Chapitre IV
Phase I
L'Opération "Dân Thắng 21"
Du 20 au 26 Octobre 1965
La Levée du Siège à Pleime

Le Leurre

Quand le VC commence leur attaque contre le Camp de Pleime, le Général Commandant du 2è Corps d'Armée et son PC tactique est à Binh Dinh pour conduire directement les Opérations Than Phong 6. Immédiatement après les transports des troupes par hélicoptères dans les concentrations suspectes ennemies sud du District de Hoai An, le Général Commandant du 2è Corps d'Armée retourne à Pleiku dans l'après-midi du 20 octobre 1965.

L'assaut ennemi violent à l'aube a été repoussé et brisé par des frappes aériennes opportunes et exactes mais les missions aériennes de ravitaillement et d'évacuation médicale par hélicoptères rencontrent encore le feu antiaérien intense. Le VC, bien qu'ayant souffert de nombreuses victimes, persiste à demeurer dans les alentours du Camp et au lieu d'un seul bataillon, leur force est plutôt de la taille d'un régiment. En plus de la menace d'un nombre supérieur ennemi, d'autres difficultés assaillent la garnison dont le ravitaillement d'alimentation et de munitions et l'évacuation de blessés aériens sont entravés par le bombardement incessant de mortiers sur la piste d'aviation et l'hélistation.

Il apparaît à ce moment-là, l'ennemi ne se hâte pas d'agir rapidement comme dans les attaques éclaires précédentes. Il semble plutôt qu'il compte forcer les forces amies de venir au secours et son objectif serait double, premièrement la colonne de secours, et deuxièmement, le Camp même. Ceci lui donnerait un plus grand proie et aussi plus de chance de succès, grâce à une plus large concentration des forces.

Le Commandant du 2è Corps d'Armée décide de jouer le jeu de l'ennemi. Comme le VC s'attend à éliminer successivement nos forces, le plan de manœuvre devrait utiliser au mieux le facteur TEMPS et exploiter les faiblesses inhérentes de la disposition de troupes ennemies.

Dans l'après-midi même du 20 octobre, une Task Force Blindée est composée de:

- QG, 3è Escadron de Cavalerie Blindée;

- Un Bataillon de Rangers;

- Une Compagnie d'APC (M 113);

- Une Compagnie de Chars M-41;

- Une Batterie d'Artillerie;

- Un Peleton de Génie.

a été ordonnée de descendre à Phu My, 20 kilomètres Sud de Pleiku. Elle arrive à sa région d'assemblement à 1800 heures, bivouaque pour la nui et se prépare impatiemment à aller plus loin à l'aube.

Le matin du 21 octobre, la Task Force de Luat avance le long de l'axe Phu My-Pleime mais pour effectuer simplement des patrouilles agressives dans limites d'un rayon de 10 kms! L'ordre a été expressément donné par le Commandant du 2è Corps d'Armée au Commandant de la TF, le Lt Col Luat, pour simuler une approche imminente d'une colonne de secours au camp Pleime, tandis qu'en réalité, il devrait attendre pour des attachements plus adéquats et plus suffisants qui viendront par air de Kontum et Binh Dinh à Pleiku, aussi tôt que les conditions météorologiques permettent les déplacements aériens.

Le même matin, à 0930 heures, deux compagnies du 91è Groupe ARVN de Forces Spéciales de Rangers ont été héliportés à environ 5 kms Nord Est du Camp. Il apparaît comme si un linkage entre la Task Force et ces deux compagnies aurait lieu dans l'après-midi même! Mais ce ne fut qu'une action pour répondre à une situation d'émergence: la garnison a combattu pendant 36 heures pour tenir bout à une force ennemie cinq fois plus forte.

Pendant toute la seconde nuit, le Camp a été harassé seulement par les mortiers ennemis et n'a subi aucune attaque.

Convaincu que la première phase de leur plan - tendre l'embuscade à la colonne de secours - est sur le point de prendre place, le Front de Bataille VC ordonne au 32è Régiment de quitter sa région d'assemblement1.

Il serait intéressant de mentionner que des embuscades à grande échelle tendues par le VC ont été dans récemment effectuées dans la charpente de la tactique de la guerre de mouvement. Il n'existe plus comme un guet-apens statique. Un tel changement du manœuvre de forces ennemi est déterminé par les raisons suivantes:

1) le secret pourrait être maintenu;

2) le VC pourrait éviter les pertes infligées par les frappes préalables amies sur les lieux d'embuscade;

3) flexibilité pour répondre à n'importe quelle éventualité;

4) Ils sont capables d'applique telles tactiques parce qu'ils disposent en ce moment des moyens adéquats de communications.

Dans la bataille de Duc Co (août 1965), le VC a souffert de lourdes pertes pendant leurs premières tentatives.

Ainsi, le 21 octobre, les événements suivants se sont survenus:

1) La Task Force Blindée ARVN effectue des patrouilles le long de la Route Provinciale 5.

2) Le 91è Bataillon de SF Rangers débarque au Nord Est de Pleime.

3) Le 32è Régiment ANV s'approche du lieu d'embuscade sur la Route Provinciale 5.

Dans leur cheminement vers le Camp après le débarquement, le 91è Bataillon s'engage avec l'ennemi à 1030 heures, tue et blesse un nombre inconnu de VC et capture un mortier de 82 mm, deux mitrailleuses de 50 cal., plusieurs mitraillettes communistes chinoises et des fusils russes. Ce contact prouve qu'aux alentours du Camp, l'ennemi disperse ses troupes pour éviter d'être des cibles aux frappes aériennes amies et aussi pour embusquer nos forces de secours quand elles sont héliportées dans les alentours.

Comme davantage de renseignements sont acquis au sujet des intentions ennemies et leur disposition, le VC eux-mêmes deviennent graduellement conscients du stratagème ami. Ils découvrent bien tôt que les activités amies jusqu'à présent visent seulement à les faire attendre pour attaquer les forces de secours. S'ils se hâtent de détruire le camp, l'opportunité qu'ils ont souhaité si impatiemment, ne surviendrait pas.

Ceci explique pourquoi pendant la troisième nuit, leur pression autour du Camp s'est augmentée. Le Camp est harassé par le tir à travers la nuit mais aucun assaut n'a été conduit. En agissant ainsi, l'ennemi simplement signifie qu'à moins des forces de secours seraient envoyées, leurs troupes demeureraient et serreraient leur poing.

Le 22 octobre, la Task Force Blindée continue à patrouiller sur le même itinéraire et le 91è Bataillon de SF Rangers continue à avancer dans la direction du Camp. Ce dernier fait deux autres contacts avec l'ennemi et capture 4 mitrailleuses lourdes et plusieurs fusils. Dans l'après-midi, avec le soutien aérien nourri, il arrive finalement à la destination pour renforcer le Camp Pleime.

Trois jours et trois nuits ont passé. Les activités temporisées ont permis au Commandement du 2è Corps d'obtenir davantage d'information sur l'ennemi et de gagner du temps. Les Opérations "Than Phong 6" continuent à se dérouler (jusqu'à 24 octobre), et le 22 octobre tous les avions disponibles sont réquisitionnés pour transporter un bataillon pour renforcer Quang Duc. A part la Task Force Blindée, il ne reste à Pleiku qu'un Bataillon de Rangers. Même si le Commandement du 2è Corps d'Armée décide d'engager cette dernière unité, il n'y aurait pas d'avions disponibles parce la 119è Bataillon d'Hélicoptères US est encore occupé avec les Opérations Than Phong 6. D'autre part, la condition météorologique brumeuse sur le col Mang et sur An Khe ne permet aucun mouvement aérien.

Pendant la quatrième nuit, le renforcement par le 91è bataillon a plus ou moins rassuré la garnison. Mais c'est à ce moment que des difficultés émergent. Pendant quatre jours, la puissance de feu VC a empêché le Camp d'obtenir leur ravitaillement d'eau au ruisseau dans l'alentour. En plus à ce manque critique, l'antenne principale de radio a été brisé par le tir ennemi à 0510 heures.

Embuscade et Contre-embuscade

Tôt le matin du 23 octobre, aussi tôt que le rapport provenant du Camp atteint le Commandement du 2è Corps d'Armée, la décision a été immédiatement prise de pousser la colonne de secours à Pleime sans délai et à tout prix.

A 1000 heures, les 1/42è Bataillon ARVN est héliporté de Kontum à Pleiku, une fois arrivé, transporté par camions à Phu My et attaché à la Task Force Blindée. Le 22è Bataillon de Rangers ARVN - la dernière unité demeurant à Pleiku - est ordonnée de se tenir prêt pour une héliportée à 14 heures. Le contingent de toutes ces unités, y compris la Task Force Blindée totale environ 1000 soldats. C'est inférieur à la force ennemie de la taille d'un régiment bien retranchée dans leurs positions d'embuscade mais le fait est qu'il ne reste plus aucune autre unité de combat ARVN à Pleiku. Pour parer contre tout imprévu, le Commandement du 2è Corps d'Armée demande à US Task Force Alpha (Général de Division Stanley R. Larsen, QG à Nha Trang) d'assumer temporairement la sécurité du Terrain d'Aviation de Pleikuy et de la cité de Pleiku et à 1300 heures, Task Force Ingram composée d'un bataillon d'infanterie et une batterie d'artillerie appartenant à l'US First Air Cavalry Division arrive comme prévu.

A 1400 heures, le 22è Bataillon de Rangers ARVN est héliporté à une zone de débarquement côté ouest de la Route Provinciale 5, 10 kms nord de Pleime, avec la mission de:

- Balayer vers l'Est et canaliser l'ennemi vers la Routes Provinciale 5;

- Bloquer et détruire tout ennemi pris entre le bataillon et la TF.

A la même heure, la Task Force Blindée-Infanterie prend départ de Phu My et attaque le long de l'axe de la Routes Provinciale 5 pour secourir le Camp de Pleime.

A 1700 heures, la Task Force s'arrête à mi-chemin pour permettre aux frappes aériennes prédéterminées d'effectuer en-avant sur les concentrations suspectes d'ennemis.

A 1750 heures, tandis qu'elle avance sur une pente ascendante et une piste étroite avec de la dense végétation des deux côtés, la TF rencontre soudainement le tir de feu violent du Sud et de l'Est. Simultanément, l'ennemi donne l'assaut à l'arrière de la colonne qui contient les trains de combat.

Le terrain est complètement favorable à l'ennemi et leur tir de feu est soigneusement distribué. Mais la réaction rapide des troupes amies, soutenue amplement par les canons et mitrailleuses des chars et des APCs aussi bien que l'intervention quasi instantanée de l'Air Force, tous ont contribué à établir un barrage efficace contre les vagues successives des attaques ennemies. Des coups de feu sporadiques durent jusqu'à la tombée de la nuit sur le champ de bataille. La Task Force réorganise rapidement ses positions parce que l'ennemi résumerait certainement leurs activités la nuit. Ils attaquent somme prévu à 0315 heures, mais n'arrivent pas à pénétrer les positions amies. Comme pendant l'après-midi, l'Air Force de nouveau présente un show hors pair de feu efficace et exact.

Le matin du 24 octobre, alors que le ravitaillement et l'évacuation médicale se déroulent, des patrouilles sont dépêchées par la TF aux alentours du champ de bataille. 120 cadavres VC demeurent sur le sol, 75 armes collectives et individuelles sont capturées avec quelques prisonniers. Dans le journal d'un VC nommé Nguyen dinh Can, - un vestige de la bataille en question - qui sera capturé plus tard dans la seconde phase, les lignes suivante ont été rédigées en souvenir du 23 octobre:

"Nous nous allongeons sur le sol le long de la route, attendant d'ouvrir le feu. Lorsque l'ordre est donné, toutes nos armes se rivalisent pour faire le bruit. L'ennemi se fâche. Leurs canons sur les chars crachent incessamment le feu contre nous et leurs avions venant de toutes directions mitraillent en rases mottes partout sur le champ de bataille. Un camarade qui est né au même lieu que le mien trouve la mort tandis qu'il accomplit son travail en tant que porteur de détritus. Un autre camarade a été blessé aux bras meurt aussi. Il est vraiment difficile de calculer le volume de feu ennemi. Hélas, pourquoi l'ennemi a tant d'avions et pourquoi leur barrage est si dense? Oh! Les bombes Napalm! Il semble comme si un filet d'acier m'entourait!"

Pendant toute la journée du 24 octobre, la situation demeure complètement tranquille. Tout de même, la Task Force Ingram(2) se déplace du Terrain d'Aviation de Pleiku à une position située à 10 kms sud de Phu My afin de procurer le soutien de feu d'artillerie à la Task Force Blindée-Infanterie quand nécessaire. L'échec VC à réaliser la première phase de leur plan entraîne aussi l'avortement de leur tentative de détruire le Camp de Pleime. Le 32è Régiment est ordonné de se retirer au lieu de joindre le 33è Régiment qui est en train d'encercler le Camp. Le Camp subit seulement quelques bombardements de mortier ennemi à 0150 heures cette nuit.

A 1300 heures les 25 octobre, la Task Force Blindée-Infanterie résume son avance vers Pleime. Après 5 kms, l'APC de pont de la colonne rencontre le feu ennemi qui est rapidement supprimé par l'artillerie amie. La TF arrive à Pleime à la nuit tombante.

Un ratissage des alentours du Camp est immédiatement effectué le matin du 26 octobre. L'herbe d'Elephant est partout aux alentours. A 1015 heures, alors que la TF se déploie au Sud du Camp, un feu violent ennemi soudainement se déclenche. Par peur d'être écrasé par les chars et les APCs, le VC tente d'avoir le dessus en improsant une embuscade, mais malheureusement, ils sont dans une position trop désavantageuse, cachés mais non couverts contre le feu combiné intense provenant des véhicules blindés, l'artillerie et l'Air Force. Quand l'échauffourée s'achève, d'autres 140 VC sont morts sur le sol, 5 capturés et au moins 100 autres blessés, avec plus de 20 armes collectives.

Le ratissage dure jusqu'au midi du 27 octobre. Au sud du Camp, dans les alentours de la fameuse colline de Chu-Ho, davantage de cadavres et armes ennemies sont découvertes. Quelques tireurs VC sont trouvés enchaînés à leurs mitrailleuses antiaériennes lourdes.

La Task Force est ordonnée de quitter Pleime et de retourner à Pleiku le 28 octobre, comme aucune présence ennemie est registrée et les alentours du Camp a été complètement ratissés. Pour sécuriser la Route Provinciale 5 pour le retrait de la TF, la Task Force Alpha de la Marine Vietnamienne a été héliportée de Ban Me Thuot et sur le chemin de retour, la TF Blindée-Infanterie ne rencontre aucune opposition sauf 6 mines anti-char qui ont été récupérées.

Les Opération Dan Thang 21 ainsi terminent avec environ 400 victimes du côté ennemi. Mais la menace de représailles ennemies continuent à peser sur le Camp de Pleime tant que les vestiges du 32è et 33è Régiments ANV ne sont par poursuivis. Cette considération a amené au Commandement du 2è Corps d'Armée de prendre une décision qui sera présentée dans le chapitre suivant.


(1) Voir Documents:
- Ordre de Combat pour une embuscade par le 32è Régiment.
- Journal d'un Cadre VC.


(2) Renforcée avec une autre batterie d'artillerie. La 1è Brigade de l'US First Air Cavalry Division est déplacée au Terrain d'Aviation de Pleiku à 2400 heures le 24 octobre, juste après les Opérations dans la vallée Vinh Thanh valley (Binh Dinh) sont terminées.

Général de Division Vinh Loc
Colonel Hieu, Chef d'Etat Major du 2è Corps d'Armée
(Why Pleime - Avril 1966)

generalhieu.com