Histoire de mon Frère, le Général Hieu

2è Chapitre
Elève-Officier, Académie Militaire de Dalat

Mon frère s’envole à Dalat pour suivre les cours de la 3è Promotion/Tran Hung Dao qui commence le 1er octobre 1950. A cette époque, il éprouve les mêmes sentiments de la jeunesse de son âge. L’ancien élève-officier Nguyen Van Men écrit:

Tandis que nous attendions pour monter sur l'avion pour aller à Dalat, j'ai rencontré Hieu et plusieurs autres amis. Nous discutions à propos de notre aventure prochaine. Tout le monde était inquiet mais après l'avoir écouté et aux autres qui raisonnaitent plausiblement au sujet de la future incertaine de notre pays, tout le monde était d'accord que la nouvelle solution (Bao Dai) pourrait apporter une meilleure future que celle du présent et personne ne comptait sur une victoire militaire, mais qu'une solution politique unifierait toutes les parties non communistes qui bénéficieront également du résultat.

Q l’aréoport de Cam Ly, mon frère rencontre quelques autres élève-officiers venant du Centre, Sud et Nord du pays, parmi eux était l’ancien élève-officier Lu Mong Lan:

La première fois que j'ai rencontré Hieu fut à l'aéroport de Cam Ly quand nous deux entrions dans l'Armée. Il vint de Hanoi et moi de Hue. À l'époque, à cause de la pénurie des moyens de communication, les gens du Nord, du Centre et du Sud n'ont pas eu beaucoup d'occasions d'entrer en contact les uns avec les autres. Par conséquent l'établissement de l'Académie Militarie de Dalat a permis aux jeunes des trois régions du pays de se rapprocher. J'ai remarqué Hieu quand je l'entends parler avec un drôle accent comme s'il était un étranger. Je l'ai aimé tout de suite à ce moment de notre première rencontre, parce qu'il apparut très sympa et humble.

La session de la 3è promotion débute en octobre 1950 avec 4 brigades. Chaque brigade était composé de six élève-officiers : 2 du Nord ; 2 du Centre et 2 du Sud. En conséquence, la 1ère brigade était initialement composée de : Nguyen Van Hieu et Nguyen Ngoc Oanh (du Nord); Vo Dinh et Lu Mong Lan (du Centre); Huynh Van Louis et Duong Marcel (du Sud).


Oánh, Lữ Lan, Hiếu

Ce n’étaient que trois mois plus tard que les élève-officiers de la 5è et 6è brigades entrèrent à l’Académie Militaire et ont été ensuite intégrées avec les quatre autres brigades.


1è Brigade/3è Promotion (Hieu est situé au dernier rang, 2è à partir de la gauche)

Ci-dessus sont les témoignages de ses camarades de classes.

- Pham Van Tien:

Quant à Hieu, je peux dire qu'il a été un soldat de première classe avec un niveau d'études élevé, courageux et honnête. J'espère qu'il y aura beaucoup de jeunes dans et hors du pays qui posséderont les mêmes qualités que lui.

- Dinh Van Chung:

Hieu et moi, nous sommes placés dans différentes Brigades et ainsi nous avons différentes activités. Quand une Brigade s'en va aux exercices de combat, l'autre Brigade reste à la maison pour étudier, pratiquer au terrain de tir ou faire la corvée. Ce n'est qu'à la nuit que nous nous rencontrons. Hieu est celui que j'admire le plus. Il est très studieux, n'importe quand je regarde par la fenêtre, je le vois à sa table étudiant et lisant. Il est toujours jovial et très plaisant. Quiconque le rencontre la première fois l'aimerait immédiatement. Il est très franc envers ses camarades et remplie ses responsabilités à la perfection. Il a l'air d'un professeur, les instructeurs vietnamiens et français le respectent et l'aiment. Quand il remplie le devoir d'un "Sergent de la semaine", avec les responsabilités de superviser la préparation de la nourriture dans la cuisine, de distribuer les lettres aux cadets, d'accompagner les instructeurs faisant des tours d'inspection des chambres, ou de résoudre une multitude de problèmes de toutes sortes, il les remplie tous avec la plus haute conscience. L'Académie Militaire a pu le transformer en un officier, digne de ce nom, physiquement et mentalement.

- Nguyen Van Toan:

Nous n'étions pas proches, mais comme les autres camarades de classe, nous aimions tous Hieu, à cause de sa familiarité et de son caractère humble, bien qu'il ait été un jeune homme de niveau d'études élevé.

- Lu Mong Lan:

Hieu était très doué dans les études. À l'examen final, il y avait 80 questions difficiles en math. Tout le monde mordit son crayon, sauf Hieu qui traversait la course avec facilité. Il était aussi bon dans les jeux sportifs, en particulier dans les courses à vitesse. Dans un week-end qui précède la remise des diplômes, nous, les cadets ont été trempés par une pluie soudaine lorque nous nous promenons dans les rues de la ville de Dalat. Après quoi, Hieu a pris froid et tousse incessamment. Néanmoins, il continue à participer à la course de vitesse de 100 mètres. Il s'écroule à la ligne d'arrivée et a dû être transporté en brancard à l'hôpital. Ç'a été comment il a attrapé la tuberculose.

- Quan Minh Giau:

Parmi les cadets, Hieu était plutôt taciturne, affable et jovial, jamais vulgaire et querelleur. Toutes ses actions, même les plus insignifiantes, avaient un revêt de perfection. J'avais l'impression qu'au-dessous de sa taciturnité avec son affabilité et un air professoral gît une âme forte et résolue, qui se dirigeait vers un idéal élevé.

Si les actions insignifiantes révèlent à un certain degré le caractère d'un individu, alors je me rappelle encore quelques anecdotes parmi les myriades comportements de Hieu pendant la période d'entraînement. Fréquemment, en fins de semaine, se déroulaient les inspections des quartiers, uniformes, équipements, armes de chaque cadet. L'officier d'inspection était le Capitaine De Taine, commandant de la Division des cadets. Dans une inspection, la paire de bottes de Hieu a été employée par le Capitaine De Taine comme le modèle du polissage de bottes. En réalité, une paire de bottes de n'importe quel cadet a été polie complètement à la surface supérieure, mais si la semelle était examinée de près, la majorité contenait des traces de poussières aux alentours des clous. Mais la paire de bottes de Hieu était scintillante de haut en bas!

Pendant l'inspection, les commandants de l'Académie faisaient également attention à la propreté aux alentours des dortoirs et en particulier aux alentours des toilettes. Quand venait le tour de l'équipe de Hieu d'être en charge, je notais que Hieu se portait volontaire à assumer le boulot le plus dur, celui de nettoyer le parquet en ciment en utilisant une immense serpillière attachée à une canne à la forme de T. Tout d'abord verser l'eau, ensuite essuyer et brosser, finalement sécher. Avant le temps d'inspection, si quelqu'un entrait pour laver ses mains et répandait de l'eau sur le parquet, Hieu essuierait sans dire un mot.

Envers les amis occasionnels ou intimes, Hieu se montrait également affable et patient. Une fin de semaine, nous étions permis de sortir du camp militaire. Hieu m'invitait à aller visiter la plantation de thé d'Entreray par motobicyclette louée dans le centre de la ville de Dalat. En toute honnêteté, je ne savais pas monter une motobicyclette; j'avais essayé une fois et m'étais tombé misérablement, mais quand Hieu m'invitait et promettait de m'enseigner, j'avais envie d'aller. Ainsi, nous louons chacun une motobicyclette, mettons en marche les moteurs, et Hieu m'enseigne à changer de vitesses, à appuyer sur l'accélérateur, etc... et il roule lentement devant de moi, je roule derrière lui! En chemin, quand nous engageons sur certaines routes montantes, je tue le moteur à plusieurs reprises! Hieu se ralentit et me signale quand je dois changer de vitesse, à la 2ème, à la 3ème, et quand je dois reverser à la 1ère. C'était bien laborieux, mais enfin nous sommes arrivés à notre destination et sommes revenus sain et sauf. Pendant notre trajet, Hieu s'est montré jovial et patient, il ne dénote aucune plainte ou impatience au sujet de ma maladresse.

Mon frère est sorti deuxième de la promotion et reçoit sa commission en tant que second lieutenant le 3 juillet 1951. Le ma jor de la promotion était Bui Dzinh.


Cérémonie deremise des diplômes (le 01/07/1951 presidé par l’ Empereur Bao Dai)

Mon père à son retour après avoir assisté à la cérémonie de remise des diplômes de mon frère m'a dit: "Un instructeur français a dit que ton frère a reçu son diplôme avec la plus haute distinction, cependant il n'a pas été nommé premier de sa promotion, parce que cet honneur a été réservé à un camarade issu de la région du centre du Vietnam, la même que celle de sa majesté Bao Dai qui était présent à la cérémonie." Quant à l’ancien élève-officier Dinh Van Chung, il écrit, “Je ne puis jamais oublier ce jour-là quand tous les cadets sont vêtus en uniforme blanche, échangeant les épaulettes "alpha" avec celles de Sous-Lieutenant et s'agenouillant devant l'autel de la patrie pour professer l'allégeance. Dans le cas de Hieu, en tant que premier classé, il représente sa promotion pour tirer quatre flèches dans quatre différentes directions, symbolisant l'esprit libéré de la jeunesse qui nous engagera dans les quatre avenues de la vie, puis soulève haut son épée pour professer notre dévotion. Sur l'autel de la patrie sont inscrits les mots suivants: "Patrie - Honneur - Responsabilité", c'est la devise que tout officier de l'Académie Militaire doit suivre fidèlement,” puis dans la lettre suivante , “ Quelques jours auparavant, je t'ai envoyé un court article sur le Général Hieu. Dans cet article j'aurais pu me tromper en disant que Hieu a été premier de la 3ème Promotion. Voudrais-tu bien vérifier et s'il y a eu une erreur de me pardonner, ça fait plus de 50 ans déjà. La personne que j'aurais pu me tromper était Bui Dzinh dont les points étaient très proches de ceux de Hieu. Encore une fois, pardonnes-moi s'il y a eu une erreur.”

Video clips
- Khoa 3 Tran Hung Dao/Vo Bi Dalat
- Promotion Tran Hung Dao de l’Académie Militaire de Dalat

Pour ses camarades de classes, Hieu est souvenu dans l’ensemble par sa sympathie, sa compétence à la fois académique et militaire, sa discrétion, son altruisme et sa vertu.

Nguyen Van Tin
Le 17 Juillet 2015


=>Table de matières

generalhieu.com