Histoire de mon Frère, le Général Hieu

11è Chapitre
3è Corps d’Armée

Le 9 octobre 1973, le Général Pham Quoc Thuan a été nommé Commandant du 3è Corps d’Armée. Il remplace le Général Nguyen Van Minh.

Le 3 décembre 1973, mon frère a été nommé Commandant Adjoint/Opérations du 3è Corps d’Armée. Cette position a été vacant pendant six mois depuis que le Général Le Van Hung q quitté le 3è Corps d’Armée pour devenir Commandant du 2è Division d’Infanterie. Le Général Dao Duy An a maintenu sa position en tant que Commandant Adjoint/Territoires du 3è Corps d’Armée.

Le rapport sur les Données Biographiques du Général de Division Nguyen Van Hieu note:

Son transfert a été une surprise à beaucoup de personnes, y compris le Général Hieu. Hieu a bien performé à Bien Hoa, où il y est bien aimé et largement respecté.

Ce fut une surprise car il était bien connu que le Président Thieu n’aimait guère mon frère. Il l’a écarté du commandement de la 5è Division et même de l’Armée en le nommant Assistant Spécial d’anti-corruption. Il a annoncé publiquement à Orange County, Californie le 16 juin 1990, qu’il “aime et apprécie le Général Hieu pour sa compétence, simplicité et honnêteté’’. Quelle ironie: tout le monde sait que ce sont justement les raisons pour lesquelles il n’a pas utilisé mon frère. Il a été obligé d’employer les compétences militaires de mon frère en stratégie et tactiques pour protéger les alentours de Saigon, mais était prudent de le placer seulement au niveau de commandant adjoint, de sorte que mon frère n’ait pas de troupes sur les mains pour menacer son siège présidentiel. En conséquence, mon frère détient son poste de commandant adjoint successivement sous trois commandants: Pham Quoc Thuan, Du Quoc Dong et Nguyen Van Toan.

Général Pham Quoc Thuan

Dès sa prise de son nouvel emploi, mon frère est tout de suite en contrôle de la situation militaire dans la 3è Région Militaire et évalue avec précision les intentions des Viet Cong dans les prochains mois. Le 7 décembre 1973, les fonctionnaires américains du Consulat Général de Bien Hoa rapportent:

Le Général Commandant Adjoint de RM3 pour le Corps d'Armée, le Général de Division Nguyen Van Hieu, qui arrive 5 jours auparavant, impressionne les fonctionnaires du Consulat Général par sa manière amicale et son analyse articulée de la stratégie probable de l'ennemi. Il sent que l'ennemi lancera une attaque d'une certaine intensité dans les deux mois suivants (peut être mi-janvier) avec principalement un objectif politique. Il pense que les communistes se reposeront après chaque manœuvre importante plutôt que d'étaler l'opinion internationale trop tôt et largement. Selon Hieu, l'ANV essaiera de consolider leur territoire dans les parties nord de Tay Ninh, Binh Long et Phuoc Long et de capturer possiblement un centre majeur de population pour y établir une capitale VC. Il pense que Tay Ninh serait une cible plutôt que Binh Duong. Le Général Hieu sait que l'accord de Paris est grandement avantageux à Hanoi parce que le cessez-le-feu sur place prévient les unités gouvernementales d'attaque les territoires tenus par les VC. Il mentionne que les cartes comparées du SVN avant et après le cessez-le-feu montrent que l'ANV connecte avec succès ses "taches de léopard" dans le Sud. Hieu est de l'opinion que Hanoi montera une offensive suffisamment large pour attirer l'attention mondiale, mais pas trop large pour détruire les accords. Ils tourneraient ensuite à renouveler les négociations à Paris pour des objectifs politiques avec une puissance de marchander et un avantage militaire plus grands.

Nguyen Nhon raconte:

C’était la veille de 1974 Tet que je rencontre le Général Nguyen Van Hieu, Commandant Adjoint du 3è Corps d’Armée pour la première fois quand j’accompagne le Chef de Province de Bien Hoa pour lui presenter les souhaits de Tet. Ses premiers me mettent en quelque sorte en garde: Je ne suis nullement impliqué dans le domaine administratif pour que vous en tant que Chef Adjoint de Province vienne me payer une visite à l’occasion de Tet ? Il dit cela en souriant, je savais qu’il plaisantait et répond légèrement: C’est parce que j’admire votre réputation d’honnêteté que je viens vous présenter mes souhaits de Tet. Ce fut l’unique fois que je lui fis une visite.

Concernant le front de bataille de Duc Hue (27 mars-10 mai, 1974), j’ai trouvé une collection de télégrammes circulant parmi les fonctionnaires américains, en particulier du Consulat Général de Bien Hoa, l’Ambassade Américain à Saigon et le Secrétaire d’Etat à Washington D.C., alors qu’il est en train de de développer: as it unfolded

- 01 Avril 1974

1. Une compagnie de Rangers à Duc Hue bien soutenue par l'aviation repousse une attaque déterminée de la taille d'un bataillon par la 5è Division ANV le 27 et le 28 mars, par la suite comptant au moins 96 communistes tués contre seulement 29 soldats amis tués, 27 blessés et 6 disparus. Les pertes amies sont augmentées par un supplément de 19 dépendants tués et deux blessés dans la région logeant des dépendants près du camp des Rangers. Il y a indications qu’avec cette action les communistes ont ouvert une nouvelle région d'opérations à long terme basées dans la région de Bec de Perroquet du Cambodge.

2. Le Commandant Adjoint du 3è Corps d'Armée, le Général de Division Hieu discute l'affrontement Duc Hue et l'action militaire de niveau élevé d'autre part dans la RM3 lorsque nous nous rencontrons à midi aujourd'hui. Ce rapport est également basé sur l'information obtenue par notre OLR/OAD de la 25è Division, 2è Bureau le 29 mars.

3. L'action à Duc Hue commence à 0330 heures le 27 mars lorsque l'ANV attaque le camp de Rangers environ 5 miles de la frontière cambodgienne après un barrage fort d'artillerie et de mortiers. Des sapeurs pénètrent le périmètre du camp lorsque l'action terrestre commence et dominent la scène pendant plusieurs heures avant que les Rangers rétablissent le contrôle. Seulement une des trois compagnies de Rangers est dans le camp à ce moment là. Les deux autres retournent des patrouilles à longue portée après que les communistes se replient le 28 mars. Des documents capturés identifient la force attaquante comme un bataillon du E-6è Régiment, 5è Division ANV. Selon le Général de Division Hieu, un autre bataillon de la 5è Division (pas encore identifié) déploie initialement le long de la route d'accès unique du Nord, vraisemblablement pour embusquer les unités de secours ARVN. Ce bataillon aussi bien que quelques chars amphibies aperçus près de la frontière cambodgienne se replient lorsque les forces ANV échouent d'envahir le camp de Rangers.

4. Le Commandant du 46è Régiment ARVN (25è Division) est malheureusement perdu lorsqu’une roquette de 107 mm fait mouche sur son bunker en bivouaque Nord du camp de Rangers le long de la route d'accès à 0400 heures le mars 29. Des éléments de la 25è sous son commandement se sont allés à la région de Duc Hue pour renforcer mais n'ont pas été engagés dans l'action à travers le 28 mars.

5. L'action aérienne y compris en particulier les A-1's et AC-119's apparemment joue un rôle important non seulement contre le personnel ennemi mais aussi dans l'élimination de plusieurs positions de canons sans recul de 75 mm. Un trait intéressant de l'action aérienne est l'évasion de quatre SA-7 fusées par un AC-119. Apercevant les fusées approchant tandis qu'il est à 9.500 feet, le pilote tourne brusquement et simultanément lâche des balises lumineuses à haut degré d'intensité qui attirent deux des fusées SA-7. Les deux autres contournent l'AC-119 et explosent à 10.000 feet.

6. D'autres rapports enregistrent la perte d'une cuve d'hydrocarbure d'une attaque ANV sur le camp de Cu Chi le 27 mars et un bombardement lourde d'artillerie (200 obus) sur l'avant-poste de Trung Lap Nord Est de Trang Bang la nuit du 28 mars. Le Général de Division Hieu pense que cette escalade brusque d'activité ANV dans la partie Nord de Hau Nghia est directement liée à l'attaque de Duc Hue, avec l'intention de détourner les forces GVN de secourir la garnison de Duc Hue. Cependant, il ne voit aucune relation entre cette activité dans Hau Nghia et l'escalade brusque des incidents dans la Province de Phuoc Tuy (13 le 28 mars seulement). Il croit également que l'attaque de Duc Hue maintenant explique l'établissement d'un avant-poste de commande de la 5è Division ANV à Cu Phi dans le Bec de Perroquet du Cambodge et il anticipe davantage action de la part de la 5è soit dans la région de Duc Hue ou dans Tay Ninh. (Les données de l'ordre de Bataille récentes montrent que le 174è et 275è Régiments de la 5è Division ANV doivent être encore dans Tay Ninh.) La présence manifeste de la capacité antiaérienne ANV dans l'action à Duc Hue indique la préparation soigneuse d'une attaque qui est prévu d'attirer la réaction d'AFVN. Le Général de Division Hieu dit que la RM3 est maintenant aussi mis en garde à la possibilité que la 9è Division ANV pourrait sortir de sa position dans la partie Nord Ouest de la Province de Binh Duong et pousser dans la direction Sud le long du corridor de la rivière de Saigon pour mettre pression dans la région sur les forces ARVN. Selon le 2è Bureau de la 25è Division, des documents capturés dans l'action de Duc Hue montrent que le E-6è Régiment maintenant a mission (A) de sécuriser la région Ouest de la rivière Vam Co Dong dans le District Duc Hue de Hau Nghia et adjacent du District Hieu Thieu de Tay Ninh, et (B) d'escorter les unités d'approvisionnements de la frontière cambodgienne (probablement région du Bec de Perroquet) aux régions d'arrière ANV/VC, au bois Ho Bo et Boi Loi.


Le Front de Bataille de Duc Hue – LTC Le Tat Bien, Commandant du 33è Ranger Groupe

- 02 Avril 1974

1. ANV/VC continuent le bombardement d'artillerie et mortiers au camp de Rangers à Duc Hue mais n'ont pas renouveler l'attaque terrestre à la suite de l'assaut échoué le 27-28 mars. La situation semble stabiliser en ce moment. Le camp a subi 119 obus d'attaque par feu le 3 mars, trois le 31 mars, et 41 le 1er avril. La zone de débarquement d'hélicoptère au camp a été déplacée le 31 mars parce que ANV/VC ont visé sur la station régulière et ont tiré directement sur les hélicoptères à chaque débarquement. L'attaque par feu sur le camp est constituée par l'artillerie de 105, roquettes de 107, et mortiers de 82mm. Rapports antérieurs d'artillerie de 130mm tirée sur Duc Hue se sont avérés incorrects et le QG RM3 est maintenant enregistré ces derniers comme 105s.

2. Le QG RM3 localise le 7è Bataillon gravement lacéré de E-6è Régiment (qui a échoué dans l'attaque de Duc Hue) des deux côtés de la frontière cambodgienne/vietnamienne environ 10kms Nord du camp. Autres unités ennemies dans la région incluent petits K-9è et K-4è Bataillons indépendants quelques kms Sud de Duc Hue, la C-1è Compagnie de Force Locale située avec le 7è Bataillon de E-6è, et le QG de E-6è Régiment aussi bien que le QG de la 5è Division de près dans le Cambodge. Continuant l'attaque de feu et le feu antiaérien en plus de la présence du QG de E-6è Régiment et un avant-poste de commande indique la présence probable dans la région d'autres unités ANV/VC.

3. Les forces amies incluent le 83è Bataillon de Rangers dans le camp, un bataillon du 46è Régiment et la 49è Compagnie de Reconnaissance (tous deux provenant de la 25è Division), trois batteries d'artillerie provenant de la 25è Division (deux de 105 et une de 155), et deux bataillons de Force Régionale dans la région générale. Les missions aériennes amies ont inclut huit sorties d'A-1's et dix sorties de F-5's le 30 mars (aucune rapportée depuis) et des tas de combat continu et des missions d'escorte par les hélicoptères armées UH-1H. (Les missions de AC-119 armés sont effectuées régulièrement mais les avions sont basés à Tan Son Nhut sous la 5è Division de l'Air Force et la RM3 n'a pas de registre de ses missions.) Depuis que l'action commence à Duc Hue l'AFVN a perdu deux A-1's et on L-19 et a enregistré des dommages à cinq hélicoptères. Le feu antiaérien, y compris SA-7's, a été le plus lourdement rencontré depuis le cessez-le-feu en dehors des régions contrôlées des communistes. Le Commandant de la 3è Division AFVN, le Général Tinh, rapporte que l'ANV/VC emploient des SA-7's modifiés qui n'émettent plus de pouffées révélatrices de fumée blanche au départ les faisant beaucoup plus menaçants que d'avant.

4. La RM3 n'a aucune impression concernant ce que les agissements des communistes pourraient être à Duc Hue. Dans un cadre plus large de référence, le Consulat Général prévoit qu'avec l'action à Duc Hue, l'ANV/VC ont ouvert une nouvelle région d'arrière près du Bec de Perroquet d'où ils apportent une pression à long terme sur le GVN. Les options ouvertes aux communistes sont (A) essayer de créer une tache de léopard nouvelle dans le côté Ouest de la frontière qu'ils essaieraient de lier au côté Nord de Tay Ninh en érodant le contrôle du GVN en intervenant la région Ouest de la frontière de Tay Ninh, ou (B) essayer d'occuper le District de Duc Hue Ouest de la rivière de Vam Co Dong qui, comme nous avons noté précédemment, est une terre bonne pour l'agriculture mais peu peuplée et légèrement défendue par le GVN, ou (C) essayer de couper la Province de Tay Ninh avec des poussées par la 5è Division ANV du Bec de Perroquet et la 5è Division ou la 9è Division ANV de la région boiseuses de Ho Bo/Xai Loi au-delà du cou étroit séparant ces deux régions d'arrière ANV. En tout cas, la pression de la 5è Division ANV dans la région du Bec de Perroquet force la 25è Division ARVN fait face dans la direction Sud aussi bien que Nord dans sa région d'opérations (Hau Nghia/Tay Ninh) et étend les forces du GVN dans la RM3 plus mince qu'auparavant.

5. Au minimum, la pression communiste dans la partie Ouest de Hau Nghia sera accompagnée par la pression dans la partie Nord de Hau Nghia au-dessus de Trang Bang et Cu Chi que nous avons déjà vu. La pression dans la partie Ouest de la RM3 sera à son tour probablement accompagnée par un escalade d'attaques dans les régions Est (Phuoc Tuy, Long Khanh, et Binh Tuy), que nous avons également déjà vu, visant à essayer de ligoter la 18è Division ARVN et d'autres forces ARVN qui autrement sont disponibles pour renforcement dans les régions Ouest.

6. Alors qu'un niveau considérablement plus élevé d'activité militaire communiste peut ainsi être prévu dans le proche future, sans doute une attaque de feu ANV/VC dans le reste des semaines de la saison sèche, nous ne voyons pas encore des signes définitifs d'un offensive majeur couvrant toute la région. En face d'une action ANV/VC intensifiée, le Commandant de la RM3, le Général de Corps d'Armée Thuan demeure confident. Il est en train de concentre les forces défensives dans la partie Ouest et Nord de Hau Nghia pour parer contre toute poussée ANV déterminée dans cette région et est en train de considérer d'autre mesures dont l'objectif serait de forcer la 9è Division ANV de se replier des forêts de Ho Bo et autres positions d'avant du corridor de la rivière de Saigon dans lesquelles elle a récemment occupé. Thuan commente récemment en privé qu'il se réjouit de ce jeu d'échecs qu'il joue en ce moment avec son ancien adversaire, Chef de la Délégation du GPR au CMTPC lorsque Thuan était Chef de la Délégation du GVN, qui; dit-il, est maintenant commandant des Force ANV dans le Sud Vietnam.

- 03 Avril 1974

L'activité d'ensemble dans la RM3 est la plus haute depuis le communiqué conjoint en juin 1973 avec le total des incidents sautant à un 377 jamais atteint auparavant contre un précédent de 244 de la RM3. Les attaques communistes principales pendant la semaine sont dans Hau Nghia et incluent une tentative communiste échouée d'envahir un camp de Rangers du GVN dans le District de Duc Hue près de la frontière du Bec de Perroquet. L'attaque inclue le soutien de feu des missiles SA-7's. Deux Skyraiders A-1 AFVN sont abattus par les SA-7's et un avion d'observation L-19 est forcé d'atterrir par le feu antiaérien.

Pour répondre à la présente situation, la RM3 a soutiré de la 3è Brigade Blindée pour créer deux forces de frappe mobiles, la 315è et la 318è pour parer à la nouvelle menace dans la partie Ouest de la RM3. Les forces de frappe sont composées de la 15è et la 18è Cavalerie respectivement, et des éléments de la 36è Groupe de Rangers. La 315è est basée dans la région de Phu Hoa (Nord Est de Cu Chi) et la 318è est basée le long le LTL 19 de Trang Bang jusqu'à Khiem Hanh.

Le QG RM3 a maintenant raison de suspecter que les 15è et 24è Régiments Indépendants ANV de la RM-2 VC sont engagés dans l'action de Duc Hue aussi bien que le E-6è Régiment, 5è Division ANV. Cependant, il n'y a pas de confirmation jusqu'ici. Le 9è Bataillon, E-7 Régiment, localisé maintenant à proximité de la frontière cambodgienne à environ XT 3212, est initialement déployé pour embusquer le 46è Régiment ARVN en route pour renforcer le camp de Duc Hue. Il a été détecté et repoussé hors de sa position d'embuscade vers le Cambodge.

L'artillerie à Duc Hue est pensée être principalement en provenance du D-22è Bataillon/5è Division ANV (aussi connu comme unité de la 5è Division avec des mortiers de 120 mm) et des éléments du 42è Régiment de Howitzers/69è Groupe d'Artillerie ANV. Comme les missiles antiaériens (SA-7) ne font pas partie de l'équipement de l'infanterie ANV, des éléments du 75è Groupe d'artillerie (alias 69è) sont présumés être attachés à la 5è ANV pour le soutien antiaérien pour l'action à Duc Hue.

Un agent rapporte avoir vu des phares sur 20 véhicules se déplaçant de Chi Phu (XT 1120) vers le Bec de Perroquet la nuit du 30 mars, présumés être camions d'approvisionnement d'artillerie, roquettes et munitions. Il y a possibilité que ce soient des chars.

Un autre agent rapporte que la nuit du 29/30 mars des chars (de type inconnu) part de Chi Phu, Cambodge (XT 1120) de déplaçant vers la direction est.

Le QG RM3 croit maintenant que la 5è Division ANV est engagée dans un effort majeur de prendre les District de Duc Hue et Trang Bang de Hau Nghia pour lier avec la 9è Division ANV et autres unités ANV dans la région tri-frontalière Hau Nghia/Tay Ninh/Binh Duong pour isoler la Province de Tay Ninh. Ce manœuvre pourrait couper la Route 1 amenant à Tay Ninh, réétablir la courte route d'approvisionnement du Cambodge à la région boiseuse de Ho Bo/Boi Loi interdite par le GVN depuis 1970, et ouvrir la possibilité de saisir la Cité de Tay Ninh, ainsi réalisant un but du GRP de contrôler un centre majeur de population dans le Sud.

- 06 Avril 1974

2 . La RM3 est maintenant préoccupée avec des signes que l'ANV/VC pourrait avoir une plus grande force que celle détectée auparavant qui est concentrée dans les bois de Ho Bo et dans la région du Bec de Perroquet du Cambodge:

A. Le 2è Bureau croit que les 272è (moins) et 95-Cè Régiments de la 9è Division ANV pourraient être dans Ho Bo ensemble avec le 271è et l'avant-poste de commande de la 9è Division. Ceci soutiendrait l'opinion que l'intention communiste est de faire un effort déterminé pour couper la Route1 dans la région de Trang Bang.

B. Dans la rencontre dans la région frontalière cambodgienne le 5 avril, un officier cambodgien dit à un officier élevé du QG RM3 que le 4 avril (A) 22 chars T-24 et M-113 APC'S ont été observés se dirigeant vers l'Est sur Route 1 Est de Chi Phu dans le Bec de Perroquet du Cambodge et (B) 4 unités de 600 hommes chacune ont été vues sur Route 92 cambodgienne (la route nord-sud juste à l'intérieur du Cambodge opposée du camp de Rangers de Duc Hue).

C. Le 2è Bureau de la RM3 est maintenant placé la totalité de la 5è Division dans la région du Bec de Perroquet (moins seulement le 275è Régiment qui est à Nord Est de la ville de Suoi Da Est de la Montagne de la Vierge Noire dans Tay Ninh). Le 2è Bureau croit que la prochaine manœuvre de la 5è Division sera contre le camp de Rangers de Duc Hue avec l'objectif également d'occuper le District de Duc Hue Ouest de la rivière de Vam Co Dong.

D. Le QG RM3 a décidé qu'après avoir secouru le bataillon de Force Régionale encerclé par le 33è Régiment AVN dans le District de Duc Thanh de la Province de Phuoc Tuy, cette région (qui est à califourchon d'une piste de communications ANV/VC entre la région arrière May Tao VC à l'Est et la région arrière Hat Dich dans la Province de Bien Hoa Sud Est) sera temporairement évacuée ainsi céder temporairement l'emploi de cette piste au VC. Ceci est considéré nécessaire afin que la 18è Division renforcée puisse être employée pour des buts de plus haute priorité autre part, spécifiquement, pour opérer dans la région de Phu Giao de la Province de Binh Duong et pour constituer une force de réserve dans Long Khanh.

[…]

6. Le camp de Rangers de Duc Hue est touché par 3 attaques par feu et subit des victimes mineures (deux blessés). La pression ennemie continue Nord Est de Trang Bang avec de différents éléments du 319è Bataillon de la Force Régionale également subissant des attaques par feu. Un incident de terroristes sérieux a lieu à 2300 heurs le 5 avril au village de Gia Binh, 5 kms Nord Ouest de Trang Bang (XT 450223). Les VC jettent une grenade dans une congrégation assistant une cérémonie bouddhiste ayant comme résultat 8 tués et 19 blessés y compris 6 et 18 civils, respectivement.

- 10 Avril 1974

1. […]La pression ennemie continue dans les Districts de Duc Hue et Trang Bang de Hau Nghia et au camp de Rangers de Ton Le Chan dans Binh Long.

[…]

3. Dans l'affrontement le plus grand du jour 4 kms Nord Ouest de Duc Hue, dans lequel tous les deux 36è et 64è Bataillons de Rangers sont affrontés par une force ennemie de taille inconnue, les unités amies perdent 1 tué, 32 blessés et 24 disparus contre des pertes communistes inconnues. Un autre contact 5kms Nord Est de Trang Bang résultant au 327è Bataillon de la Force Régionale 3 tués et 4 blessés. Les tireurs communistes ouvrent le feu avec trois attaques par feu majeures (203 obus) contre le camp de Rangers de TonLe Cham avec seulement 2 soldats amis blessés. Deux sapeurs ont été tués comme ils tentent de couper à travers le périmètre de défense à TonLe Cham.

[…]

5. Selon un déserteur, la totalité de la 5è Division ANV est localisée dans le Bec de Perroquet/ région de Duc Hue avec le 174è Régiment près de Ba Thu (XT 270035). Le déserteur affirme également que l'avant poste de commande du 275è Régiment et les D-1è, D-2è et D-3è Bataillons sont localisés dans Duc Hue entre le camp de Rangers et la rivière de Vam Co Dong à XT 370085. Le 2è Bureau de la RM3 maintenant croit que l'artillerie employée contre Duc Hue est le 75è Bataillon, 42è Régiment, 75è Groupe d'Artillerie (alias 69è Division d'Artillerie) et est localisé à XT 220110 à la jonction de l'Ailes d'Ange et le Bec de Perroquet dans le Cambodge. Le reste du 42è Régiment est présumé être à XT 5563 dans Binh Duong Ouest de Minh Thanh. Le 2è Bureau a également raison de croire que le 24è Régiment d'Artillerie ANV se déplace de Katum à une région à mi-chemin entre le Fort français et la Montagne de la Vierge Noire sut TL 4 in Tay Ninh. Le 165è Régiment, 7è Division ANV est dite se déplacer dans la région d'opération du 141è Régiment près de la frontière de Binh Duong/Phuoc Long et constitue une menace à la région de Phu Giao.

- 10 Avril 1974

1. L'activité militaire dans la RM3 continue à un niveau élevé à travers la semaine avec indications que le point haut de la pression communiste n'est pas encore arrivé. La 9è Division ANV déplace davantage des ses éléments de combat vers la région tri-frontalière Binh Duong/Tay Ninh/Hau Nghia, maintenant une menace majeure dans la partie Nord de Hau Nghia. L'objectif ANV dans cette région semble être au minimum l'élimination des avant-postes du GVN Nord de la région de Cu Chi/Trang Bang, et possiblement de pousser davantage pour essayer de couper Route 1 et d'isoler la Province de Tay Ninh. La 5è Division ANV maintient sa menace à Duc Hue du Bec de Perroquet du Cambodge, information de la dernière minute indiquant la présence possible là de chars et du 275è Régiment aussi bien que les 174è et E-6è Régiments de la division. Le QG RM3 regarde aussi de près la Route 22 Nord de la Cité de Tay Ninh où il y a rapports d'une possible concentration des forces ennemies de chars et d'infanterie, aussi bien que Don Xoai dans la partie Sud de la Province de Phuoc Long qui apparaît être menacé de l'Ouest par le 141è Régiment ANV après que les forces communistes envahissent l'avant-poste du GVN au pont Chi Linh sur la frontière Phuoc Long/ Binh Long. La situation apparaît stabilisée pour le moment dans la partie Nord de la Province de Phuoc Tuy après que l'ARVN souffre un échec sur Route 2 près de la frontière Long Khanh où les défenseurs du GVN sont poussés hors de deux avant-postes. Le Commandant de Corps d'Armée a tenu sa plus grande concentration de forces dans la partie Nord de Hau Nghia et demeure confident qu'il peut contrecarrer la tentative communiste de couper Route 1 et d'isoler Tay Ninh.

2. Dans les 24 heures terminant à 0800 heures le 9 avril, il y a 49 incidents comparés avec 34 et 66 dans les deux précédents périodes de 24 heures. Les tireurs communistes s'acharnent sur camp de Rangers de Duc Hue le 8 avril avec 50 obus de Howitzer de 105 mm

- 22 Avril 1974

Des sources militaires disent que l'artillerie et attaques terrestres communistes arrêtent une colonne ARVN de 1.000 hommes faisant une seconde tentative dans la semaine de secourir le camp de Rangers de Duc Hue encerclé 35 kms Nord Ouest de Saigon (Reuter, NYT). Le combat est lourd entre la frontière Saigon et Khmer (AP, SUN). Les communistes abattent un troisième avion guetteur en trois jours près de Duc Hue.

- 24 Avril 1974

Alors qu'il n'y a pas d'assauts terrestres ANV/VC contre le camp de Rangers de Duc Hue pendant cette période, les tireurs communistes continuent à asséner le camp à travers la semaine, tirant beaucoup plus que 100 obus d'artillerie de 122 mm, 102 mm et 85mm aussi bien que mortiers de 82mm et roquettes de 122 mm. Avec toutes routes terrestres menant au camp coupées, les Rangers sont complètement dépendants du soutien aérien pour l'approvisionnement. Pendant la semaine, l'AFVN rapporte un A-1 et L-19 perdus aux SA-7's et un F-5A et au moins trois hélicoptères dédommagés par l'antiaérien communiste dans l'action sur Duc Hue. le 20 avril, deux bataillons de la 25è Division, opérant entre le camp de Rangers et le chef-lieu du District de Duc Hue, ont subi un barrage de plus de 300 obus de toute sortes d'artillerie résultant 39 ARVN blessés et 19 disparus avec plus de 20 armes perdues. La 5è Division ANV, localisée dans le Bec de Perroquet du Cambodge maintient sa menace au camp de Rangers encerclé et la région de Duc Hue Ouest de la rivière de Vam Co Dong.

- 01 Mai 1974

La RM3 continue comme le foyer principal pour l'action militaire entre les forces du GVN et communistes. Dans une action dans la partie Nord de la Province de Hau Nghia une task force blindée ARVN saisit et annihile un bataillon ANV avec de pertes minimales à elle-même. Dans la région du Bec de Perroquet d'autres forces du GVN sont lourdement engagées avec les forces de la 5è Division ANV préparant à organiser une autre attaque contre le camp de Rangers du GVN à Duc Hue.

- 02 Mai 1974

1. Le commandement de Saigon dénie les incursions dans le Cambodge mais des sources militaires et rapports sur le champ de bataille disent que l'infanterie et chars du SVN traversent la frontière à deux points (WP). Des troupes sur le champ de bataille disent aux correspondants que des frappes lancées pour couper les lignes d'approvisionnement du NVN et pour faire taire les gros canons. Si vrai, selon AP, des incursions peuvent être des violations du C-F. Des troupes disent qu'un raid a lieu près de Route 1 environ 35 miles Nord Ouest de Saigon, et environ 400 Rangers soutenus par des chars combattent farouchement contre la 5è Division ANV pendant deux jours, éliminant deux chars. La profondeur de la pénétration est inconnue mais serait seulement de quelques miles. Des sources militaires disent que l'infanterie et chars du SVN traversent également la frontière environ 50 miles Ouest de Saigon et vont 2-1/2 miles dans le Cambodge pour attaquer des positions de canons du NVN qui bombardent les avant-postes du GVN, puis se replient (AP NYT, SUN, PHINQ). Des sources militaires disent que des raids effectuent des hautes poursuites contre les nord-vietnamiens (AP, NYT).

2. Des sources militaires disent que l'ARVN commence une opération de la taille de division sur le côté VN de la frontière pour secourir le camp de Duc Hue, en siège depuis des mois (AP NYT, SUN, PHINQ). Le commandement de Saigon dit que plus de 300 ANV et 35 ARVN tués pendant trois jours de combat le long de la frontière. 40000 civils sont rapportés en fuite de leur village près de la frontière 50 miles Ouest de Saigon lorsqu'ils sont bombardés par de centaines d'obus NVN; les autorités du SVN estiment que plus de 300 maisons sont détruites ou en dégâts (AP, NYT).

- 08 Mai 1974

La région autour du Bec de Perroquet dans les RM3 et RM4 continuent comme centre d'une activité militaire de grande échelle. Des batailles de la taille de régiment engageant la 5è Division ANV, qui est en préparation de nouvelles attaques sur le camp de Rangers du GVN à Duc Hue, et des unités ARVN des RM3 et RM4 ayant comme résultat de sérieuses pertes à la division ANV et la levée du siège des nord-vietnamiens du camp du GVN. Ailleurs dans la RM3 le nombre d'incidents baissent et l'intensité d'activité militaire décline.

1. Les opérations réussites ARVN contre la 5è Division ANV à Duc Hue dans la partie Ouest de Hau Nghia domine l'activité militaire dans la RM3 pendant la période du rapport. Les forces de la RM3 comptent à leur crédit 489 tués et 12 capturés contre la 5è Division ANV; les forces de la RM4 infligent autres 300 à 350 tués. La RM3 rapporte les victimes du GVN dans cette action 32 tués et 88 blessés. Le Commandant de la RM3 estime qu'au moins un tiers de la division ennemie est détruit et qu'elle est éliminée de l'action efficace pour au moins trois mois. A l’exception de l'action majeure à Duc Hue et une opération réussite de la Force Régionale près de Hoai Duc dans la partie Nord de la Province de Binh Tuy, la région est relativement tranquille et il y a une baisse significative des actions militaires. Cependant le QG RM3 est en train de centrer son attention sur la menace posée par la 7è Division ANV dans la région de Phu Giao Nord Est de Binh Duong.

3. Dans les réussites contre la 5è Division ANV dans la région de Duc Hue, les forces blindées et d'infanterie ARVN, bien soutenus par l'AFVN, engagent les trois régiments d'infanterie de la 5è Division ANV et le régiment d'artillerie. Le Commandant de Corps d'Armée estime que les forces de la RM3 détruisent au moins 30 pour cent des 174è et 275è Régiments ANV et que les forces de la RM4 comptent à leur crédit 10 à 20 pourcent autre du E-6è Régiment et causent de sérieux dégâts aux éléments d'artillerie (du F-66è Régiment qui soutient la 5è Division). Le Commandant de Corps d'Armée croit que la 5è Division a été rendue incapable d'action efficace pour au moins trois mois. Pendant l'action, la route d'accès au camp de Rangers de Duc Hue du Nord est rouvrit et des ingénieurs travailleront au camp pour une semaine ou deux pour réparer les dégâts de la bataille. Des roquettes qui frappent le camp de Rangers le 5 mai auraient en provenance des survivants de la force de sapeurs au Sud Ouest.

4. Le QG RM3 croit que la 7è Division ANV, avec ses 141è et 165è Régiments bien respectés Nord et Sud de la région de Phu Giao de la Province de Binh Duong, posent maintenant la plus grande menace dans la RM3. Le 141è, Nord de Phu Giao, n'est pas vu en action depuis plusieurs mois et récemment entreprennent une période d'entraînement spécial en tactiques d'assaut. Le 165è est dans une position plus à l'avant Sud de Phu Giao le long de la frontière Binh Duong/Bien Hoa. Le QG RM3 croît que ce régiment peut faire le plan d'opérations autour de LTL 16 et dans le District de Tan Uyen Nord de la Province de Bien Hoa. Le Général Staff de la RM3 est en train de faire le plan approprié de défense de contre mesures.


Général Thuan-LTC Le Tat Bien (Duc Hue)

Le Colonel William Legro, Chef de renseignement de DOA,donne une narration precise et comlète du front de bataille de Duc Hue dans Cease Fire To Capitulation comme suit.

Comme le mois d’avril s’écroule, la menace des nouveaux assauts sur Duc Hue par la 5è Division ANV demeure. La situation est particulièrement dangereuse parce que les 7è et 9è Divisions ANV sont en train de tâter agressivement la partie est de la 3è Région Militaire. Le Général de Corps d’Armée Pham Quoc Thuan, Commandant du 3è Corps d’Armée, détermine qu’il peut réduire la menace à son flanc ouest et le corridor Tay Ninh tandis qu'il a l’occasion d’agir ainsi. Et si ce qui devrait être fait, il le faudrait faire tôt pour devancer l’arrivée de la mousson du sud ouest. Après que la pluie aurait commencé, la plupart du terrain autour de Duc Hue et d’Aile d’Ange serait inondé sous l’eau.

Le plan est compliqué mais faisable. Le Général Thuan emploie 18 de ses propres bataillons de manœuvre et s’envole à Can Tho où il coordonne avec le Général Nghi pour une attaque de soutien par deux bataillons du 4è Corps d’Armée du secteur Moc Hoa.

Les détailles et le moment choisi d’opération sont gardés soigneusement en secret, et très, si y en a, d’américains dans la mission américaine sait quelque chose sur ce sujet jusqu’au 27 avril quand 25 sorties frappent les objectifs dans le Cambodge et les camps connus ou soupçonnés de la 5è Division ANV. Ces frappes commencent la 1è Phase, qui dure à travers le 28 et incluse les balayages d’infanterie par deux bataillons FR entre la Song Vam Co Dong et l’épaule nord d’Aile d’Ange. Pendant ce temps là, le 49è Régiment d’Infanterie, moins un bataillon, et le 7è Groupe de Rangers, aussi moins un bataillon, quittent les régions d’assemblement près de Hiep Hoa sur la Song Vam Co Dong et avancent vers la direction ouest à travers les marécages, au delà de Duc Hue vers la frontière cambodgienne. Au sud, trois bataillons FR fournirent la sécurité en conduisant la reconnaissance dans la partie nord du Province de Svay Rieng, en général entre le Canal Bo Bo et la Song Vam Co Dong.

Un autre manœuvre de soutien, qui se développe rapidement en une opération majeure, est l’attaque dans la Province Svay Rieng au sud du Pied d’Eléphant par deux bataillons de la 4è RM. Le plus éloignés à l’avance ou réactionnaire, on ne le sait pas. N’importe, les chars ennemis sont rapportés en premier lieu par les défenseurs. Plus tard, les observateurs aériens déterminent correctement que les véhicules sont des transporteurs de troupes blindés M113 capturés. Les défenseurs tiennent le coup contre le 275è Régiment et le 25è Bataillon de Commandos ANV de la 5è Division ANV. Plus de 100 sorties sont effectuées le 28 contre les positions, armes et véhicules ANV dans la région Svay Rieng, plusieurs d’entre eux en soutien de Long Khot. En ce même jour, l’ARVN à Long Khot capture neuf prisonniers du 275è Régiment ANV et quatre de son unité d’artillerie de soutien, qui emploie les canons de 122 mm et de howitzers US de 105 mm, aussi bien de missiles anti-chars AT-3 et missiles anti-aériennes SA-7. Plusieurs armes ennemies sont capturées et 75 soldats ennemis sont morts sur le champ de bataille.

Non seulement les défenseurs de Long Khot tenaces et prêts en face de l’attaque, mais l’AFVN prouve sa valeur au point de vue de proche soutien comme elle vole 188 sorties tactiques et logistiques dans la Campagne Svay Rieng pendant deux jours, le 27 et le 28. Pas comme d’habitude, la 3è Division Aérienne soutenant le 3è Corps d’Armée dans la campagne Svay Rieng, établit un poste d’avance de commandement à Cu Chi à côté du poste d’avance de commandement du 3è Corps afin d’améliorer la coordination et la riposte. Les pilotes de combat retournent à leurs camps avec des rapports encourageants à propos des troupes ennemies jetant par terre leurs armes et s’enfuyant quand elles font face à des tirs de rafales rasants.

Vers la nuit du 28 avril, 11 bataillons d’infanterie, FR, et Rangers ARVN sont en train d’effectuer des opérations de recherche, de blocage, et de reconnaissance en force comme un prélude à la 2è Phase du balayage Svay Rieng. Pendant ce temps, l’AFVN donne l’assaut sur les lieux et camps des troupes ennemies, et Long Khot repousse une attaque violente de blindée, artillerie, et commando-infanterie ANV.

Dans la 2è Phase, originalement conçue par le Général Thuan pour inclure seulement trios jours de balayages blindés dans les camps cambodgiens de la 5è Division ANV, trios colonnes avancent vers l’ouest, généralement en parallèle l’une à l’autre, traversant la frontière ouest de Go Dau Ha et pénètrent aussi profondément que 15 kilomètres dans Svay Rieng avant de virer sud et sud ouest dans la Province Hau Nghia. Effectuant l’effort principal et la plus profonde pénétration, est la 315è Task Force avec le 15è Escadron de Cavalerie Blindée, le 64è Bataillon de Rangers, et une compagnie de chars moyens comme sa Task Force. Soutenue part un assortiment d’artillerie de canons de 105 mm et 155 mm, cette colonne à l’extrême nord traverse la frontière à travers les rizières au sud de la Route Nationale 1 et attaque à l’ouest, virant vers le sud juste avant le terrain marécageux à l’est de Chiphu, suivant la route locale 1012 vers une position de blocage tenu par un bataillon du 4è Corps d’Armée près de PhCheck. Il est paré sur son flanc droit par un bataillon mobile de Ranger qui avance le long de la Route Nationale 1 environ 12 kilomètres à l’intérieur de la frontière internationale. Le long de l’axe central ; qui débute environ 2.000 mètres au sud de la 315è Task Force, est la 318è Task Force, formée autour du 18è Escadron de Cavalerie Blindée, un bataillon de Rangers, une compagnie de chars, et une batterie de howitzers. Cette colonne avance vers l’ouest environ 10 kilomètres avant de tourner le balayage vers l’intérieur au sud de la 315è Task Force.

La 310è Task Force, la seule des trois colonnes attaquant sans chars, a un bataillon provenant de la 18è Division et un de la 25è Division et le 3è Troupe, 10è Cavalerie Blindée. Ensemble avec un bataillon de howitzers de soutien, elle traverse dans Svay Rieng juste au nord du sommet sud de l’Aile d’Ange, le long de la Route 1013, et vire sud à l’intérieure de la 318è Task Force, généralement le long de la frontière internationale.

En réserve à Go Dau Ha, le Général Thuan a deux bataillons de chars moyens du 22è Bataillon de Chars, une troupe de cavalerie du 1er Escadron de Cavalerie Blindée, un bataillon d’infanterie de la 18è Division, et une batterie de howitzers de 105 mm. Nommé 322è Task Force, cette puissante force est prête à exploiter les occasions dénichées par les échelons d’attaques.

La 3è Brigade Blindée contrôle les opérations de Go Dau Ha. Quarante-quatre hélicoptères UH-1 dédiés pour la campagne sont utilisés avec efficacité dans des assauts d’air de surprise sur les défenses ennemies. Le secret est rigidement renforcé dans cette campagne que peut être dans n’importe quelle opération comme le cessez-le-feu, en partie à cause il est important de surprendre la 5è Division ANV dans la garnison, en partie pour voiler, pour des raisons politiques, l’offensive ARVN dans le Cambodge.

Vers 29 avril, la 315è Task Force a pénétré environ sept kilomètres dans le Cambodge et, au prix seulement d’un blessé, a tué près de 50 ennemis et capturé un prisonnier. Au sud, la 318è Task Force a achevé la même réussite, tuant près de 60 et capturant 5, et subissant seulement 6 blessés. Le matin suivant, la 315è continue l’attaque, tuant davantage 40 et subissant de légères pertes. Pendant ce temps, l’AFVN est en train de frapper l’ennemi avec près de 200 sorties, réalisant près de 100 tués, détruisant plusieurs positions de stockage et de défenses, et annihilant des positions de mortier et anti-aériennes.

Comme la menace au camp de la 5è Division ANV dans la partie sud de Svay Rieng devient critique, l’ANV est forcée de réduire la pression à Long Khot et concentre sur un effort de soulager les E-6è et 174è Régiments et les installations logistiques éparpillant sur le chemin au nord des deux avances de la région frontalière au nord de Moc Hoa et établit une position de blocage près de la route locale 1012 qui conduit vers l’est d’une région d’assemblement occupée par la 5è Division ANV. L’autre bataillon traverse à mi-chemin entre le Pied d’Eléphant et le sommet du Bec de Perroquet et établit un pied à terre sur le côté sud du camp logistique et région d’assemblement ennemis dans Svay Rieng.

Vers l’ouest, dans le Pied d’Eléphant, les choses sont en train de devenir désespérés pour le 275è Régiment ANV et ses troupes de soutien. La 7è Division ARVN a déplacé un avant-poste de commande dans Moc Hoa et est en train de contrôler l’opération des deux task forces engagées alors dans le Pied d’Eléphant. L’une est composée du 15è Régiment d’Infanterie, 9è Division ARVN, et une partie du 16è Escadron de Cavalerie Blindée; l’autre incluse l0è Régiment d’Infanterie et éléments du 6è Escadron de Cavalerie Blindée. Dans les 12 jours de combat dans la région frontalière, ces deux task forces mobiles tuent 850 soldats ANV, capturent 31, collectent plus de 100 armes, et subissent moins de 300 pertes, y compris 39 tués.

Effectuant les ajustements demandés par la situation, en particulier le fait que les contacts avec l’ennemi les plus rentables sont faits dans les balayages au sud des 318è et 310è Task Forces, le Général Thuan ordonne la 315è Task Force d’être retirée de l’axe nord le 2 mai et de retourner à Go Dau Ha où elle redevient une réserve. Pendant ce temps, la 322è Task Force est engagée et avance environ quatre kilomètres au centre de l’Aile D’Ange, et les bataillons d’infanterie de la 25è Division ARVN continue leur balayage entre Duc Hue et Go Dau Ha. Vers 6 mai la route menant au camp Duc Hue est sécurisée et est en train d’être améliorée par le génie de combat ARVN, la menace à la jonction de la route vitale à Go Dau Ha est substantiellement réduite, et l’ARVN a complètement maîtrisé le champ de bataille. La 322è Task Force ayant un grand nombre de chars vire vers le sud et se dirige à Ba Thu, le camp longtemps tenu par l’ANV au bord sud ouest de Duc Hue. Le 10 mai, l’offensive est terminée, les dernières forces ARVN commencent leur marche vers leur maison. Leur sortie a tué près de 300 soldats ANV, capture 17, collecte 100 armes, et perturbe sérieusement les communications et logistiques de la 5è Division ANV.

Mais ce fut la dernière offensive majeure des Sud Vietnamiens. Les limitations sérieuses imposées sur les dépenses en munitions, l’emploi de carburant, les heures de vol ne permettent pas de nouvelles initiatives. Bien que l’ARVN puisse réagir fortement contre les menaces à l’intérieur des distances de soutien des camps majeurs, celles qui sont plus éloignées sont au-delà de leur capacité d’en faire face. Pour le Sud Vietnam, un déclin a commencé de se développer tôt en 1974 et s’avèrerait irréversible.


Récompensant les Combattants

En outre, les deux historiens, Samuel Lipsman et Stephen Weiss attribuent l a réussite de ce front de Bataille de Duc Hue qu’ils appellent Opération Svay Rieng à “la vitesse, le secret et la coordination de l’opération à multiples facettes.” (The Vietnam Experience, The False Peace, page 123-124)

Concernant la bataille d’An Dien dans Binh Duong,Richard Peters, le Consul Général de Bien Hoa écrit le 4 juin 1974:

Le Commandant Adjoint du 3è Région Militaire, Général Hieu a téléphoné à 1530 heures pour dire que les forces gouvernementales ont pris le village An Dien dans une lutte féroce pendant laquelle les 52è et 48è Régiments ARVN ont détruit quatre chars avec des armes d’infanterie. Hieu vient juste de retourner de Ben Cat.

2. Dans la conversation suivante, Hieu dit que tôt le matin du 4 juin, les forces ANV/VC comprenant des chars, ont lancé une contre-attaque contre les forces gouvernementales autour d’An Dien. Le Commandant de l’opération, le Général de Brigade Dao de la 18è Division, a également lancé une contre-attaque et après une lutte féroce ses troupes ont sécurisé An Dien vers midi. Quand les chars communistes attaquent, un est éliminé par le 48è Régiment, deux par le 52è, et un, dédommagé par un feu inconnu, est dernièrement vu s’éloigné d’An Dien vers les lignes communistes sévèrement brûlé. Hieu dit qu’il pense que deux des chars étaient des T-54 et deux étaient des PT76. L’un des T-54 apparemment s’effondre dans un fossé légèrement endommagé et était dans une condition de quasi perfection. (note: Hieu dit que les forces gouvernementales cherchent soustraire ce char aussi tôt que possible et l’affiche en public à Saigon.)

3. Le genie a déjà en travail pour réparer en permanence le pont à travers la rivière de Thi Tinh à l’ouest de Ben Cat. Hieu pense que la 318è Task Force Blindée pourrait passer vers l’ouest de Ben Cat dans l’après-midi du 4 juin pour joindre les 52è et 48è Régiments dans une poussée vers l’ouest le long de la 7è Route allant à Rach Bap. Le 52è Régiment est sous l’ordre d’étendre le périmètre autout d’An Dien du côté ouest dans l’après-midi du 4 juin pour préparer l’arrivée de la 318è.

4. Le Général Dao croit que la région est oust de Ben Cat jusque-là tenu par le 7è Rangers est sécurisé après la capture gouvernementale d’An Dien. Hieu pense que Dao déplacerait alors le 7è Rangers vers le sud du district de Ben Cat à l’ouest du pont Ong Co sur la 14è Routes pour relever le 43è Régiment qui pourrait alors joindre ses confrères les 48è et 52è Régiments de la 18è Division dans une lutte vers l’ouest le long de la 7è Route. Hieu espère qu’en dépit des indications que le 271è Régiment ANV est maintenant venu dans la région nord de la 7è Route pour renforcer le 272è et 95è-C Régiments ANV, les forces gouvernementales pourraient atteindre Rach Bap et apporter l’opération dans Ben Cat à sa fin dans une semaine.

5. Hieu était très généreux en son éloge du Général de Brigade Dao et la 18è Division qui s’en était sortie au-delà de la région assignée d’opération et a réussi une opération contre l’ennemi.

6. Les pertes gouvernementales dans la lutte du 4 juin étaient relativement légères selon Hieu. Il pense que celles des ANV/VC dans le 95è-C Régiment à An Dien étaient très lourdes.

Concernant la bataille d’An Dien Pertaining to An Dien battle (16 mai- 4 octobre 1974), le Général Le Minh Dao raconte le 14 janvier 2002:

Je me souviens bien du Général Hieu au temps où il assumait la position de Commandant Adjoint du 3ème Corps en charge d'opérations. Toutes les fois qu'il venait à Xuan Loc, c'était toujours moi qui conduisais la jeep pour lui donner l'inspection des troupes. Lui et moi, nous nous entendions bien. Il exprimait ses approbations sur toutes les dispositions des troupes et les plans dans la 18ème Division. Il ne posait jamais ou presque pas de questions; il regardait simplement avec ses yeux perçants, et n'offrait ses opinions que quand on lui posait la question. Je me rappelle encore les circonstances de la bataille d'An Dien - après que la Force de Frappe d'Assaut du 3ème Corps du Général de Brigade Tran Quang Khoi a échoué de percer la ligne de défense ennemie en attaquant Rach Bap et Colline 82 du sud - Général Thuan m'a confié d'employer les troupes de la 18ème Division pour prendre l'assaut d'An Dien de deux fronts, un groupe traversait la rivière Thi Tinh au sud de Ben Cat et virait nord vers An Dien et un autre groupe attaquait An Dien à travers le pont, et a envoyé le Général Hieu demeurer en permanence au Poste de Commande de la 18ème Division. Nous couchions ensemble dans une chambre sur deux lits mis près l'un avec l'autre. J'ai remarqué que Hieu était un lecteur avide ayant avec lui constamment deux ou trois livres en Anglais. Il était très sympathique et prenait les nourritures de soldat avec nous. Un matin, je l'ai aperçu arrêter un sergent de la 18ème Division qui se portait volontiers à cirer ses bottes et il faisait le boulot lui-même. Ce qui démontrait sa délicatesse à ne pas vouloir s'en profiter des autres pour ses propres intérêts.


Récompensant les combattants

Pendant cette époque, mon frère a voulu découvrir si le Président Nixon a promu au Président Thieu d’intervenir fortement au Viet Nam dans le cas les Viet Cong violent l’Accord de Paris.

Bien qu’il soit très proche du Vice-Président Tran Van Huong, il a seulement entendu parler de la rumeur d’une telle lettre. Dans ce but, il a envoyé le LTC Tran Van Truong, qui était sur le point de quitter Viet Nam pour suivre les cours de l’US Army Command and Control College, d’aller visiter la chanteuse Thanh Lan à sa maison, pour savoir la vérité. Pourquoi Thanh Lan ? Parce qu’elle était l’amante secrète de Hoang Duc Nha, cousin et secrétaire spéciale de Thieu. La nuit du 13 juin 1974, avant d’entrer dans la maison de Thanh Lan à 1930 heures, des agents de renseignement du Général Hieu ont câblé Thuong avec un appareil d’enregistrement. Cependnat, Thuong est sorti bredouille de la visite, car il n’a pas pu soulever la question 0 Thanh Lan en présence de son père qui ne voulait pas laisser les deux seuls.


Trần Văn Thưởng

Général Du Quoc Dong

Le 30 octobre 1974, le Général Du Quoc Dong est nommé Commandant du 3è Corps D’Armée, remplaçant le Général Pham Quoc Thuan. Egalement en ce même jour, le Colonel Le Nguyen Vy, Commandant de la 5è Division, a été promu au grade de Général de Brigade.


Avec le Colonel Nguyễn Thành Chuẩn, Commandant des Rangers du 3è Corps d’Armée

Dans le télégramme du 7 novembre 1974 de l’Ambassade Américaine, mon frère fait allusion à ce que la contre-attaque de l’invasion Viet Cong semblerait lorsqu’il parle de son étude sur la contre-attaque de l’Armée Russe en face de l’attaque des Allemands pendant la 2è Guerre Mondiale:

Il a fait une étude approfondie de ma défaite de l’Armée Rouge des forces d’invasion allemandes en Russie dans la Deuxième Guerre Mondiale et admire clairement la performance des Russes.

Le télégramme ajoute:

Hormis un déboire militaire sérieux, il est probable que Hieu demeurera dans des positions hautement responsables dans le proche future.

Phuoc Long capitule le 16 décembre 1974, mon frère partage ses pensées avec Lahiguera, Consul Général Adjoint de Bien Hoa:

Sujet: Situation Militaire dans la 3è Région Militaire.

1. Le Commandant du 3è Corps d’Armée le Général de Corps d’Armée Dong et ses deux adjoints regardent la présente situation militaire dans la 3è Région Militaire comme étant "extrêmement sérieux". Des attaques majeures Viet Cong continuent dans Phuoc Long et Binh Tuy et Tanh Linh et Dong Xoai ont été tombés aux mains communistes dans les 48 dernières heures.

2. Binh Tuy: la dernière force gouvernementale restante dans le siège du secteur Tanh Linh a abandonné leur position environ 0100 heures le jour de Noël. Le chef de district accompagné de 20 hommes s’est présenté dans un poste à quelques kilomètres au sud du siège de Tan Linh et d’autres troupes composées de 70 hommes de la Force Régionale se sont apparus dans le district Ham Ta n vers midi le 26 décembre. The Commandant Adjoint le Général de Division Hieu m’a informé qu’il n’y a pas de troupes ARVN qui seraient insérer dans Hoai Duc et qu’il anticipe que Hoai Duc succomberait dans un proche avenir. Les six bataillons ARVN en place entre Gia Ray et Chinh Tam sont encore blocqués by la 33è Division ANV et bien que quelques 30 ABV sont tués par les forces ARVN hier dans cette région, le Général Hieu ne compte pas qu’ils pourraient percer et relever le secteur Hoai Duc.

3. Puoc Long. Dong Xoai, le capital du district Don Luan dans Phuoc Long, tombe aux mains communistes dans le matin du 26 décembre. Les forces communistes attaquantes seraient les 165è Régiment et 141è Régiment de la 7è Division ANV. Cette croyance est principalement basée sur l’information obtenue de la part d’un prisonnier capturé près de Phu Giao le 25 décembre. Ce prisonnier était un membre du 209è Régiment ANV (7èDivision ANV) et dit que la tâche des deux autres régiments de la 7è Division ANV est de prendre Dong Xoai. Les régions de Song Be/Phuoc Binh continuent de recevoir des bombardements de nuisance mais n’ont pas encore été attaquées par les forces de terre. Le Général Hieu croit que les 1500 troupes ARVN occupant le capital de Phuoc Long, si proprement employés, pourraient tenir contre les attaques des deux régiments ANV pour quelque temps mais il anticipe qu’à long terme le capital tomberait si l’ennemi fait un effort déterminé. Un avion C-130 quittant la piste d’aviation de Phuoc Binh à 1150 heures le 25 décembre a effectué un mauvais virement au-dessus de la piste d’aviation et a été touché par le feu anti-aérien 37 mm et a écrasé et brûlé à proximité.

4. A Tay Ninh, les efforts de ravitaillement par hélicoptères pour Nui Ba Den ont échoué le 25 décembre à cause du feu extrêmement nourri des armes anti-aériennes et petites armes communistes. Un hélicoptère au point d’élaguer un colis quand un membre d’équipage dirigeant l’opération est tué et l’hélicoptère a subi 11 balles. L’effort sera fait de nouveau aujourd’hui, le 26 décembre, pour ravitailler mais la situation à ce point est maintenant critique car les unités au sommet de Nui Ba Den sont à court d’approvisionnement.

5. Selon l’information de la part d’un prisonnier, le Général Dong croit que Duc Phong et Bunard dans Phuoc Long ont été prises par une division récemment venue de Hanoi, la "3è Div" (celle-ci ne devrait pas à être à confondre avec la 3è Division nouvellement établie qui a été employée dans les attaques récentes à Tay Ninh). Il est maintenant le point de vue du QG du 3è Corps d’Armée que le but communiste est de balayer toutes les positions gouvernementales isolées aux abords de la 3è Région Militaire et de consolider leur territoire de Binh Tuy à travers Phuoc Long à Tay Ninh. En vertu de cette thèse, le Général Dong est extrêmement préoccupé par la sécurité d’avenir de QL1 et QL20 et croit que le district de Dinh Quan à Long Khanh deviendra certainement la cible prochaine dans les efforts communistes pour lier leurs régions entre la partie nord de Binh Tuy et Phuoc Long.

Le 5 janvier 1975, le Général Charles Timmes, CIA Directorate of Operations, visite mon frère et envoie par télégramme le rapport suivant:

Sujet: Analyse du Général Hieu, Commandant Adjoint de RM3, des actions VC/ANV dans RM3 et discussion des intentions communistes.

Source: Un observateur américain de la Région Militaire 3 - Le Général de Division Nguyen Van Hieu, Commandant Adjoint, qui a bien conscience que ses remarques atteignent les responsables américains.

Sommaire: Le Commandant Adjoint de la RM3 pour les opérations, le Général de Division Nguyen Van Hieu dit le 3 janvier 1975 que les forces VC/ANV ont manqué d'achever leurs objectifs dans les attaques récentes au Nord de la Cité de Tay Ninh parce que les forces ARVN ont été capables de faire venir d'artillerie suplémentaire pour asséner les forces attaquantes. Les forces ARVN ont manqué d'atteindre le Chef lieu de Hoai Duc dans la province de Binh Tuy parce que le 33è Régiment VC/ANV bloquaient Route 333 entre Gia Ray et Hoai Duc; le 7è Groupe de Rangers attaché à la 18è Division ARVN, opèrent pauvrement. L'effectif gouvernemental dans Hoai Duc consistera bientôt en deux bataillons ARVN et un bataillon FR, avec deux bataillons supplémentaires approchant le long Route 333 du Nord. Le Général Hieu pense que, après des attaques sur la Capitale Provinciale de Phuoc Long de Song Be, la 7è Division ANV avancera le long de la frontière Province Binh Duong- Bien Hoa vers Lai Thieu et Gia Dinh. Il croit également que les attaques précédentes par la 9è Division ANV dans le District Ben Cat de Binh Duong faisaient parts des intentions communistes d'améliorer la capacité de combat au niveau des opérations de la taille de division et de corps d'armée. Dans plusieurs moins, le Général Hieu anticipe que les 7è et 9è Divisions ANV d'engager dans une opération de la taille de corps d'armée le long des avenues menant à Saïgon avec la 5è Division ANV ayant objectif de couper les communications entre Saigon et le Delta. Les objectifs généraux des communistes dans la campagne en cours est d'isoler la Province de Tay Ninh et puis de capturer sa capitale, de consolider le contrôle de l'enclave Binh Long-Phuoc Long et d'étendre le contrôle dans les corridors vers Saigon dans Binh Duong, et de saisir le contrôle de la Province de Binh Tuy, en particulier la région du bol de riz. Fin du sommaire.

1. Le 3 janvier 1975, le Général de Division Nguyen Van Hieu, commandant adjoint de la Région Militaire 3, en charge des opérations, analyse l'activité Viet Cong/Armée Nord Vietnamienne (VC/ANV) depuis 6 décembre et discute les intentions des communistes. Dans la Province de Tay Ninh, les forces VC/ANV ont manqué d'accomplir leurs objectifs d'envahir les avant-postes de la Montagne Ba Den et Suoi Da (XT335576) nord est de la Cité de Tay Ninh parce qu'après que l'artillerie ARVN était initialement détruite par le feu contre-batterie VC/ANV, les forces ARVN ont pu apporter de l'artillerie supplémentaire pour parer les forces attaquantes. Le 205è Régiment Indépendant VC/ANV a perdu environ un tiers de son effectif, tandis que le 101è Régiment VC/ANV a souffert environ 100 victimes. Les tactiques VC/ANV sont de détruire l'artillerie ARVN par le feu contre-batterie basé sur le renseignement des emplacements des howitzers et puis d'employer l'artillerie massive de la force défendante. Dans la bataille pour Suoi Da, les forces gouvernementales ont été capables d'avoir des pièces d'artillerie supplémentaires dans la portée des forces attaquantes que les unités VC/ANV ont été incapables de trouver et de détruire. Selon le Général Hieu, le renseignement indique que les deux Régiments VC/ANV reprendront leur attaque dans la Province de Tay Ninh et emploieront des pièces d'artillerie supplémentaires pour neutraliser l'artillerie ARVN.

2. Concernant l'échec des forces ARVN d'atteindre le Chef lieu de Hoai Duc dans la Province de Binh Tuy, le Général Hieu dit que le 33è Régiment VC/ANV bloquent Route 333 entre Gia Ray et Hoai Duc en établissant des points de la taille de compagnie, bien fortifiés le long de la route et soumets les unités ARVN à des attaques indirectes constantes par le feu. Le 7è Groupe de Rangers est attaché au 48è Régiment, 18è Division ARVN. Cependant, le Groupe de Rangers n'a pas été efficace parce qu'il est faible à cause des victimes précédentes et selon le Général Hieu, les Rangers ne sont pas accoutumés à opérer en tant que partie intégrale d'une division et par suite effectuent pauvrement. Un bataillon du 43è Régiment, 18è Division ARVN, a été héliporté dans le chef lieu de Hoai Duc tandis que la balance du régiment avance de Route 20 dans la Province de Long Khanh Sud le long de Route 333 du Nord. Un bataillon ARVN supplémentaire sera bientôt héliporté dans Hoai Duc pour une force défensive totale de deux bataillons ARVN plus un bataillon de Forces Régionales (FR) qui, selon le Général Hieu, serait suffisant pour défendre Hoai Duc avec succès. Il remarque que la 18è Division ARVN est la division de réserve pour RM3 mais avec les régiments commis dans la région est de RM3, l'Etat Major Général a décidé d'établir une force de réserve et de transférer temporairement le 4è Groupe de Rangers à la région de Saigon de la RM2.

3. Selon le Général Hieu, la 7è Division ANV est engagée dans la Province de Phuoc Long pour monter l'esprit des troupes de la division en leur assignant un objectif facile et une victoire rapide contre la FR avant de commettre la division contre les forces principales ARVN dans la partie sud est de la Province de Binh Duong. Si la Capitale de Phuoc Long est envahie rapidement, l'objectif suivant pour la 7è Division sera d'avancer le long de la frontière de la Province Binh Duong- Bien Hoa vers le District de Lai Thieu dans la partie sud de Binh Duong et Gia Dinh. Si les forces VC/ANV manque d'envahir Phuoc Long, le Général Hieu prévoit que le VC/ANV continuera le siège de la cité avec des forces plus faibles et de libérer la 7è Division pour effectuer des opérations vers Lai Thieu.

4. Le Général Hieu croît que la 9è Division ANV dans le Printemps et Eté de 1974 ont attaqué les avant-postes de Rach Bap (XT763304), Base B2 (XT700313), et An Dien dans le District de Ben Cat, Province de Binh Duong, dans le but de tester la capacité de la division d'effectuer des opérations conventionnelles de la taille de division. Ceci fait part de l'intention des communistes d'améliorer ses forces pour être capables des opérations combinées de la taille de division et même de corps d'armée. Le Général Hieu croît que la 9è Division a souffert de victimes considérables et pourrait ne pas prête pour le combat. Cependant, il anticipe que dans plusieurs mois, tous les deux 7è et 9è Divisions ANV pourrait être engagées dans des opérations de la taille de corps d'armée en avançant le long de l'axe du corridor Saigon et de la frontière Binh Duong- Bien Hoa vers Saigon. Cependant le Général Hieu n'est pas sûr si les communistes ont la logistique établie pour soutenir une opération de la taille de corps d'armée. Il anticipe que la 5è Division ANV aura la mission en même temps d'avancer le long de la frontière de la RM3 et RM4 avec l'objectif de couper les lignes de communication du Delta à Saigon. Quant demandé si les forces VC/ANV ont la capacité d'exécuter ce plan grandiose, il répond que cela dépend l'accumulation d'approvisionnement et des préparations du champ de bataille des communistes. Il affirme que le VC/ANV peut apporter les approvisionnements à la RM3 du Nord Vietnam en 17 jours et qu'ils ont un quotient de deux contre un en leur faveur en ligne des unités régulières excluant les FR et Forces Populaires. Il maintient que l'ANV a la supériorité en feu d'artillerie au point de contact et emploie les feux massifs. Le Général Hieu dit que selon les documents capturés, l'ANV compte de commettre les chars aussi bien que d'artillerie supplémentaire. Il note qu'un nombre considérable de chars T-54 ont été commis dans la Province de Phuoc Long.

5. Quand demandé sur la capacité de l'ARVN de contenir les attaques VC/ANV dans la RM3 sans recevoir davantage d'aide militaire américaine que prévue en ce moment, il dit qu'il est difficile de déterminer le point de rupture de l'ARVN. La période future proche sera la plus difficile. Quelques unités gouvernementales ont démontré un bon esprit, en particulier les FR dans Tay Ninh: cependant, la morale en général a déclinée et il est possible que l'ARVN peut ne pas survivre sans un soutien d'aide militaire américaine plus considérable. La puissance de feu et la mobilité supérieures que les forces gouvernementales ont joui jadis a changé au côté VC/ANV.

6. Les objectifs VC/ANV, selon le Général Hieu, pendant la campagne en cours est d'isoler la Province de Tay Ninh et puis de capturer la Cité de Tay Ninh; en second lieu, de consolider leur contrôle de l'enclave de Binh Long-Phuoc Long et d'étendre le contrôle loin dans les corridors de Saigon dans la Province de Binh Duong: et en troisième lieu, de gagner le contrôle de la Province de Binh Tuy, en particulier le bol de riz qui produit assez de riz pour nourrir les populations des Provinces de Binh Tuy, Phuoc Long et Long Khanh. Il note que dans Binh Tuy les communistes ne permettent pas à la population de quitter comme ils le font jadis. Dans le passé, les communistes attaquent une région et si l'objectif n'est pas capturé, ils demeurent seulement pendant quelques jours. Cependant, la force des communistes maintenant leurs permet de tenir et de développer une région après sa capture. L'objectif des communistes est de contrôler un minimum de 10 pour cent de la population. La méthode d'achever leur objectif est de faire de fortes attaques, saisir, tenir et consolider et par là obtenir un statut égal avec le GVN.

7. Le Général Hieu commente que le Commandant de la MR3, le Général de Corps d'Armée Du Quoc Dong n'a pas eu l'expérience dans le commandement des forces territoriales mais qu'il apprend vite.

Général Nguyen Van Toan

Le 5 février 1975, le Général Nguyen Van Toa nest nommé Commandant du 3è Corps d’Armée, remplaçant le Général Du Quoc Dong.

J’ai demandé mon frère sur cette affectation; il répond brèvement, “le Président dit que le Général Toan étant un officier blindé est très aggressif.”

Le Général Toan dit à propos de mon frère:

Après notre sortie de l'école, pendant une longue période, nous n'avions pas eu l'occasion de travailler ensemble. Ce n'était qu'en novembre 1974, quand j'ai été nommé au 3ème Corps que j'ai rencontré de nouveau Hieu, qui tenait la position de Commandant Adjoint en charge des opérations à ce Corps. Nous collaborions amicalement et efficacement. Hieu était encore capable de maintenir sa familiarité et son humilité comme auparavant.

La situation aux champs de bataille était très sérieuse à l'époque et nous prenions tour pour superviser et commander les opérations. Le Général de Division Hieu démontrait toujours le plus haut degré de compétence et remplissait toujours ses devoirs admirablement.

Le LTC Ly Ngoc Duong, le chef d’état-major du Général Toan raconte:

J’admire énormément le Général Hieu. Il était très compétent, sans doute le plus compétent parmi les généraux de l’ARVN, et pourtant bien humble. Le jour où je fus nommé Chef de Cabinet du Général Toan, il vint dans mon bureau. Je ne m’assis pas derrière mon bureau pour le recevoir. Nous asseyions sur les sofas au coin réservé aux invités et il ne me traitait pas comme un subalterne de grade inférieur mais comme amis. Il parlait de sa carrière militaire, son don de langues, ses visites officielles à l’étranger… Il émanait un air de confiance gracieuse qui était ferme mais pas du tout hautain. Tout le monde remarquait sa modestie. La standardiste au centre téléphonique du quartier général du 3è Corps d’Armée louait que le Général Hieu demeurait toujours douce; il n’élevait jamais sa voix sur la ligne téléphonique comme la plupart de autres officiers haut gradés quand les lignes téléphoniques n’étaient pas claires, ce qui était la norme générale sur les lignes téléphoniques militaires.


Général Toan-LTC Lý Ngọc Dưỡng

Le Colonel Ta Thanh Long écrit:

A Bien Hoa, nous deux formons un groupe proche.

Par là, il voulait dire que mon frère est isolé par le clique du Général Toan au QG du 3è Corps d’Armée.

Le Colonel Long ajoute:

En 1974, j’étais le Président de la Commission de quadriparti et bilatéral et avais l'habitude d'organiser des soirées de bal pour faire plaisir aux délégations étrangères et invitait toujours Hieu à ces occasions. Il acceptait chaque fois avec plaisir. Hieu était un as de la danse.

Il y avait des signes de désaccord entre le Général Toan et mon frère en termes de tactiques à être adoptées dans la 3è Région Militraire, comme l’indique dans le télégramme daté le 12 mars 1975 à propos de la bataille de Tri Ta, Tay Ninh:

Sujet: La Bataille de Tri Tam et la Situation dans la Cité de Tay Ninh

1. Le Commandant de la RM3 et ses deux Adjoints sont en voyage pour la plupart de la journée du 11 mars et le télégramme de référence est basé sur l'information fournie par les sources de bas niveau au Quartier Général de la RM3. Le Commandant Adjoint, le Général de Division Hieu, après son retour de la partie est de Tay Ninh à la fin de la journée, passe en revue la situation de Tri Tam et de la Province de Tay Ninh avec moi tout en buvant du café à 2100 heures le 11 mars. Il donne un compte-rendu beaucoup plus favorable de la situation que présentée dans le télégramme de référence.

2. Selon le Général Hieu, les ANV/VC interrompent l'attaque à Tri Tam à la fin de la journée après que le 272è Régiment ANV attaquant a échoué de percer les défenses et que les sapeurs qui ont pénétré à la place du marché (il dit que les chars n'ont jamais atteint la région de la place du marché) ont été repoussés. La situation est tranquille à 2030 heures. La plupart de 3è Brigade Blindée ARVN est déployée de la Province de Binh Duong pendant la journée et vers l'après-midi est sur place sur la Route 26 dans la partie est de la Province de Tay Ninh autour et nord de Khiem Hanh. Sa mission est à la fois de pousser pour secourir Tri Tam et de parer toute poussée ANV/VC dans la partie ouest de la Province de Tay Ninh. Le Commandant de la 3è Brigade Blindée, le Général de Brigade Khoi, est maintenant attachée aux forces dans la partie est de Tay Ninh et de Tri Tam. La RM3 a établi un Avant Poste de Commande à Go Dau Ha.

3. Pendant ce temps, sur la Route 22, les ANV/VC ont été repoussés hors de 2 des 3 points d'interdiction avec l'espoir de rouvrir la route dans un ou deux jours. En même temps, selon Hieu, le QG RM3 ne voit aucun signe de n'importe quel mouvement nouveau des forces majeures ANV/VC d'une manière menaçante au nord et ouest de la Cité de Tay Ninh.

4. Hieu dit que la 3è Brigade Blindée a été déplacée à l'est de Tay Ninh croyant que l'attaque de Tri Tam signale une intention de la part de l'autre côté de frapper cette région puis de serrer la Cité de Tay Ninh plutôt que de donner l'assaut direct à la Cité. Il dit que le Général Toan espère qu'il n'a pas trop réagi en apportant plus de forces que nécessaires dans cette région. Toan reconnaît la possibilité que les attaques en cours dans la région de Tay Ninh soient seulement légères et comme diversion pour soutenir l'action lourde dans la RM2, avec des attaques plus lourdes dans la RM3 qui suivront plus tard. Hieu pense que le bombardement de roquettes de Bien Hoa serait un indice important. Davantage d'attaques lourdes de roquettes maintenant montreraient une intention de neutraliser la FAVN pour des attaques ANV/VC immédiates tandis qu'une pause, ou des attaques légères sporadiques, indiqueraient un délai d'attaques lourdes dans la RM3.

5. La plus récente nouvelle regardant Tri Tam à 0730 heures le 12 mars des sources de la 3è Bureau au QG RM3 est que les ANV/VC renouvellent l'attaque avec l'infanterie et les chars à 0200 heures et le combat continue.

6. Le Général de Division Hieu ne devrait pas être cité comme source dans n'importe quelle discussion du contenu de ce message avec les responsables GVN.

Peters

Au début d’Avril 1975, mon frère a dû faire face avec les menaces Viet Cong dans la 3è Région Militaires, comme l’indique par le briefing hebdomadaire le 31 mars 1975:

A. La 9è Division ANV pourrait continuer ses attaques contre Route 26 dans la Province de Tay Ninh, ou elle pourrait se replier à l'autre côté de la rivière de Saigon dans sa région opérationnelle habituelle dans la partie ouest de la Province de Binh Duong pour attaquer la 5è Division ARVN au centre de la RM3.

B. La 101è Division ANV attaquera probablement Route 1/22 dans la région de Go Dau Ha dans une tentative de couper la route.

C. Avec le 271è Régiment indépendant ANV servant comme une force de blocage sur le côté nord de la Cité de Tay Ninh, le 205è Régiment ANV pourrait attaquer vers la Cité de Tay Ninh de l'ouest et du sud.

D. La 5è Division ANV (E-6 Régiment) continuera de développer des positions à ouest de la rivière de Vam Co Dong dans la partie ouest de la Province de Hau Nghia et dans la phase suivante essaiera de traverser la rivière au côté est. Le briefer continue de dire que les 174è et 275è Régiments de la 5è Division ANV sont maintenant déployés dans la Province de Kien Tuond de la RM4 mais que tous ces deux régiments pourraient bien tourner vers l'est pour frapper dans la direction de Saigon à travers le District de Thu Thua de la Province de Long An essayant probablement de couper la RM4 en chemin.

E. Le 276è Régiment continuerait d'attaquer Chon Thanh dans la partie sud de la Province de Binh Long et pourrait être renforcé.

F. Dans la Province de Long Khanh le corps principal des 141è et 209è Régiments ANV, qui ont attaqué la région de Dinh Quan 10 jours auparavant se sont déplacés vers le nord est entrant dans la Province de Lam Dong.

G. Le 274è Régiment semble être en opération le long de la Route 1 dans la direction est entrant dans la Province de Binh Tuy.

H. Le 33è Régiment ANV montre des signes qu'il s'est déplacé dans la partie nord de la Province de Phuoc Tuy d'où il pourrait être attendu d'attaquer dans la direction sud vers la capitale provinciale avec un élément et de tenter de couper Route 15 avec les autres éléments.

I. Des sapeurs dans cinq régions se sont rapprochés plus près vers Saigon et pourraient devenir plus actifs pendant la semaine -- le 117è Régiments sur le sud ouest, le 115è dans Phu Hoa et Hoc Mon nord ouest de Saigon, le 119è le long de la frontière Binh Duong/Bien Hoa, le 116è nord est de Saigon et le D-10è est et sud est de Saigon.

Le 2 Avril 1975, mon frère s’envole à Lau Ong Hoang à Phan Thiet pour accepter les unités restantes du 2è Corps d’Armée cédées par le Général Nguyen Van Phu et les intégrer dans le 3è Corps d’Armée.

Le Commandant Tran Trong Thuong écrit:

J'étais l'ami de Tiet depuis les jours de Shanghai. Dans le site du Général Hieu, vous avez trouvé la plupart de documents se rapportant à son parcours, quand il était à l'école militaire ainsi que lorsqu'il était commandant de division ; Difficile de faire mieux. Grâce à ses documents, je pense que ceux qui veulent écrire des histoires militaires n'ont pas besoin d'aller chercher ailleurs et n'ont qu'à puiser dans ton site web. Le jour de la retraite de Phan Rang, j'arrivais à Phan Thiet et rencontrais un groupe de liaison de l'armée de l'air. Ils m'amenaient à la colline de Ong Hoang. Un sous-officier me disait : "Mon lieutenant, allez au bâtiment du COT, vous y trouverez de quoi manger". A l'entrée du Centre, je rencontrais un sous-officier de service et lui demande du riz ou des conserves parce que je n'ai rien mangé depuis 2 jours en provenance de Nha Trang, même mon bidon d'eau est vide. Juste à ce moment, le Général Hieu sortait de la salle de conférences et entrait dans le COT, le sergent lui transmettait ma demande, j'apercevais l'étiquette et les étoiles et reconnaissais que c'était le Général Hieu, mais comme le temps nous manquait, et dans une telle situation il m'était impossible de me faire connaître, je l'ai juste salué militairement et il me serrait la main en donnant l'ordre au sergent de satisfaire à ma demande. C'était la première fois et aussi la dernière que j'ai rencontré le Général Hieu. Il se hâtait pour monter à bord de son hélicoptère pour retourner à son secteur tactique. Il parlait avec une voix douce, contrairement à beaucoup d'autres officiers de ma connaissance.

Le 4 avril 1975, le Général Nguyen Vinh Nghi est nommé Commandant de l’Avant-Poste du 3è Corps d’Armée, avec le siege situé à l’aéroport de Phan Rang. Dans la même journée, le Général de Brigade Le Trung Tuong est nommé Chef d’Etat-Major du 3è Corps d’Armée, remplaçant le Colonel Nguyen Van Minh qui est affecté à la Zone Spéciale Militaire du Captial en tant que Chef d’Etat-Major. En ce même jour, le Général Weyand rencontre mon frère dans la matinée.


Lê Trung Tường


Ngô Văn Minh

Le 6 avril 1975, le Président Thieu convoque mon frère au Palais Présidentiel pour une consultation. Dans ce rencontre, mon frère “lui conseille, au cas les Américains refusent d’intervenir à nouveau comme promu par le Président Nixon, de capituler afin d’éviter aux troupes de verser leur sang unitilement.”

Je me souviens d’aller voir mon frère à Bien Hoa le jour précédent et lui a demandé si nous pourrions empêcher l’avance ennemie. Il répond: "Nos troupes sont capables; nous manquons seulement de munitions; nos troupes peuvent tenir le coup pour au moins de mois, mais alors seraient à court de munitions ."

Le Général Lu Lan écrit:

Après quoi, nous avons totalement perdu contact. Ce n'est qu'à quelques jours avant sa mort que j'ai eu l'occasion de le revoir, il était alors le Commandant Adjoint du 3ème Corps, quand je suis venu au 3ème Corps comme membre d'une délégation de hauts placés officiers pour participer à un briefing de la situation militaire. À l'époque, j'étais commandant du Collège De la Défense Nationale.


Hiếu, Lữ Lan, Toàn

Le 8 avril 1975, mon frère s’envole à Go Dau Ha pour rencontrer le Général de Brigade Tran Quang Khoi en vue de préparer pour l’attaque prochaine des Viet Cong à Xuan Loc. A 8:30 heures, le palais présidentiel est bombardé. Vers 9:00 heures, mon frère retourne au QG du 3è Corps d’Armée. De son bureau, il téléphone à sa femme de ne pas permettre aux enfants de sortir jouer dehors à cause du couvre-feu; après quoi, il s’adonne à son travail quotidien.

Sa Relation avec les Américains

Mon frère a une relation très proche et amicale avec les Américains, en particulier avec Richard Peters, le Consul Général de Bien Hoa. Lorsque je demande à ce dernier s’ il a rencontré bien souvent mon frère, il répond:

Bien souvent. Au moins une fois par semaine socialement. Le Général Hieu et moi, nous nous entendons bien parce que nous possédons les mêmes goûts intellectuels. Tel que la lecture des livres. Une fois je lui ai prêté The Best and the Brightest par David Halberstam, publié en 1972. Après l'avoir lu, il était tout déprimé à cause des points de vue pessimistes présentés par l'auteur concernant ses prédictions des résultats de la guerre du Vietnam.

Je n'avais pas ma famille avec moi en ce temps-là, et la famille du Général Hieu demeurait à Saïgon. Je l'invite souvent à dîner, parce que j'avais une cuisinière Vietnamienne qui aimait à nous servir des plats délicieux. Nous jouons au jeu d'échecs. Il m'enseigne à jouer aux échecs chinois. Parfois nous jouons les deux modes d'échecs l'une après l'autre. Il gagne toujours! Il m'a amené une fois au champ de tirs pour tirer au fusil et au pistolet. Il fait toujours mouche.

Le rapport sur les Données Biographiques du Général de Division Nguyen Van Hieu écrit :

Les Américains qui travaillent avec lui dans la 3è RM le trouvent avenant et coopératif. A Bien Hoa, il vit dans un mobile-home dans le Quartier Général du 3è RM et y passe la plupart de ses nuits prenant seulement occasionnellement un congé d’une nuit pour être avec sa famille à Saigon. Il visite fréquemment dans la résidence des officiels du Consulat Général de Bien Hoa pour de longues soirées de discussion ou de jeux d’échecs (il est maître de l’échecs chinois, et joue bien les échecs occidentaux). Il emprunte souvent des livres sur les affaires mondiales de la part de ces amis américains. Bien qu’il soit candide, poli, et aimable avec les officiels américains dans la 3è RM, une certaine réserve et circonspection, peut être une part d’un sens mandarin de dignité et de position, est toujours discernable.

Vers fin mars 1975, deux agents CIA viennent chez nous et demandent à mon père si le Général Truong et mon frère sont des amis proches. Mon père pense qu’i s’agit d’une préparation d’un coup d’état.


Deputy ambassador Wilkinshaw

Nguyen Van Tin
Le 7 Août 2015


=>Table de matières

generalhieu.com