Les Manœuvres Tactiques dans la Bataille de Pleime

Initialement, le Chef d'Etat Major Général de l'Armée Nord-Vietnamienne donne l'ordre au Commandement du B3 Front des Hauts Plateaux de conquérir les Hauts Plateaux en saisissant la Cité Pleiku, où se trouve le Quartier Général du 2è Corps d'Armée, vers la fin de 1965 ou début de 1966. Afin d'avoir suffisamment de forces pour implémenter ce plan, le Chef d'Etat Major Général de l'Armée Nord-Vietnamienne renforce les deux 32è Régiment et le 33è Régiment déjà en opération dans les Hauts Plateaux avec le 66è Régiment appartenant à la 304è Division. Le 66è Régiment quitte son camp le 15 août 1965 et compte infiltrer dans le Sud Vietnam à travers la Piste de Ho Chi Minh et atteindre sa destination vers décembre 1965.

Mais quand les Etats Unis commencent à introduire l'US 1st Air Cavalry dans Sud Vietnam au port de Quinhon début d'octobre en préparation de se déplacer aux Hauts Plateaux pour renforcer le 2è Corps d'Armée, le Commandement du B3 Front des Hauts Plateaux reçoit l'ordre d'implémenter la Campagne de Hiver Printemps dans le mois d'octobre avant que les troupes de l'US 1st Air Cavalry soient prêtes pour le combat, bien que les troupes du 66è Régiment soient en mi-chemin et même si elles accélèrent leurs pas, elles ne pourraient arriver aux bases d'arrière de Chu Pong-Ia Drang pas plus tôt que début de novembre. Par conséquent, le Commandement de B3 Front des Hauts Plateaux est forcé de lancer la Campagne de Pleime avec une force plus faible composée de deux unités principales, le 32è Régiment et le 33è Régiment.

En tout premier lieu, le Colonel Ha Vi Tung, Chef d'Etat Major du B3 Front, emploie la tactique "une principale attaque et deux attaques de diversion" visant à affaiblir les forces ennemies avec deux fronts de batailles: le premier au District de Hoai An dans la Province de Binh Dinh, et le second à Pleime, avec l'attaque principale qui devrait être à Pleiku.

En attaquant le District de Hoai An, le Colonel Tung ligote la 1è Task Force de Parachutistes qui constitue la force de réserve du 2è Corps d'Armée, et force ce dernier à dédier tous les hélicoptères de l'US 119th Helicopter Battalion dans le transport de troupes dans cette contre-attaque du nom d'Opération Than Phong 6.

Le Colonel Tung a choisi Pleime comme le second front de bataille parce qu'il est à 40 kms Sud de Pleiku et ainsi est hors d'atteinte de la puissance de feu de l'artillerie provenant de Pleiku. Il compte interdire au 2è Corps d'Armée d'employer la tactique "artillerie préparant la voie au chars".

Le plan du Colonel Tung comprend trois phases: (1) le 33è Régiment encerclerait le camp Pleime, exerçant suffisamment de pression pour forcer le Colonel Hieu, Chef d'Etat Major du 2è Corps d'Armée, de dépêcher une force de réaction; (2) le 32è Régiment embusquerait la colonne de secours puis la détruirait; (3) tous les deux régiments joindraient force pour envahir et détruire le camp même; (4) Finalement, le 32è et le 33è Régiments se joindraient avec le 66è Régiment pour envahir la Cité Pleiku. Dans ce plan, le Colonel Tung emploie la tactique "attaquer le camp pour détruire la colonne de secours";

Afin de forcer le Colonel Hieu d'envoyer la colonne de secours par voie terrestre, au lieu de par voie aérienne, le Colonel Tung place deux compagnies antiaériennes de 14.5 mm autour du camp Pleime afin d'abattre les hélicoptères qui transportent les troupes pour secourir le camp. Cette tactique lui permettrait de détruire la force de secours plus aisément et de décimer les troupes du 2è Corps plus rapidement.

A l'endroit d'embuscade, afin d'empêcher les troupes d'embuscade d'être neutralisées par les tirs d'artillerie et les frappes aériennes avant l'apparition de la colonne de secours, comme ce qui c'était arrivé dans la bataille de Duc Co en août dernier, cette fois le Colonel Tung emploie la tactique d'embuscade mobile, en rassemblant les troupes d'embuscade à une région d'assemblement pas loin de l'endroit d'embuscade, et par seulement d'envoyer ces dernières à l'endroit d'embuscade juste un tout petit peu plus tôt que la colonne de secours.

Le Colonel Tung a aussi calculé méticuleusement que le Colonel Hieu ne pourrait pas rassembler une force plus grande qu'un régiment pour s'opposer à son 32è Régiment (d'environ 2.200 hommes), et ne pourrait non seulement pas percer à travers l'embuscade mais ses troupes seraient déchiquetées aisément. Le Colonel Tung anticipe également que le Colonel Hieu obtiendrait des américains un ou deux bataillons pour soutien, comme dans la bataille de Duc Co où quelques unités de l'US 173rd Airborne Brigade se sont venues assumer la sécurité de la cité de Pleiku.

Le Colonel Tung a érigé un plan bien conçu qui le conduira bien sûr à la victoire; il semble que le Colonel Hieu aurait une grande difficulté de neutraliser les tactiques de son adversaire. Le Colonel Tung est convaincu qu'il n'a besoin que de trois solides manœuvres pour prononcer échec et mat à son adversaire. A sa grande surprise, le Colonel Hieu apparaît être un tacticien plus astucieux qui défait ses manœuvres avec aisance.

En premier lieu, basé sur le développement des attaques précédentes - Thuan Man (29/6-1/7), Route Nationale 19 (16-25/7), Duc Co (3-18/8), Route Nationale 21 (19/8-2), Phu Cu, Bong Son, Phu Ly (23/9-2/10), quand le VC attaque simultanément le camp Pleime et de District de Hoai An (Binh Dinh), le Colonel Hieu devine immédiatement que le Colonel Tung est en train de mettre en pratique la tactique "une principale attaque et deux attaques de diversion", avec l'attaque principale visant sur Pleiku, l'attaque de diversion primaire sur Pleime et l'attaque de diversion secondaire à Hoai An, et il rappelle le Général Vinh Loc qui était présent à Binh Dinh, pour commander l'Opération Than Phong 6 comme une opération contre-attaque dans Hoai An, à retourner au Quartier Général du 2è Corps d'Armée.

Lorsqu'il remarque que le VC attaque camp Pleime avec la force d'un régiment et pourtant ils ne font pas effort de l'envahir immédiatement, le Colonel Hieu sait tout de suite que le Colonel Tung est en train d'appliquer la tactique "attaquer le camp afin de détruire la force de secours", visant à exercer assez de pression sur le camp pour attirer la force principale à sortir de la cité Pleiku afin de détruire cette dernière avec aisance. Et quand il remarque que le Colonel Tung emploie le33è Régiment, qui est un régiment relativement inexpérimenté en combat pour avoir récemment infiltré dans les hauts plateaux, pour attaquer le camp Pleime, alors qu'il emploie le 32è Régiment, qui est plus expérimenté, ayant été dans le Sud Vietnam depuis janvier 1965 et ayant effectué plusieurs batailles dans Kontum et Pleiku, telles que Plei Kleng (3/65), Le Thanh (6/65), et Duc Co (8/65), pour établir l'embuscade, le Colonel Hieu conclue que la principale attaque du Colonel Tung a le point de mire sur la force de secours, et son attaque secondaire sur camp Pleime.

Afin de faire le Colonel Tung pensé qu'il tombe en piège, le Colonel Hieu rassemble une force de secours immédiatement le jour suivant après l'attaque du camp et il dépêche par la suite une équipe combinée de Force Spéciales Vietnamiennes et Américaines au camp par hélicoptères, espérant que le Colonel Tung croyait qu'un linkage entre cette équipe combinée de Forces Spéciales et la colonne de secours est sur le point de survenir dans l'après-midi du 21 octobre.

Cette équipe combinée de Forces Spéciales est insérée à 5 kms du camp Pleime avec deux buts: le premier est de se rendre compte de la distribution de troupes du Colonel Tung autour du camp et le second est donner fournir de la confidence aux défenseurs du camp qu'ils ne sont pas abandonnés par le 2è Corps d'Armée. Lorsque l'équipe combinée de Forces Spéciales, pendant son approche au camp, découvre plusieurs batteries antiaériennes bien enterrées et que les troupes ennemies s'éparpillent autour du camp pour éviter d'être des cibles des frappes aériennes et bombardements d'artillerie, le Colonel Hieu comprend que la mission du 33è Régiment est de lui interdire de secourir le camp par voie aérienne et de lui force d'organiser une colonne de secours par voie terrestre.

Lorsque les équipes de reconnaissance qu'il a dépêchées le 21 octobre lui rapportent qu'elles ont découvert aucun emplacement d'embuscade, le Colonel Hieu sait que le Colonel Tung est en train d'employer la tactique d'embuscade mobile afin d'éviter des dommages à ses troupes d'embuscade causés par les frappes aériennes préalables, une leçon que le Colonel Tung a appris lors de l'attaque en embuscade à Duc Co l'août dernier. Le Colonel Hieu donne l'ordre à la task force de secours du LTC Luat de s'attarder aux alentours de Phu My au lieu de se hâter à avancer immédiatement au camp Pleime, attendant que l'ennemi se montre au lieu d'embuscade le premier.

Le Colonel Hieu a aussi besoin de gagner du temps pour que les hélicoptères de l'US 119th Helicopter Battalion soient libérés de l'Opération Than Phong 6 en cours à Binh Dinh et deviennent disponibles pour transporter le 1/42è Bataillon de Kontum pour renforcer la task force de secours qui comprend seulement 1.000 hommes, une force insuffisante pour parer à la force d'embuscade du 32è Régiment.

En outre, le Colonel Hieu attend l'accord du Commandement de US Alpha Task Force de faire venir les troupes américaines pour sécuriser le terrain d'aviation de Pleiku et de la cité de Pleiku afin de relever le 22è Bataillon de Rangers pour que dernier puisse renforcer la force de secours en débarquant au sud du lieu d'embuscade, créant une tactique enclume/marteau contre le 32è Régiment. Ce n'est qu'après avoir obtenu le rapport des équipes de reconnaissance que les unités du 32è Régiment commencent à s'avancer des régions d'assemblement vers l'endroit d'embuscade que le Colonel Hieu donne l'ordre à la task force de secours de quitter Phu My en direction du camp Pleime le long de la Route Provinciale 5B.

Le Colonel Hieu demande aussi à l'US 1st Air Cavalry, nouvellement installée an An Khe, d'employer les énormes hélicoptères Chinook pour transporter les canons d'artillerie (de l'unité Battery B, 2/17th Artillery) à Phu My afin d'appliquer la tactique "puissance de feu d'artillerie devançant l'attaque des chars", un élément que le Colonel Tung n'a pas pu anticiper lorsqu'il conçoit son plan d'embuscade. Ainsi, quand la task force de secours atteint mi-chemin approchant l'endroit d'embuscade, le Colonel Hieu donne l'ordre au LTC Luat de stopper la colonne de secours pour permettre aux frappes aériennes et d'artillerie planifiées à l'avance de détruire les positions d'embuscade avant que la colonne de secours résume son avance vers le camp. Ayant échoué de détruire la force de secours, le Colonel Tung est forcé d'ordonner le 32è Régiment de se replier à la base d'arrière à Chu Pong, et d'abandonner le plan de joindre force avec le 33è Régiment pour attaquer le camp. Entre temps, le 33è Régiment reçoit également l'ordre de retrait.

Après avoir réussi de s'en sortir de la position d'"échec et mat", c'est au tour du Colonel Hieu de manœuvrer pour contre-attaquer le Colonel Tung.

Dans le passé, après avoir secourir un camp, le Colonel Hieu n'a pas les moyens pour poursuivre l'ennemi en repli. Mais cette fois, avec l'arrivée de l'US 1st Air Cavalry équipée avec toutes sortes d'hélicoptères dans les Hauts Plateaux, le Colonel Hieu persuade le haut commandement militaire américain de permettre à l'US 1st Air Cavalry de joindre forces avec le Commandement du 2è Corps d'Armée dans la poursuite de l'ennemi au cœur même de son arrière localisée dans le massif Chu Pong, l'US 1st Air Cavalry dans le rôle de la force principale et la Brigade de Parachutistes ARVN dans celui de force de réserve. Le Colonel Hieu fait arrangements pour que des équipes de Forces Spéciales de Rangers ARVN accompagnent toutes les unités américaines de l'US Air Cavalry allant dans une mission de fouiller et détruire. Il partage également toute information de renseignements collectés par l'état majore du 2è Corps d'Armée concernant les cachettes des troupes ennemies par moyens des postes d'écoutes radiophoniques, des équipes des Forces Spéciales de Rangers et des interrogations des prisonniers et déserteurs VC.

En premier lieu, le Colonel Hieu propose que les équipes Eagle Flights de l'US 1st Air Cavalry poursuivent les troupes ennemies de l'est à l'ouest, c'est-à-dire du camp Pleime au massif Chu Pong. Puis, quand il est connu que toutes les troupes de 32è, 33è et 66è Régiments se concentrent dans la vallée d'Ia Drang, avec le 66è Régiment du côté sud d'Ia Drang et le 32è Régiement du côté nord d'Ia Drang et le 33è Régiment à l'est du massif Chu Pong, le Colonel Hieu suggère au Général Kinnard une tactique de diversion en ordonnant l'US 3rd Air Cavalry Brigade de remplacer l'US 1st Air Cavalry Brigade et de changer l'accent de l'opération de l'ouest à l'est, c'est-à-dire du massif Chu Pong vers le camp Pleime, provoquant le Colonel Tung à croire que les troupes américaines ont perdu la trace de ses troupes. Avec cette croyance, le Colonel Tung ébauche le plan de la seconde phase de la Campagne de Pleime visant à attaquer le camp Pleime pour la deuxième fois. Cette fois, le Colonel Tung compte employer tous les trois 32è, 33è et 66è Régiments avec le soutien d'un bataillon de mortiers de 120mm et d'un bataillon d'antiaériens doubles canons de 14.5 mm en cours de marche sur la Piste de Ho Chi Minh qui seront présents au champ de bataille le jour J prévu pour le 16 novembre. Et cette fois-ci, le Colonel Tung a l'intention d'envahir le camp au lieu d'employer la tactique "attaquer le camp afin de détruire la force de secours".

Le Colonel Tung n'a pas anticipé que le Colonel Hieu attaquerait le premier avec une frappe préventive deux jours plus tôt, le 14 novembre, avec les unités de l'US 3rd Air Cavalry qui résume la poussée vers l'ouest et débarquent aux pieds des collines du massif Chu Pong. Bien que pris par surprise, le Colonel Tung a pu réagir en ayant les bataillons du 66è Régiment affronter l'US 1/7 Air Cavalry Battalion du LTC Hal Moore.

Le Colonel Hieu remarque que le Colonel Tung n'a pas positionné des armes collectives des collines qui dominent le LZ pour soutenir sa contre-attaque. Le Colonel Hieu conclut que ces armes lourdes ont été détruites ou perdues dans la première phase de l'attaque sur le camp Pleime. L'US 1/7 Air Cavalry Battalion a été bien chanceux car autrement, le débarquement des troupes aurait rencontré d'énormes difficultés car les hélicoptères auraient été abattus par les mitrailleuses antiaériennes positionnées sur les crêtes des collines et la formation des unités de l'US 1/7 Air Cavalry Battalion aurait été démantelée par les mortiers VC visant avec précision des collines avant les assauts terrestres. Faute de quoi, le Colonel Hieu remarque que le Colonel Tung a dû recourir à la tactique "vagues humaines".

A côté des attaques effectuées par les unités de l'US 3rd Air Cavalry Brigade, le Colonel Hieu coordonne avec l'US Air Force pour employer la participation des bombardiers stratégiques B-52 dans la bataille avec cinq bombardements par jour du massif Chu Pong à partir du 15 novembre. Le 17 novembre, les cibles des B-52 incluent également le LZ X-Ray.

Le 17 novembre, le Colonel Hieu estime que le nombre de soldats du Colonel Tung tués s'élève à 6.000, environ 2/3 du total des troupes engagées dans la Campagne Pleime. Parmi ces pertes, le 33è Régiment souffre le plus, puis le 66è Régiment. Le 32è Régiment jusqu'à ce moment a le moins souffert en pertes parce qu'il a cherché à éviter tout affrontement avec les éléments de l'US 1st Air Cavalry pendant la phase de poursuite. Si l'on compte environ 400 VC combattants étaient tués dans les alentours du camp Pleime et à l'endroit de l'embuscade à travers l'Opération Dan Thang 21, environ 1.000 hommes à travers l'Opération All The Way, et environ 2.300 à LZ X-Ray et à LZ Albany à travers l'Opération Silver Bayonet, les bombardiers B-52 ont sur leur compte 2.000 VC tués.

Parce que le 334è Bataillon et le 635è Bataillon, les deux restants bataillons du 32è Régiment, sont localisés au côté nord de la rivière D'Ia Drang et tout proche de la frontière cambodgienne, il est politiquement risqué de laisser les troupes américaines opérer près de la frontière. Par conséquent, le Colonel Hieu décide d'employer la Brigade de Parachutistes ARVN pour exécuter la manœuvre finale de contre-attaque pour assommer de bon l'ennemi.

En tout premier lieu, le Colonel Hieu demande à l'US 1st Air Cavalry d'établir une base de puissance de feu d'artillerie (avec Battery C, 2/17th Artillery) localisée à LZ Crooks Nord d'Ia Drang pour soutenir l'Opération Than Phong 7 à la poursuite des deux derniers bataillons du Colonel Tung. Ensuite, le Colonel Hieu fait transporter la totalité de la Brigade de Parachutistes ARVN, éparpillée en différents lieux, Saigon, Bien Hoa, Vung Tau et Phu Yen, à un endroit nord de la rivière D'Ia Drang, avec la mission de canaliser ces deux bataillons vers le lieu d'embuscade établi au dernier corridor qui pourrait être utilisé pour échapper au Cambodge. La Brigade de Parachutiste, sous le commandement du LTC Ngo Quang Truong, effectue deux embuscades. Le premier le 20/11 à 1440 heures (tuant environ 200 VC), et le second le 24/11 à 0945 heures (tuant environ 65 VC).

La Bataille de Pleime avec ses trois phases Pleime-ChuPong-IaDrang termine le soir du 26 novembre 1965.

Dans son livre Pourquoi Pleime, le Colonel Hieu compare les tactiques employées dans la bataille de Dien Bien Phu et celle de Pleime comme suit:

La Bataille de Dien Bien Phu qui a terminé la guerre d'Indochine (1947-1954) a duré pendant deux mois mais était simplement un encerclement d'un bastion dans le Bol de Dien Bien Phu. La Bataille de Pleime, bien différente avec maints aspects tactiques: Enveloppement, Contre-embuscade, Secours, Poursuite, Embuscade, Exploitation, Attaque et détruire, est dans aucun doute la bataille la plus grande de ces dernières années.

Nguyen Van Tin
Le16 août 2009

generalhieu.com