Commentaires des Lecteurs (7)

301. J'ai lu votre livre plus d'une fois et il est rempli avec tant de faits que parfois on trouve de la difficulté de garder toutes les informations dans l'esprit en même temps. Je pense qu'il y a suffisamment d'information pour aboutir à un degré de certitude, telle que votre frère était au sommet du leadership de l'ARVN au point de vue de capacités, puissances d'exécution, et intégrité et confiance personnelles. Egalement, ses positions dans sa carrière que vous avez documentées montrent le jugement de caractère impartial suivant: 1) ses positions de Chef D'Etat Major, 2) leardership à Hue pendant le coup historique contre Diem, 3) ses commandes de division, 4) sa longue association avec le Général Do Cao Tri, le général le plus populaire et le plus réussi pendant la période d'orée de la victoire de l'ARVN, 5) son temps en tant que Ministre d'Anticorruption, un pas dans la direction d'une position de cabinet à plein temps et prééminente, 6) les dernières années de sa vie sont dépensées en travaillant sur le niveau de corps en tant commandant adjoint, et en particulier celui du 3ème Corps qui inclue la défense de Saïgon, la Capitale, 7) promotion posthume au rang de Général de Corps.

Bien sûr qu'il y a les témoignages des subalternes concernant son action au champ de bataille, aussi bien que les grandes lignes concernant son esprit de guide derrière les stratégies des campagnes cambodgiennes. Mes questions préalables concernent des spécifications et cas particuliers d'une nature précise, et ne consistent pas en des doutes de sa stature ou de mettre en doute son caractère compétent. Mes pensées sont devenues plus analytiques à présent. Je ne vois pas comment une personne qui étudie la Guerre du VN du côté de l'ARVN puisse négliger votre livre. Mon but en tout cas est d'assurer qu'il ne soit pas ainsi! Je voulais seulement être sûr que votre travail soit protégé contre n'importe quelle attaque. (James Miguez).

302. Pendant que je surfe avec nonchalance le web, je me suis buté à votre site. Vous êtes vraiment digne d'être le frère du Général Nguyen Van Hieu. Bien que ce soit un peu tardif, je veux vous féliciter pour le temps et les efforts que vous avez dépensés pour établir une telle Page du Général Hieu. Je vous admire vraiment. Le Général sans doute en est content où il se repose maintenant. En toute honnêteté, je n'aime pas écrire; j'aime seulement lire et bavarder. Mais je ne puis pas demeurer indifférent devant un tel hommage pour un individu comme le vôtre, ce qui suscite ma grande admiration pour vous. Vous, comme votre frère le Général, est très humble en attribuant le travail au Général. A mon avis, je pense que c'est un travail de quelqu'un qui aime son frère et en même temps aime l'ensemble de l'Armée dont son frère a été un membre. N'ayez pas de sentiment d'infériorité parce que vous n'êtes pas sorti d'aucune école militarie et par suite manquez de connaissance militaire. Vos articles sont excellents et académiques. Merci d'avoir fourni l'information que tout soldat a besoin de savoir sur ses commandants. Veuillez accepter mon respect envers quelqu'un que je n'ai jamais connu. (Huynh Van Phuc).

303. Je puis vous dire ceci: Ce que j'admire surtout c'est l'effort et le courage que vous avez eu pour écrire le livre sur la vie de votre frère. J'étais très emu en lisant votre préface. Intéressant aussi est le fait qu'il était né en Chine et pourtant il a donné sa vie pour son pays d'adoption. Je sais ce que vous devez ressentir en pensant que son assassinat n'a pas été puni et que le meurtrier se ballade peut être dans les shopping malls d'une ville des Etats Unis. Mais j'admire vraiment votre effort. On ne connaîtra jamais la vérite totale de ce qui s'est passé au cours de ces longues années de guerre fratricide où il n'y a pas eu de vainqueurs, seulement de perdants. (Rom L. Bouillet, Penang).

304. Je suis un lecteur qui a énormément délecté la Page du Général Hieu et voudrais vous remercier pour votre bonne volonté en éclairant l'histoire, ce qui est bien nécessaire pour la postérité dans la découverte de la cause de la perte de leur pays aux mains des communistes autoritaires et corrompus. (Ninh Khuyen).

305. Ça fait plaisir d'entendre de ceux que nous avons soutenus et transportés aux combats. En tant que chef d'équipage sur un hélicoptère UH34D en 1964, nous avons volé différentes missions principalement de DaNang dans le 1er Corps et parfois travaillant dans les secteurs du nord du 2ème Corps dans des opérations conjointes avec les Hélicoptères de l'Armée à Pleiku. Veuillez bien noter le nombre des 34s que nous avons en appui de cette opération de notre récit de l'opération Do Xa. Je pense que nous débuton avec 19. Je sais que le Sud Vietnam a quelques 34s dans l'opération également. Peut être ce sont ceux-là qui sont les 3 que vous faites allusion dans votre récit. Je sais qu'ils ont été atteints par des coups de feu et certains mêmes ont été abattus. Vous devriez également aller à la section du web "I Remember" et prendre notes des récollections de Carl LaMonica, année 1964. Carl vole avec l'Armée US hors de Pleiku. Il écrit ses récollections de la bataille. Merci pour avoir ajouté à notre connaissance.

Nous venions tout juste d'avoir une réunion d'escadron à Mesquite, Nevada, de tous les membres de HMM-364 qui ont servi au Vietnam et pour la plupart d'entre nous il y avait bien 37 ans que nous ne nous sommes pas vus les uns les autres. Ça été une grande expérience et le lien qui ont été formé demeure toujours intact. Je souhaite que vous avez plus de chance dans notre pays que nous avions eu dans le vôtre. Notre seule tristesse est que nous n'avions pas pu finir le boulot dans votre pays et avions dû combattre avec un bras derrière le dos. Bonnce chance à vous dans l'avenir. (Warren Smith)

306. Avant que je volais les hélicoptères de combat à Da Nang, appuyant les Marines, j'avais servi dans l'Equipe de Conseillers de la 25ème Division de l'ARVN à Quang Ngai, et avais volé le Général Lu Lan bien souvent. (Jack Woodmansee, Lt Gen. USArmy , ret.)

307. Merci pour votre intérêt dans notre escadron et l'opération commune à Do Xa. Ce fut la première grande opération dans son genre que la Marince de Corps américaine entra dans la partie du nord du Vietnam et ayant comme résultat la première médaille Distinguished Flying Crosses décernée aux pilotes d'hélicoptères de la Marine dans le Conflit du Vietnam. Dommage que nous n'avions pas eu une meilleure conclusion de cette guerre. Je suis certain qu'il aurait été différent pour vous et votre famille et amis si elle était laissée aux commandants du champ de bataille de diriger au lieu d'être conduite par les politiciens à Washington, D.C. (Franklin A; Gulledge, Jr, Major USMC ret)

308. Merci beaucoup pour votre information supplémentaire sur la Mission Do Xa d'avril 1964. Ça a rendu les choses bien plus claires pour moi et est survenu à un temps très important comme l'Officier de Maintenance de nos escadrons (HMM 364) s'efforce d'améliorer le degré de la médaille de quelqu'un qui a démontré sa bravoure en ces jours-là. Nous utiliserons votre web site comme une référence à l'ensemble de la bataille. Encore une fois, merci et je vous tiendrai en cours et vous ferai savoir comment les choses tourneront pour cet individu. (Ed Moore, Captain USMCR Ret.)

309. Je regrette que je n'aie pas grand chose à ajouter à la splendide récapitulation de la carrière du Général que vous avez inclue dans votre website. Comme je me rappelle, il a été toujours tenu en la plus haute estime par les alliés et conseillers militaires américains. (Frank Snepp)

310. Je suis un lecteur de la Page du Général Hieu. J'aime en particulier lire à propos des Généraux "incorruptibles" aussi bien que "corrompus" de l'ARVN. Je vous suis reconnaissant d'avoir retransmis aux générations futures les vérités cachées derrière une armée héroique qui a été malheureusement conduite par une bande d'individus ineptes et immoraux. (Un inernaute d'Ottawa)

311. Je servais avec la 174th Assault Helicopter Company et avait participé dans quatre opérations conduites par le Général Hieu à l'époque où il était Commandant de la 22ème Division d'Infanterie. Je suis en train de lire votre webpage. Il est évident que vous êtres très fier de votre frère - comme vous devriez bien l'être. Plus important, je pense qu'il serait très fier de vous et très reconnaissant pour tout l'effort que vous avez mis dans la préservation de sa mémoire. Je ne le connaissais pas bien. N'oubliez pas, il était un général et je n'étais qu'un commandant à l'époque. Je puis dire, sans hésitation, que j'avais un très grand respect pour lui. Il avait assumé des tâches dures et la preuve de sa dédication et son esprit de responsabilité était qu'il rencontrait toujours le succès. (Jim Shrader)

312. La semaine dernière, j'ai relu le livre sur le Général Nguyen Van Hieu. J'ai été très ému, me rappelant un frère aîné de l'unité qui était bien respecté, vertueux et aimable.

Vous avez écrit sur la bataille de Snoul, mais il y a certains points qui devraient être corrigés. L'opération Toan Thang 1/71/72 NB a été exécutée par la 9ème Force de Frappe ensemble avec le 333ème Groupe de Rangers après Têt (environ février 1971). Dans cette opération mon 4/8ème Bataillon a été l'élément principal de renforcement (le bel fils est toujours utilisé à fond). Toutes les victoires remportées dans cette opération ont entièrement été réalisées par le 4/8ème Bataillon. Le 2/9ème Bataillon du Commandant Nguyen Da était très bon, mais c'était seulement une unité de renforcement quand nous étions encerclés et attaqués par le 174ème Régiment (5ème Division) et un bataillon de commandos. Mon Commandant de Bataillon était Capitaine Nguyen Chi Hieu qui demeure à présent en France.

La défaite de Snoul après le remplacement par la 8ème Force de Frappe était due en partie à la faute du Colonel Bui Trach Dzan (qui était sur le point d'entrer en retraite et n'avait plus d'esprit de combat). Il a retiré son poste de commande au camp A près de la frontière. La Force de Frappe ressemblait à un serpent sans tête, et a dû battre en retraite quand 3 division de l'ANV nous attaquaient.

J'avais une photo du Général Hieu visitant notre unité et me décorant avec une médaille, mais j'aurais dû la faire cadeau à quelqu'un.

Pendant que j'étais emprisonné à Ham Tan, j'étais mis dans la même caserne que votre papa. Nous l'aimions beaucoup.

Vous pouvez voir mes photos de la 5ème Division dans cette page-ci. (Do Van Phuc)

313. C'est bien normal que le Général Hieu devrait être impliqué avec les forces spéciales. En fait, je me rappelle de l'incident au début de l'attaque contre le camp de forces spéciales Pleime en 1965 quand vous avez raconté que Colonel Hieu "passait toute la nuit à opérer la station de communication dans le camp de Forces Spéciales Duc Co pour coordonner l'opération de sauvetage." Ce fait, quand comparé contre toute l'histoire de la Campagne Dong Xuan, et le fait que le camp de Forces Spéciales Duc Co était situé derrière les lignes d'attaque ennemie! par rapport à Pleime, me dit que Hieu était intime avec les Forces Spéciales.

Quand je pensais à rédiger un roman sur les exploits du Général Hieu, j'avais l'idée d'introduire une relation entre Colonel Hieu et un capitaine de Forces Spéciales américain, dans le but d'élargir l'intrigue, mais ma situation veut que je ne suis pas celui qui écrira ce roman.

Votre article sur le Général Trang est très éclairant. (James Miguez).

314. J'ai une tante qui travaillait dans la maison de Monsieur Nguyen Van Huong pendant plusieurs années et elle a rencontré quelque fois le Général Hieu et s'était souvent félicitée de l'amabilité et affabilité du Général Hieu. Il n'était pas irascible, insolent et autoritaire comme les autres généraux! Tout comme vous avez écrit dans vos articles, le Général Hieu était très discret, diligent, droit et méthodique... avec ces caractéristiques, il était tout naturel qu'il soit solitaire! Regardez ces autres vauriens généraux (je ne les considère pas des généraux mais plutôt des bandits! Ce sont eux qui ont permis les Communistes d'abattre notre République du Vietnam) tels que Ky, Thieu, Quang, Toan, Vien...

Quant à Madame Hieu, je dois admettre qu'elle était une belle dame, avec la beauté de contemplation et de vertu! Elle état tranquille et ses yeux émanaient l'affabilité... Ce sont les traits que j'ai observés chez elle, qui font que je l'aime et la respecte.

J'essaierai de lire vos écrits et les documents recueillis sur le Général Hieu, un général que j'aime et admire énormément. (Ruan).

315. J'ai suivi votre webpage ces dernières années. J'admire énormément un héro national chez le Général Nguyen Van Hieu, et vous admire également pour avoir mis tant d'efforts dans la création d'un webpage élaboré afin que tout le monde, Vietnamiens aussi bien qu'étrangers, sache à propos d'un général compétent et vertueux de la République du Vietnam. J'ai fréquemment introduit votre webpage à mes proches amis. J'ai aussi appris que vous avez fait une présentation dans une conférence à Texas Tech University l'avril 2002 passé visant à faire honneur à la juste cause des patriotes nationalists.

Dans la liste des généraux du Sud Vietnam, j'ai remarqué l'absence d'un général qui a sacrificié son propre bonheur familial pour retourner dans l'effort de libérer Vietnam, le Général Hoang Co Minh. Si c'est possible, veuillez afficher la vie et la carrière du Vice Amiral Hoang Co Minh afin d'enrichir votre webpage. (Le Thien).

316. Un coup d'oeil rapide sur la page de la table des matières de votre website, je vois que vous avez méthodiquement affiché de nouveaux articles sur votre frère, le général. Je suis content que vous avez fait ainsi. Je suis particulièrement heureux avec les affiches sur son travail en tant que Ministre d'anti-corruption. Les faits, comme présentés par les notes de service archivées, sont clairs. Ce qui est surprenant est que votre frère a vu clairement la menace de la population se tournant aux communistes, comme résultat de leur mécontentement envers les scandales. En fait, c'était cette démoralisation même parmi la population et l'armée qui a conduit à la chute.

L'autre affiche sur la mort de votre frère est aussi révélateur, comme les différents témoignages donnés par les différents gens près du coup de feu ne sont pas logiques. Ce qui n'est pas aussi logique est qu'une personne aussi méthodique et astucieux que votre frère ne pourrait pas commettre une faute irréfléchie en manipulant une arme dangereuse. C'est possible mais cela ne cadre pas avec la personnalité de votre frère, ni avec la manière calme de sa coutume.

Plus je regarde sur cette affaire plus je suis convaincu que votre frère a été assassiné. Il y a plusieurs raisons pour ce jugement, l'une d'elles qui n'est pas la moindre est que l'actuel pistolet qui était la cause de sa mort n'a jamais été explicitement mentionné, ni vous a été montré. Apparemment, il avait plusieurs pistolets.

L'absence de coordination des témoignages, en relation au temps de sa mort, et la séquence des événements qui suivent. L'événement a été une surprise, comme tous les témoins en sont d'accord, cependant le problème est que Hieu était méthodique et ne prêtait pas à de telles surprises. Plutôt les surprises proviennent des causes extérieures, qui sont prêtes, soi disant, à de telles surprises. (Le caractère de Thieu est tel, parlant habituellement, quand nous considérons la surprise du retrait mal calculé et mal exécuté des hauts-plateaux -- quelque chose que Hieu a châtié Thieu, le jour précédent). Une autre surprise en rapport avec les événements entourant la mort de votre frère est la surprise du bombardement du Palais Présidentiel et la défection de l'un des pilotes de l'Armée de l'Air.

Une autre surprise, le fait que, si c'est vrai, les unités d'armée sous le général et les loyalistes de Thieu ont chassé les soldats de la PM.

Ce qui n'est pas une surprise est l'information trouvée dans les télégrammes que l'Ambassadeur a envoyés au Ministère des Affaires Etrangères, disant que le Vice Président Huong et le désigné d'anti-corruption le Général Hieu ont révélé leurs pensées que le scandale présent dans le gouvernement, s'il n'est pas corrigé, amènerait éventuellement à la chute du gouvernement aux Communistes (et ce gouvernement de Saïgon était dirigé par Thieu). Sans doute la CIA et Thieu connaissaient ces anxiétés du VP Huong et du Général Hieu.

Donné l'intensité de la situation du 7 et 8 avril 1975, il est probable que -- tenant compte de tous les facteurs -- que 1) le désaccord avec Thieu de Hieu (quelle sorte de mots ont été exprimés? et comment cette opposition a été interprétée par Thieu, qui savait les théories de Hieu à propos de la corruption et la chute du gouvernement), 2) l'intérêt de la CIA en vue de Hieu en tant que contre-poids de Thieu -- comme témoigné par votre père, un ancien policier de haut rang, 3) la surprise du bombardement du Palais Présidentiel, qui sans doute a suscité une colère de la part de Thieu à vouloir se venger, 4) l'envoi inhabituel et menaçant de soldats de combat pour chasser les PMs, et 5) la surprise du coup de feu dans le bureau de Hieu, 6) les rapports des agences de presse basés sur les sources militaires déclarant que Hieu a été tué après une dispute avec ses supérieurs sur la tactique.

Quand tout a été dit et fait, aucun de ces faits ci-dessus laisse supposer que Hieu se soit tiré sur lui-même accidentellement avec on ne sait quel pistolet, et d'une on ne sait quelle façon. Plutôt les faits laissent supposer une cause extérieure. Par conséquent ce cas devrait être considéré comme un homicide. (James Miguez).

317. Votre site sur le Général Hieu se tient au-dessus de tous les autres sites que j'ai visités parce que c'est si l'individu lui-même est là devant vous. Et c'est si triste, ce qui s'était arrivé. Je ne puis pas dire plus sur le site à ce moment-ci, parce que je dois encore l'explorer en entier -- il est trop bon pour le parcourir en hâte, ce qui pourrait prendre quelques semaines. Je suis content de constater qu'il y en a même plus maintenant. (Barbara Beoer, Indochina Timeline).

318. Je voudrais tout simplement vous faire savoir que j'ai commencé à explorer la page du Général Hieu en profondeur, maitenant que ceci soit possible de mettre un peu d'ordre à mon horaire. Même en cassant seulement la surface, je suis étonné de ce que vous avez créé ici. C'est vraiment un sous prononcement que de dire qu'elle offre une entente de l'ARVN et une perspective unique; c'est merveilleux! Franchement, j'avais pensé que je devrais devenir versé en Vietnamien avant de commencer à approcher cette perspective. C'est vraiment chouette de pouvoir la lire dès maintenant en Anglais. J'aime également votre manière de construire cette page, avec les liens chauds conduisant aux articles et photos. (Barbara Beoer)

319. Il y a déjà plusieurs années que j'ai écrit une note dans votre webpage, le beau hommage à votre frère. Juste aujourd'hui j'ai visité de nouveau le site et dois vous dire combien je suis excité en lisant le phénomène du stylo psychique avec lequel vous et votre frère avez créé ces pages du net. Votre conte parle bien de la continuation de la vie. Quand je relis votre conte, ça me rend heureux. Je suis heureux pour vous et pour votre frère qui continue à être un leader magnifique. (Resha Sabre).

320. J'ai eu l'occasion de lire le website d'hommage et souhaiterais vous informer, pour but d'exactitude historique, que les deux photos dans la section 'Armure', numéros 5 et 7 qui sont présentées comme étant des M41's (un char léger de 25 tonnes) sont, en fait, des M48's (un char principal de bataille de 54 tonnes). Egalement, ça m'a fait plaisir de regarder les photos de plusieurs M113's comme j'ai été un commandant d'un M113 ACAV moi-même dans les provinces de Hau Nghia et Tay Ninh en '71-'72. Voir: www.vhpamuseum.org puis aller à "11th Cavalry" ensuite "Then and Now". J'espère que vous puissiez utiliser cette information. Soyez assuré que je suis informé sur le sujet en question. (Doug Kibbey, 11D20, D Troop, 2/17th Air Cav, 101st Airborne Div. Thua Thien Province '71, and G Troop, 2/11th ACR Hau Nghia, Tay Ninh, and Binh Duong Provinces, 1972.)

321. Je suis très impressionné avec le merveilleux website que vous avez créé comme une hommage à votre frère -- très impressionnant. Votre site est digne d'être visité par beaucoup de gens. Votre frère est chanceux d'avoir un tel homme comme un frère. Dans ma Foi, votre frère est en train de vous surveiller et sait ce que vous avez fait -- vous avez fait un travail exceptionnel de raconter "son" histoire afin que tout le monde sache qui est votre frère et les sacrifices qu'il a fait pour sa famille et son pays. (Jack Heslin).

322. Je suis entré dans la Page du Général Hieu et a regardé les photos, les articles, en particulier ceux concernant la mort du Général Hieu. Je suis de la même opinion qu'elle était très mystérieuse, peut-être que le Général Toan l'a tué. Merci pour avoir aidé notre jeune génération de mieux comprendre la guerre du Viet Nam. Les documents américains ne sont pas du tout objectifs. (Hoang Duy Hung).

323. Je me rappelle bien que mon mari, Roy Couch, faisant mention du Général Hieu dans les lettres et cassettes qu'il nous a envoyées. Roy tenait une haute estime pour le Général Hieu et Roy se sentait honoré d'avoir servi avec le Général. Tant d'années ont passé depuis cette période là, trente trois ans depuis le 7 février, il est difficile pour moi de me rappeler aucun détail particulier que Roy a parlé à propos du Général Hieu.

Roy m'écriviat chaque jour pendant qu'il était au Viet Nam, bien sûr que j'ai gardé ces lettres. Un jour quand je les relirai de nouveau, et si je trouve auncune information sur votre frère je la partegerai avec vous. J'écouterai également les cassettes qu'il nous a envoyées, et prendrai note de toute mention du Général Hieu.

J'ai lu avec intérêt ce que vous et les autres ont écrit sur votre frère. Je sais qu'il était une personne convenable, un homme de famille, et un Général exceptionnel. Il est évident que vous l'aimez très beaucoup. Ecrivant sur lui non seulement fait honneur à sa mémoire, mais vous aide à vous récupérer du chagrin immemse que vous sentez maintenant qu'il n'est plus vivant.

Je me sens très triste que la vie du Général Hieu a été enlevée d'une manière si cruelle. Veuillez accepter ma sympathie cordiale.

La photo du Général Hieu montre qu'il était en fait un homme beau. L'eulogie que le Général Hieu a prononcée à la cérémonie de commémoration pour Roy était très sensible et sincère. Elle a été un confort pour ma famille. (Madame Ann Couch).

324. J'ai visité votre website sur General Hieu. J'ai été perplexé et ému par la mort mystérieuse du Général Hieu au quartier général du IIIe Corps. Je suis de la jeune génération et ne sens pas posséder le droit de juger ou de critiquer n'importe quel leader de l'ARVN mais je suis d'accord avec les doutes de votre famille sur la mort du Général Hieu. Regardant en arrière vers l'histoire du Viet Nam de l'an 1975, bien que je n'aie que trois ans à l'époque, je réalize que les actions du Président Thieu ont causé la perte du Sud Viet Nam aux mains des Communistes. Je crois que les politiciens (sales, cruels, corrompus) ne demeurent pas long et l'histoire a démontré ce fait après la démission du Président Thieu et sa vie en exile et sa mort (ignominieuse, évitant tout le monde). Je regrette seulement que nos généraux compétents, tels que Do Cao Tri, Nguyen Viet Thanh, Nguyen Van Hieu, Nguyen Khoa Nam, etc. n'ont pas eu l'occasion de diriger l'ARVN. J'ai appris à travers votre website que le Général Hieu a été enterré au cimetière de l'armée à Bien Hoa. Je me demande s'il y demeure encore ou pas? Veuillez me faire savoir par email afin que je puisse lui rendre visite quand j'aurai l'occaion de retourner au Viet Nam. (Viet Ngo).

325. Une nouvelle "théorie" à propos de la mort du Général Hieu. J'appelle une "théorie" parce que je suis réservé et je n'ai pas pu encore la vérifier. Cependant, je la présente afin que vous l'affichiez sur le Web pour que les autres puissent contribuer davantage. J'ai eu l'occasion de parler à un haut rang officier du IIIe corps; celui-ci était un officier de renseignement, et par profession est très réservé, et je n'ai pas pu exploiter davantage: il dit que le Général Hieu a été tué par Thieu qui le soupçonnait de fomenter un coup d'état. Cette information a une petite "chance" d'être vraie parce que selon la 2e Mémoire du colonel Pham Van Lieu récemment publiée, depuis 72 il y avait des attentats de coup. A la fin de 4/75, quand Nguyen Thanh Trung bombardait le palais présidentiel, la première réaction de tout le monde fût: coup d'état! (Le Anh Dung).

326. Encore 1 courriel de France de ma part ..( je dois m'avouer que je surveille votre travail assez souvant ).. concernant votre monumental site-web "Général HIÊU ", d'après moi. Votre détermination mérite encore plus de respect car au fil du temps, il (ce site) continue à s'embellir et s'enrichir sans cesse. Mes félicitations pour ces nouvelles rubriques, ces mise à jour répétées; votre énergie m'étonne.

Une chose trotte dans ma tête depuis longtemps déjà, une petite contribution dont j'avais hésité à faire de peur d'un malentendu... Aujourd'hui, je me suis décidé à vous faire part, le but est uniquement d'embellir ce website que j'aime, et j'espère que vous l'accepteriez de bon coeur. Voilà cette remarque amicale: à propos de la 3è classe de l'académie de Dà-lat , en version française, concrètement j'aurai aimé que ce soit: la 3è promotion de l'académie...si vous le voudriez bien car c'est le mot le plus juste, militairement parlant. Votre connaissance n'est aucunement remise en cause, loin de là ; votre site en français inspire le respect même pour un français de souche. Cette inestimable oeuvre m'a troublé et me trouble encore .

Enfin Cher Monsieur, je n'ai rien d'autre à dire pour aujourd'hui, à part mes souhaits sincères à vous , vous vous dépensez sans compter pour cette grande-oeuvre, que cette idéale soit bénéfice pour vous , qu'elle vous aide, vous donne de la force, vous soutiendra encore longtemps et qu'elle soit aussi profitable à beaucoup de gens dont moi-même. (Thach Ngoc Long)

327. En réponse à votre dernier courriel et qui concerne votre proposition d'inscrire mon nom sur le site de général HIÊU; pour ma part, cette suggestion est un très grand honneur et que votre générosité m'interdit toute opposition. Votre amabilité me touche sincèrement. Cher monsieur TIN, faites comme bon vous semble. Néanmoins, permettez-moi de vous dire ceci: Votre frère mérite plus que ce qu'on lui donne actuellement. Vous même avec votre ténacité l'a réssuscité d'une des meilleure manière, vos lecteurs et surtout colaborateurs ont apporté beaucoup à cet édifice. Quant à moi, ma contribution n'est en quelque sorte qu'un requiem tardif à ce grand moine-soldat qu'était votre frère et qu'il était en même temps, mon ex et éloigné supérieur hiérarchique. Et à ce titre, il sera éternellement l'un de mes grands chefs de guerre préférés et que je lui dois énormément pour avoir sauvé l'honneur de l'ARVN dans une guerre qui fera date dans l'histoire mondiale bien que celle-ci est maudite pour les uns et en même temps héroïque, sacrée pour les autres.

J'en profite de cette occasion pour vous parler de certains articles dont vous aviez écrit: en ce qui concerne les Grands généraux, et d'après mes modestes connaissances et expériences vécus (de 1969 - 1975 dont presque 2 années dans la région du centre du ViêtNam, 1ère région militaire); j'approuve tout à fait vos remarques sur les moyens militaires assez limités et surtout le manque d'appui dont a enduré le général HIÊU. Sur ce point, les choses sont claires: Il n'a pas bénéficié ni de l'aprobation ni la confiance comme il se doit par ses supérieurs à l'époque. Paradoxalement, ce général "effacé, franc, sociable..." une fois sur place, aux champs de bataille, grâce à son magnifique coup d'oeil de grand soldat, a fait des prodiges malgré ces "bâtons dans les roues"; "...cette tranquillité de courage au milieu du tumulte et cette sérénité d'âme dans le péril..." ces quelques mots de Voltaire s'appliquent parfaitement au caractère du général HIÊU, dommage qu'il n'as pas eu ni le temps ni les moyens adéquats pour donner toute la mesure de ses talents; le VIETNAM, par sa négligence coupable et impardonnable, a perdu là un des très rares dons de leur histoire.".. pour apprécier avec exactitude les performances d'un chef militaire, il faut tenir compte des conditions et des ressources qui était les siennes, ainsi que des facteurs qui ne dépendaient pas de lui; or, le trait remarquable des nombreux succès de ces chefs est qu'ils furent obtenus avec des moyens inférieurs à ceux de ses adversaires" D-H- LIDDELL-HART (la guerre sans haine).

Les mots qui reflètent la vérité reviennent souvent dans vos articles: Patriote, vaillant, grand stratège, intransigeange, incorruptible mais aussi: honnête, humaniste, profondément religieux; celà m'amène à penser que toutes les qualités lui sont acquises, alors le général HIÊU est-il un homme...presque parfait? Sa carrière militaire est-elle compatible avec son tempérament pacifique? La réponse est Oui parce que cette catégorie d'homme n'accepte, ne sert qu'à la (leur) juste cause, les 400 chevaliers de l'ordre de Malte n'étaient qu' un exemple parmi tant d'autre. Pratiquant sa religion, aimant sa famille et son prochain, s'ouvrant au monde extérieur en aidant ses semblables, protégeant son pays, sa patrie en luttant contre les envahisseurs; il n'y a pas de causes plus justes, et la noblesse d'âme l'a obligé à respecter ses règles principales de la vie d'un grand homme .

Il était souvent "résigné" à ses soi-disant chefs, il se "cachait derrière telle ou telle personnage", préférait "travailler en coulisse" tout en sachant pertinemment que lui même, plus que d'autres était plus apte aux diverses fonctions vitales, qu'il était beaucoup plus efficace que la plupart de ses pairs? La réponse est peut-être dans cette citation que j'ai trouvé par hasard dans l'un de mes livres de chevet: "dès que la moindre parcelle de sagesse est entrée dans l'esprit d'un homme, il aspire à la solitude." Alexandra David NEEL..

Je suis triste pour Mon général, car il a dû se sentir très isolé malgré ses nombreuses entourages, qu'il était seul, immensément SEUL et d'autant plus qu'il a été obligé de partager le fardeau avec, et surtout, de patauger parmi ces -- n'ayons pas peur des mots-- crapulo-opportunistes.

Encore une dernière chose à vous communiquer, je suis conscient que cette participation volontaire de ma part n'est rien à ce que vous aviez accompli . Je suis plutôt content de l'avoir fait car au plus profond de moi-même, votre frère mérite largement l'attention de tous nos concitoyens, de la diaspora comme des nationnaux. Le plus important c'est que l'élite d'un pays doit se placer au-dessus de tous les clivages politiques comme géographique; un juste reste et restera toujours un juste, il doit être respecté, commémoré là où vivent et prospèrent ses compatriotes dont le général a tant donné, tant souffert. Ce pays d'où il naquit et où il a fini sa vie (...l'adieux au armes ou un meurtre marquillé en suicide? on le saura un jour...) se souviendra tôt ou tard les bons souvenirs, les actes de bravoures de l'un de ses meilleurs fils. Votre frère n'est seulement un bon général, il est aussi un GRAND soldat et c'est rare de nos jours.

Enfin, j'aimerais que vous sachiez aussi que j'ai essayé de faire connaître votre site web dans mon entourage et continue à le faire, mes enfants aussi le connaissent assez bien ainsi que leurs ami(e)s de toute nationalité, à commencer par les Indochinois puis Européens. Plusieurs personnes l'ont vu et continuent à surfer sur votre site, néanmoins, il faut reconnaître que ces gens comme partout de part le monde, aiment "lire" mais delà à donner leurs opinions par écrit.....Vous me comprenez n'est ce pas? (Thach Ngoc Long)

328. J'ai lu le livre sur le Général de Division Nguyen Van Hieu et l'aime beaucoup. Merci d'avoir mis votre effort pour trouver les documents sur l'histoire militaire du Vietnam afin de les passer à la génération future. Quant à votre liste des généraux, je dois vous avouer qu'il y a un certain nombre de généraux que je n'ai jamais entendus parler. Peut-être que je l'examinerai et vous parlerai afin que nous parviendrions à une meilleure précision. (Nguyen Huu Tien).

329. Pour en venir au "phénomène du stylo psychique" on a la sensation que votre frère est "en vous" depuis le jour où "..une force mystérieuse m'a ordonné d'aller à mon bureau......" et même bien avant ce début de contact, il était présent dans votre subconscient. Cette communion spirituelle est souvent utilisée par les chers disparus afin de faire rétablir la (une) vérité, (surtout quand celle-ci reste inconnue par la grande majorité des vivants). Ce cas n'est pas unique, et en ce qui concerne votre frère, ce fardeau d'iniquité reste trop lourd à supporter, même dans l'au-delà, "même pour un gentelman aussi admirable que lui". Le général a besoin que la lutte continue par votre intermédiaire, que cette "ténébreuse affaire" soit résolue et que les faits authentiques s'éclatent au grand jour. Ce "lotus . ." dont vous avez évoqué est le symbole de la pureté et de la perfection," il "a un besoin impérieux de s'élever au dessus, beaucoup plus haut que les mauvaises herbes, loin de la boue." Il "vous exige un travail ardu mais oh combien exaltant n'est ce pas cher Monsieur?

Je vous crois sincère quand vous écrivez: "je suis seulement l'instrument de mon frère......." Cette relation extrasensorielle et ces encouragements fraternels venant d'un autre monde ont comme résultat: votre ténacité et votre assiduité; quel coup de maître! ...Il est bel et bien là le Général Hieu.

Malgré la versatilité d'une partie de nos concitoyens, votre frère n'est pas mort parce qu'il n'est jamais sorti de la mémoire des hommes. (Thach Ngoc Long).

330. Le général Hieu était mon idole et je le connaissais depuis le jour où il vînt à la 5è Division. A l'époque, j'étais avec une unité de renfort qui sautait dans une région trans-frontalière et nous étions sous son extrême soin. Lorsque nous étions sur le point d'entrer à Krek, il donna l'ordre de nous replier quand l'autorité supérieure soudainement retira l'accord obtenu au préalable d'employer le soutien aérien des B-52 qui a été incorporé dans le plan opérationnel. Il dit, "Sans soutien, je refuse d'engager mes troupes au combat." Il était un général intègre, un général qui savait prendre grand soin de ses hommes et était vertueux. Il mérite ma profonde admiration. (Commandant Khuc Huu Chap, ranger)

331. Merci pour les photos de Hieu du temps des jours au 2è corps d'armée. L'une de ces photos dénote clairement la présence d'esprit extraordinaire dont le soldat Hieu possédait. Je pense que c'était celle dans laquelle il appelait les frappes d'artillerie ou de l'air.

J'ai pu trouver un livre sur le Vietnam qui est très important. Il n'y a pas de doute que c'est le meilleur livre écrit sur la guerre du Vietnam de la part de la perspective américaine par un officier et un soldat de la plus haute stature. Ce livre est About Face: The Odyssey of An American Warrior, publié en 1989 et par Colonel David H. Hackworth, probablement le meilleur commandant de bataillon dans la guerre. Hackworth s'élevait au rang de Colonel par chemin ardu, du rang de simple soldat à sergent et officier au cham de bataille en Corée. Il était un fanatique, décoré d'une médaille de silver star, de deux médailles de bronze, huit de purple heart, etc. Il était en ligne pour devenir général mais l'a refusé et s'était montré contre la guerre dans un entretien télévisé en 1971 quand il a constaté la corruption parmi le corps des officiers et la bureaucratie du Pentagone. Il connaissait tout le monde dans la guerre depuis le chef d'Armée jusqu'en bas, et il a rédigé un livre sur la guerre intitulé Vietnam Primer. Ce livre a été imprimé par l'Armée et donné aux soldats au champ de bataille. Environ 2 millions de copies. Ce gars était un héro et un grand tacticien par excellence.

Il a un website dédié aux anciens combattants de l'Armée et au personnel de l'armée régulière et réserviste.

Hackworth a eu quelque expérience avec le 2è corps d'armée et en particulier avec la 22è division en 1966 quand le commandant général de la division a promu de saisir plusieurs ponts pour but de sécurité, mais a manqué de se montrer quand l'opération débuta. Ceci semblait parvenu juste quelques mois avant l'arrivée du Général Hieu à la commande de la 22è division en juin 1966. Il réfusait de ne jamais faire confiance au corps des officiers de l'ARVN, bien qu'il dit qu'il y avait des exceptions.

Pendant les premiers mois de 1966 et après il aurait dû entrer en contact avec Hieu si votre frère s'aventurait au champ de bataille. Il a également connu le Gén. Lu Lan (et donne une photo avec les deux serrer la main au quartier général) et le Gén. Dung, il ne pensait pas hautement de ces deux derniers.

Quelqu'un que Hackworth connaissait bien, cependant, était le Colonel John Hayes, le conseiller qui a donné à votre frère une évaluation favorable à la 5è division. Ils étaient des amis intimes et Hayes a été un ancien commandant de Hackworth. Il dit:

"Hayes était un grand officier...et avait quatres attributs qui lui faisaient un parfait officier commandant pour cette guerre particulière, sans mentionner à mon avis. Premièrement, il possédait une grande entente pour coup dur, ayant combattu en Corée pendant trois ans en tant que chef d'un peloton de reconnaissance et un commandant d'une companie et a été blessé quatre fois. Deuxièmement, il a déjà dépensé environ quatre années au Vietna, ainsi il avait une compréhension fondamentale des Viets et de la guerre elle-même. Troisièsement, ayant été sorti de l'école d'officiers de blindé, son orientation tactiaque des tous premiers jours de sa carrière était action de choc et flexibilité, ce que je préconisait et en quoi consistait la guérilla. Et finalement, en plus d'avoir formé et entraîné la première bataillon de Rangers de l'Arméee Vietnamienne en 1962, Hayes avait amplement l'expérience de guérilla en Sudest Asie, avec les équipes de Forces Spéciales Apache et Project Delta... John était un soldat tranquille, prudent, méthodique et introverti, tout comme l'ennemi guerilla que nous avions le devoir de combattre, et avait en plus une compréhension aigu de la mentalité orientale... Bien qu'il ait été promu au rang de Colonel en 1968, lorsqu'il refusait de s'inscrire au War College deux fois à la suite, le chef de la Division des Colonels lui avait dit qu'il avait atteint la fin de carrière militaire. Apparemment, les officiers généraux n'étaient pas sympa au gens qui considérait l'engagement dans une position de combat au Vietnam plus important que d'aller au War College." (681-82)

Hayes alors n'était pas avachi, et son évaluation du Gén. Hieu aurait dû être pris au sérieux, en dépit du fait que parfois on trouve des évaluations exagérées dans les rapports d'évalution.

Je ne sais pas si Hayes est encore vivant, mais Hackworth l'est encore, et tous deux pourraient probablement fournir des informations supplémentaires sur le Gén. Hieu. (James Miguez)

332. J'aime lire le webpage du Général de Division Hieu parce qu'il est complet, plus complet que n'importe quel texte à propos des Généraux. J'ai aussi pitié pour le Général Hieu, compétent et intègre, qui n'a pas mouru aux mains des VC ennemis mais à celles des autorités corrompues. Vous méritez d'être fier de votre frère, et je suis heureuse pour vous. (Le My Dung).

333. Ce fut un honneur et une plaisir d'aider le bon Général Hieu et vous-même en localisant le Colonel John Hayes. Je suis content que quelque chose de bon est survenu de la connexion. Quant à moi, je suis bien occupé, bien que je continue à essayer de trouver le moyen de donner du crédit dans la comparison du Général Hieu au Général Patton. Aussi les détails des importantes batailles telle que Snoul, etc. sont incomplets. Je n'étais pas là et ainsi ne possède pas une connaissance de première main de la situation tactique ou stratégique, mais dois rechercher des années après les faits, le peu dont nous avons pu trouver. Néanmoins l'image est devenu plus clair, en particulier avec l'aide du livre sur le Vietnam du Colonel Hackworth. La guerre s'était passé d'une guerre de guérilla à l'invasion d'envergure en 1975. Hackworth et le Colonel Hayes ont été bons dans la guerre de guérilla au niveau de bataillon et compagnie avec beaucoup d'accent placé sur les sous-officiers au niveau de section et de peloton. Ce sont ces gars qui actuellement faisaient la guerre. Votre frère cependant montait à travers le canal d'officiers d'état major et s'unissait cependant à ces hommes par son empathie et ses qualités de meneur d'hommes. Après tout, il aboutissait au niveau de Corps d'Armée, et pour cause, (bien qu'il aurait dû être commandant), de telle sorte qu'il était l'homme qui coordonnait la défense du Sud Vietnam quand la 3è phase de la guerre commença en 1972-75. Mais comme vous le savez le corps des officiers supérieurs corrompus et l'autorité politique ont tout gâché. La débacle sur les hauts-plateux et la sécurité fausse vis-à-vis du Cambodge qui la précédait. Une chose est certain, votre frère était l'homme du moment, mais comme ce qui était arrivé à certains bons officiers américains, votre frère a été malheureusement mis à côté par une bande politique de vauriens. En tout cas, veuillez me pardonner de ces invectives et accepter ma réjouissance. La photo donnée par le Colonel Hayes était particulièrement bonne. Deux bons soldats et un sentiment de loyauté et honneur entre eux. Vous pouviez voir que ces deux hommes étaient de la plus haute qualité. Avec des soldats tels aue le Général Hieu et le Colonel Hayes menant l'effort, la guerre aurait dû être une histoire différente. (James Miguez)

334. Nous avons lu votre website au sujet du Général de Division Nguyen Van Hieu. Personnellement j'admire votre travail et vous remercie d'avoir affiché beaucoup de documents précieux sur ce website afin que notre génération et celle de nos enfants et petits enfants fassent connaissance avec un officier de l'ARVN qui était compétent, intègre et vertueux.

En 1966, le Colonel Nguyen Van Hieu, Commandant de la 22è Division d'Infanterie m'a nommé son officier de presse. Je travaillais avec lui pendant environ un an et étais transféré à l'Ecole Militaire de Dalat. L'on doit dire que le Général Hieu était très vertueux, doux et taciturne. Il ne manquait jamais la messe et la communion le dimanche. Parce que je ne demeurais pas longtemps avec lui, et en outre je n'étais qu'un Sous Lieutenant encore bien borné, je ne me rappelle malheureusement pas les nombreuses batailles bien montées du Général. Mais j'ai remarqué que depuis que le Général prenait la commande de la 22è Division d'Infanterie, le programme de pacification avait fait de grand progrès dans la 22è zone tactique. Chaque matin, je descendais au 3è Bureau pour recueillir les informations; en particulier celles au sujet de la pacification, j'ai découvert que nous gagnons le contrôle de plus en plus de villages.

A propos de sa simplicité, je me souviens qu'une fois j'accompagnais le Général Hieu dans une de ses missions en hélicoptère. A notre retour au quartier général, il était déjà une heure passée dans l'après-midi. Nous descendons à la cantine et les responsables de la cuisine nous font savoir qu'il n'y a plus de nourriture. Le Général reçoit la nouvelle de bon gré et retourne au quartier général pour prendre sa sieste. Une demi-heure plus tard, le téléphone sonne et invite le Général à retourner à la cantine pour son dinner. Il m'amène avec lui. A la cantine, on nous sert de l'omelette et un peu de légume cuite à l'eau. Comme nous avons bien faim, nous mangeons avec grand appétit.

En 1970, de mon retour après un stage à l'Ecole d'Infanterie Supérieure à Fort Benning, j'ai rencontré le Général Hieu à l'aéroport de Tan Son Nhut et il m'a fait savoir qu'il deviendrait le Directeur de l'Ecole Militaire de Dalat. Cependant les ordres ont changé par la suite. J'allais travailler au 3è Bureau/QG/3è Corps d'Armée et y rencontrais de nouveau le Général Hieu jusqu'au jour de la nouvelle de son accident mortel. Comme tout le monde au quartier général, je fus choqué par l'interdiction de la part de l'Etat Major d'en parler.

Ce sont là mes quelques souvenirs au sujet d'un Général que je respecte et aime. (Nguyen Nho)

335. Je suis un visiteur régulier de votre website, et j'avais offert mon opinion vis-à-vis de l'article de Dang Van Nha, et avais reçu une réponse de votre part. Aujourd'hui j'ai lu les deux articles "Les Amiraux et les Chefs de Province", "Dang Van Quang, le bras droit de Thieu", que vous avez soutirés des documents communistes. J'ai vécu en France et aux Etats-Unis pendant 23 ans et ai travaillé dans les milieux de recherche et de librairie, ce qui fait que je ne suis pas du tout étranger à la méthode de recherche comparative de différentes sources de documents. Néanmoins ces articles en question se figurant dans un website tel que le vôtre ne produit pas un effet positif pour les raisons suivantes: (1) ils ne sont pas conformes à l'esprit du website, en plus leurs tons sont clairement calomnieux, insultants et tendancieux; (2) ils dénigrent impitoyablement l'armée dont le Général Hieu s'était dévoué toute sa vie à combattre et était mort pour elle. En somme, ces articles ci-dessus mentionnés, par leur manque de qualité et de classe, ne contribuent aucunement à la valeur du website, à moins que M. Nguyen Van Tin vous-même, qui êtes le responsable du website, intentionnellement utilise ces articles pour attaquer les personnes que vous haïssez: Dang Van Quang, Ngo Quang Truong, etc. et avez rassemblé et affiché ces articles dans ce seul but.

Je me suis exprimé ainsi non pour vous attaquer, mais ce sont là l'opinion objectif d'un lecteur qui a suivi votre website depuis bien longtemps, qui s'est réjoui de certains articles, et en même temps qui est déçu par les articles ci-dessus mentionnés. (Le Anh Dung)

336. En tout premier lieu, permettez-moi de m’introduire. Je suis Nhan Huu Hiep, 35 ans, installé à Seattle, Washington depuis dix ans.

Je dois avouer que j’aime les soldats ARVN depuis l’âge d’écolier. L’image d’un soldat ARVN vaillant a toujours été une belle image dans mon coeur. Par conséquent, même lorsque je vivais dans le pays, jusqu’à mes jours vivant à l’étranger, je me suis passionné à collecter les livres et magazines traitant de l’ARVN. Vers le milieu de 1993, après que ma nouvelle existence fut temporairement établie, la première chose que je m’engageais à faire était d’établir un liste de nom des Généraux ARVN en recherchant les livres, mémoires et documents rédigés par les anciens combattants ARVN. En particulier, ces deux dernières années, par bonne chance, j’ai découvert la Page du Général Nguyen Van Hieu, un Général que j’ai toujours admiré. Je vous en remercie bien beaucoup. Ces deux dernières années, n’importe quand j’ai le temps libre, je visite la Page du Général Hieu, dont vous en êtes le webmaster. A travers cette Page, j’ai beaucoup appris et avais compris beaucoup de choses utiles, grâce à vos articles en particulier, et ceux des autres anciens combattants en général.

Récemment, j’ai révisé les deux listes de noms des Généraux ARVN, une par Adam C. Sadowski, révisée en 8/2003, l’autre par Nguyen Huu Tien, révisée en 7/2003. Après maints examens de ces deux listes, je suis bien content parce que j’ai trouvé qu’il y a d’autres qui partagent mes efforts, je ne suis plus seul. Néanmoins, à vue de près, j’ai trouvé certains points qui ont besoin d’être corrigés, ceux dont la plupart de gens ne prêtent pas grande attention. Je suis conscient que je suis encore jeune, et ne connaît l’ARVN qu’à travers les livres et documents écrits, mais je voudrais contribuer en quelque sorte à attirer davantage de visiteurs à la Page du Général Hieu et à faire honneur au Général Hieu ensemble avec les autres Généraux ARVN. Par conséquent, je vous demande la permission de vous donner quelques suggestions au sujet de ces deux listes.

[...]

Veuillez prendre du temps pour faire ces corrections. Et avec votre permission, je vous enverrai une liste des colonels ARVN avec photos, résumés et principales positions des Généraux que j’ai pu collectionés. (Nhan Huu Hiep)

337. Je dois parler d'une vérité historique de la bataille de Snoul, pour disculper le Général Hieu, et pour dire la vérité sur les méfaits que le Général a soufferts dans ce repli de troupes.

Je suis un ancien commandant du 1er Bataillon/8è Régiment dans la bataille de Snoul, et était en communication directe par hélicoptère avec le Général Hieu tandis qu'il survolait courageusement au-dessus du 1er Bataillon qui était la force de tête dans cette retraite. La vérité historique devrait être restituée à l'histoire, afin que l'âme du Général qui a donné sa vie pour la patrie puisse se reposer en paix.

En outre, j'ai été personnellement sélectionné par le Général Hieu pour remplacer le Commandant du 1er Bataillon qui était relativement impuissant en 11/1969. Cette affectation était dépourvue de tout motif de partisan ou de profit comme le Général Hieu ne me connaissait pas auparavant. Il agissait seulement en vue de mon dossier militaire à la 5è Division et sur recommendation de mon ancien commandant de bataillon, lorsque j'étais commandant de compagnie sous le Colonel Nguyen Van Cua.

Je vous écrirai pour dire la vérité sur la bataille de Snoul, et à propos du courage du Général Hieu, aussi bien que les frustrations d'un général intègre et compétent. (Tran Van Thuong)

338. Je suis ravi de constater que les lecteurs continuent à donner leurs avis (parfois contradictoires voire polémiques) ou souvenirs contenant des émotions sincères. La réussite de ce site est à ce prix.

En ce qui concerne les opinions, bravo pour la publication complète et sans exception des pensées de tous bords. Le nouveau millénaire, mais surtout les générations futures et le débat démocratique nous exigent l'acceptation d'écouter l'avis de tous, de n'importe quelle tendance que ce soit..Et pas la pensée unique, ni le sectarisme ambiant. Telle est la différence entre le monde dit libre et son contraire.

Je souhaite vivement de voir la grande partie de nos compatriotes se comporter dignement comme étant des vrais citoyens du monde - cd - qu'elle prenne le train en marche, qu'elle ne rate pas le rendez-vous de l'histoire et qu'elle accepte volontiers la réalité contemporaine, qu'elle s'adapte au mieux à l'évolution du monde et que leur esprit soit largement ouvert. En attendant, elle doit être capable de surmonter, d'oublier les querelles internes, faire table rase du passé en parlant d'une seule voix. C'est à cette seule condition qu'elle pourront dans l'avenir, entrer dans le concert démocratique de l'Asie du sud-est et de contrer le régime en place, l'amenant à bannir leur particularité qui est le parti unique, ce poison de la démocratie et l'ennemi du progrès.

Ne nous restons pas enfermer dans notre prison dorée qui est notre passé, certes glorieux mais désuet et révolu. Le monde est en marche, dont la politique de l'autruche nous est fortement déconseillée. A mon avis, qu'on le veuille ou non, la terre tournera avec ou sans nous, faisons en sorte que l'avenir de notre pays soit de plus en plus bel ou au moins, plus supportable pour la grande partie de nos concitoyens restant au pays en utilisant plutôt l'opposition constructive que la polémique stérile et sans fin. (Thach Ngoc Long)

339. Mon nom est Lieutenant Colonel Robert Lott Jr, et j'ai tout juste découvert votre website que vous avez mis ensemble concernant la vie de votre frère le Général Hieu. J'ai dû téléphoner mon père comme il avait servi en tant que Conseiller Adjoint au Général Hieu, Commandant de la 5è Division, après la mort du Lieutanant Colonel Couch en février 1970.

Mon père, a également des souvenirs chaleureux de votre frère et se souvenait voler avec lui plusieurs fois pour visiter les troupes. Je vais laisser son numéro de téléphone et son adresse si vous souhaitez le contacter pour davantage d'information. Je voudrais savoir si vous avez d'autres photos des officers de la 5è Division avec la possibilité de trouver mon père dans l'une d'elles.

Je suis content d'avoir trouvé votre website. Je sais qu'il est important pour le souvenir de votre frère, mais il est aussi bon pour moi à comprendre l'expérience de mon père au Vietnam. Je suis anxieux d'acheter votre livre. (Robert Lott)

340. J'ai visité la Page du Général Nguyen Van Hieu. Elle est vraiment élaboréee avec les trois langues: Vietnamien, Anglais et Français. Les documents et photos ont été recherchés et rassemblés d'un manière très scientifique et l'organisation et l'infrastructure technique de ce site méritent bien d'être félicitées. Il devrait être considéré comme un chef-d'oeuvre, mais si son but est d'éterniser un frère bien-aimé, il devrait apparaître un petit travail pour vous. J'en suis certain que vous êtes de même avis. (Doan Huu Dinh)

341. Le Général Hieu a visité le 1/8è Bataillon à Snoul à maintes reprises. Le 1/8è Bataillon était un bataillon qui opérait à un avant-poste le plus éloigné, le plus enfonçé dans le coeur de l'ennemi. Le Général Hieu m'a dit la vérité à propos des B52; "Ne comptez par sur la promesse des Américains à propos des B52; vous devez se débrouiller pour survivre à cette position d'avant-poste que vous avez le devoir de tenir à tout prix si vous ne recevez pas l'ordre du repli. Vous devez prendre les initiatives en matière de sécurité vis-à-vis de votre battalion et la compagnie blindée qui est en train d'être attachée à votre unité. Si je vous donne l'ordre de battre en retraite, vous devez faire se semblant de donne ordre de tenir à tout prix l'avant-poste par radio, parce que les Viet Cong écouteront attentivement la radio, et de demander au Colonel Dzan de faire bombarder le long de la route dont vous avez l'intention d'utiliser pour replier les troupes. Après quoi, battre en retraite rapidement! J'ai exécuté le plan du Général Hieu, et ai ramené sain et sauf le 1/8è Bataillon et la Compagnie Blindée au PC/8Rég, avec des pertes mineures pendant la 1è phase du repli. Le PC/8Rég entendait les Viet Cong hurler dans la radio, "Ils nous ont trompé!" (Tran Van Thuong)

342. J'étais l'ami de Tiet depuis les jours de Shanghai. Dans le site du Général Hieu, vous avez trouvé la plupart de documents se rapportant à son parcours, quand il était à l'école militaire ainsi que lorsqu'il était commandant de division; Difficile de faire mieux. Grâce à ses documents, je pense que ceux qui veulent écrire des histoires militaires n'ont pas besoin d'aller chercher ailleurs et n'ont qu'à puiser dans ton site web.

Le jour de la retraite de Phan Rang, j'arrivais à Phan Thiet et rencontrais un groupe de liaison de l'armée de l'air. Ils m'amenaient à la colline de Ong Hoang. Un sous-officier me disait : "Mon lieutenant, allez au bâtiment du COT, vous y trouverez de quoi manger". A l'entrée du Centre, je rencontrais un sous-officier de service et lui demande du riz ou des conserves parce que je n'ai rien mangé depuis 2 jours en provenance de Nha Trang, même mon bidon d'eau est vide. Juste à ce moment, le Général Hieu sortait de la salle de conférences et entrait dans le COT, le sergent lui transmettait ma demande, j'apercevais l'étiquette et les étoiles et reconnaissais que c'était le Général Hieu, mais comme le temps nous manquait, et dans une telle situation il m'était impossible de me faire connaître, je l'ai juste salué militairement et il me serrait la main en donnant l'ordre au sergent de satisfaire à ma demande. C'était la première fois et aussi la dernière que j'ai rencontré le Général Hieu. Il se hâtait pour monter à bord de son hélicoptère pour retourner à son secteur tactique. Il parlait avec une voix douce, contrairement à beaucoup d'autres officiers de ma connaissance. (Tran Trong Thuong)

343. J'ai parcouru rapidement à travers l'article La Bataille de Snoul et ses Conséquences. Ma première impression est celle d'admiration pour le récit détaillé de la bataille de Snoul, la visée sérieuse et honnête pour l'exactitude historique dans ce récit, et spécialement l'effort patriotique et humain de l'auteur pour montrer le courage et les talents du personnel militaire impliqué dans la retraite de Snoul aux niveaux de bataillon, régiment et division aussi bien que la main étendue de l'auteur envers le Général Minh afin d'obtenir tous les faits historiques liés à la retraite de Snoul. Ce récit est complet, clair et convaincant. Les références apparraissent adéquates. A part les anciens combattants de la retraite de Snoul, les historiens feront certainement bon accueil a ce compte rendu systématique rédigé par un commandant de bataillon actuellement impliqué dans cette retraite. Sans aucun doute, cet article rendra justice et fera honneur au General Hieu. (Nguyen Van Tri)

344. Il y avait déjà plusieur mois que je n'ai pas vu votre website. Je vois que vous avez encore ajouté d'articles et de photos à votre site. Malheureusement, j'ai été occupé ces derniers mois, et ainsi n'ai pas pu accompli grand-chose, mais je veux que vous sachiez que j'ai encore l'intention d'écrire et de finir quelques articles sur votre frère, le général et patriote. Le problème est qu'il n'y a pas suffisamment d'information sur la bataille de Snoul, qui était la clé de beaucoup d'histoire de l'ARVN et du Vietnam. Ceci est pourquoi je suis particulièrement content de voir l'article sur la Bataille de Snoul et ses Conséquences, rédigée par l'ancien commandant du 1/8è Bataillon appartenant à la 5è Division. L'article en question est bien écrit, a beaucoup de détailles et semble être un récit honnête de ces jours fatidiques par un témoin des événements et par un commandant de niveau moyen. La force des unités ennemies a été attestée par des documents VC, et le déploiement total des troupes de la direction militaire du IIIè Corps d'Armée, comme commandé par le Général Minh au lieu du Général Do Cao Tri, a été attesté par le Général Khoi.

Il semble qu'au point de vue militaire, la Bataille de Snoul est le noeud soutenant ensemble les développements ultérieurs de l'histoire malchanceuse de la chute du République du Sud Vietnam. La bataille épique et les ramifications qui suivent certainement demandent un examen de près si nous voulons vraiment comprendre ce qui s'est passé à ce moment-là, et pourquoi le Général Hieu a été malheureusement fait un bouc émissaire pour des raisons politiques, et celui qui a dû partager la responsabilité, bien ironiquement, pour la ré-émergence de l'action militaire des Nord-vietnamiens à la frontière.

Il y également de récits publiés au sujet de la grande corruption et l'abus de pouvoir des forces militaires dans la contrebande, i.e., de tout ce dont vous pouvez imaginer, y compris la bétaille par hélicoptères hors du Cambodge pendant ces temps. Alors il y a peut être une raison secrète pour le manque de soutien militaire et de préparation au détriment du 1/8è bataillon en danger aux alentours de Snoul. C'est presque impossible d'exagérer la corruption et la contrebande qui se déroulaient dans le corps d'officiers militaires.

En tout cas, j'ai l'intention de travailler davantage sur la vraie histoire de votre frère. Merci pour toutes les informations, et la poursuite continuelle de la vérité, aussi loin qu'on puisse la voir. Veuillez accepter mes excuses et mon manque de vous procurer davantage d'articles. Je promets d'en sortir un en été. (James Miguez)

345. Les biographies récentes des Généraux sont impressionnantes. Continuez ce travail! (Adam Sadowski)

346. J'ai acheté votre livre sur l'internet quelques années auparavant et il est fantastique. Je suis très intéressé sur la guerre du Vietnam; je l'ai apprise pour la plupart par moi-même en lisant les livres tels que le vôtre car mon père n'aime vraiment pas parler de cette guerre. Je suis né au Vietnam et suis venu en Australie à l'âge de trois ans. (Luu Cam Binh - Michael)

347. Personnellement, je suis française et m'intéresse de près au Vietnam depuis peu. Je suis mariée depuis 15 ans à un homme eurasien né à Saïgon dans les années 60. Moitié vietnamien, il s'est toujours avéré discret et secret quant à son enfance. Depuis quelques mois, nous avons découvert que le Général Tran van Minh faisait partie de la famille de mon mari. C'est pourquoi nous nous intéressons de près à la carrière de ce général et que nous cherchons tout ce qui le concerne. Enfin, c'est plutôt moi qui me passionne pour ce pays et pour tout ce qui touche au sud Vietnam. En cherchant TRAN VAN MINH, je suis souvent tombée sur votre site à sa page curriculum vitae et n'ai pas songé à regarder à la racine du site où j'aurais trouvé les précieuses informations que vous y avez mises. J'ai survolé votre site que je trouve très intéressant mais le temps m'a manqué hier soir pour le lire en entier. Je comblerai cette lacune en retournant sur votre site et ne manquerai pas de mettre un mot dans votre livre d'or. Merci d'avoir créé ce site qui aide à reconstituer une part du passé de mon mari. Je recherche actuellement tous les magazines et livres d'histoire qui retracent la chute de Saïgon.

Je n'ai effectivement pas eu le temps de lire votre site en entier mais on ressent même en le survolant une grande admiration et beaucoup d'amour pour votre frère. Je trouve remarquable que vous ayez eu envie de lui rendre hommage à sa juste valeur. Croyez bien que je vais me plonger dès que possible dans la lecture de ce beau site. (Martine Dechamboux)

348. J'appartiens plutôt à la jeune génération. Avant de devenir le beau fis du Général de Division Vo Van Canh, je n'avais pas bien compris les vicissitudes, le grand sacrifice d'un soldat combattant contre le Communiste; et en particulier les activités des commandants, les aînés de l'ARVN. Moi et ma femme, nous étions les enfants les plus proches du Général pendant ses 10 dernières années. Pendant ces années, le Général maintenait des relations intimes avec les Généraux Le Nguyen Khang, Nguyen Bao Tri, Lam Quang Thi, Nguyen Van Trung, Nguyen Van Chuc… Il mentionnait et louait les talents et vertu du Général Hieu. Je suis entré par hasard dans le website du “Generalhieu.com”, qui contient copieusement des données historiques sur la guerre du Vietna, et sur la vie des dirigeants militaires. Je l'ai lu sans omettre un seul mot. Concernant “les Généraux de l'ARVN”, j'ai lu et trouvé que le Général Vo Van Canh a été seulement mentionné dans la “Liste de Noms” et ne contient aucun autre détail. J'ai pris la liberté de collecter quelques données et photos concernant la carrière du Général Vo Van Canh afin que vous puissiez mettre à jour la Page du Général Hieu.

Dans mes conversations avec le Général Vo Van Canh, il m'a dit que trois quart de sa carrière militaire a été passé à commander les unités d'infanterie de combat. Il nous a montré une fois les blessures, cicatrices causées par les différents types de balles ennemies dans le temps de guerre. Son village natal est à côté de celle du Président Ngo Dinh Diem. Il a même connu Oncle Can (Ngo Dinh Can), mais alors sa carrière militaire avançait lentement sous le régime de la 1è République du Vietnam. Il a pu seulement monter seulement après le coup d'état contre le Président Diem en 1963. En 1964, le Colonel Pham Ngoc Thao instiguait un coup d'état contre le gouvernement de Nguyen Khanh qui s'était enfui à Vung Tau. A ce moment, le Général était un Lieutenant Colonel ?aire de Vung Tau. Pham Ngoc Thao, en tant que ancien camarade de classe à l'US Army Command and General Staff, lui envoya une lettre le priant d'emprisonner Nguyen Khanh. Mais le Général a refusé la demande. Il m'a dit que “si il avait saisi Nguyen Khanh à ce moment-là (1964) et lui avait remis à Pham Ngoc Thao, l'histoire du Vietnam aurait pris on ne sait quelle direction!”

Je vous envoie ci-joint la dernière photo du Général Vo Van Canh en tenue d'uniforme de l'ARVN (Trqn Van Giang)

349. Merci Webmaster de www.generalhieu.com pour l'information précieuse sur le Général Hieu. J'ai passé 8 heures la nuit dernière à lire ce site, et j'ai bien admiré son dévouement pour le Viet Nam. Si Viet Nam a eu davantage de généraux comme M. Hieu, nous n'aurions pas perdu notre pays. Je suis fier d'être un Vietnamien et un Marin des Etats-Unis. (Bao Huynh)

350. Je viens de visiter le site du Général Hieu, un site très intéressant au sujet du Général et aussi un regard sur l'Armée Sud Vietnamienne. En ce qui concerne de la 3ème Promotion Tran Hung Dao de l'Académie Militaire Nationale du Vietnam, d'après les informations que j'ai apprises, c'est le Général Hieu qui a obtenu la notation maximale sur la connaissance et la culture générale mais le cadet Bui Dzinh a élu le premier de cette promotion pour cause de la bonne connaissance en matière militaire puisqu'ils étaient tous les deux à l'Académie Militaire, pas à l'université pour l'enseignement général!

J'ai aussi lu les arguments sur ce sujet (le Major de la 3ème Promotion Dalat) - l'un a dit que Bui Dzinh était la référence de Bao Dai, l'autre a dit parcequ'il est issu de la région du centre du Vietnam, la même que celle de l'Empereur Bao Dai... Je ne pense pas que ces arguments sont corrects puisqu'il n'y avait pas qu'un seul instructeur qui jugeait qui était le meilleur... mais un ensemble des officiers et instructeurs de l'Académie Militaire. Les Majors de la 1ère et 2ème Promotions (Nguyen Huu Co et Ho Van To) ne sont pas issus de la même région que celle de l'Empereur?

J'ai le contact avec Monsieur Bui Dzinh en France puisque je suis un proche de sa famille, il a affirmé que le Général Hieu avait une bonne culture générale et diplômé mais Bui avait élu Major de sa promotion pour son point fort: militaire. Il a été promu Lieutenant Colonel pendant ses séjours aux Etats-Unis avec les 3 camarades: le Général Ho Van To, le Lieutenant Colonel Tran Thien Khiem et le Major Nguyen Duc Xich à l'US Army Command and General Staff College - Fort Leavenworth - Kansas en 1959. C'était la décision du Président Ngo Dinh Diem d'après le rapport de ce collège.

Je ne fais pas la comparaison entre le Genéral Hieu et Monsieur Bui Dzinh dans leur carrière militaire puisqu'ils étaient les frères d'armes et cadets de la même promotion de l'Académie Militaire. Bui a mis fin de sa carrière militaire après le coup d'état du 1er novembre 1963 et l'assassinat du Président Ngo Dinh Diem, il a été mis en "congés sans solde" par la décision du "comité militaire révolutionnaire" en 1963 pour faute grave: refus la collaboration avec ce "comité" et le galon de Major Général proposé et emporté par Monsieur Nhan Minh Trang à la 9ème Division d'Infanterie à Sadec le 2 novembre 1963. Bui a dit: "Nous sommes perdus la guerre contre les communistes depuis la mort de Ngo Dinh Diem".

En ce qui concerne Monsieur Bui Dzinh, sa carrière militaire a terminé en 1963 avec le grade de Colonel et non au grade de général de brigade puisqu'en 1963, il n'existait pas encore ce grade dans l'Armée Sud-Vietnamienne. Merci de bien vouloir rectifier s'il y avait des erreurs.

Je suis en train de lire les documents concernants la vie et la carrière du Général Hieu, très instructifs et mieux comprendre la chute du régime Nguyen Van Thieu. (Francois Buis)

Section 1: 001 - 050
Section 2: 051 - 100
Section 3: 101 - 150
Section 4: 151 - 200
Section 5: 201 - 250
Section 6: 251 - 300
Section 8: 351 - 400.
Section 9: 401 - 450.
Section 10: 451 - 500.

Table des Matières