Au Secours du Camp GDIC Duc Co

La bataille principale de l'offensive ennemie de la saison de pluie survient pendant le mois d'août sur la Route Nationale 19 au camp GDIC Duc Co près de la frontière cambodgienne. A la suite de la perte du District de Le Thanh à l'ouest de Pleiku tôt juin, les VC saisissent ensuite le contrôle des villages et des centres de développement agraire dans l'ouest de la Province de Pleiku. Ils continuent également à augmenter la pression contre le camp Duc Co des Forces Spéciales qui a été isolé de Pleiku depuis la perte du District de Le Thanh tôt juin. La pression des VC augmente au point que vers mi-juillet le camp est complètement encerclé et ses patrouilles sont repoussées à l'intérieur du périmètre de défense barbelé. Jour après jour la pression augmente au point que vers fin juillet, en dépit de nombreuses frappes aériennes, les VC non seulement encerclent le camp mais consolident des positions de mortiers et de fusils sans recul qui tirent directement sur le camp. Ils poussent ensuite leurs positions si près du camp, et leur tir devient si lourde, que les hélicoptères ne peuvent plus atterrir. Avec le camp isolé d'approvisionnement et d'évacuation médicale par hélicoptère, le commandant du corps décide d'engager la force de frappe de parachutistes du corps pour briser le siège et pour détruire les VC entourant le camp.

Précédée par une frappe aérienne intense pour supprimer le tir des VC, la force de frappe de parachutistes débarque par hélicoptères sur la piste d'envol au bord du camp. Après le débarquement elle lance une opération dans le but de repousser les VC et de donner de l'espace au camp. Pendant cette opération la force de frappe découvre une solide position fortifiée de VC et la lutte devient intense. Finalement, la pression des VC refoule la force de frappe de parachutistes vers le terrain d'aviation. Tôt l'ennemi s'approche si près du champ d'aviation que, à cause du tir ennemi, une fois de plus il devient difficile de ravitailler et d'évacuer les blessés.

La force ennemie nouvelle engagée par la force de frappe de parachutistes a été découverte comme étant un régiment d'ANV. Des documents on apprend que celui-ci est le même régiment qui a envahi le District de Le Thanh et a conduit la série d'embuscades le long de la Route Nationale 19 à l'ouest de Pleiku tôt juin. Le commandant du corps réalise qu'il fait face à un engagement décisif dans l'ouest de Pleiku et que l'ennemi semble être déterminé à prendre Duc Co, le dernier avant-poste sur la Route Nationale entre la frontière cambodgienne et Pleiku, la Capitale Provinciale et le quartier général du IIè Corps. Puisque la perte de Duc Co éliminerait le dernier bastion gouvernemental dans l'ouest de Pleiku et donnerait à l'ennemi le contrôle de la Route Nationale 19 depuis la frontière cambodgienne aux abords de Pleiku, le commandant du corps décide de combattre pour tenir Duc Co. Il commence ensuite à rassembler ses réserves pour une bataille dans cette région-clé. La force de frappe de Marines est soutirée des opérations dans Kontum et se déplace rapidement à une région d'assemblement près de Pleiku. Des renseignements supplémentaires du mouvement des autres troupes de VC le long de la Route Nationale 19 dans la région entre Duc Co et le nouveau quartier général du District de Le Thanh indiquent un accroissement assez important de VC qui exigerait une force de réaction plus forte que celle présentement disponible au IIè Corps. Faisant face à l'accroissement ennemi, le Général Vinh Loc de nouveau demande des troupes supplémentaires de la Réserve Générale. Malheureusement, les troupes de réserve de l'Etat Major Général sont engagées et il est impossible de fournir aucune unité de réserve à ce moment. L'Etat Major Général de l'ARVN alors approche le Général Westmoreland et demande que les forces américaines soient déplacées à Pleiku pour permettre aux troupes de l'ARVN gardant Pleiku de pouvoir être utilisées pour renforcer la force de secours de Duc Co. Le Général Westmoreland donne son accord, et la 173è Brigade de Parachutistes américaine se déplace à Pleiku. Le Général de Division Stanley R. Lansen, récemment nommé commandant général de la Field Force, Vietnam - un quartier général de bataille formé pour commander les troupes de combat américains dans la région du IIè Corps - déplace son PC tactique à Pleiku afin de coordonner l'emploi de la 173è avec le commandant du corps de l'ARVN.

Soulagé de sa responsabilité envers Pleiku, le commandant du corps ensuite rassemble toutes les troupes disponibles et forme une autre force de frappe comprenant une troupe de cavalerie blindée avec sa compagnie de chars et sa compagnie de Véhicules Blindés, un bataillon de rangers et artillerie. Cette force de frappe blindée et la force de frappe de Marines sont confiées au Général de Brigade Cao Hao Hon, commandant de la 24è Zone Tactique Spéciale, qui est ordonné de secourir les forces encerclées à Duc Co.

Le déploiement de la 173è Brigade de Parachutistes à Pleiku, libérant des troupes d'ARVN supplémentaires pour la force de secours, dérange les plans et les horaires des VC. Les VC sont bien connus pour leur recueillement méticuleux des renseignements avant une opération. Ils rassemblent soigneusement les données non seulement sur la force ennemie qui incluent les nombres des troupes, armes et fortifications, mais aussi la capacité de renforts du quartier général controlant la zone dans laquelle ils sont en opération. Quand préparant pour l'attaque de Duc Co les VC sans aucun doute calculent soigneusement le nombre de troupes stationnant à Duc Co et aussi estiment les troupes disponibles à la Zone Spéciale et au IIè Corps pour la force de secours. Avec l'arrivée de la 173è Brigade, ces calculs des VC sont bouleversés. Avec ces forces américaines dans la région de Pleiku comme nous avons mentionné, le commandant du corps a pu ajouter des forces supplémentaires d'ARVN à la force de secours. Le résultat est que le rapport soigneusement calculé par les VC des forces et la probabilité de réussite au site d'embuscade changent en faveur des troupes d'ARVN.

Le 8 août la force de secours sous la 24è Zone Spéciale se déplace avec précaution vers l'ouest le long de la Route Nationale 19. Préparées pour une embuscade anticipée, les troupes se déplacent par bonds avec les éléments d'infanterie étalés bien loin des deux côtés de la route. Le premier jour se passe sans incident et la colonne s'arrête tôt et s'installe pour passer la nuit. Ils se déplacent le matin suivant sans contact. Cependant, cet après-midi les éléments de pont rencontrent une position bien fortifiée et camouflée. La force de frappe de pont attaque et s'empare de l'objectif. Ils subissent quelques morts et perdent un char abattu par un fusil sans recul. Peu après des tirs proviennent du flanc sud et un bataillon ennemi débouche d'un village à trois kilomètre au sud de la Route Nationale 19, refoulant la sécurité de flanc. Les troupes ennemies doublent leur temps en attaquant en colonnes de compagnies vers la colonne essayant d'approcher les troupes amies avant que les frappes aériennes puissent être appelées sur eux. Ils continuent à attaquer à travers les frappes aériennes initiales et percutent le centre de la colonne amie le coupant en deux.

Les frappes aériennes ensuite se concentrent sur la portion de la route saisie par le bataillon d'ANV et les autres unités d'ANV qui tirent des positions entourant la colonne. Il est maintenant nuit, alors les deux portions de la colonne se réorganisent et se concentrent à redistribuer leurs troupes pour la défense de cette nuit. Pendant la nuit l'ennemi acharne avec une série d'attaques dans l'effort de détruire les éléments séparés de la colonne, mais ils sont refoulés avec de lourdes pertes. Quand le soleil s'élève, les feux défensifs de la force de secours, ajoutés avec les nombreuses frappes aériennes durant la nuit, punissent sévèrement les troupes ennemies leur causant de se retirer finalement.

A ce moment la force de frappe de parachutistes à Duc Co reçoit l'ordre d'attaquer en descendant la Route Nationale 19 vers l'est pour se relier avec la force de secours. Menacé d'être coincé entre ces deux forces d'attaque, l'ennemi se dégage et bat en retraite laissant seulement des petites forces en arrière, des tireurs isolés et des mines le long de la route. La bataille de Duc Co se termine avec les VC battus avec de lourdes pertes et les troupes gouvernementales en contrôle du champ de bataille. La bataille de Duc Co soulève le moral des troupes d'ARVN. Ils ont pris le pire que les VC puissent leur jeter et ont non seulement tenu le coup, mais ont refoulé l'ennemi, laissant ses armes et morts sur le champ de bataille. Cette victoire importante est célébrée par les visites du Général Westmoreland et les hauts dignitaires du gouvernement vietnamien conduit par le Général Thieu, Chef d'Etat, au camp Duc Co.

Colonel Theodore Mataxis
Extrait de VC Summer Monsoon Offensive [May 1966]
(Vietnam Center Archive)

generalhieu.com