(Le Général Hieu, Commandant Adjoint/Opérations du 3ème Corps, était le joueur derrière les coulisses qui a çoncu et exécuté cette opération militaire. Nguyen Van Tin)
Opération Svay Rieng
(27 Avril - 2 Mai 1974)

Les deux principales poussées de la nouvelle offensive de l'ARVN étaient toutes deux dirigées contre la 5ème Division chevronnée de l'ANV, qui pendant le mois de Janvier commençait à se déplacer de Tay Ninh vers la province de Dinh Tuong. Le temps était l'essence, car si la 5ème était capable d'occuper la base de Tri Phap des communistes, elle serait extrêmenet difficile à déraciner. En plus, sa présence dans Dinh Tuong mettrait la Route 4, la connection vitale de Saigon avec le Delta, en grand danger.

Pendant la deuxième semaine du mois de Février les éléments des 7ème et 9ème Divisions de l'ARVN attaquaient Tri Phap du sud et de l'est. Pris par surprise, les communistes se retiraient avec grandes pertes en hommes, munitions, et provisions. Pour le reste du mois de Février et à travers tout le mois de Mars, des combats se multipliaient partout dans les provinces de Dinh Tuong et Kien Tuong, mais le centre d'attention de la campagne demeurait à Thi Phap où les forces gouvernementales continuaient de récolter de grand succès. Souhaitant de détourner l'attention de l'ARVN tandis que les renforcements étaient déployés dans la zone de bataille, le COSVN conduisait des attaques de grande envergure aux emplacements isolés et augmentait sa campagne de terrorisme dans le delta. Vingt-trois enfants ont été tués dans une attaque de mortier dans une école à Cai Lay. Neuf autres personnes étaient tuées et seize blessées quand les terroristes lançaient des grenades dans une assemblée religieuse à Bac Lieu.

Telles outrances échouaiest de détourner l'assaut gouvernemental à Tri Phap. Après six semaines de combat l'opération récoltait plus de 1000 ennemis tués, 5000 tonnes de nourriture, plus de 600 armes, huit tonnes de munitions, et une large quantité d'autres équipements militaires. Cherchant à solidifier leur victoire, les unités de génie de l'ARVN commençaient la construction des positions fortifiées qui seraient bientôt occupées par les bataillons de la Force Régionale. À la fin d'Avril l'ANV envahissait deux avant-postes de la FR mais était rapidement repoussée par les troupes régulières du gouvernement. Vers la première semaine de Mai, l'armée du Sud Vietnam était en contôle ferme de Tri Phap. Les forces communistes dans la région avaient été décimées, et les soldats de la 5ème Division de l'ANV avaient été déniés la région de base cruciale.

La division elle-même, cependant, était maintenant localisée dans le Bec de Perroquet ressortant le long de la frontière cambodgienne à l'ouest de Saigon, et demeurait une menace sérieuse au corridor de Tay Ninh-Saigon. Cette menace s'était matérialisée le 27 Mars quand les unités de la 5ème Division attaquaient et occupaient la base de l'ARVN à Duc Hue. Comme Avril s'achevait, et les incursions des communistes hors de la Province de Svay Rieng dans le Cambodge augmentaient, le Commandant du 3ème Corps, le Général de Corps Pham Quoc Thuan rassemblait vingt bataillons de manoeuvre sudvietnamiens autour du Bec de Perroquet, déterminé à neutraliser les nordvietnamiens avant l'arrivée des pluies torentielles de l'été du mousson.

Le 27 Avril le Général Thuan envoyait le 49ème Régiment d'Infanterie et le 7ème Groupe de Rangers à travers les terrains marécageux autour de Duc Hue vers la frontière cambodgienne tandis que les avions du Sud Vietnam attaquaient les régions de bases connues ou soupçonnées de la 5ème Division de l'ANV. Simultanément, deux bataillons de la FR avançaient vers le nord de Moc Hoa, établissant des positions de bloquage sur le bord sud ouest de la région de base logistique et de rassemblement de la 5ème Division de l'ANV. Le 29 Avril, avec onze bataillons de l'ARVN déjà sur le champ de bataille montant diverses opérations préliminaires à l'assaut que Thuan avait mis en place pour le jour suivant, le 275ème Régiment et le 25ème Bataillon de Commandos de l'ANV lançaient un assaut féroce sur le District de Long Khot juste à l'intérieur de la frontière de la province de Kien Tuong. Que ce soit conçue à l'avance ou que ce soit une réaction aux manoeuvres initiales de l'ARVN, l'attaque sur Long Khot ne faisait rien pour changer les plans de Thuan. Le matin du 29 Avril, trois colonnes blindées du Sud Vietnam s'enfonçaient à travers la frontière cambodgienne à l'ouest de Go Dau Ha, se dirigeant tout droit vers le quartier général de la 5ème Division communiste.

La menace à la base de la division était devenue si critique que l'ANV était forcée de soutirer les unités combattant à Long Khot pour défendre les forces et les installations logistiques communistes le long du chemin de l'avance de l'ARVN. Pendant ce temps, les unités d'infanterie et de cavalerie blindée du Sud Vietnam à Moc Hoa traversaient la frontière et entraient dans le Pied d'Eléphant, menaçant d'isoler le 275ème Régiment en retraite. Tandis que les colonnes blindées continuaient à avancer, pénétrant aussi loin que seize kilomètres à l'intérieur du territoire cambodgien avant de virer au sud vers la province de Hau Nghia, les hélicoptères gouvernementaux transportaient les troupes en attaques de surprise contre les positions ennemies, d'autres unités de l'ARVN conduisaient des opérations de nettoyage entre Duc Hue et Go Dau Ha. Vers le 10 Mai, quand les dernières unités de l'ARVN retournaient à leur base, le réseau de transmissions et les logistiques dans la région a été sévèrement perturbé. L'ANV avait souffert plus de 1200 hommes tués, 65 capturés, et des centaines d'armes perdues. Par contre, la vitesse, le secret, et la coordination d'une opération à multi-facettes avaient limité le nombre de tués à moins de 100 soldats du côté sudvietnamien.

Samuel Lipsman and Stephen Weiss
The False Peace, page 123-124.
The Vietnam Experience
Boston Publishing Company.

generalhieu.com