Commandant de la 5è Division d'Infanterie

Le Général Hieu fut nommé Commandant de la 5è Division d'Infanterie le 14/8/1969 et quitta cette position le 9/6/1971.

Ses premiers efforts étaient de revitaliser la capacité de combat de la 5è Division. Pour parvenir à ce but, d'après Colonel John Hayes, Chef Conseiller Américain auprès de la 5è Division ARVN, le Général Hieu utilisait à plein le rôle d'attaque du 1er Régiment Blindé et donnait ordre aux unités de la division de passer de la posture défensive à celle d'attaque. En introduisant le programme d'apporter la guerre à l'ennemi, en un an, la 5è Division a rasé à plat les bastions VC localisées dans les Provinces de Binh Duong, Binh Long et Phuoc Long (Zones de Combat D, C, Ho Bo, Triangle de Fer...) forçant les VC à déplacer le quartier général de leur Commande Centrale du Sud au voisinant Cambodge.

Colonel Nguyen Khuyen, Directeur du Bureau de Sécurité Militaire du IIIè Corps d'Armée, remarque:

Lorsque le Général Tri assume la commande du IIIè Corps d'Armée, par coïncidence tous les commandants des trois divisions du IIIè Corps d'Armée étaient diplômés de la 3ème Promotion de l'Académie Militaire de Dalat: le Général de Division Nguyen Xuan Thinh tenait la commande de la 25è Division, le Général de Division Hieu, la 5è Division et le Général de Division Lam Quang Tho, la 18è Division. Parmi ces trois Commandants, le Général Tri semble préférer le Général Hieu le plus parce que celui-ci a été son Chef d'Etat Major au Ier et au IIè Corps d'Armée en 1963.

Pendant le temps du Général Tri comme Commandant du IIIè Corps D'Armée était la période la plus punissante pour les 5è, 7è et 9è Divisions VC, le Général Tri a passé de la posture défensive à celle offensive, forçant les unités VC de la Commande Centrale du Sud au-delà de la frontière cambodgienne. La Zone de Combat Duong Minh Chau, l'Asile Ho Bo étaient rasés à plat et ne constituaient plus comme lieu sûr pour la Commande Centrale du Sud.

Ceci montre que les unités de la 5è Division ont mis en oeuvre de près l'ordre issu par leur commandant dans la réunion du 07/10/1970, et ont enregistré de bons résultats:

Notre mission en tant que Division est de chercher et détruire l'ennemi. Chaque unité sera assignée un objectif et doit s'efforcer jours et nuits à détruire cet objectif. Les Secteurs doivent aussi appliquer ce concept pour les unités des Forces Populaires et Forces Militantes. Si nous tous appliquons ce concept de chercher et détruire l'ennemi, nous serons capables d'annihiler toutes les forces ennemies dans un temps très court.

Quand le Général Hieu prit la commande de la 5è Division en août 1969, ses trois 7è, 8è et 9è Régiments étaient en train de jouer un rôle secondaire en tant que unités attachées à la 1è Division d'Infanterie Américaine dans les opérations conjointes Dong Tien. A peine deux semaines après l'arrivée du Général Hieu, le Général McAuliffe, Commandant Adjoint de la 1è Division d'Infanterie Américaine visite le Général Hieu pour discuter à propos des opérations Dong Tien le 01/09/1969. Il a été impressionné par la connaissance approfondie et l'expérience étendue dans le domaine des opérations conjointes du Général Hieu, aussi bien que par sa position bien définie et son assurance bien établie. Une semaine après, le 06/09/1969, dans une réunion entre les deux commandes de la 5è Division ARVN et la 1è Division d'Infanterie US, ce fut le tour du Général Milloy, Commandant de la 1è Division d'Infanterie US, d'être impressionné par l'aura du Général Hieu, lui qui, en dépit de son status de nouveau venu, démontre qu'il était en contrôle de la situation militaire et prononçait sur les modalités à être adoptées dans les opérations conjointes des deux divisions. Ce fait est facile à comprendre car le Général Hieu arrive à la 5è Division avec un bagage rempli d'expériences acquises à travers les nombreuses opérations conjointes avec les unités américaines et coréennes pendant ses trois années à la commande de la 22è Division.

En outre de la conduite des opérations conjointes Dong Tien avec la 1è Division d'Infanterie Américaine, le Général Hieu devait s'occuper du déménagement de son quartier général à Lai Khe abandonné par la 1è Division d'Infanterie Américaine. Il accomplit cette opération avec rapidité et a pu occuper l'emplacement le 27/02/1970, trois semaines à l'avance du temps prévu. En plus, cette prise de contrôle du camp américain a été faite sans le scandale de détournement d'équipements et de matériels comme il s'est produit au camp Dong Tam dans le IVè Corps d'Armée et des camps Duc Co, Dakto, Le Thanh, Play Mo Rong, An Khe, etc... dans le IIè Corps d'Armée.

Le quartier général de la 1è Division d'Infanterie américaine déménageait de Lai Khe à Di An. Et vers fin avril 1970, les dernières unités de cette division s'embarquaient pour quitter le Vietnam et retourner aux Etats-Unis selon le programme de vietnamisation de la guerre. L'opinion du Général Hieu, lorsque le Général Tran Van Don lui posait la question sur ce sujet, fut que ce programme affaiblissait l'ARVN parce qu'il ne permettait pas des troupes supplémentaires pour remplir le vide laissé par les troupes américaines en retrait. Bien qu'il complaigne que sa 5è Division devait assumer la responsabilité des territoires supplémentaires laissés par deux divisions américaines, en fait, il a démontré sa génie militaire en utilisant au maximum les forces limités en mains et en réussissant à repousser les VC hors des trois provinces de Binh Duong, Binh Long et Phuoc Long dans un laps de temps très court. Cette prouesse lui a permis de confier aux Forces Populaires la tâche de maintenir la sécurité et d'envoyer ses forces principales à la poursuite de l'ennemi au-delà de la frontière cambodgienne.

Le mois d'avril 1970 a été aussi le temps quand la 5è Division se joignait avec les unités du IIIè Corps d'Armée, du IVè Corps d'Armée et les unités américaines dans des opérations d'incursion au Cambodge par ordre du Président Nixon. Dans Opération Toan Thang 46, de mai à juillet 1970, le 9è Régiment de la 5è Division se joignait avec le 11è Régiment de Cavalerie Blindée Américaine pour attaquer l'ennemi dans la région d'Hameçon au nord de Loc Ninh.

Parallèle aux opérations d'incursions conjointes avec les forces américaines et vietnamiennes (Toan Thang 42, 43, 44, 45 et 46), la 5è Division conduisait aussi unilatéralement des opérations d'incursion à l'échelon de régiment nommées Toan Thang 1/B/5, 2/B/5, 3/B/5, 4/B/5, 5/B/5 et 6/B/5 avec le soutien aérien fourni par la US 317th Air Cavalry.

Vers la fin de juin 1970, les troupes américaines étaient interdites de traverser la frontière cambodgienne et les opérations d'incursion étaient uniquement lancées par les unités vietnamiennes. Dans les régions opérationnelles du IIIè Corps d'Armée, le Général Do Cao Tri confère avec le Général Hieu puis confie à ce dernier la planification et la réalisation d'une tactique de ruse qui impliquerait toutes les trois divisions du IIIè Corps d'Armée (la 5è, la 18è et la 25è). Le concept du Général Hieu était d'établir une piège à la ville Snoul avec le 8è Régiment/5è Division en tant qu'appât et d'avoir huit forces de frappe composées des unités de la 18è et 25è opérant dans les régions avoisinantes de la plantation Chup sous le couvert d'activités de diversion; ces huit forces de frappe comprenant de 18 à 20 milles troupes serviraient en tant que forces de réserve qui coinceraient l'ennemi quand il tombe dans le piège.

Fin octobre 1970, le Général Hieu lance Opération Toan Thang 8/B/5 composée de trois forces de frappe, dans un assaut de reconnaissance d'incursion dans les régions environnant Snoul avec l'intention d'insérer des unités de reconnaissance et d'implanter des dispositifs de détection aux alentours de Snoul pour amasser des renseignements comme la phase préparatoire dans la tactique de ruse.

Alors que la campagne de ruse se développait discrètement, en février 1971, le Président Thieu a eu l'intention d'envoyer le Général Tri au Ier Corps d'Armée pour remplacer le Général Hoang Xuan Lam pour sauvegarder Opération Lam Son 719. Le Général Tri voulait que le Général Hieu le remplaçait en tant que Commandant du IIIè Corps d'Armée. Tandis que les choses étaient encore suspendues, le Général Tri fut tué dans un accident d'hélicoptère le 27/02/1971. Mais alors au lieu de choisir le Général Hieu, le Président Thieu nomma le Général Nguyen Van Minh au poste de Commandant du IIIè Corps d'Armée. Le Général Hieu sentit immédiatement que son plan de ruse d'envergure n'était plus soutenu 100 pour cent par son supérieur au niveau de corps d'armée.

Au début de mai 1971, le Général Hieu conseille au Commandant de la 8è Force de Frappe "de rappeler fréquemment les unités de prendre l'action appropriée dans la défense des bases et des camps, de creuser des tranchées individuelles de défense et de combat afin de résister et soutenir l'attaque ennemie jusqu'à l'arrivée des unités de renforcement," et afin de rassurer la 8è Force de Frappe, le Général Hieu rappelle que les forces de réserve se tiennent de près: "nos deux forces principales de réserve de cette opération - les 18ème et 25ème Divisions - sont dans la position prête, maraudant pas loin dans la région sud est de la Plantation Chup."

Mais alors quand l'ennemi commença à mâcher l'appât avec des vagues d'attaques à échelon de régiment contre les unités de la 8è Force de Frappe dans Snoul vers fin mai, le Général Minh refusa au Général Hieu l'emploi des forces de réserve composé des huit forces de frappe pour coincer l'ennemi comme prévu. Et le Général Hieu a dû être forcé de soutirer la 8è Force de Frappe à Loc Ninh. Bien que le retrait ait été considéré comme étant une réussite, le Général Minh a utilisé la lourde perte soufferte par la 8è Force de Frappe dans le retrait comme un prétexte pour relever le Général Hieu de la commande de la 5è Division et de le remplacer avec un membre de son Clan du Delta.

Objectivement parlant, l'on doit reconnaître que le IIIè Corps d'Armée sous la commande du Général Do Cao tri et la 5è Division sous la commande du Général Hieu, pendant les années de 1969-1971, ont donné la preuve que l'ARVN a atteint un niveau de maturité qui l'a permis de remplacer avec efficacité les troupes de terre américaines. Les VC ont été interdits d'établir des lieux sûrs dans la IIIè Région Militaire, et le IIIè Corps d'Armée a pu opérer sans résistance au-delà de la frontière cambodgienne. Le Président Thieu a commis une grave erreur en permettant l'introduction du Clan de Delta du Général Nguyen Van Minh pour dominer le IIIè Corps d'Armée en particulier et de toute l'ARVN en général.

Nguyen Van Tin
16 mai 2003
Mis à jour le 31.05.2003

generalhieu.com