La Bataille De Pleime

Le Général Hieu n'a pas attendu qu'il ait été devenu un commandant tactique pour commencer à utiliser la Formule de Tandem Infanterie Armure. Il l'a mise en pratique quand il était encore Chef d'Etat Major du 2ème Corps, sous la commande du Général de Brigade Vinh Loc, quand il jouait un rôle principal dans la planification et l'exécution d'envoyer une colonne de secours de Force de Frappe pour secourir le camp Pleime des Forces Spéciales en Octobre 1965.

Le camp Pleime des Forces Spéciales était un avant-poste localisé dans une région éloignée, environ 20 miles à l'est de la frontière cambodgienne, 10 miles à l'ouest de la Route Nationale QL-14, et 10 miles au sud de Pleiku. Ce camp était peuplé par un contingent de Forces Spéciales, composé de l'unité d'Operations Detachment A-127 (12 soldats américains), des troupes de LLDB (14 soldats vietnamiens), et de l'unité du Groupe de Défense Irrégulière de Civils (CIDG - 415 soldats montagnards appartenant aux tribus Jarai, Rhade et Bahnar).

Avant Octobre 1965, cet avant-poste jouait un rôle insignifiant et fonctionnait indépendamment selon le modèle des unités de Forces Spéciales. Cependant, il a subitement gagné une stature visible et importante quand les officiers de renseignement ont découvert le plan de la Campagne Dong Xuan (Hiver-Printemps), conçu par le Général Vo Nguyen Giap de l'ANV. L'objectif de cette Campagne Dong Xuan était de couper le Sud Vietnam en deux tronçons et aurait trois phases: 1. conquérir le camp Pleime; 2. conquérir Pleiku; 3. conquérir Qui Nhon. Le Général Vo Nguyen Giap avait l'intention d'utiliser 3 divisions de l'ANV pour accomplir son but. Le Général Chu Huy Man de l'ANV était confié la tâche d'utiliser trois Régiments, le 32ème, le 33ème et le 66ème, pour achever la 1ère phase, celle de conquérir le camp Pleime des Forces Spéciales.

Le plan Tay Nguyen (Ouest des Plateaux) du Général Chu Huy Man était le suivant: 1. le 33ème Régiment de l'ANV encercle le camp Pleime pour forcer le 2ème Corps d'envoyer une colonne de secours de Pleiku; 2. le 32ème Régiment de l'AVN embuscade la colonne de secours (qui serait une proie facile, hors de la portée d'artillerie située dans des camps trop éloignés ); 3. après que la colonne de secours est annihilée, le 32ème Régiment joindra force avec le 33ème Régiment pour achever le camp Pleime; 4. pendant ce temps, avec la défense de Pleiku affaiblie par l'envoi de la colonne de secours, le 66ème Régiment attaque le quartier général du 2ème Corps, attendant que le 32ème et le 33ème Régiments le joignent, après avoir conquis le camp Pleime, pour donner le coup de grâce à Pleiku, et ainsi achever la 2ème Phase de la Campagne Dong Xuan.

La Commande du 2ème Corps se rendait bien compte que le 2ème Corps ne pourrait pas tout seul se défendre contre une attaque ennemie de cette envergure. Le 2ème Corps faisait face à un dilemme: 1. secourir le camp Pleime et la colonne de secours sera annihilée, puis le camp Pleime et Pleiku tomberont l'un après l'autre; 2. abandonner le camp Pleime à son propre sort, le 2ème Corps souffrira un choc psychologique énorme qui démoralisera la nation entière, et ne fera que retarder momentanément la capitulation de Pleiku. L'Etat Major Générale vietnamienne approchait l'USAF à Saigon. Le Général Westmoreland prenait la décision d'envoyer la 1ère Division de Cavalerie américaine qui venait d'arriver au Vietnam pour renforcer le 2ème Corps. Le Général Harry Kinnard choisissait immédiatement An Khe, située à mi-chemin sur la Route Nationale QL-14 entre Pleiku et Qui Nhon, à être l'emplacement du quartier général de sa 1ère Division de Cavalerie.

La Commande du 2ème Corps présentait le plan suivant à la 1ère Division de Cavalerie: 1. une colonne de secours sera envoyée de Pleiku pour secourir le camp Pleime; 2. pendant ce temps, un contingent de Forces Spéciales américano-vietnamien sera déposé en place pour renforcer la défense du camp Pleime en attendant l'arrivée de la colonne de secours; 3. la 1ère Division de Cavalerie renforcera la défense affaiblie de Pleiku en envoyant les troupes de l'une de ses Brigades; 4. et héliportera également ses canons aux emplacements à la portée de la colonne de secours pour lui donner le soutien d'artillerie dont celle-ci a besoin pour se défendre contre l'embuscade.

Le scénario du plan de secours du camp Pleime s'est déroulé comme suit:

Le matin du 19 Octobre 1965, le camp fait sortir une large patrouille composée de quatre vingt CIDG combattants commandés par deux dirigeants américains pour nettoyer la région au nord-ouest. Le camp est défendu par huit équipes d'embuscade de huit hommes chacune et deux avant-postes réguliers de vingt hommes chaque.

À la tombée de la nuit du 19 Octobre, une colonne d'infanterie de tête de l'ANV dépasse l'une des positions d'embuscade et attaque l'avant-poste sud qui succombe après une résistance de 20 minutes.

À minuit du 19 Octobre, les troupes de l'ANV attaquent le camp même avec des commandos et des tronçons de tube remplis d'explosives. Les défenseurs du camp répondent avec les mitrailleuses. Les deux côtés échangent des grenades entre eux.

À 3h43 du 20 Octobre, les jets bombardent les alentours du camp avec des bombes à napalms.

À 6h30 du 20 Octobre, les troupes de l'ANV attaquent l'avant-poste nord. Les soldats CDIC repoussent l'invasion avec des combats de mains à mains.

À 7h30, un vol d'hélicoptères à croix rouge arrive, escortées par plusieurs hélicoptères de combat. Elles débarquent un chirurgien et embarquent les soldats blessés. Soudainement, un des hélicoptères survolant est touché et dégringole dans la jungle. Une équipe de Forces Spéciales se hâte immédiatement de porter secours, mais est arrêtée par un nid de mitrailleuses ennemies. Pendant l'attaque, un sergent américain des Forces Spéciales est mortellement blessé. Par contre la large patrouille de nettoyage qui était sortie le jour précédent a pu retourner à travers les grilles sans incident.

À midi du 20 Octobre, Commandant Charlie A. Beckwith des Forces Spéciales, commandant de l'équipe de Project DELTA, renforcée par deux compagnies appartenant au 91ème Bataillon de Rangers Parachutistes vietnamiens, reçoit l'ordre de renforcer le camp. Cette équipe de secours est prête à l'aérodrome de Pleiku à 17h du même jour.

À 17h20, une Force de Frappe de 1.200 hommes, commandée par Lieutenant Colonel Nguyen Trong Luat, formée par le 3ème Régiment de Cavalerie Blindée avec six chars M41 et plusieurs véhicules blindés M113, un Escadron de M8 véhicules blindés de transport de nourriture, munitions et essence, deux canons howitzers de 105mm, un peloton de génie, le 1er Bataillon du 42ème Régiment, et les 21ème et 22ème Bataillons de Rangers, quitte Pleiku et roule avec précaution vers le sud sur la Route Nationale QL-14 se dirigeant vers le camp Pleime. Pendant ce temps, le Général de Corps Stanley Larsen, Commandant Général de la 1ère Field Force américaine, décharge par hélicoptères un bataillon de la 1ème Division de Cavalerie américaine dans Pleiku.

En raison de la pénurie d'hélicoptères, les unités du Commandant Beckwith ne peuvent être héliportées que le matin du 21 Octobre, en série de trois vols et débarquent dans la forêt dense à quatre miles et demi en dehors de Pleime. Ils vagabondent dans la forêt et vers le milieu de l'après-midi ils rencontrent une équipe de canon sans recule formée de trois hommes de l'ANV et doivent s'enfoncer davantage dans la forêt. Vers 17h, ils sont seulement à trente cinq minutes de Pleime. Quand la nuit tombe, ils s'installent et préparent à entrer dans le camp le matin suivant.

À 1h20 du 22 Octobre, un avion Skyraider A-1E est descendu par les feux ennemis quand il survole le camp Pleime. Le pilote saute de l'avion et est retrouvé deux jours plus tard. Un autre avion est également descendu, mais cette fois le pilote est secouru immédiatement.

Tôt le matin du 22 Octobre, après une brève escarmouche, les unités du Commandant Beckwith réussissent à entrer dans le camp Pleime et le Commandant Beckwith prend la commande du camp à partir de ce moment.

À 13h, une force composée de trois compagnies sort du camp pour nettoyer une colline avoisinante. Elle rencontre un nid de mitrailleuses lourdes qui tue le Capitaine américain Thomas Pusser et douze soldats montagnards, et blesse beaucoup d'autres. Le reste de la force de nettoyage se retire dans le camp.

Dans le même jour du 22 Octobre, les Rangers Parachutistes vietnamiens du 91ème Bataillon essaient de détruire deux positions de mitrailleuses lourdes mais échouent dans tous les deux cas.

Le 23 Octobre, à 14h, le 2ème Bataillon de Rangers est héliporté à une zone de débarquement situé à 2 kilomètres et demi au sud de l'emplacement de l'embuscade établi par le 32ème Régiment de l'ANV pour former une force de blocage afin que l'ennemi soit coincé entre eux et la colonne de Force de Frappe.

Vers 18h du 23 Octobre, la colonne de la Force de Frappe atteint le kilomètre 4 de la 6Cème Route Provinciale, à peu près 5 miles de Pleime; elle tombe dans l'embuscade établie par le 32ème Régiment de l'ANV commandé par Lieutenant Colonel Nguyen Huu An. À ce moment-là, la colonne de la Force de Frappe est divisée en deux tronçons: le 1er tronçon est composé des chars M41 et véhicules blindés M113; le 2ème tronçon est composé des véhicules blindés à chaînes M-8 protégés par deux Compagnies de Rangers. Le 635ème Bataillon de l'ANV attaque le 1er tronçon et le 344ème Bataillon de l'ANV menace le 2ème tronçon. Sous le couvert des jets F-100 et des hélicoptères de combat qui délivrent des concentrations de roquettes et tirs de canons, aussi bien que des napalms, sur les positions ennemies des mortiers et cannons sans recule, les chars M41 et les véhicules blindés M113 immédiatement se déploient en positions de combat pour délivrer des feux de tirs de canons de 76mm, infligeant des pertes lourdes à l'ennemi. Après deux heures de combat féroce, l'ennemi se désengage.

Le 2ème tronçon avec une puissance de feux plus faible, est écrasé par une concentration de feux de canons sans recule, de roquettes de 90mm et de mortiers délivrés par le 344ème Bataillon de l'ANV. Heureusement, le bombardement des jets F-100 réussit à arrêter l'assaut du 344ème Bataillon de l'ANV, qui se retire le long de la 6Cème Route Provinciale.

À 15h du 24 Octobre, le 966ème Bataillon de réserve de l'ANV lance une attaque contre la colonne de la Force de Frappe avec trois compagnies. De nouveau, la colonne de la Force de Frappe répond fortement et inflige de grandes pertes à l'ennemi qui est forcé de se désengager.

À l'aube du 24 Octobre, une revue de la situation montre que le 1er tronçon n'a pas perdu un seul véhicule blindé. Cependant, le 2ème tronçon a subi des dommages bien lourds. Deux camions blindés M-8, deux camions de 5 tonnes de munitions, et deux camions de citerne d'essence ont été détruits; un M-8, deux camions de 5 tonnes, un bulldozer, deux camions trois-quarts, et deux howitzers de 105 mm ont été lourdement dédommagés.

La nuit du 23 Octobre, le Général de Corps Larsen, a fini de débarquer une Brigade de Cavalerie américaine pour protéger Pleiku.

Tôt le matin du 24 Octobre, les hélicoptères déposent les canons en position pour supporter la colonne de secours.

Dans l'après-midi du 24 Octobre, après avoir été ravitaillée par Pleiku, la Force de Frappe de secours entre dans une autre embuscade qui s'avère plus féroce que celle du jour précédent. Cette fois-ci la Force de Frappe est coincée. Une équipe de contrôle d'artillerie de la 1ère Division de Cavalerie américaine est envoyé par hélicoptère de croix rouge au convoi en désarroi. Ces contrôleurs de tirs rampent dans les véhicules de tête, et l'avance résume derrière un rideau roulant de tirs massifs d'artillerie.

Le matin du 25 Octobre, un peloton de commandos, conduit par deux sergents des Forces Spéciales, emploient des lance-flammes pour dénicher les mitrailleuses aux alentours du camp.

Le soir du 25 Octobre, la Force de Frappe de secours arrive au camp, mettant fin au siège du camp Pleime.

À ce point, le rôle joué par le 2ème Corps vietnamien est terminé, mais comme le Général Westmoreland veut que la 1ère Division de Cavalerie américaine continue à chercher et détruire le reste des 32ème et 33ème Régiments qui se retirent vers le Cambodge, Colonel Hieu continue à coopérer étroitement avec l'Etat Major de la 1ère Division de Cavalerie américaine et à assister en personne le Général Kinnard, commandant de cette division, parce qu'il parle couramment l'anglais. La bataille sanglante d'Ia Drang se déroule en mi-novembre 1965. Suivant cette bataille, le 2ème Corps demande l'aide d'une Brigade de Parachutistes vietnamiens commandée par Lieutenant Colonel Ngo Quang Truong, assisté par un conseiller américain qui deviendra plus tard fameux, s'appelant Commandant Norman Schwarzkopf, à être héliporté dans les régions de Duc Co pour harasser les troupes de l'ANV en retrait.

Pendant toute la durée du siège du camp Pleime, Colonel Hieu reste éveillé toute la nuit, opérant une station de transmission dans le camp des Forces Spéciales de Duc Co pour coordonner l'opération de secours. Il préfère utiliser l'équipement de transmission des Forces Spéciales américaine qui est plus perfectionné que celui du 2ème Corps vietnamien, pour communiquer efficacement en anglais avec tous les commandants américains impliqués dans cette bataille. Comme résultat, l'opération commune américano-vietnamienne entre les unités dans le camp Pleime, les unités de DELTA américain et Rangers Parachutistes de l'ARVN, les unités de l'Armée de l'Air américaine et vietnamienne, les unités de la Force de Frappe de secours, les unités d'artillerie de soutien, les unités de la Brigade de Cavalerie américaine protégeant Pleiku, s'est déroulée parfaitement selon le plan.

Peu de gens s'étaient rendu compte de la contribution du Colonel Hieu dans cette opération réussie, le général public savait seulement à travers la presse qu'après cette bataille le Général de Brigade Vinh Loc a été nommé le Héro de Pleime et a été promu au rang de Général de Division. Le Général Vinh Loc était si fier de cette prouesse militaire qu'il a baptisé le Quartier Général du 2ème Corps et l'avion C-47 personnel du Commandant Général du 2ème Corps, Pleime.

Pendant les quatre jours du siège, il y a eu 300 sorties de vol conduit contre le 33ème Régiment de l'ANV qui encerclait le camp Pleime. Les avions de cargo C-123 de l'Armée de l'Air et les avions de transport Caribou CV2 de l'Armée ont parachuté 333.000 pounds (dont seulement 9.000 pounds ont atterris en-dehors de files barbelées) de nourriture, provision de premiers secours, munitions et eau.

L'ennemi a souffert de grandes pertes. Les troupes du 33ème Régiment de l'ANV qui encerclaient le camp, ont été réduites à une compagnie en effectif. Le 32ème faisant partie de l'embuscade a perdu 40 pourcent de ses officiers et soldats, y compris 2 de ses 3 commandants de bataillon tués et le troisième blessé, et 18 mitrailleuses anti-aériennes de 12,7mm et 11 mortiers détruits.

Parce que les combattants du 2ème Corps vietnamien et de la 1ère Division de Cavalerie américaine ont réussi à écraser la campagne Dong Xuan (Hiver-Printemps) dès sa 1ère phase même, le Général Vo Nguyen Giap a dû abandonné son intention de couper le Sud Vietnam en deux en 1965-1966, et ainsi les Viet Cong ont goûté la défaite amère de l'Hiver, sans goûter la victoire sucrée du Printemps!


Nguyen Van Tin
27 juillet 1999.

Mis à jour le 08.09.1999

generalhieu.com