Nham qui réside au Danemark: Les officiers hauts gradés sont un tas d'ineptes qui conspiraient ensemble en une opération systématique de corruption; ce n'est pas étonnant que la République du Vietnam soit écroulée. Je vous écris tout juste quelques lignes; si vous voulez savoir davantage vous pouvez contacter Dang Van Nham. (Vuong Dac Thanh) 400. Les photos du Général et de sa famille sont très claires. Le Général a l'air très intelligent et beau. Je ne puis pas découvrir rien sur son visage qui puisse expliquer pourquoi il a dû partir si tôt. Son visage est plein de bonté, d'affabilité et de vertue. Je suis chagriné pour un patriote plein de talents qui a été abattu par un tas de cons égoïtes. (Tran Viet Hai)

Section 1: 001 - 050
Section 2: 051 - 100
Section 3: 101 - 150
Section 4: 151 - 200
Section 5: 201 - 250
Section 6: 251 - 300
Section 7: 301 - 350
Section 8: 351 - 400
Section 9: 401 - 450
Section 10: 451 - 500

Table des Matières

generalhieu.com