Rapport sur le Progrès dans le 2è Corps d’Armée

Dans le mémorandum daté le 11 août 1967, le Général Larsen, Commandant de la I Field Force, rapporte sur le progrès obtenu dans le 2è Corps d’Armée dans les deux années d’août 1965 à juillet 1967 au Sous-secrétaire de la Défense. Comme le Général Hieu a pris le commandement de la 22è Division le 23 juin 1966, ce mémorandum révèle les accomplissements énormes réalisés par cette Division sous le leadership exceptionnel de son Commandant.

Le 11 août 1967

Mémorandum pour le Sous-secrétaire de la Défense

Sujet: Rapport sur les Statistiques Informelles du Progrès dans la Zone Tactique du 2è Corps d’Armée, Vietnam, d’Août 1965 à Juillet 1967.

1. Ce mémorandum est soumis en réponse à votre suggestion ce matin que je liste pour vous les statistiques qui montrent le progrès dans la région du 2è Corps d’Armée du Vietnam durant les deux dernières années.

2. La région du 2è Corps d’Armée représente 46% de la masse territoriale du Vietnam, avec 2,9 millions de population (20% de la population du Sud Vietnam).

3. En août 1965, près de la moitié de la population du 2è Corps d’Armée était sous la domination VC. En juillet 1967, 89% de la population était sous le contrôle militaire.

4. En août 1965, environ 70% de la région des champs de rizière était sous le contrôle VC. Aujourd’hui, 95% des champs de rizière sont sous le contrôle du Gouvernement du Sud Vietnam. Ces mêmes statistiques s’appliquent en général aux régions côtières.

5. Deux ans auparavant, aucune autoroute importante n’était utilisée à moins qu’un effort militaire majeure fût lancé pour l’ouvrir pendant quelques jours limités dans un but spécifique. Aujourd’hui, 90% (1650 Kms) des routes importantes sont ouvertes (40% sont en condition verte ne nécessitant pas de protection pour les véhicules, et 50% en condition jaune nécessitant une protection minimale du convoi, mais recevant presque sans opposition ennemie. L’Autoroute numéro 1 est en condition verte pour environ 350 miles. Seulement 20% du tronçon d'en bas étaient en condition rouge, et ce tronçon est utilisable, nécessitant seulement un avis de 48 heures pour l’ouvrir et peut être protégé par cinq compagnies de la force régionale. Il n’est pas ouvert parce que en ce moment il n’est pas requis de l’utiliser et les troupes peuvent être mieux employées quelque part ailleurs.

6. Un exemple spécifique de réussite de l’ouverture de route est celui de l’Autoroute numéro 19, entre Qui Nhon et Pleiku, environ 100 miles de long. En 1965, plusieurs personnes dans l’autorité doutaient qu’une division pourrait être supportée à Pleiku parce que la route de ravitaillement logistique est étendue et vulnérable. Dans les 20 mois que cette autoroute est maintenue ouverte, nous n’avons qu’un seul soldat américain tué par l’ennemi. Le tonnage de ravitaillement journalier sur cette route est souvent de l’ordre de 2000 tonnes. La ligne de conduit de pétrole à ciel ouvert est maintenant en construction sur tout le parcours de la route.

7. Deux ans auparavant, presque aucun chemin de fer n’était en opération. Aujourd’hui, 53% du chemin de fer, ou 365 Kms, sont réparés et en usage.

8. Au court des 18 mois passés, le taux d’incidents dans le 2è Corps d’Armée a été le plus bas au Vietnam et présentement est environ ¼ de celui du 1er Corps d’Armée et ½ de celui du 3 Corps d’Armée.

9. En 1966, 46% de tous les Hoi Chanhs au Vietnam (les ralliés Viet Cong) étaient dans le 2è Corps d’Armée. Présentement, ce chiffre est environ 32% du total, mais le 2è Corps d’Armée continue à jouir du plus grand nombre de Hoi Chanhs au Vietnam.

10. En 1966, le 2è Corps d’Armée a fait 38% de tous prisonniers de guerre et, jusqu’à maintenant en 1967, il a contribué 42% de tous les prisonniers de guerre. Le pourcentage national des prisonniers de guerre entre l’Armée du Nord Vietnam et le Viet Cong est 1%. Dans le 2è Corps d’Armée, 8.8% des prisonniers de guerre appartiennent à l’Armée du Nord Vietnam.

11. Il y a 64 camps d’aviation à travers le 2è Corps d’Armée. Leur emplacement rend possible le soutien logistique par air, si nécessaire, d’une opération majeure n’importe où dans cette large portion du Vietnam.

12. En 1966, presque la moitié de tous les ennemis tués en combat s’étaient survenus dans le 2è Corps d’Armée. Pendant cette année-là, tous les 11 régiments de l’Armée du Nord Vietnam dans le 2è Corps d’Armée étaient attaqués et souffraient de lourdes pertes. Dans la région des Hauts Plateaux, l’Armée du Nord Vietnam ont perdu environ 7000 tués en combat tandis qu’il y a eu environ 800 américains tués. Aucune division ou aucun régiment de l’Armée Nord Vietnam n’a lancé une opération réussite dans ces deux années. Le contraire est aussi vraiment. Nos forces ont, en tous les cas, pu surprendre les forces principales ennemies et les ont attaquées avant qu’elles fussent prêtes. L’Armée du Nord Vietnam ne peut plus approvisionner adéquatement ses forces dans les régions côtières, pour inclure les remplacements de personnel en nombre suffisant. Les quatre régiments de l’Armée du Nord Vietnam dans les régions côtières sont en condition pauvre, tandis que les sept régiments dans les hauts plateaux doivent retourner dans les régions sauves pour récupérer pendant des semaines, et bien souvent des mois, entre les opérations.

13. Nos derniers chiffres indiquent que pour chaque 1500 Viet Cong perdus dans le 27 Corps d’Armée, il y a seulement 500 remplacements recrutés localement, et ceux-ci sont devenus de plus en plus jeunes. Nous ne croyons pas que l’Armée du Nord Vietnam puisse atteindre leurs objectifs en personnel dans le 2è Corps d’Armée. La preuve pour soutenir ceci, évidemment, est le fait que les conditions dans le 2è Corps d’Armée continuent à devenir meilleur chaque mois.

Il y a deux divisions vietnamiennes dans le 2è Corps d’Armée, plus un régiment séparé. La 23è Division d’Infanterie ARVN n’a seulement que deux régiments. Sa région d’opération est la moitié sud du 2è Corps d’Armée et est plus large que le 3è Corps d’Armée et presque le double du 1er Corps d’Armée. Avec l’exception des opérations occasionnelles américaines et sud-coréennes dans la région, cette division trop petite a maintenu cette région sous contrôle par elle-même. Il n’y a pas eu de crises dans cette région à l’exception aux environs sud de la ville de Phan Thiet où un bataillon américain et deux bataillons vietnamiens sont en campement permanent, et ensemble, dans les derniers dix mois ont ramené environ 150.000 sous le contrôle du Gouvernement du Sud Vietnam.

15. La 22è Division d’Infanterie ARVN travaille de près et continuellement avec la 1è Division de Cavalerie américaine ces dix derniers mois et a contribué immensément aux réussites exceptionnelles dans la Province de Binh Dinh. Les progrès reconnaissable dans l’effort de combat et dans le leadership de l’ARVN sont encourageants aux commandants américains qui travaillent avec ces unités.

16. Les divisions sud-coréennes ont contribué magnifiquement envers les efforts de pacification dans et autour des régions peuplées. Elles constituent un avantage distinct dans l’effort de la guerre et elles travaillent de près et bien avec les commandements américains et vietnamiens.

17. La région la plus réussie au point de vue de Développement Révolutionnaire Prioritaire Nationale au Vietnam est dans Binh Dinh où deux ans auparavant, pratiquement la région entière était sous le contrôle Viet Cong à l’exception de la cité de Qui Nhon. Cette région maintenant incluse environ 500.000 personnes.

18. La province qui a montré le plus de progrès en deux ans est Phu Yen. Les Viet Cong contrôlaient 75% des rizières et environ 80% de la population en 1965. Maintenant la province est presque complètement sous le contrôle du Gouvernement Sud Vietnamien. Un document de l’Armée du Nord récemment capturé admet que, alors que deux ans auparavant ils contrôlaient 265.000 personnes, ils contrôlent maintenant 20.000.

19. Selon mon jugement, les statistiques ci-dessus peuvent être interprétées seulement d’une seule manière – qu’elles montrent la preuve positive du progrès dans le 2è Corps d’Armée. Dans toutes les régions peuplées il y a maintenant des troupes qui y sont pour rester, afin de dénicher l’ennemi, et protéger les régions déjà libérées contre le retour du contrôle Viet Cong. Avec l’offensive du CORDS (Opérations Civiles au Soutien du Développement Révolutionnaire) maintenant en cours, il devrait avoir tôt même davantage de grand progrès dans le soutien du Développement Révolutionnaire et dans la destruction de l’infrastructure Viet Cong. Bien que je ne puisse pas parler pour les régions des autres Corps d’Armée, je puis dire qu’aujourd’hui il y a un fraîche air d’optimisme dans la région du 2è Corps d’Armée.

Stanley R. Larsen
Général de Corps d’Armée, US Army

Nguyen Van Tin
07 août 2004

(Ce document est copié du Virtual Archive de Vietnam Center)

generalhieu.com