Les Deux Principaux Joueurs dans l'Echiquier Pleime

Quand la Bataille de Pleime est mentionnée, du côté américain, les noms du Lieutenant Colonel Harold Moore, Général Kinnard ou Général Westmoreland normalement surgissent dans l'esprit; du côté VC, les noms du Général Chu Huy Man ou Lieutenant Colonel Nguyen Huu An; du côté ARVN, le nom du Général Vinh Loc. Et ces personnes fameuses sont considérées comme étant les principaux joueurs de la bataille. Mais, en réalité, les deux principaux joueurs de l'échiquier Pleime sont le Colonel Ha Vi Tung, Chef d'Etat Major du Front B3 VC, et le Colonel Nguyen Van Hieu, Chef d'Etat Major du 2è Corps d'Armée ARVN. Dans leur rôle respectif de chef d'état major, ces deux étudient le plan, rassemble les unités et équipements, font projection des déploiements de troupes, manœuvrent les troupes selon le plan prévu, font les ajustements tactiques comme la situation militaire sur le champ de bataille requiert; en somme, ils accomplissent les actions nécessaires afin d'implémenter les objectifs stratégiques et tactiques déterminés par le haut commandement. Du côté VC, l'objectif est de couper les Hauts Plateaux en deux le long de la Route Nationale 19 de Pleiku jusqu'à Qui Nhon; du côté ARVN, l'objectif est de prévenir l'ennemi de réaliser son intention de conquérir les Hauts Plateaux.

Le Principal Joueur Colonel Hieu

De Da Nang, 1er Corps d'Armée, le Colonel Hieu suit le Général Do Cao Tri à Pleiku, 2è Corps d'Armée en janvier 1964, dans le rôle de Chef d'Etat Major du 2è Corps d'Armée. A peine quelques mois après, le Colonel Hieu lance les unités du 2è Corps d'Armée dans Do Xa, un sanctuaire VC à la recherche de l'ennemi.

Comparé aux autres joueurs principaux et secondaires de l'échiquier, le Colonel Hieu est relativement plus jeune - en ce moment là il avait 36 ans - et n'a pas acquis beaucoup d'expérience en combat, tandis que le Lieutenant Colonel Harold Moore (43 ans), le Général Kinnard (48 ans), et le Général Westmoreland (51 ans) sont des combattants chevronnés depuis la 2è Guerre Mondiale sur les champs de bataille européens et depuis la Guerre du Corée: du côté VC, le Général Chu Huy Man (52 ans), le Lieutenant Colonel Nguyen Huu An (39 ans) et le Colonel Ha Vi Tung (45 ans, peut être) ont tous participé dans de nombreux batailles dans la Guerre d'Indochine, en particulier la bataille de Dien Bien Phu.

Néanmoins, le Colonel Hieu exhibe son exceptionnel talent de jour d'échecs dans l'échiquier Pleime, grâce à ses talents militaires innés. Comme le Général Patton il "possède une connaissance encyclopédique insurpassable de l'histoire des batailles, une compréhension à fond des manières et pensées de l'ennemi, et une compréhension hors pair, impérieuse, intuitive des routes et terrain (ancien et moderne) sur lesquels la campagne offensive d'armée devrait emprunter" et il est "un officier d'état major accompli qui est maître des cartes et briefings et pourtant un complet tacticien sur le champ de bataille, multilingue, communicatif avec les alliés, exhaustive sur le plan général et pourtant aisé avec les détailles, possédant l'avantage technologique" (James Miguez); en plus, il excelle dans l'emploie des moyens disponibles, petits ou grands.

Les régions d'opérations tactiques du Colonel Hieu dans le 2è Corps d'Armée sont très étendues, de la taille des celles du 1er, 3è et 4è Corps d'Armée combinées. Mais grâce à sa passion de multiplier les volent d'observation aérienne au-dessus de l'entière région du 2è Corps d'Armée soit par hélicoptère ou par l'avion d'observation L-19, il a la géographie de toute la région dans la palme de sa main, ce qui lui permet de faire face à n'importe quelle situation avec aisance.

Le Principal Joueur Ha Vi Tung

Dans un jeu d'échecs, afin de gagner, il est essentiel de comprendre à fond la personnalité de l'adversaire. Le Colonel Hieu étudie de près le profile militaire du Colonel Tung. Il remarque dans Why Pleime: "Pendant la guerre d'Indochine, Ha Vi Tung était commandant du 803è Régiment qui ensemble avec le 108è Régiment constituaient les forces principales du Viet Minh dans les Hauts Plateaux. A leur crédit était l'occupation de Kontum et la défaite de la 101è Task Force française sur la Route Nationale 19":

A travers différentes batailles avant la Bataille Pleime, le Colonel Hieu est d'accord avec le Colonel Mataxis, Conseiller Chef du 2è Corps d'Armée, que le Colonel Tung calcule toujours méticuleusement la force respective des deux côtés quand il prépare n'importe quelle attaque, comme dans le cas de la Bataille de Duc Co:

Les VC sont bien connus pour leur recueillement méticuleux des renseignements avant une opération. Ils rassemblent soigneusement les données non seulement sur la force ennemie qui incluent les nombres des troupes, armes et fortifications, mais aussi la capacité de renforts du quartier général contrôlant la zone dans laquelle ils sont en opération. Quand préparant pour l'attaque de Duc Co les VC sans aucun doute calculent soigneusement le nombre de troupes stationnant à Duc Co et aussi estiment les troupes disponibles à la Zone Spéciale et au IIè Corps pour la force de secours.

En plus, le Colonel Hieu admire le talent du Colonel Tung qui sait faire rapidement les ajustements en utilisant les nouvelles tactiques pour parer à celles que l'adversaire introduit nouvellement, comme en utilisant les techniques de feu antiaérien contre les hélicoptères armées.

En ce moment-ci le chef d'état major du Corps (Colonel Hieu) et le chef conseiller du Corps volent en reconnaissance la région pour clarifier la situation pour le commandant du Corps. Ils trouvent que les troupes de VC sont en force de bataillon, bien équipées, et ont mis en pratique les tactiques conventionnelles d'infanterie de tir et déplacement. En addition, les VC ont été bien entraînés dans les techniques de feu anti-aérien contre les hélicoptères de combat. Ceux qui sont sous le feu direct chercheraient à se couvrir, mais ceux des côtés flancs continueraient à tirer sur les hélicoptères.

Le Colonel Hieu n'est nullement surpris, lorsqu'il a la chance de lire l'Ordre de Combat pour une Embuscade par le 32è Régiment , par le Colonel Tung et reconnaît le talent d'état major de ce dernier dans la rédaction du plan d'embuscade.

Ordre de Combat pour une Embuscade par le 32è Régiment
Préparé au Quartier Général du Régiment/Plei-Luc-Chin
A 1500 heures, le 12 octobre 1965, Pleiku, Plei The (YA 815 008)
Carte: échelle 1/100000 établie en 1962

1. Après l'attaque initiale sur Pleime, le GVN enverra probablement une colonne de secours. Celle-ci sera probablement composée d'un Group de Bataille ARVN et un Groupe de Bataille Blindé de la 24è Zone Tactique Spéciale. Il y aura probablement un ou deux bataillons US en réserve. Les forces de secours pourraient venir par air ou par terre, lequel soit le plus approprié. Elles pourraient arriver à la région de bataille en un ou deux jours. La formation de bataille pourrait opérer jusqu'à un kilomètre de la route. Elles pourraient avoir des éléments d'infanterie et de blindée interposés l'un l'autre; comme un exemple un élément blindé de pont avec l'infanterie 50 mètres à un kilomètre en arrière. Après que les éléments ARVN sont embusqués, ils se retireraient à la région O-Gri pour se regrouper. Les forces ARVN derrière les éléments embusqués se déplaceraient probablement à la région de Po Post (20-14), O-Gri (22-18) et Klan (26-22).

2. Afin de vaincre les forces ARVN et les forces américaines engagées, toutes activités générales doivent être coordonnées à travers la région de bataille. Pour élargir la zone de libération et développer le mouvement guérilla, le Quartier Général du Front de Bataille ordonne au 32è Régiment (moins 7è Compagnie, 966è Bataillon) avec deux compagnies d'antiaérien, pour détruire les unités d'infanterie et de blindée ARVN se déplaçant sur la Route Provinciale 21 (TN. Route Provincial 5) de Phu My (AR750 275) à Pleime (ZA150 065).

a. Le secteur d'O-Gri à Chu Von est le secteur principal (pour l'embuscade),

b. Les unités sont responsables d'attaquer n'importe quelle unité ennemie qui débarque par air dans leur zone. Les débarquements par air ARVN seront probablement aux postes Po et Pia.

c. Nous détruirons les forces ARVN au dehors de Phu My (AR750 275) et O-Gri par le feu des armes, mines et explosives.

d. Nous attaquerons les forces ARVN concentrées à la jonction de Phu My et O-Gri.

e. Nous devons être prêts à effectuer une attaque ensemble avec le 33è Régiment.

3. Le 33è Régiment a la mission d'attaque et d'encercler Pleime, amenant ainsi l'ennemi à envoyer une force de secours qui sera détruite par le 32è Régiment.

4. Basé sur les missions ébauchées ci-dessus le 32è Régiment a les missions suivantes:

a. Etablir une embuscade pour détruire les unités ARVN sur Route 21(RP 5).

b. L'embuscade sera effectuée utilisant le terrain de la Colline (16-14-4) à la Colline 601 (20-18-9) (4 kilomètres).

c. Les 334è et 635è Bataillons seront à la position 1. Le 966è Bataillon sera à la position 2.

5. Le 653è Bataillon, avec un peloton de mitrailleuses de la compagnie de mitrailleuses et avec deux canons sans recul et deux lance-roquettes de 90 mm (B.40) du 966è Bataillon déploieront au côté ouest de la Colline 538 et la Colline Siu (18-14-9), et a les missions suivantes:

a. Occuper une partie de la région du régiment et bloquer une partie de la route menant à la région du régiment. Ce secteur de la route du régiment de la Colline 538 au côté Nord de la colline "arbre isolé".

b. Le bataillon effectuera des attaques violentes contre l'ennemi, attaquant de plusieurs points afin de séparer les forces ennemies.

c. Le bataillon occupera la Colline 538 et la colline "arbre isolé" afin de canaliser l'ennemi vers la vallée et les détruire.

d. Le 655è Bataillon organisera sa puissance de feu pour détruire les chars et l'infanterie et d'abattre tout avion ennemi transportant des renforcements.

e. La formation de combat 1 sera mise en réserve (TN translation exacte dont la signification ne pourrait pas être déterminée. Pourrait signifier une compagnie sera tenue en réserve).

f. La portion gauche de la ligne de combat du 334è Bataillon, localisée au côté nord de la colline "arbre isolé", reste sous le commandement du 334è Bataillon.

6. Le 334è Bataillon avec un peloton de la compagnie de mitrailleuses du régiment, un peloton de la compagnie de canons sans recul de 75mm du régiment, la compagnie de mortiers du régiment et un lance-roquettes de 90 mm du 966è Bataillon déploieront au côté ouest et sud ouest de la colline aux coordonnées 20-16-7 et a les missions suivantes:

a. Occuper une partie de la région du régiment.

b. Bloquer un secteur de la route dans la région du régiment, dans la région du côté sud de la Colline Blou au côté nord de la Colline 601.

c. Employer des attaques violentes pour détacher les forces à l'arrière.

d. Détacher les éléments contre-attaques ennemis afin de maintenir le champ de bataille sous le contrôle ami.

e. Attaquer à plusieurs points pour séparer les formations ennemies.

f. Saisir la Colline Blou, la Colline 600, et la Colline Ngon-Ho (18-18-1).

g. Détruire et capturer les troupes ennemies dans la région de combat.

h. Le bataillon organisera sa puissance de feu pour détruire les chars et l'infanterie ennemis et d'abattre tout avion transportant des renforcements ennemis.

i. La formation de combat 1 sera mise en réserve (TN translation exacte dont la signification ne pourrait pas être déterminée. Pourrait signifier une compagnie sera tenue en réserve).

7. Le 966è Bataillon (moins le 7è Compagnie) avec la 2è Compagnie antiaérienne déploiera à la Colline 530 et a les missions suivantes:

a. Occuper la position 2.

b. Etre préparé à avancer dans n'importe quelle direction pour soutenir la position 1 comme suit:

- (1) Colline Blou, Colline 600 et Colline Ngon-Ho.

- (2) Colline "arbre isolé".

- (3) Prêt à attaquer les forces ARVN débarquées par air dans les régions de Po et O-Gri.

- (4) Encercler les troupes ennemies de l'arrière à O-Gri ou Colline 600.

- (5) Etre préparé à attaquer les postes O-Gri ou Po.

8. La 1è Compagnie antiaérienne déploiera au côté Ouest de la Rivière d'Ia Drang. La mission est d'abattre l'avion ennemi et de protéger le 334è Bataillon pendant ses opérations.

9. La Compagnie antiaérienne du Régiment déploiera au côté Sud de la Colline Siu. La mission est d'abattre l'avion ennemi et de protéger le 635è Bataillon et le Quartier Général du Régiment.

10. La compagnie de canons sans recule de 75 mm du régiment (moins un peloton) est l'unité de réserve pour attaque les chars du régiment blindé ennemi. La compagnie doit avant tout saisir le village Siu et puis détruire les chars ennemis au côté Nord de la Colline 536. Après l'assaut de l'infanterie contre les éléments ennemis sur la route, la compagnie de canons sans recule de 75 mm se retirera et sera en réserve pour détruire les chars.

11. La Compagnie de Génie du Régiment a les missions suivantes:

a. Cau truc le Quartier Général du Régiment (Cau Truc est une terminologie ANV qui ne pourrait pas être traduite. Il pourrait signifier "protéger" ou "sécuriser").

b. Xoi 2 truc pour protéger le régiment pendant ses opérations (Xoi 2 truc est une terminologie ANV qui ne pourrait pas être traduite).

c. Etablir deux champs de mines contrôlées à camp O-Gri et Po.

d. Etablir deux régions de déceptions à la Colline 516 et au côté Est de la Colline Ngon Ho.

12. Le Quartier Général du Régiment sera localisé au côté Ouest de la Colline Siu.

13. Temps d'accomplissement et préparation d'opération.

14. Rapport du temps.

15. Rapport par moyens directs.

Commandant de Régiment: To Dinh Khan

Field Grade Political Officer: Nguyen Chuc

Chef d'Etat Major

(papier déchiré à cet endroit)

De même, après avoir lu un document VC capturé qui analyse les Caractéristiques de la 1st US Air Cavalry Division, le Colonel Hieu sait qu'il fait face à un adversaire formidable dans la personne du Colonel Tung.

Caractéristiques de la 1st US Air Cavalry Division
A Travers leurs Activités à Pleime et Ia Drang
Du 24 Octobre au 19 Novembre 1965

I. Activités Principales

a) 1è Phase: coopérer avec les troupes vietnamiennes pour lever le siège à Pleime (24 au 28 octobre 1965).

b) 2è Phase: employer des petits détachements et coordonner avec les Forces Spéciales de Rangers vietnamiens pour effectuer des raids dans notre arrière (28 octobre à 11 novembre 1965).

c) 3è Phase: employer des forces plus grandes pour lancer des raids plus en profondeur dans notre arrière à Chu Pong et Ia Drang (14 au 19 novembre 1965).

II. Caractéristiques Tactiques

A travers leurs activités à Pleime et Ia Drang, la 1st US Air Cavalry Division a effectué les types suivants d'opérations: :

- Renforcer les troupes vietnamiennes pour levée le siège à Pleime.

- Effectuer des activités séparées dans une région séparée ou en coordination avec des petits détachements de SF Rangers vietnamiens.

I - Tactiques

a) Héliportée suivie par des déplacements à pied aux objectifs.

- Dans l'opération pour lever le siège à Pleime, les américains emploient une Task Force composée de deux bataillons de Cavalerie et une batterie de How 105.

- Le 24 octobre, un bataillon est héliporté à 1km5 Sud Ouest de Phu My puis avance sur la route avec 20 véhicules blindées et une Batterie de How 105 à Plei Ngol Ho (25 Oct), jusqu'à Plei Xom à 4km Nord de Pleime (26 oct), derrière la 3è Task Force Blindée. En général, leur avance se déroule soigneusement et lentement.

b) Débarquement vertical par "sauts de grenouille" dans notre arrière par hélicoptères (28 oct. à 10 nov. 1965).

- forces utilisées: de un bataillon à une compagnie de troupes américaines ou deux compagnies de troupes américaines coordonnées avec des SF Rangers vietnamiens.

- Buts: effectuer des raids, reconnaissance ou harasser notre derrière; perturber nous routes d'approvisionnement; détruire nos postes de secours, PCs, postes d'information et téléphone; capturer les soldats isolés, détruire les caches; désigner les cibles pour des frappes aériennes. Leur but pourrait aussi de harasser notre arrière, pour nous forcer à retirer nos troupes, qui sont en train d'encercler Pleime afin de faciliter leur propre retrait de Pleime à Pleiku. Tout en effectuant des raids dans notre arrière, l'ennemi emploie aussi des forces de la taille de compagnie ou bataillon pour ratisser autour de leurs bases dans les environs de Le Phong, Duc Nghiep, Xung Quen (Sud Bau Can et Tan Lac).

- Activités: rapides raids dans nos positions faibles suivis par de rapides replis. Juste après le débarquement, l'ennemi attaquerait rapidement l'objectif. Lorsque des groupes isolés de nos soldats sont détectés, ils emploient de 2 à 6 hélicoptères pour opérer un débarquement et pour les capturer. Ils héliportent aussi une force de la taille d'un peloton ou d'une compagnie pour des endroits cultivés, collines et pour établir leur position sur le bord des forêts pour monter des embuscades le long des pistes où ils suspectent nos routes d'approvisionnement (PleiBonGa, Pleithe). Parfois ils occupent les positions élevées comme des points avantageux pour contrôler nos axes de déplacement, par exemple la Colline 475 et Kuenh Xom. Les activités de ces détachements pourraient durer de quelques heures à 2 jours.

- Remarques sur les tactiques ennemies: grâce à leur mobilité l'ennemi pourrait effectuer des raids avec grande rapidité et surprise dans nos objectifs dans notre arrière. Dans nos déplacements et arrêts, nous devons avoir des plans de contingence pour contre-attaquer les troupes héliportées ennemies et pour protéger notre arrière, notre personnel de blessés. Les groupes isolés doivent être armés. Nos systèmes d'observation et de reconnaissance doivent être réorganisés pour être au courant de la situation ennemie. Toutes les unités à partir de compagnie et au-dessus doivent établir des postes d'observation aux arrêts ou dans les opérations.

c) Débarquement vertical de larges groupes de troupes pour effectuer des raids à grande échelle dans notre arrière (Chu Pong, Ia Drang du 14 au 19 novembre 1965).

- Forces employées: une brigade de Cavalerie renforcée composée de 4 bataillons (les 1/7, 2/7, 1/5, c2/3) et possiblement tout le 2/3 bataillon, une batterie mixe de 105-155 How, un escadron d'hélicoptères (le 9th Hel Squadron appartenant à la 1st Air Cav Div.) avec soutien fort par Air Force et bombardiers B52.

- But: effectuer des raids en profondeur dans notre arrière pour détruire ou neutraliser une partie de nos forces, détruire nos routes d'infiltration, nos caches, effectuer la reconnaissance, détecter les cibles pour l'artillerie et frappes aériennes. Durée: 6 jours du 14 au 19 novembre.

- Activités: Après le débarquement, la 3è Brigade forme 3 positions de bataillons et une position d'artillerie:

* le 1/7 Bataillon Est de Chu Pong 02-90

* le 1/5 Bataillon Ouest de Ba Bi 06-04

* le 2/7 Bataillon à 04-98

* la position d'artillerie Ouest de Quenh Kla 06-00, 08-98, 06-02.

Le PC de Brigade est à Bau Can qui sert aussi comme son arrière et base de départ. Le 9th Hel Squadron à Pleiku.

- Remarques: Grâce à leur haute mobilité (par hélicoptères), ils peuvent attaquer avec grande rapidité et surprise sur nos côtés et notre arrière. Ils peuvent débarquer sur plusieurs endroits et puis se concentrer pour attaque un objectif ou une de nos unités.

II - Trucs Tactiques

a) Avant le débarquement.

Reconnaissance des zones de débarquement par reconnaissance aérienne répétée ou par de petites équipes de SF Rangers vietnamiennes.

Frappes préalables sur les zones de débarquement. Normalement il y n'y a pas de frappes préalables quand le débarquement petit est effectué. Pour les débarquements larges de troupes de la taille de bataillon, parfois les frappes préalables ne sont pas effectuées pour accomplir la surprise. Pendant les frappes préalables, des bombes à fumée sont aussi employées.

b) Zones de Débarquement (en terrain rugueux)

- Débarquement petit: l'ennemi peut débarquer n'importe où, petits endroits cultivés, sommets de collines, sur la pente (15 degrés), clairière avec un diamètre de 30 mètres, par exemple à Kuenh Xom et Colline 475.

- Débarquement des forces de la taille de bataillon: l'ennemi a besoin des zones de débarquement larges mais peuvent débarquer même dans les endroits couverts de hautes herbes d'éléphant ou dans les vallées. La largeur du LZ est approximativement 200 mètres. La plupart du temps les LZ sont sélectionnés près des pistes (Plei The, Est de Chu Pong, Ba Bi). L'ennemi n'a pas besoin d'établir leurs positions près des sources d'eau et est approvisionné par hélicoptères.

c) Débarquement de troupes.

- Débarquement petit: de 2 à 6 hélicoptères à la fois ou séparément, l'un après l'autre.

- Débarquement large: de 8 à10 hélicoptères (parfois 20) à la fois; chaque débarquement dure pendant 2-5 minutes. Les hélicoptères touchent le sol ou suspendent au-dessus du LZ 1 à 2 mètres et les soldats vont sauter.

Débarquement petit est soutenu par 2-4 hélicoptères armés. Débarquement large est couvert par des avions de chasses et jet. La formation de vol employée par hélicoptères est de une ou deux colonnes. Dans débarquement petit, les hélicoptères volent tout droit aux objectifs. Dans débarquement large, ils suspendent au-dessus d'autres régions avant de se diriger vers l'objectif.

Des éléments de SF Rangers vietnamiennes ou reconnaissance américaine débarquent toujours en premier pour sécuriser le LZ pour le débarquement des fusiliers, éléments de soutien de feu et PC.

d) Après le débarquement.

- Juste après le débarquement, l'ennemi pourrait faire un raid immédiatement dans l'objectif: capturer des groupes isolés de nos soldats, détruire nos postes d'information, postes de secours. En deux fois, ils ont effectué deux raids dans le 2è bataillon du 33è régiments le 6 novembre et le 9è bataillon le 14 novembre.

- Ils peuvent se grouper en positions de blocage sur les pistes ou dans les alentours des axes menant à notre arrière (Kuenh Xom, Lang Ga, Colline 475).

- Leurs positions, soit dans les embuscades soit en défense sont toujours établies près du LZ pour faciliter l'approvisionnement et le repli.

- Les SF Rangers vietnamiennes normalement s'enfoncent loin en patrouilles.

e) Appui aérien.

- Pendant la levée du siège de Pleime, le moyen de sorties aériennes ennemies est dans les environs de 200 par jour (maximum: 240 sorties)

- Le couvert permanent du soutien aérien est assumé par 10 à 12 jets et 8 à 10 avions de combat à ails fixes

- Pendant les activités à Chu Pong et Ia Drang, le moyen des sorties aériennes ennemies est de 120 par jour (sans compter la nuit) avec un maximum de 162 sorties par jour. Maximum de sorties des B 52's: 18 par jour.

III - Equipements

(Voir tableaux d'organisation d'Air Cavalry Division et bataillons déjà distribués)

- La Division est équipée avec plusieurs hélicoptères et possède un degré très haut de mobilité: elle peut effectuer des raids avec rapidité et surprise et pousser en profondeur dans notre arrière. La Division a de 450 à 600 avions. L'escadron d'aviation de la Division a 250 avions, parmi lesquels sont 220 hélicoptères. Les bataillons et compagnies d'Air Cavalry ont respectivement 88 et 27 hélicoptères selon leur système d'organisation (Les Bataillons de Division d'Infanterie ne sont pas équipés avec hélicoptères).

- La Division est équipée avec une grande quantité de moyens de reconnaissance modernes (hélicoptères de permettant à l'ennemi de détecter les cibles rapidement.

- La puissance de feu des Brigades et celle de la Division est très forte, renforcée par des hélicoptères armés, artillerie et Air Force.

28 décembre 1965
Chef du 2è Bureau

Pièces d'Eches Utilisées

- Colonel Tung

= Dans Phase 1 - Pleime

- 32è Régiment: 334è Bataillon, 635è Bataillon, 966è Bataillon.

- 33è Régiment: 1er Bataillon, 2è Bataillon, 3è Bataillon.

- 415è Bataillon de la Force Locale.

- 2 Compagnies de Canons Sans Recul de 75 mm.

- Un Bataillon de Mitrailleuses Antiaériennes de 14.5 mm.

= Dans Phase 2 - Chu Prong

- 66è Régiment: 7è Bataillon, 8è Bataillon, 9è Bataillon.

= Dans Phase 3 - Ia Drang

- 32è Régiment: 334è Bataillon, 635è Bataillon.

- Colonel Hieu

= Dans Phase 1 - Pleime

- Forces défensives au camp Pleime: 4 Compagnies de troupes GDCI, 1 Equipe des Forces Spéciales de Rangers ARVN et 1 Equipe des Forces Spéciales US, renforcées par 2 Compagnies du 91è Groupe de Rangers Parachutistes et une Equipe Delta des Forces Spéciales US.

- Force de la Colonne de Secours: 3è Escadron Blindé, 21è Bataillon de Rangers, 22è Bataillon de Rangers, 1/42è Bataillon d'Infanterie, 2/6 Artillery Battery, 105è Peloton de Génie.

-Forces d'Appui: Task Force Ingram (avec 2/12th Cavalry Battalion, 1/19th Cavalry Battalion, Battery B of 2/17th Artillery Battalion et élément de 8th Engineer), Alpha Task Force ARVN.

= Dans Phase 2 - Chu Prong

- 1st US Air Cavalry Brigade

- 3rd US Air Cavalry Brigade

- 1/7 Calvary Battalion, 2/7 Cavalry Battalion, 2/5 Cavalry Battalion

- Bombardiers B-52

= Dans Phase 3 - Ia Drang

- 1è Task Force de Parachutistes: 3è Bataillon, 5è Bataillon, 6è Bataillon.

- 2è Task Force de Parachutistes: 7è Bataillon, 8è Bataillon.

- Forces d'Appui: US Battery C of 2/17th Artillery, 2nd US Air Cavalry Brigade.

Manœuvres Sur L'Echiquier

Manœuvres 1A-Tung

L'objectif principal du Colonel Tung dans son premier maneouvre est d'encercler le camp Pleime avec le 33è Régiment pour forcer le Colonel Hieu d'envoyer une colonne de secours au camp, ce qui lui permettra par la suite de détruire cette dernière avec le 32è Régiment; après avoir réussi à détruire la colonne de secours, le 32è Régiment joindra force avec le 33è Régiment pour envahir camp Pleime.

La raison pour laquelle le Colonel Tung a choisi Pleime et l'emplacement de l'embuscade comme champ de bataille est que cet endroit est hors d'atteint de la puissance de feu d'artillerie localisée à Pleiku. Sans le soutien de celle-ci, les chars deviendront des "canards assis".

En plus, le Colonel Tung calcule également très méticuleusement que Colonel Hieu ne pourra rassembler pas plus que 1.000 soldats pour former la colonne de secours et ne recevra qu'un ou deux bataillons américains pour renforcer l'opération de secours du camp Pleime. Le Colonel Tung a aussi ligoté la 1è Task Force de Parachutistes, qui constitue la réserve du Colonel Hieu, avec l'Opération Than Phong 6 du 2è Corps d'Armée au District de Hoai An dans la Province de Binh Dinh. Le Colonel Tung est en train d'appliquer la tactique " une attaque principale et deux attaques secondaires".

Le Colonel Tung recourt aussi à une tactique nouvelle. Au lieu d'employer la tactique statique d'embuscade comme dans la Bataille de Duc Co en août 1965, cette fois-ci il emploie la tactique mobile d'embuscade pour éviter les dégâts aux troupes d'embuscade causés par les frappes préalables aériennes et d'artillerie.

Manœuvres 1B-Hieu

Lorsqu'il remarque que la force d'attaque VC sur camp Pleime n'est pas de la taille d'un bataillon mais plutôt de celle d'un régiment, et que pas les fois précédentes d'attaques éclaires, les troupes ennemies cette fois ne s'efforcent pas d'envahir le camp, le Colonel Hieu sait immédiatement que le Colonel Tung est en train d'employer la tactique "attaquer le camp afin de détruire la colonne de secours". Et ensuite, lorsque les équipes de reconnaissance des Forces Spéciales de Rangers ARVN lui rapportent qu'elles détectent aucun emplacement d'embuscade le long de la Route Provinciale 5 menant au camp Pleime, le Colonel Hieu sait que le Colonel Tung est en train d'appliquer la tactique mobile d'embuscade au lieu de celle statique comme dans la Bataille de Duc Co.

Quand les rapports de renseignements indiquent que l'unité qui encercle le camp est le 33è Régiment et que celle qui a pour tâche d'embusquer est le 32è Régiment, le Colonel Hieu conclue que l'attaque sur camp Pleime est seulement un subterfuge et que l'objectif principal est l'annihilation de la force de secours en tout premier lieu, car le Colonel Tung emploie le plus faible des deux régiments - le 33è - pour attaque le camp, et le plus fort des deux - le 32è - pour embusquer la colonne de secours.

Le Colonel Hieu accepte de jouer le jeu du Colonel Tung. Pour commencer, il rassemble une task force de secours, puis dépêche une équipe de Forces Spéciales de Rangers pour renforcer camp Pleime, laissant au Colonel Tung de comprendre qu'il ne laissera pas l'ennemi d'envahir le camp et est sur le point d'envoyer une colonne de secours.

Cependant, le Colonel Hieu a besoin d'une force de secours qui soit suffisamment forte pour vaincre les troupes d'embuscade, et comme le nombre des troupes de la task force de secours nouvellement assemblée n'est seulement d'environ 1000 hommes, il a besoin du temps pour faire venir le 1/42è Bataillon d'Infanterie de Kontum et un bataillon appartenant à l'US 1st Air Cavalry Division pour remplacer le 22è Bataillon de Rangers pour assumer la sécurité de la Cité de Pleiku, afin de permettre à ce dernier de participer dans l'opération d'éradication de l'embuscade du 32è Régiment. C'est pour cette raison que le Colonel Hieu donne ordre à la task force de secours de demeurer dans les alentours de Phu My, en attendant l'arrivée de ces deux bataillons avant de résumer l'avance vers camp Pleime.

En plus, le Colonel Hieu réserve une grande inattendue surprise au Colonel Tung: l'introduction de la puissance de feu d'artillerie dans l'équation de la bataille. Il demande à l'US de transporter des batteries d'artillerie par hélicoptères à Phu My près de l'emplacement de l'embuscade pour donner du soutien efficace aux chars pour neutraliser les canons antichar de l'ennemi.

Manœuvres 2A-Tung

Le résultat est que le Colonel Tung est forcé de donner ordre au 32è Régiment et au 33è Régiment d'abandonner la tentative de détruire la colonne de secours et le camp et de se replier au massif Chu Pong.

Manœuvres 2B-Hieu

Le Colonel Hieu profite des moyens procurés par l'US 1st Air Cavalry Division pour organiser la phase d'exploitation à la poursuite des troupes ennemies en repli au cœur même de leurs cachettes dans le massif Chu Pong.

Manœuvres 3A-Tung

Le Colonel Tung a l'intention d'attaquer camp Pleime une deuxième fois. Cette fois, le camp sera envahir immédiatement par les actions combinées des 32è; 33è et 66è Régiments avec le soutien d'un bataillon de mortiers de 120 mm et un bataillon d'antiaériens de 14.5 mm. Le jour J est fixé pour le 16 novembre.

Manœuvres 3B-Hieu

Une fois le renseignement de la date précise est obtenu, le Colonel Hieu feigne d'avoir perdu la trace des unités des troupes ennemies, et demande à l'US 3rd Air Cavalry Brigade de changer la direction des opérations de poursuite de l'ouest à l'est, c'est-à-dire du massif Chu Pong vers camp Pleime.

Quelques jours plus tard, il demande à l'US 3rd Air Cavalry Brigade de résumer la poussée vers l'ouest et soudainement de débarquer aux pieds du massif Chu Pong pour attaquer l'ennemi le 14 novembre.

Manœuvres 4A-Tung

Le Colonel Tung ordonne au 66è Régiment de contre-attaquer l'US 1/7 Air Cavalry Battalion.

Manœuvres 4B-Hieu

A part la force terrestre de l'US 1st Air Cavalry Brigade, les bombardiers B-52 prennent part à la bataille.

Manœuvres 5A-Tung

Le Colonel Tung ordonne aux unités restantes de se replier dans les territoires cambodgiens.

Manœuvres 5B-Hieu

Le Colonel Hieu estime que le Colonel a perdu approximativement 2/3 de ses forces et n'a que deux bataillons - le 334è et 635è - qui demeurent dans les régions de la jungle du massif Chu Pong près de la frontière cambodgienne, et il décide de jeter la Brigade de Parachutistes ARVN dans l'arène pour attaquer ces deux bataillons.

Le jeu d'échecs Pleime termine lorsque les deux dernières pièces d'échiquier du Colonel Tung sont assommées hors de l'échiquier.

Nguyen Van Tin
le 20 août 2009

generalhieu.com