Lettres Du Champ De Bataille

C'est par un pur et heureux hasard que Dung, le fils aîné de mon frère a découvert les trois lettres que le Général Hieu a écrites du champ de bataille à sa femme, pendant qu'il dirige l'opération "Snoul". Ces trois lettres sont extrêmement intimes, mes nièces et neveux préféreraient les garder soigneusement et jalousement. Cependant, je remarque que le contenu de ces lettres révèle l'essence de la personnalité du Général et cela me pousse à prendre la décision de les exposer au public. Tout en lisant ces lettres, vous constaterez certainement:

À quel point le Général Hieu aime sa femme et ses enfants (à travers ses mots et pensées remplis d'affection et d'attention);

À quel point il est incorruptible (son salaire est à peine suffisant pour la dépense mensuelle);

À quel point il est simple (son style est sobre et juste);

À quel point le Général possède la sérénité (ces lettres sont écrites durant la période critique de l'opération "Snoul");

À quel point il possède l'élégance et la finesse (à travers sa calligraphie);

À quel point le Général Hieu est attaché à sa religion (il inclut toujours son nom de baptême dans sa signature: P.[aul] Hieu);

Etc...

Nguyen Van Tin (9/1998)
Révisé le 18.05.2003


1. Lettre datée le 23 mars 1971.

Le 23 mars 1971

Ma chérie Huong,

Aujourd'hui je pars pour Loc Ninh pour mener une opération au Cambodge. Bien que l'opération durerait pour une période indéterminée, j'aurai certainement l'occasion de retourner à Lai Khe. Quant à Saigon, cela dépend de la situation là-bas sur place.

Je saisis l'occasion du retour de Dong pour t'envoyer le chèque de ma paie de mars, si je devrais attendre une autre occasion, je crains que tu n'aies pas assez d'argent à dépenser.

Si Hoang est encore rétif à l'ordre, tu dois utiliser un peu de psychologie pour le raisonner et éviter de parler de ses défauts devant les autres, enfants comme adultes. En revanche, s'il mérite d'être félicité pour quelque chose, fais-le devant tout le monde.

Notre benjamine a sans aucun doute grandi un peu plus et a appris à faire plus de choses.

Bisou,

P. Hieu


2. Lettre datée le 21 avril 1971

Lai Khe, le 21 avril 1971

Ma chérie Huong,

Comme je t'envoie 2 caisses d'oranges et de pommes offertes par le 7ème Régiment, j'en profite de cette occasion de te faire parvenir par Dong, le chèque de ma solde d'avril. J'ai mis une demi-douzaine d'oranges et une demi-douzaine de pommes dans le réfrigérateur. Ce chèque contient un supplément de subvention de standard de vie et est exonéré des déductions d'impôts sur le revenu mensuel.

Je suis resté à Loc Ninh le lundi passé et viens de retourner à Lai Khe le mardi soir et selon la situation resterai ici jusqu'à lundi prochain. As-tu l'intention de venir à Lai Khe ce dimanche?

Ty se comporte bien et elle est charmante. Elle est dans la période de sagesse jusqu'au moment où ses dents commencent à pousser, alors elle commencera à être agitée.

À la prochaine fois.

Bisou,

P. Hieu


3. Lettre datée le 25 mai 1971

Lai Khe, le 25 mai 1971

Ma chérie Huong,

Je n'aurai l'occasion de retourner à la maison qu'à la fin du mois, c'est pourquoi je t'envoie en avance le chèque de mon salaire de mai. Pour ce mois, la solde a été déduite par les impôts selon le barème.

Je t'envoie également 12 piles pour Dung, Cam et quelques poires. Je suis parti au loin ces derniers jours et ce dimanche les enfants ne sont pas venus à Lai Khe. Par conséquent, ces poires sont restées intactes dans le réfrigérateur.

Hang a appris à se retourner et devrait rouler partout dans le lit comme une toupie.

Après cette opération, les choses seront un peu plus faciles parce que la saison de pluie est proche.

Le Docteur Hoan, Médecin Militaire en chef m'a indiqué qu'il promet d'aider ton jeune frère Phuc et lui donnerai un coup de main à propos de ses notes en considération de sa situation familiale.

Madame la Générale d'Armée Tri nous envoie une invitation pour la cérémonie religieuse et le dîner commémoratif des 100 jours de la mort de son mari le 2 juin 1971. As-tu l'intention d'y aller?

Bisou,

P. Hieu

generalhieu.com