Le Concept Opérationnel pour LZ X-Ray du Colonel Hieu

Dès que le Colonel Hieu apprend le 13 novembre que le Front B3 commence à mettre en place ses trois régiments en vue d’attaquer le camp Pleime une seconde fois, il notifie le Général DePuy de fixer le temps de frappe aérienne B-52 (TOT=Time Over Target), à 1600H le 16 novembre.

Maintenant il a besoin de faire de telle façon que ces trois régiments restent immobile à leurs lieux de mise en place jusqu’à TOT. Pour accomplir cela, il a besoin de les distraire de l’intention d’aller vers camp Pleime et de reconcentrer leur attention envers une nouvelle menace.

Ils doivent percevoir que la nouvelle menace soit sérieuse au point de ne pas l’ignorer. En même temps la nouvelle menace ne devrait pas être perçue comme un grand coup de poing qui les ferait disperser en cachette de nouveau.

L’arrivée d’un bataillon de Cavalerie Aérienne est tout juste. Une force de taille compagnie serait trop petite comme une menace; ils l’ignoreraient et continueraient à sortir des régions de mise en place et ces dernières se videraient en quelques heures.

Le Front B3 Voit Seulement un Bataillon d’Air Cav

Ainsi, l’Air Cav annonce son arrive avec un tir de feu d’artillerie d’une durée de 20 minutes, suivie par une “large, majestueuse armada de seize hélicoptères” (Coleman, page 213), avec le commandant de bataillon dans l’hélicoptère de pont, au lieu du peloton de reconnaissance.

L’Air Cav réussit à captiver l’attention du Front B3. Vers 1120H, le Front B3 envoie un message à Air Cav par l’intermédiaire d’un soi-disant “prisonnier” capturé: “ne pensez même pas à nous attaquer; nous sommes une force de trois bataillons et anxieux de vous tuer”. (Coleman, page 210)

Vers 12:10H, le Front B3 a compris le signal donné par l’Air Cav: nous venons pour vous attaquer, mais pas tout de suite (nous avons laissé le peloton de reconnaissance en arrière).

Vers ce temps-là, la majeure partie du 1/7 Cav a mis les pieds au sol: Company B, Company C, Company D et la majeure partie du Company A.

L’effet de distraction désirée est atteint: le Front B3 décide d’attarder l’attaque contre le camp Pleime et a l’intention de s’en débarrasser du léger embêtement avec deux bataillons tandis que la majeur partie de ses forces demeurent immobile aux lieux de mise en place. Il croît pouvoir accomplir cela en rien de temps et reprend le déplacement d’attaquer:

ils étaient trop sûr d’eux-mêmes que leur attaque aurait pu désorganiser le 1/7 bataillon rapidement. (Why Pleime, chapter V)

Comme le Front B3 décide d’attaque le 1/7 Cav avec deux batillons, le reste de 1/7 Cav est dépêché en hâte à 1500H et le 2/7 Cav et le 2/5 Cav sont mis en alerte comme forces de réactions. B 2/7 Cav arrive au champ de bataille à 1800H.

A 1850H, alors qu’il inspecte le champ de bataille X-Ray, le Général Larsen révèle au Général Kinnard la nouvelle de la frappe aérienne B-52 programmée pour demain à 1600H:

18:50H: 1st Air Cav Div (Lt Col Buham) le Général Kinnard parle au Général Larsen à propos de la possibilité d’avoir une frappe aérienne B-52 dans la région Long Reach “X”. Le Général Larsen est d’accord de cet avis. (G3 Journal/IFFV).

Tard dans cette nuit, le Général Kinnard pose la question au Général Knowles sur ce sujet. Ce dernier lui ment en ne pas révélant que c’est un concept opérationnel du Colonel Hieu:

Le plan original d’utiliser les bombardiers stratégiques en appui de la division a été présenté par le Commandant Adjoint de Division (ADC-A) par l’intermédiaire du Général Commandant de Field Force Vietnam au J-3 du Commandement d’Assistance Militaire US, Vietnam. (Pleiku Campaign, page 9)

Le Front B3 Ne Voit Que Deux Air Cav Bataillons

Puisque le Front B3 n’engage seulement un à deux bataillons, le Colonel Hieu conseille au Général Knowles de ne pas introduire plus que deux bataillons, par peur que le Front B3 ne dépêche pas à la hâte davantage de troupes en une réponse réactive et les cibles pours la frappe aérienne B3 s’évaporeraient en fumée.

A ce point, le Général Knowles est mis dans une difficile posture: dès qu’il y ait un contact, il devrait empiler immédiatement les troupes; c’est ce que dicte la tactique d’air assaut de Kinnard.

Knowles saisit les cornes et appelle Harry Kinnard qui est à An Khe, demandant un autre bataillon d’infanterie, davantage d’artillerie, et des hélicoptères de transport de troupes et de chargement. Kinnard répond, “D’accord, mais qu’est-ce qui se passe?” Knowles répond, “Nous avons un grand engagement en cours. Je vous suggère de venir ici aussitôt que possible.” Après avoir dépêché les renforcements, Kinnard s’envole par hélicoptère de An Khe et rencontre Knowles à Catecka . Lorsqu’il arrive, Knowles lui montre la carte de situation qu’il a étendu contre le tronque d’un palmier. Kinnard jette un coup d’œil et dit, “Qu’est-ce que vous foutez ici dans cette région?” Il est évident que quelqu’un n’a pas tenu le patron au cours des choses à propos des directives de Larsen d’aller après l’ennemi même si cela veut dire de s’éloigner des trous secs à l’est. Knowles dit Kinnard, “Le but de l’exercice est de trouver l’ennemi, et il est bien certain que nous l’avons trouvé!” Knowles se rappelled une pause embarrassante avant que Kinnard dit calmement, “ça va, tout va bien. Dites-moi ce que vous avez besoin.” (Coleman page 219)

Oof, le Général Kinnard laisse le Général Knowles faire à son gré: seulement un bataillon de plus…

Le lendemain matin 15 novembre vers 0915H, company A 2/7 Cav débarque pour renforcer 1/7 Cav.

Comme les unités d’ Air Cav présentes à LZ X-Ray n’arrivent pas à secourir le peloton isolé, 2/5 Cav est ordonné de marcher à pieds de LZ Victor sans être détecté de telle manière que le Front B3 est laissé croire (2/5 Cav arrive à 1205H) qu’il n’y a seulement que deux bataillons d’ Air Cav à X-Ray et ne sent pas le besoin d’y dépêcher en hâte les unités du 32è Régiment à la surprise du Général Kinnard

On ne peut pas non plus expliquer pourquoi le 32è Régiment ne s’était pas engagé et apparemment maintient ses positions à 12-14 kilomètres au nord-ouest sur la rive nord de Ia Drang (Pleiku Campaign, page 88)

La frappe aérienne B-52 éclate à 1600H.

Mission accomplie pour 1/7 Cav!

1/7 Cav est relevé par 2/7 Cav et 2/5 Cav et est héliporté hors de X-Ray à midi du 16 novembre.

2/7 Cav et 2/5 Cav sont ordonnés de marcher à pieds hors de X-Ray le lendemain 17 novembre pour permettre à la frappe aérienne B-52 de viser à même X-Ray.

Un Jeu de Chasse
Vous avez coincé un animal.
Vous êtes sur le point de tirer lorsque l’animal décide se s’éloigner.
Vous faites un petit bruit pour attirer son attention.
Il fixe son regard sur vous, et demeure immobile.
Vous prenez soin de ne rien faire de plus qu’il puisse percevoir comme une menace et s’enfuit.
Il reste immobile et vous ouvrez le feu.

Nguyen Van Tin
17 Juin 2013

generalhieu.com