Hommage au Colonel Hieu, Commandant de la 22ème Division

Le vaste périmètre dans lequel s'est déroulée l'opération Pershing dépassait largement la capacité de la seule brigade à qui on l'a confiée la mission à l'époque. J'étais bien content d'avoir eu beaucoup de concertations à propos de la sophistication du concept de la mobilité aérienne avec la 22ème Division (DI) de l'ARVN, sous la conduite efficace du colonel Nguyen Van Hieu car cette unité devrait assumer la responsabilité principale dans la province de Binh Dinh pour une longue période.

L'Opération Pershing Continue

Pendant toute la durée des opérations de Binh Dinh, la 1ère Division de Cavalerie Américaine (DCA) a développé un rapport spécial avec les régiments de la 22ème DI de l'ARVN. Ces régiments ont été assignés à leurs propres régions contiguës à celle de la zone opérationnelle de la 1ère DCA et, de concert avec les hélicoptères de la 1ère DCA, ils se sont devenus très rodés dans les complexités des assauts aéroportés. Pendant l'opération Pershing, plus de 29 interventions communes ont été conduites avec la 22ème DI de l'ARVN. Le 40ème Régiment de cette Division a joué un rôle majeur dans la bataille de Tam Quan.

Retournons en arrière, en mai 1967, les capacités de la 1ère DCA ont été considérablement augmentées par l'attachement de trois compagnies de la 816ème Force de Police De Choc Vietnamienne. L'introduction de cette dernière force dans le périmètre d'opération Pershing a apporté une nouvelle arme redoutable pour détruire plus efficacement l'infrastructure Viet Cong. A partir de ce moment là, cette division a pu mener avec une efficacité accrue des opérations d'encerclement et de ratissage des hameaux et villages. Ce concours des pelotons de la Police de Choc était primordial pour les opérations de la 1ère DCA dans la province de Binh Dinh.

Tam Quan

La Bataille de Tam Quan, du 6 décembre au 20 décembre 1967, fut l'un des plus grands affrontements pendant l'Opération Pershing; c'était un bon exemple de la pratique du concept d'"empilage" réussi avec les ripostes déclenchées presque immédiatement de la tactique aéromobile contre l'ennemi. La bataille a commencé avec la découverte fortuite d'une antenne de radio ennemi par une équipe d'avant poste près d'une localité proche de Tam Quan, et un petit contingent a été envoyé vers cet objectif à 16h30 le 6 décembre. Bien que le contact initial avec l'ennemi ait été plutôt tardif, la 1ère Brigade a réagit en "empilant" avec un bataillon d'infanterie et avec les unités du 1re Bataillon/50ème Régiment d'Infanterie Mécanisé. Le jour suivant, les unités du 40ème Régiment de l'ARVN rejoignaient la lutte et se distinguaient d'une façon hargneuse. Pendant toute la bataille, grâce à l'utilisation massive de l'artillerie, de soutien tactique et d'assauts aériens par les troupes américaines aussi bien que vietnamiennes, les forces alliées ont gardé l'initiative. Il s'est produit des engagements sanglants au corps-à-corps, des tranchées aux bunkers. La Division a utilisé ses forces mécanisées pour immobiliser l'ennemi et les soutirer des positions fortifiées. Les unités aéromobiles le frappaient quand il essayait de se déplacer. L'ennemi a perdu 650 hommes pendant cette lutte féroce.

Général de Corps d'armée John J. Tolson
VII - The Peak Year, 1967
Airmobility 1961-1971
Vietnam Studies
Department of the Army

Révisé le 24.11.2003

generalhieu.com