(Le Général Hieu, Commandant Adjoint/Opérations du 3ème Corps, était le joueur derrière les coulisses qui avait conçu et exécuté ces opérations militaires. Nguyen Van Tin )
La Campagne du Triangle de Fer
(Mai-Novembre 1974)

Dans l'année sanglante de 1974 aucune opération ou campagne était aussi longue, aussi féroce, ou aussi coûteuse que la Bataille du Triangle de Fer. Ravagé par d'innombrables cratères de bombes et d'obus, sapé par un réseau de tunnels abandonnés, le Triangle portait les cicatrices de milliers d'escarmouches, de combats, et d'attaques de grande envergure qui avaient fait rage à travers cette plaine flate et couverte de buissons pendant plus de vingt ans. Ce qui rendait cette région si désirable était évident en jetant un coup d'oeil sur la carte. Comme une tête d'une flèche pointant tout droit au coeur du Sud Vietnam, le morceau de terre étalant à l'ouest de Ben Cat n'était pas plus que quarante kilomètres nord-ouest de la capitale. Le contrôle de l'ANV de la région mettrait l'artillerie communiste à la portée de la base aérienne de Tan Son Nhut et menacerait les positions défensives de l'ARVN a` Phu Cuong, Cu Chi et Lai Khe.

Le 16 Mai, deux régiments de la 9ème Division de l'ANV, soutenus par un petit contingent de tanks, envahissaient Rach Bap et Colline 82, deux avant-postes gardant le côté nord du Triangle. Vers le soir du dix-sept, tandis que l'artillerie et le tir des roquettes chassaient quelques 4500 civils hors de Ben Cat, les troupes communistes du 95Cème Régiment prenaient possession d'An Dien, tandis que le 272ème Régiment poussait vers le sud le long de l'autoroute 14 vers Phu Cuong.

Avec les forces gouvernementales s'attachant seulement à un pont étroit reliant Ben Cat et An Dien, le Commandant Général du 3ème Corps, Pham Quoc Thuan déployait la 18ème Division de l'ARVN en plusieurs fronts de contrattaque désignée pour recapturer toutes les positions perdues vers le 22 Mai. Le 43ème Régiment d'Infanterie supportée par la 333ème Force de Frappe attaquait du sud vers Rach Bap et Colline 82. La 38ème Force de Frappe avançait de l'est vers An Dien, tandis que trois bataillons du 7ème Groupe de Rangers frappaient du nord vers Colline 82. Aucun de ces efforts aboutissait à un succès. Vers 29 Mai, avec la contreattaque coincée, Thuan décidait de regrouper pour un nouvel assaut.

Une nouvelle poussée commençait le 1 Juin avec le 52ème Régiment d'Infanterie, qui traversait la Rivière Thi Tinh au sud de Ben Cat puis tournait nord vers An Dien, tandis que les autres éléments de la 18ème Division attaquaient le village au delà du pont de An Dien qui était partiellement fixé. Au cours des deux jours suivants, les forces communistes et gouvernementaux échangeaient des attaques qui décimaient le 52ème Régiment. Le 4 Juin, les troupes gouvernementales combattant contre les tanks ennemis finalement entraient dans An Dien. Bien que les soldats capturés de l'ANV rapportaient de terribles pertes parmi leurs camarades, les communistes lançaient une contreattaque féroce la nuit du 5 au 6 Juin avec deux bataillons de réserve. Mais l'ARVN tenait le coup, et le Général Thuan prédisait que le reste des deux avant-postes seraient recapturés en moins de trois semaines.

En fait, il avait fallu quatre mois avant que les soldats gouvernementaux reprenaient Colline 82, seulement trois kilomètres est de An Dien. Le terrain couvert de cratères et de buissons épais rendaient les tranchées de l'ennemi invisibles et cachaient les positions de réserve. L'armure de l'ARVN, limitée sur une piste étroite entourée de hautes herbes qui réduisaient la visibilité des attaqueurs à moins de quelques mètres, était à la merci des soldats ennemis invisibles avec leurs lance-grenades et leurs canons sans recule de 82mm soviétiques. Pendant ce temps, les défenseurs communistes occupant le haut terrain avaient les colonnes gouvernementales avançant en pleine vue. Cachant dans la jungle épaise et les plantations de caoutchouc au nord de Colline 82, les concentrations de l'artillerie ennemie tamponnaient les seules avenues d'approche aussitôt que les soldats de l'ARVN étaient à leur portée. Au lieu de concentrer pour neutraliser l'artillerie communiste, les soldats gouvernementaux étaient attirés dans des zones d'artillerie préalablement visées, puis étaient abattus par les tirs de feux intenses. Rendant les choses plus pires était l'arrivée de l'été du mousson qui, combinée avec les barrages d'antiaérien communiste, qui rendaient le support de l'AFVN pratiquement impossible.

Entre le 7 Juin et le 1 Juillet, les hommes de la 18ème Division de l'ARVN avec le support des Forces de Frappe Blindée attaquaient sans cesse les positions ennemies à l'est, au sud et au nord de Colline 82, seulement pour être repoussés par l'artillerie et les tirs antitanks ennemis qui causaient de milliers de tués du côté gouvernemental. Vers la fin du mois, les troupes qu'il avait originallement commis avaient souffert considérablement au point que le Général Thuan abandonnait l'effort de reprendre Colline 82 jusqu'à ce que de nouveaux plans pourraitent être conçus.

Quand la contreattaque de l'ARVN résumait le 7 Septembre, les résultat initiaux n'étaient pas meilleurs que ceux de deux moins auparavant. Une nouvelle force de frappe gouvernementale atteignait rapidement le périmètre ennemi mais ne pouvait pas pénétrer les mines et les fils barbelés qui gardaient le bas de la colline. Repoussée à travers la pluie torrentielle par le feux d'artillerie et les assauts de tanks, la force de frappe était remplacée par trois bataillons du 9ème Régiment qui commençaient un autre assaut le 19 Septembre. Utilisant les tirs efficaces d'anti-artillerie et les petites équipes d'assaut, les 1er et 3ème Bataillons avançaient centimètres par centimètres, éliminant un par un les bunkers ennemis. Renforcés le 2 Octobre par un bataillon de la 25ème Division de l'ARVN, les attaqueurs tamponnaient les défenses de l'ANV avec des salvos d'howitzer de 155mm qui forçaient le reste des soldats ennemis hors de leur forteresses. Finalement, dans l'après-midi du 4 Octobre, les soldats gouvernementaux hissaient leur drapeau au sommet de Colline 82.

Six autres semaines passaient tandis que l'ARVN regroupait et renforçait ses unités avant de forcer l'AVN hors de sa dernière prise dans le Triangle, Rach Bap. Entre-temps, la commande communiste du sud recevait les instructions de Hanoi de préparer pour des attaques qui commenceraient vers la fin de l'année. Retirant la plupart de ses unités aux régions de base plus au nord, l'ennemi laissait derrière seulement un petit nombre d'unités. Le 20 Novembre, après un combat qui laissait quarante soldats de l'ARVN blessés, les troupes gouvernementales entraient Rach Bap sans résistance. La Bataille du Triangle de Fer était terminée.

Samuel Lipsman and Stephen Weiss
The False Peace
The Vietnam Experience
Boston Publishing Company.

generalhieu.com