Les Problèmes Rencontrés par la 5è Division dans la Vietnamisation

(Ci-dessus est le rapport adressé par le Conseiller Adjoint de la 5è Division au Conseiller Adjoint du 3è Corps d'Armée).

Le 28 décembre 1970

Sujet: Le Redéploiement des Forces Américaines

1. (U) Références:

a. Conversation Téléphonique du Commandant Van Gorder, Groupe d'Assistance Militaire Américaine du 3è Corps d'Armée et 3è Région Militaire le 27 décembre 1970.

b. Messages du Chef Conseiller du 3è Corps d'Armée et 3è Région Militaire, Sujet comme ci-dessus, DTG 270913Z déc 70.

2. (U) Le rapport suivant discute les divers problèmes rencontrés pat la 5è Division en résultat du redéploiement des Forces Américaines.

3. (C) La région d'opérations assumée par la 5è Division récemment élargie a augmenté le domaine de la responsabilité territoriale qui a gêné l'efficacité opérationnelle de la Division. La 5è Division est exigée d'étendre ses forces sur une région préalablement occupée par deux Divisions Américaines et un Régiment de Cavalerie Blindée Américain. Ce problème est aggravé par le fait qu'une Division ARVN est considérablement plus petite et possède moins de puissance de combat qu'une Division d'Infanterie US équivalente.

4. (C) La passation de larges camps militaires américains à l'ARVN surchargent la capacité des unités ARVN à les opérer. La dimension de la plupart de ces camps américains exigent un nombre démesuré de forces ARVN à être engagé pour la sécurité statique et en se faisant à limiter le nombre de personnel disponible aux opérations sur le champ de combat. Les unités ARVN sont en train de réduire la dimension des périmètres défensifs de ces camps afin qu'elles puissent défendre efficacement avec un nombre minimal de personnel.

5. (C) La remise des bâtiments de transmission US à l'ARVN ne leur causera pas de problèmes accablants pourvu que les équipements nécessaires leur soient fournis. Il cause cependant quelque malaise aux Conseillers américains, et ce malaise continuera jusqu'à ce que les Conseillers deviennent familiers avec le système ARVN.

6. (C) Le support d'hélicoptères est en train d'être sérieusement limité comme les unités US continuent leur repli. Les unités ARVN sont obligées de diminuer le nombre des opérations aéromobiles, ainsi limitant leur capacité de maneuvrer constamment partout dans leur région d'opérations assignée. La réduction graduelle du support d'hélicoptères de secours médical US devient un problème sérieux comme davantage de demandes sont placées sur les ressources limitées d'hélicoptères de secours médical ARVN. A cause d'une abondance de support aérien US dans le passé la Division ARVN est devenue médiocre dans le planning technique pour une utilisation efficiente et effective des actifs aériens disponibles. La Division est maintenant forcée de planifier d'une façon plus efficace dans l'emploi des avions mises à sa disposition.

7. (C) Le support tactique aérien est limité à cause du repli des Forces US et des missions de priorités plus hautes pour les frappes aériennes en-dehors du Sud Vietnam. Bien que le support aérien tactique AFVN soit très bon, il est limité pour la plupart aux cibles immédiates et secondaires. Il y a très peu de missions pré-planifiées qui sont lancées dans la région d'opérations tactiques de la 5è Division en ce moment)ci?

8. (C) Le repli du support aérien US a un effet défavorable sur l'effort de reconnaissance nécessaire pour dénicher l'ennemi. La majorité de la photographie, la brume rouge, le renifleur et le V.R. aériens est volée par les avions US. Le repli de l'avion de l'armée C-1 déployé localement réduira dramatiquement les résultats. L'AFVN ne peut pas assumer tout le support de reconnaissance aérienne qui est procuré par les unités US en ce moment.

9. (C) Le repli initial du support US a causé une réduction du matériel imprimé de l'Opération Psychologique parce que la majorité des approvisionnements de l'imprimerie ont été procurés par l'US. Cependant en ce moment, les conduits vietnamiens sont devenus plus efficaces et supportent l'effort de l'Opération Psychologique d'une façon adéquate. Les projets d'action civique sont supportés presque entièrement à travers les sources US et seront très sérieusement affectée par le repli US continuel. Les missions d'Opération Psychologique par hélicoptère ont été réduites considérablement par la diminution du support US.

10. (C) Les exigences du génie pour le support général et la maintenance routinière dans la région d'opérations de la Division ont augmenté. La réduction des actifs de support aérien force une dépendence plus grande sur les lignes terrestres de communication pour le ré-approvisionnement. Les actifs de génie actuels ne sont pas suffisants pour répondre aux demandes, en particulier dans la maintenance des camps de support de tirs principaux et secondaires et les postes de commande des unités.

a. La dispersion plus étendue des éléments de génie pour couvrir une région d'opérations plus grande a considérablement augmenté les problèmes de commande et de contrôle pour le bataillon de génie ARVN.

b. La réduction des actifs aériens ont dégradé la capacité de reconnaissance du génie. Celle-ci est maintenant moins répondante aux demandes immédiates. Un réévaluation des méthodes de coordination et des procédures de planification est en ordre pour surmonter ce déficit.

11. (C) Le repli du support aérien US place également une charge plus lourde sur la capacité d'approvisionnement par voie terrestre déjà inadéquate de la 5è Division. Le repli des unités US a ralenti l'approvisionnement des pièces de rechange pour les véhicules et armements de type commun. Un autre problème est la lacune d'équipement ARVN pour supporter les équipements de carburant qui leur sont remis par les unités US en repli, par exemple les tankers de 500 gallons et les unités de pompes.

Pour le Chef Conseiller
George G. Layman
LTC, Inf
Conseiller Adjoint

generalhieu.com