Le Général Hieu, un Tacticien avec une Tête de Stratège

Dans le domaine de talent militaire, le Général Hieu était une personne qui est habile à la fois avec la main droite et la main gauche; il était un bon tacticien et en même temps un stratégiste accompli. Il possède un esprit holistique et une vision vaste d'un stratège, et de même il a également un esprit analytique et une attention aiguë sur les petites détailles d'un tacticien. Il a eu pleinement d'occasions d'exercer ses talents stratégiques lorsqu'il tenait la position de Chef d'Etat Major du 2è Corps d'Armée et ses talents tactiques lorsqu'il commandait la 22è Division et la 5è Division. Puis, lorsqu'il était nommé Commandant Adjoint du 3è Corps d'Armée, il a eu des occasions d'exhiber à la fois ses talents de tacticien et de stratège. Les cinq documents suivants attestent à ce trait militaire exceptionnel du Général Hieu.

1. Rapport du Général McAuliffe, Assistant du Commandant de l'US 1st Infantry Division

Le 14/8/1969, le Général Hieu est nommé Commandant de la 5è Division. Le 1/9/1969, le Général McAuliffe visite le Général Hieu, pensant qu'il aurait l'occasion de lui donner avis et conseil sur certains sujets; à sa surprise, le Général Hieu apparaît plus expert et plus sûr de la situation militaire dans la région opérationnelle de la 5è Division que lui.

AVDB-ADS
Le 1 septembre 1969

MEMORANDUM POUR LA MEMOIRE

SUJECT: Discussion Avec Le Général Hieu Au Sujet Des Opérations Dong Tien


1. Je rencontre le Général de Division Hieu, Commandant Général, 5ème ARVN Division, à 0830 heures, le 1 Septembre, dans le but de discuter au sujet des opérations Dong Tien entre les unités de la 1ère Division d'Infanterie américaine et celles de la 5ème Division vietnamienne. Ci-dessous est un sommaire de ses commentaires; je les ai trouvés à la fois importants et significatifs .

2. Au début, je présente les grandes lignes de notre concept proposé pour continuer les opérations Dong Tien contre SR-1. Ceci impliquerait que les unités vietnamiennes devraient se déplacer en gros vers le centre du Trapèze (par exemple, opérant en dehors des Camps d'Artillerie de Support Gola et Lorraine) afin que notre commandant de la 3ème Brigade puisse travailler de nouveau avec le commandant du 8ème Régiment vietnamien pour conduire les opérations Dong Tien dans le Trapèze. Le Général Hieu ne trouve aucune difficulté à accepter ce concept, mais il indique qu'il préfère que les unités puissent se déplacer librement partout afin d'attaquer les forces ennemies. Il dit que pour lui, il n'y pas de problème que ses commandants doivent coordonner avec plusieurs commandants, et indique que ceci est le cas maintenant dans plusieurs endroits dans la région opérationnelle de la 5ème Division vietnamienne; il ajoute qu'il serait souhaitable, dans la mesure du possible, de réduire le nombre de commandants/unités avec qui l'on doit entrer en contact pour coordonner les opérations.

3. Ensuite je discute la région de Phu Hoa, citant les problèmes initiaux de coordination dans le district, indiquant qu'il existe maintenant une bonne coopération partout, et que les réunions journalières de coordination se déroulent au Camp d'Artillerie de Soutien Mortain, entre les commandants des bataillons américains et vietnamiens et le Chef du District et le 1er Conseiller américain. En plus, je dis qu'une idée a été conçue de mettre un bataillon de la 3ère Brigade américaine de la 82ème Division de Parachutistes, à la disposition de la 1ère Division d'Infanterie et ce bataillon fonctionnerait dans le Triangle de Fer en coordination avec les efforts qui se déroulent maintenant dans la région de Phu Hoa, avec le but de nettoyer l'ennemi dans les trente jours prochains. Le Général Hieu approuve ce concept.

4. Je tourne la discussion vers notre objectif d'augmenter la pression contre le Régiment Dong Nai, brossant les grandes lignes d'un concept faisant participer deux bataillons américains et un bataillon vietnamien opérant dans le Couloir inférieur de Song Be et dans la région au nord de Tam Uyen. Le Général Hieu est d'accord avec ce concept et reconnaît que ceci est conforme avec la directive récente du Général Tri lors de sa visite au 7ème Régiment.

5. Le Général Hieu ensuite parle de la pacification. Il commente que les opérations militaires sont relativement directes et faciles à comprendre pour un militaire. La pacification, par contre, est compliquée. Citant la directive récente du Général Tri, il dit que la 5ème Division devrait s'éloigner des zones déjà pacifiées, laissant leur sécurité aux mains des unités de Forces Populaires/Forces Militantes. Il emploie l'analogie d'une poignée de main pénétrant dans une cuvette de poissons; les poissons s'éloignent, et demeurent à distance autant que la poignée de main reste dans la cuvette; cependant, dès que celle-ci est retirée, les poissons retournent à cet emplacement même. Il dit que la même chose arrive avec les VC dans les régions peuplées, par exemple, quand les forces américaines et vietnamiennes s'éloignent, les VC ont tendance à retourner. Il a parlé à tous les chefs de district dans sa zone opérationnelle, aussi bien à plusieurs chefs de village, et beaucoup se sentent indisposés à la perspective des forces américaines et vietnamiennes se retirer des zones peuplées. Selon lui, la province de Binh Duong a suffisamment de troupes de FP/FM, mais ces troupes doivent faire du progrès au point du vue d'efficacité en combat, et ont besoin de l'assurance de soutien des forces américaines et vietnamiennes avoisinantes afin de tenir les VC à distance et de maintenir la sécurité pour la population. Par conséquent, il indique qu'il sent le devoir de superviser ses forces territoriales et de les assister et supporter le plus possible. Je l'assure que je partage son point de vue. Cependant, il considère ceci comme le plus difficile problème, en particulier à la lumière de la directive du Général Tri.

6. Dans une digression, il parle à propos des vues généralement myopes des chefs de district. Leur souci, dit il, est avant tout les statistiques de pacification, et ils ne prêtent attention aux activités militaires que dans la mesure où elles les aideront dans leur image statistique. Le Général Hieu insiste, cependant, que les commandants de bataillon (ARVN et US) désirent coordonner chaque jour les opérations avec les chefs de district dans lequel leurs troupes opèrent -- comme j'ai indiqué ce qui s'est passé dans le district de Phu Hoa.

7. Le Général Hieu ensuite parle comment faire pour améliorer la coordination des efforts à la fois militaires et politiques contre l'ennemi. Il commente que les commandants de régiment/brigade sont ceux qui ont une vue suffisamment large et des moyens pour concevoir, coordonner, et exécuter les opérations d'envergure. De même, il considère ces derniers et ceux de secteur comme ayant des responsabilités suffisamment larges pour voir la situation au delà des limites étroites du niveau de district. Par conséquent, il annonce qu'il est en train d'ordonner ses commandants de régiment de rencontrer journellement avec les commandants du secteur provincial dans leur région, aussi bien qu'avec les commandants de brigade américaine dans le but d'organiser et de conduire les opérations militaires contre l'ennemi, aussi bien dans le but de supporter la pacification. En plus, il a l'intention de suggérer au Chef de Province de Binh Duong qu'il conduise des conférences hebdomadaires de coordination pour régler les problèmes concernant le support de la pacification. Il envisage que ses commandants de régiment et les commandants de brigade qui opèrent dans la Province de Binh Duong, aussi bien que les chefs de district et les commandants de bataillon, participeraient dans les réunions hebdomadaires du niveau de province. Il souhaite que ces conférences traiteraient (parmi autres choses) le support et l'aide portés aux Forces Populaires et Forces Militantes. J'assure le Général Hieu que ce concept de coordination est complètement conforme avec les nôtres, et que nous coopérons entièrement.

8. Le Général Hieu ensuite parle de ce qu'il considère comme étant le plus grand problème confrontant ses commandants de régiment qui participent dans les opérations Dong Tien. Citant le Commandant du 7ème Régiment comme exemple, il dit que ce commandant de régiment regarde vers Phu Hoa et voit un de ses bataillons opérant avec un bataillon américain dans la région, et sent qu'il n'a pas de contrôle sur ce bataillon; puis il voit un autre de ses bataillons, le 4/7ème Bataillon, opérant avec un bataillon américain dans la région de Tam Uyen et, de nouveau, sent qu'il n'a pas de contrôle sur ce bataillon. Par conséquent, quand le Général Tri donne l'ordre à ce 7ème Régiment de concentrer ses efforts contre le Régiment Dong Nai, la réaction du commandant de régiment est qu'il a n'a seulement qu'un bataillon qu'il peut consacrer à cette mission, et que ce bataillon, le 2/7ème Bataillon, est impliqué dans une mission au sud (le 1/7ème Bataillon est à Song Be). Le Général Hieu dit que le concept de son commandant de régiment est incorrect; néanmoins, ses commandants de régiment sentent vraiment qu'ils perdent le contrôle sur leurs bataillons impliqués aux opérations Dong Tien. À ce point, je commente que ce n'est pas l'intention du concept de Dong Tien de priver les commandants impliqués du contrôle de leurs propres forces; plutôt, l'intention est de faciliter la planification combinée contre un ennemi commun dans une zone spécifique, pour faciliter la coordination concernant le support d'artillerie, de transport aérien, de logistique et de sécurité locale. Jusqu'ici, les opérations Dong Tien ont permis un effort plus complet et plus pertinent contre les forces ennemies dans les régions opérationnelles des unités alliées combinées. Il devrait y avoir, j'ajoute, aucune contrainte dans la manière les commandants en question emploient leurs forces, à l'exception dans la mesure nécessaire des manœuvres de coordination, soutien d'artillerie, et d'autres activités de soutien dans leur région commune. Je note que même les limites de la région opérationnelles peuvent être modifiées (par extension de la région opérationnelle), dépendant la situation ennemie. Je cite un exemple récent d'un commandant du 9ème Régiment, exploitant certain renseignement qu'il a reçu à travers des canaux vietnamiens, après coordination de ses plans avec le commandant de brigade. Le Général Hieu est d'accord avec mes commentaires, mais il indique qu'il devrait travailler à éduquer ses commandants de régiment sur ce sujet. Je dis que je discuterais ce sujet avec le Commandant Général et avec les commandants supérieurs de la 1ère Division d'Infanterie.

9. Le Général Hieu dit, pendant la discussion, que la région opérationnelle de division devrait correspondre avec les limites politiques -- il note quelques divergences dans les limites présentes de la 5ème Division vietnamienne et de la 1ère Division d'Infanterie américaine. En outre, il commente qu'il voudrait voir la 3ère Brigade, de la 82ème Division de Parachutistes confiée la responsabilité de la région couvrant le Catchers Mitt et une part de la Zone de Guerre "U".

D.P. McAuliffe
Brigadier General, USA

2. Rapport de la réunion entre le Général Hieu (5è Div ARVN ) et le Général Milloy (US 1st Div)

Bien qu'il soit arrivé à la 5è Division moins d'un mois (depuis le 14/8), mais parce qu'il a accumulé trois ans d'expérience effectuant des opérations conjointes avec l' 1st Cavalry Division en tant que Commandant de la 22è Division, le Général Hieu agit avec davantage de confidence que le Général Milloy, Commandant de l'US 1st Division en appliquant le programme Dong Tien. Le Général Abrams dit que le Général Ngo Quang Truong a la capacité de diriger une division américaine, et le Colonel John Hayes, Chef Conseiller de la 5è Division ARVN, lui rapporte que le Général Hieu "est considéré à un degré au-dessus d'un commandant de division américain dans l'exercice de sa fonction." (Evaluation datée le 7/2/1970)

Conférence de Planification

Opérations Communes dans la Province de Binh Duong
Le 6 Septembre 1969

MEMORANDUM POUR LA MEMOIRE

1. (U) Une conférence de planification commune pour discuter les opérations communes/coordonnées dans la province de Binh Duong a eu lieu au Quartier Général, 5ème Division d'Infanterie à 1500H le 06 Septembre 1969. Sont présents:

a. Le Général de Division Albert E. Milloy, CG, 1ère Division d'Infanterie (US)
b. Le Général de Division Nguyen Van Hieu, CG, 5ème Division d'Infanterie (ARVN)
c. Le Général de Brigade Dennis P. McAuliffe, ADC-S, 1ère Division d'Infanterie (US)
d. Colonel David Fink, SA, 5ème Division d'Infanterie (ARVN)
e. LTC Fredrick Brown, 3ème Bureau, 1ère Division d'Infanterie (US)
f. LTC Gerard Dirks, 2ème Bureau, 1ère Division d'Infanterie (US)
g. Commandant Claude Clark, 3ème Bureau/Plans, 1ère Division d'Infanterie (US)
h. Commandant Trinh Dinh Dang, 3ème Bureau, 5ème Division d'Infanterie (ARVN)
i. Commandant Sidney L. Linver, 3ème Bureau/A, 5ème Division d'Infanterie (ARVN)

2. (U) Le Commandant Clark présente l'Organisation de la Force de Frappe, Missions, et Concept des Opérations de l'OPLAN 22-69 (Danger Forward - Phase I).

3. (U) Le Commandant Dang présente le plan de la 5ème Division d'Infanterie de conduite des opérations communes/coordonnées dans Binh Duong.

4. (C) Le Général Hieu offre des précisions à propos des instructions sur la coordination afin de rendre les points suivants clairs:

a. Trois méthodes d'opération seraient employées: procédures parallèles ou Champs d'Opération séparés, opérations communes avec Postes de Commande communes, ou attachements croisés.

b. Les unités dans les bases de support de tir commune seraient alternées tous les 30 jours, les unités dans la province de Phuoc Long seraient alternées tous les deux mois, les unités communes des Forces Militantes seraient alternées tous les deux mois.

c. Les Régiments seront responsables du contrôle de tous leurs bataillons.

d. Le Chef de province de Binh Duong coordonnera avec les commandants militaires pour les opérations en support direct de la pacification.

e. Les commandants de bataillon coordonneront directement avec seulement un commandant de bataillon américain; cependant, les commandants de régiment pourraient coordonner avec plus d'un commandant de brigade américain.

f. Dans la mesure du possible, les limites militaires et politiques se coincideront afin d'éviter d'avoir un chef de district coordonner avec deux ou davantage commandants de bataillon regardant le support direct de la pacification.

g. La région A est sous la responsabilité directe du Chef de la province de Binh Duong qui n'utilisera que les forces FP/FM.

5. (U) Le Colonel Fink soulève le point du besoin d'une agence de contrôle centralisée pour permettre et coordonner tous les tirs de soutien. Le Général Hieu et le Général Milloy sont tous deux d'accord et donnent l'ordre à leur 3ème Bureau respectif de travailler sur les détails.

6. (U) Le Général Milloy offre la considération de rédiger une lettre commune d'instruction qui définira la coordination des efforts dans la province de Binh Duong. Le Général Hieu dit qu'il ne désire pas promulguer une lettre commune d'instruction en ce moment mais préférerait plutôt promulguer un plan séparé à ses commandants.

7. (U) La conférence s'est conclue à 16 heures.


Commandant Sidney L. Linver
Conseiller, 3ème Bureau
Advisory Team 70

3. Rapport de Bird, représentant de la Province de Tay Ninh du Consulat Général à Bien Hoa

La situation militaire qui se développera dans les mois suivants reflète exactement les prédictions du Général Hieu à propos des intentions stratégiques Viet Cong.

R 071025Z déc 73

De L'Ambassade Saigon
Au Secrétaire d'Etat Washington DC 9724

Confidentiel 20594

Sujet: Les Opinions des Généraux de la RM3 des Intentions de l'Ennemi

1. Les responsables du Consulat Général ont des conversations couvrant de larges topiques le 5 décembre au quartier général de la RM3. Ce message récapitule les plus importants points discutés.

2. Le Commandant Général de MR3 Pham Quoc Thuan, dans une humeur bavarde et aisée, est clairement content avec les résultats de l'opération de la 18è Division ARVN de la fin de novembre. Il dit que deux régiments de la 18è ont engagé un régiment renforcé ANV (le 165è) dans le District de Phu Giao, Province de Binh Duong résultant dans 56 ennemis tués et 6 capturés. Il dit qu'il anticipe la stratégie ennemie et déploie les régiments de la 18è Division sur place trois jours avant le 165è qui avance également dans Phu Giao.

[…]

5. Le Général Commandant Adjoint de RM3 pour le Corps d'Armée, le Général de Division Nguyen Van Hieu, qui arrive 5 jours auparavant, impressionne les fonctionnaires du Consulat Général par sa manière amicale et son analyse articulée de la stratégie probable de l'ennemi. Il sent que l'ennemi lancera une attaque d'une certaine intensité dans les deux mois suivants (peut être mi-janvier) avec principalement un objectif politique. Il pense que les communistes se reposeront après chaque manœuvre importante plutôt que d'étaler l'opinion internationale trop tôt et largement. Selon Hieu, l'ANV essaiera de consolider leur territoire dans les parties nord de Tay Ninh, Binh Long et Phuoc Long et de capturer possiblement un centre majeur de population pour y établir une capitale VC. Il pense que Tay Ninh serait une cible plutôt que Binh Duong. Le Général Hieu sait que l'accord de Paris est grandement avantageux à Hanoi parce que le cessez-le-feu sur place prévient les unités gouvernementales d'attaque les territoires tenus par les VC. Il mentionne que les cartes comparées du SVN avant et après le cessez-le-feu montrent que l'ANV connecte avec succès ses "taches de léopard" dans le Sud. Hieu est de l'opinion que Hanoi montera une offensive suffisamment large pour attirer l'attention mondiale, mais pas trop large pour détruire les accords. Ils tourneraient ensuite à renouveler les négociations à Paris pour des objectifs politiques avec une puissance de marchander et un avantage militaire plus grands.

Signé Bird.

4. Rapport de Peters, Consul Général américain à Bien Hoa

Au paragraphe 4 de ce rapport, le Général Hieu critique le Général Toan d'être pris dans le piège Viet Cong lorsqu'il se hâte de déplacer le 3è Escadron Blindé pour défendre la partie est de Tay Ninh, alors que la poussée principale Viet Cong était d'ouvrir un front de bataille dans la Région Militaire 2 avec l'attaque principale visant Ban Me Thuot qui débute le 10/3/1975.

P 120445Z mars 75

Sujet: La Bataille de Tri Tam et la Situation dans la Cité de Tay Ninh

REF: Hoa 142

1. Le Commandant de la RM3 et ses deux Adjoints sont en voyage pour la plupart de la journée du 11 mars et le télégramme de référence est basé sur l'information fournie par les sources de bas niveau au Quartier Général de la RM3. Le Commandant Adjoint, le Général de Division Hieu, après son retour de la partie est de Tay Ninh à la fin de la journée, passe en revue la situation de Tri Tam et de la Province de Tay Ninh avec moi tout en buvant du café à 2100 heures le 11 mars. Il donne un compte-rendu beaucoup plus favorable de la situation que présentée dans le télégramme de référence.

2. Selon le Général Hieu, les ANV/VC interrompent l'attaque à Tri Tam à la fin de la journée après que le 272è Régiment ANV attaquant a échoué de percer les défenses et que les sapeurs qui ont pénétré à la place du marché (il dit que les chars n'ont jamais atteint la région de la place du marché) ont été repoussés. La situation est tranquille à 2030 heures. La plupart de 3è Brigade Blindée ARVN est déployée de la Province de Binh Duong pendant la journée et vers l'après-midi est sur place sur la Route 26 dans la partie est de la Province de Tay Ninh autour et nord de Khiem Hanh. Sa mission est à la fois de pousser pour secourir Tri Tam et de parer toute poussée ANV/VC dans la partie ouest de la Province de Tay Ninh. Le Commandant de la 3è Brigade Blindée, le Général de Brigade Khoi, est maintenant attachée aux forces dans la partie est de Tay Ninh et de Tri Tam. La RM3 a établi un Avant Poste de Commande à Go Dau Ha.

3. Pendant ce temps, sur la Route 22, les ANV/VC ont été repoussés hors de 2 des 3 points d'interdiction avec l'espoir de rouvrir la route dans un ou deux jours. En même temps, selon Hieu, le QG RM3 ne voit aucun signe de n'importe quel mouvement nouveau des forces majeures ANV/VC d'une manière menaçante au nord et ouest de la Cité de Tay Ninh.

4. Hieu dit que la 3è Brigade Blindée a été déplacée à l'Est de Tay Ninh croyant que l'attaque de Tri Tam signale une intention de la part de l'autre côté de frapper cette région puis de serrer la Cité de Tay Ninh plutôt que de donner l'assaut direct à la Cité. Il dit que le Général Toan espère qu'il n'a pas trop réagi en apportant plus de forces que nécessaires dans cette région. Toan reconnaît la possibilité que les attaques en cours dans la région de Tay Ninh soient seulement légères et comme diversion pour soutenir l'action lourde dans la RM2, avec des attaques plus lourdes dans la RM3 qui suivront plus tard. Hieu pense que le bombardement de roquettes de Bien Hoa serait un indice important. Davantage d'attaques lourdes de roquettes maintenant montreraient une intention de neutraliser la FAVN pour des attaques ANV/VC immédiates tandis qu'une pause, ou des attaques légères sporadiques, indiqueraient un délai d'attaques lourdes dans la RM3.

5. La plus récente nouvelle regardant Tri Tam à 0730 heures le 12 mars des sources de la 3è Bureau au QG RM3 est que les ANV/VC renouvellent l'attaque avec l'infanterie et les chars à 0200 heures et le combat continue.

6. Le Général de Division Hieu ne devrait pas être cité comme source dans n'importe quelle discussion du contenu de ce message avec les responsables GVN.

Peters

5. Rapport du Général Charles Timmes, agent de renseignement militaire de la CIA

Le Général Timmes est la personne qui a exprimé l'opinion que le Général Hieu était le seul parmi les officiers hauts gradés ARVN qui possède vraiment la capacité de commander les troupes au niveau de corps d'armée.

Date: 5 janvier 1975

Sujet: Analyse du Général Hieu, Commandant Adjoint de RM3, des actions VC/ANV dans RM3 et discussion des intentions communistes.

Source: Un observateur américain de la Région Militaire 3 - Le Général de Division Nguyen Van Hieu, Commandant Adjoint, qui a bien conscience que ses remarques atteignent les responsables américains.

Sommaire: Le Commandant Adjoint de la RM3 pour les opérations, le Général de Division Nguyen Van Hieu dit le 3 janvier 1975 que les forces VC/ANV ont manqué d'achever leurs objectifs dans les attaques récentes au Nord de la Cité de Tay Ninh parce que les forces ARVN ont été capables de faire venir d'artillerie supplémentaire pour asséner les forces attaquantes. Les forces ARVN ont manqué d'atteindre le Chef lieu de Hoai Duc dans la province de Binh Tuy parce que le 33è Régiment VC/ANV bloquaient Route 333 entre Gia Ray et Hoai Duc; le 7è Groupe de Rangers attaché à la 18è Division ARVN, opèrent pauvrement. L'effectif gouvernemental dans Hoai Duc consistera bientôt en deux bataillons ARVN et un bataillon FR, avec deux bataillons supplémentaires approchant le long Route 333 du Nord. Le Général Hieu pense que, après des attaques sur la Capitale Provinciale de Phuoc Long de Song Be, la 7è Division ANV avancera le long de la frontière Province Binh Duong- Bien Hoa vers Lai Thieu et Gia Dinh. Il croit également que les attaques précédentes par la 9è Division ANV dans le District Ben Cat de Binh Duong faisaient parts des intentions communistes d'améliorer la capacité de combat au niveau des opérations de la taille de division et de corps d'armée. Dans plusieurs moins, le Général Hieu anticipe que les 7è et 9è Divisions ANV d'engager dans une opération de la taille de corps d'armée le long des avenues menant à Saïgon avec la 5è Division ANV ayant objectif de couper les communications entre Saigon et le Delta. Les objectifs généraux des communistes dans la campagne en cours est d'isoler la Province de Tay Ninh et puis de capturer sa capitale, de consolider le contrôle de l'enclave Binh Long-Phuoc Long et d'étendre le contrôle dans les corridors vers Saigon dans Binh Duong, et de saisir le contrôle de la Province de Binh Tuy, en particulier la région du bol de riz. Fin du sommaire.

1. Le 3 janvier 1975, le Général de Division Nguyen Van Hieu, commandant adjoint de la Région Militaire 3, en charge des opérations, analyse l'activité Viet Cong/Armée Nord Vietnamienne (VC/ANV) depuis 6 décembre et discute les intentions des communistes. Dans la Province de Tay Ninh, les forces VC/ANV ont manqué d'accomplir leurs objectifs d'envahir les avant-postes de la Montagne Ba Den et Suoi Da (XT335576) nord est de la Cité de Tay Ninh parce qu'après que l'artillerie ARVN était initialement détruite par le feu contre-batterie VC/ANV, les forces ARVN ont pu apporter de l'artillerie supplémentaire pour parer les forces attaquantes. Le 205è Régiment Indépendant VC/ANV a perdu environ un tiers de son effectif, tandis que le 101è Régiment VC/ANV a souffert environ 100 victimes. Les tactiques VC/ANV sont de détruire l'artillerie ARVN par le feu contre-batterie basé sur le renseignement des emplacements des howitzers et puis d'employer l'artillerie massive de la force défendante. Dans la bataille pour Suoi Da, les forces gouvernementales ont été capables d'avoir des pièces d'artillerie supplémentaires dans la portée des forces attaquantes que les unités VC/ANV ont été incapables de trouver et de détruire. Selon le Général Hieu, le renseignement indique que les deux Régiments VC/ANV reprendront leur attaque dans la Province de Tay Ninh et emploieront des pièces d'artillerie supplémentaires pour neutraliser l'artillerie ARVN.

2. Concernant l'échec des forces ARVN d'atteindre le Chef lieu de Hoai Duc dans la Province de Binh Tuy, le Général Hieu dit que le 33è Régiment VC/ANV bloquent Route 333 entre Gia Ray et Hoai Duc en établissant des points de la taille de compagnie, bien fortifiés le long de la route et soumets les unités ARVN à des attaques indirectes constantes par le feu. Le 7è Groupe de Rangers est attaché au 48è Régiment, 18è Division ARVN. Cependant, le Groupe de Rangers n'a pas été efficace parce que il est faible à cause des victimes précédentes et selon le Général Hieu, les Rangers ne sont pas accoutumés à opérer en tant que partie intégrale d'une division et par suite effectuent pauvrement. Un bataillon du 43è Régiment, 18è Division ARVN, a été héliporté dans le chef lieu de Hoai Duc tandis que la balance du régiment avance de Route 20 dans la Province de Long Khanh Sud le long de Route 333 du Nord. Un bataillon ARVN supplémentaire sera bientôt héliporté dans Hoai Duc pour une force défensive totale de deux bataillons ARVN plus un bataillon de Forces Régionales (FR) qui, selon le Général Hieu, serait suffisant pour défendre Hoai Duc avec succès. Il remarque que la 18è Division ARVN est la division de réserve pour RM3 mais avec les régiments commis dans la région est de RM3, l'Etat Major Général a décidé d'établir une force de réserve et de transférer temporairement le 4è Groupe de Rangers à la région de Saigon de la RM2.

3. Selon le Général Hieu, la 7è Division ANV est engagée dans la Province de Phuoc Long pour monter l'esprit des troupes de la division en leur assignant un objectif facile et une victoire rapide contre la FR avant de commettre la division contre les forces principales ARVN dans la partie sud est de la Province de Binh Duong. Si la Capitale de Phuoc Long est envahie rapidement, l'objectif suivant pour la 7è Division sera d'avancer le long de la frontière de la Province Binh Duong- Bien Hoa vers le District de Lai Thieu dans la partie sud de Binh Duong et Gia Dinh. Si les forces VC/ANV manque d'envahir Phuoc Long, le Général Hieu prévoit que le VC/ANV continuera le siège de la cité avec des forces plus faibles et de libérer la 7è Division pour effectuer des opérations vers Lai Thieu.

4. Le Général Hieu croît que la 9è Division ANV dans le Printemps et Eté de 1974 ont attaqué les avant-postes de Rach Bap (XT763304), Base B2 (XT700313), et An Dien dans le District de Ben Cat, Province de Binh Duong, dans le but de tester la capacité de la division d'effectuer des opérations conventionnelles de la taille de division. Ceci fait part de l'intention des communistes d'améliorer ses forces pour être capables des opérations combinées de la taille de division et même de corps d'armée. Le Général Hieu croît que la 9è Division a souffert de victimes considérables et pourrait ne pas prête pour le combat. Cependant, il anticipe que dans plusieurs mois, tous les deux 7è et 9è Dvisions ANV pourrait être engagées dans des opérations de la taille de corps d'armée en avançant le long de l'axe du corridor Saigon et de la frontière Binh Duong- Bien Hoa vers Saigon. Cependant le Général Hieu n'est pas sûr si les communistes ont la logistique établie pour soutenir une opération de la taille de corps d'armée. Il anticipe que la 5è Division ANV aura la mission en même temps d'avancer le long de la frontière de la RM3 et RM4 avec l'objectif de couper les lignes de communication du Delta à Saigon. Quant demandé si les forces VC/ANV ont la capacité d'exécuter ce plan grandiose, il répond que cela dépend l'accumulation d'approvisionnement et des préparations du champ de bataille des communistes. Il affirme que le VC/ANV peut apporter les approvisionnements à la RM3 du Nord Vietnam en 17 jours et qu'ils ont un quotient de deux contre un en leur faveur en ligne des unités régulières excluant les FR et Forces Populaires. Il maintient que la ANV a la supériorité en feu d'artillerie au point de contact et emploie les feux massifs. Le Général Hieu dit que selon les documents capturés, l'ANV compte de commettre les chars aussi bien que d'artillerie supplémentaire. Il note qu'un nombre considérable de chars T-54 ont été commis dans la Province de Phuoc Long.

5. Quand demandé sur la capacité de l'ARVN de contenir les attaques VC/ANV dans la RM3 sans recevoir davantage d'aide militaire américaine que prévue en ce moment, il dit qu'il est difficile de déterminer le point de rupture de l'ARVN. La période future proche sera la plus difficile. Quelques unités gouvernementales ont démontré un bon esprit, en particulier les FR dans Tay Ninh: cependant, la morale en général a déclinée et il est possible que l'ARVN peut ne pas survivre sans un soutien d'aide militaire américaine plus considérable. La puissance de feu et la mobilité supérieures que les forces gouvernementales ont joui jadis a changé au côté VC/ANV.

6. Les objectifs VC/ANV, selon le Général Hieu, pendant la campagne en cours est d'isoler la Province de Tay Ninh et puis de capturer la Cité de Tay Ninh; en second lieu, de consolider leur contrôle de l'enclave de Binh Long-Phuoc Long et d'étendre le contrôle loin dans les corridors de Saigon dans la Province de Binh Duong: et en troisième lieu, de gagner le contrôle de la Province de Binh Tuy, en particulier le bol de riz qui produit assez de riz pour nourrir les populations des Provinces de Binh Tuy, Phuoc Long et Long Khanh. Il note que dans Binh Tuy les communistes ne permettent pas à la population de quitter comme ils le font jadis. Dans le passé, les communistes attaquent une région et si l'objectif n'est pas capturé, ils demeurent seulement pendant quelques jours. Cependant, la force des communistes maintenant leurs permet de tenir et de développer une région après sa capture. L'objectif des communistes est de contrôler un minimum de 10 pour cent de la population. La méthode d'achever leur objectif est de faire de fortes attaques, saisir, tenir et consolider et par là obtenir un statut égal avec le GVN.

7. Le Général Hieu commente que le Commandant de la MR3, le Général de Corps d'Armée Du Quoc Dong n'a pas eu l'expérience dans le commandement des forces territoriales mais qu'il apprend vite.

Nguyen Van Tin
28 août 2009

generalhieu

generalhieu.com