Histoire de mon Frère, le Général Hieu

3è Chapitre
Les Premières Années de Sa Carrière Militaire

A sa sortie de l’Académie Militaire, mon frère succombe à la tuberculose et est admis à l’hôpital Lanessan à Hanoi. Le Général Lu Lan raconte :

Après la sortie de l'école militaire, je suis transféré à une garnison stationnée à Quang Tri et participe continuellement à beaucoup de grandes opérations. Après ma promotion au rang de Capitaine, j'ai été envoyé suivre les cours de formation d'état-major à Hanoi. J'ai été allé chercher immédiatement Hieu, qui était en convalescence à l'hôpital de Lanessan. Nous allons déjeuner à la rue de Hang Dao pour bavarder. Hieu écoute attentivement mes récits passionnés de mes exploits militaires avec envie puis se lamente: "Je suis à présent infirme. Je suis foutu pour le reste de ma vie."

Alors qu’il est soigné à l’hôpital, mon frère rencontre une jeune fille du nol de Huong qui est venu rendre visite à son frère Long, son compagnon de chambre d’hôpital. Ils se sont échangés leurs photos personnelles.

A sa convalescence, mon frère est affecté à travailler à l’Office d’Etat-Major à Saigon et sa compétence linguistique en français, anglais et chinois ont été utilisée à plein parce qu’il a dû travailler avec des officiers des différentes délégations militaires, française, américaine et taïwanaise. Pendant cette période, il est logé au quartier des officiers célibataires. Tran Ngoc Nhuan, alors un premier lieutenant, note :

Je réside dans le quartier réservé aux officiers célibataires et ai eu comme camarade de chambre lieutenant Nguyen Van Hieu. Depuis lors nous avons appris à bien se connaître. Il était un officier aimable, religieux et poli, extrêmement serviable envers ses camarades.

Mon frère travaille à l’Office d’Etat-Major jusqu’au 30 octobre 1952 où il est affecté au Haut Commandement, aussi dans l’état-major, dans la 3è Région Militaire (à cette époque, la 3è Région Militaire aussi inclus le Nord-Viet Nam).


Hanoi le 13-1-1953

Mon frère a été promu premier lieutenant le 1er Juillet 1953,

et demeure au Nord-Viet Nam jusqu’au 16 mai 1954.

En été 1954, il retourne à Hanoi pour se marier.


Hanoi le 6/7/1954

De retour à Saigon, il a été affecté à la Section des operations du quartier général de l’ARVN. Il a été promu au grade de capitaine le 1er Avril 1955, et de commandant deux ans plus tard le 15 octobre 1957.

Au début, comme d’autres officiers, il est temporairement loge à l’Hôtel Nghia Hiep a Khanh Hoi, puis à au complexe de Khanh Hoi, appartement numéro 25.

Le Colonel Quan Minh Giauécrit:

Après le découpage du pays en deux morceaux, je suis transféré au 3ème Bureau de l'Etat Major Général, responsable de la section de Recherche Générale; pas longtemps après, Hieu est aussi transféré ici en tant que Chef Adjoint. Je suis très content de notre réunion. La première chose que je dénote est qu'il demeure le même dans son comportement et attitude, comme d'antan. Pendant la période que nous travaillons au 3ème Bureau, je remarque que Hieu est très intelligent et diligent, vif et rapide en prenant des décisions concernant les affaires stratégiques. Tout le monde du personnel le respecte. Parfois aux pauses de midi, il s'arrête par mon bureau ou j'entre dans son bureau pour parler de la famille, société, opérations militaires...

Pendant son temps à l’Etat-Major Général en tant que Chef Adjoint de G3, le Commandant Nguyen Van Manh était Chef du G3, le Commandant Cao Van Vien Chef du G4, le Commandant Tran Thien Khiem, Chef du G5, le Colonel Tran Van Don, Chef d’Etat-Major et le Commandant Dang Van Quang, Chef Adjoint d’Etat-Major .


Etat-Major Général, Cho Quan, 1954

Le 16 février 1958, mon frère a été nommé Chef Adjoint d’Etat-Major /Opérations dans le 1er Corps d’Armée où le Général de Corps d’Armée Tran Van Don était Commandant du 1er Corps d’Armée.

Le Colonel Le Khac Ly raconte:

Nous nous connaissions depuis 1957, quand le Général Hieu était encore le Chef du 3ème Bureau du 1er Corps d’Armée (CA), et moi, Chef du 3ème Bureau de la 1ère DI. Nous avons dû batailler ferme à l’époque pour contenir et arbitrer les altercations devenues très fréquentes entre nos deux patrons respectifs, le Général Tran Van Don, Commandant du 1er CA et le Général Ton That Xung, Commandant de la 1ère DI.

Les fins de semaine, mon frère aime à s’entrainer au tir de pistolet. Le Général Lam Quang Thi raconte :

Après notre sortie de l'école militaire, j'ai eu l'occasion de le rencontrer fréquemment quand nous étions tous deux Commandants stationnant au 1er Corps: lui en tant que Chef du 3ème Bureau de l'état-major, moi en tant que Chef de l'unité d'Artillerie. Chaque weekend, nous pratiquions au tir de pistolet. Il était meilleur que moi parce qu'il mettait beaucoup d'efforts à perfectionner les rayures de son pistolet pour gagner de la vitesse.

Et le Colonel Nguyen Ngoc Quynh se souvient:

Le Commandant Hieu est très serviable surtout pour aider aux besoins de notre division. En plus, il a une réputation de tireur d'élite. Neuf fois sur dix ses balles font mouches. En outre, pendant les exercices de tir, Hieu n'utilise pas les balles ordinaires mais des balles qu'il confectionne. Il roule fermement du papier mâché pour produire des têtes de balle normalement en métal. Ce qui est étonnant c'est que ces balles en papier sont aussi dures que celles en métal et que l'exactitude de la ligne de mire demeure la même.

Sans aucun doute le Commandant Hieu fut un assistant efficace au Général Don dans l'ouverture des grands axes et avant-postes stratégiques aussi bien que dans l'organisation des exercices d'opérations militaires du 1er CA dont le Général Don raconte dans son livre Viet Nam Nhan Chung, pages 148-149:

En tant que Commandant du 1er CA, j'avais fait construire des grands axes stratégiques importants. Le Président Diem voulait ouvrir la nouvelle Route Nationale 14 reliant Ban Me Thuot, Pleiku, Kontum et Thua Thien. L'Armée et la Génie du 1er et du 2ème CA - dirigé par le Général Ton That Dinh à l'époque - accomplissaient conjointement ces travaux importants. En 1959, j'utilise une jeep pour parcourir cette autoroute nouvellement construite de Hue à Kontum, en passant par Mo Duc (Quang Ngai) Plateau G.

Je parcours aussi fréquemment ces axes pour aller de Hue ou Danang aux abords de la frontière laotienne pour étudier le terrain, et pour établir 14 avant-postes, du 17ème parallèle le long de la frontière à Kontum, tels que A Luoi, A Shau, Tabat, Ba Choc... Ba Choc était tout près du 17ème parallèle. Je plaçais une Compagnie d'environ 35 soldats à chaque avant-poste.

L'établissement des 14 avant-postes est achevé en 1960. En plus, le 1er et le 2ème CA organisent ensemble des exercices pour s'opposer à une invasion hypothétique à travers le 17ème parallèle, soit de face soit de côté et ébauchent un plan d'évacuation civile. Ces opérations impliquent sept divisions des deux CA en même temps. Par la suite, on n'exerce plus les manœuvres de cette envergure-là.

Le Général de Division Nguyen Xuan Trang écrit:

A cette époque-là, le Colonel Nguyen Xuan Trang, Chef d'EM du 1er CA et le Commandant Nguyen Van Hieu, son Adjoint, coordonnaient ensemble les différents bureaux et départements de l'EM du 1er CA pour donner les instructions aux différentes unités dans la région opérationnelle dans la conduite des opérations militaires conjointes.

En 1961, afin d'endiguer le flot d'infiltration des troupes et des matériels du Nord au Sud, le 1er CA donne l'ordre à la 1ère DI du Colonel Nguyen Van Thieu ensemble avec dix Compagnies des Forces de Sécurité Locale de la Province de Thua Thien de conduire des opérations militaires dans la vallée A Shau afin d'établir trois camps de Forces Spéciales: A Shau, A Luoi et Ta Bat aux points stratégiques le long de la route d'infiltration. Le camp A Shau se trouve à 97 kms de Danang, 48 kms Sud Ouest de Hue, et deux Kms et demi de la frontière Vietnamo - Laotienne.

A la même époque, le Colonel Trang et le Commandant Hieu sont tous deux présents à Lao Bao, à la frontière Vietnamo - Laotienne, sur la 9ème Route Nationale Dong Ha - Se No - Savannakhet.

En 1962, les efforts se concentrent dans la pacification de la région Tin-Ngai (Provinces de Quang Tin et Quang Ngai). La 2ème DI du Colonel Lam Van Phat reçoit les ordres du 1er CA pour coordonner avec les Forces de Sécurité Locale à conduire des opérations militaires dans la région de Que Son - Nong Son. A l'époque, le Colonel Trang et Hieu étaient tous deux présents à Tam Ky et Duc Pho, Quang Ngai.

Richard Tregaskis, auteur de Vietnam Dairy (1963) écrit:

Le Commandant Wagner m'a introduit au Chef Adjoint vietnamien des Opérations dans la région de ce Corps, Commandant Nguyen Van Hieu, un individu bien poli, mince, alerte que Wagner, m'a caractérisé en particulier comme étant "très doué". Le chef vietnamien des opérations parle hautement du programme des hameaux stratégiques: "Dans chaque région tactique, l'Armée est responsable du soutien, fils barbelés, et armements, et nous sommes en train de faire du progrès. Les élections se déroulent dans plusieurs hameaux stratégiques."


Nhatrang 1959

Je retourne aux baraques et commence à parler à Rathbun du sujet favori des officiers: comment notre côté peut gagner cette guerre. Il dit, "Une des choses principales est qu'on doit avoir le soutien de la population, nous devons faire ça." Je lui dis qu'au quartier général, Wagner et son homologue, Nguyen Van Hieu, sont en train d'essayer de s'en débarrasser des avant-postes statiques et inutiles et de convertir des troupes en réserve mobile. Je lui dis également que Wagner a suggéré qu'il préfère avoir trois ou quatre compagnies d'hélicoptères dans ce Corps au lieu d'une seule. J'ai également fait mention que les stratèges de bas échelon au Club O ont parlé d'un concept de station de bombiers avec une Force Tigre prêt à agir en tout temps avec des hélicoptères.

Le rapport surLes Données Biographiques du Général de Division Nguyen Van Hieu rédigé par un fonctionnaire de l’Ambassade Américaine stipule:

Il est apparent de ce rapport que Hieu avait, pendant les six mois qu’il était au 1er Corps d’Armée, laissé une impression très favorable parmi le Groupe de Conseillers Américain à Danang. Hieu a été hautement recommandé à suivre les cours de l’ U.S. Army Command and General Staff College at Fort Leavenworth, Kansas ; loué pour ses capacités administratives; pour son talent et traitement approprié du personnel; et pour son attitude supérieur vis-à-vis de la réception et de l’écoute des avis venant de la part des conseillers américains. Le conseiller conclut son rapport avec: “Il est une personne qui possède le potentiel destiné pour le plus haut échelon dans l’Armée Vietnamienne. On devrait l’envoyé à une école aux Etats-Unis aussitôt que possible, préférablement à Ft. Leavenworth. On devrait le nommer aux postes de commandement du combat pour lui donner davantage d’expérience de commandement. Cet officier, traité et développé proprement, pourrait bien devenir un officier général compétent future sinon même éminent dans l’Armée Vietnamienne. Son attitude vis-à-vis des Etats-Unis est fort, et sa connaissance linguistique pourrait être un atout énorme pour les opérations d’Alliés.”

7. Un peu plus d’un an après, le 6 octobre 1959, Hieu reçoit une autre évaluation qui fait écho à la première. Il est de nouveau hautement recommandé de suivre les cours à l’Ecole de Commandement et d’Etat-major. Hieu a récemment dit à un officiel supérieur américain au 3è Région Militaire qu’il a été dénié à la promotion pour une longue période parce qu’il croît inapproprié en tant qu’officier militaire de joindre la Partie Can Lao du Président Diem bien qu’il fût sollicité d’agir ainsi. Ceci explique probablement qu’il fût dépassé à maintes reprises pour Leavenworth. Hieu reçoit sa promotion permanente de commandant le 26 octobre 1961.

Nguyen Van Tin
Le 18 Juillet 2015


=>Table de matières

generalhieu.com