Colonel Hieu et Colonel Mataxis
Chef d'Etat Major du IIè Corps et Chef Conseiller du IIè Corps

En avril 2001, je participais à une conférence sur la Guerre du Vietnam organisée par Vietnam Center à Texas Tech University. A cette occasion, j'ai eu la chance de rencontrer le Général de Brigade (retraité) Theodore Mataxis. Il me dit qu'il était un Colonel et Chef Conseiller du IIè Corps en 1964-1965 et connaissait bien Colonel Hieu qui était à l'époque le Chef d'Etat Major du IIè Corps. Je lui demande de bien vouloir me donner les documents sur mon frère qu'il a en sa possession. Il me promet qu'une fois rentré à la maison, il rechercherait ces documents parmi les nombreuses caisses qu'il emmagasine dans son garage toutes ces années, et qu'il me les enverrait s'il les en trouve. Mais par la suite j'ai perdu contact avec lui. Heureusement, en octobre 2002, quand je cherche The Virtual Vietnam Archive sur l'internet, je découvre fortuitement que le Général Mataxis a donné à Vietnam Center tous les documents concernant la période qu'il stationnait au Vietnam. Parmi ces documents, j'ai trouvé quatre photos de mon frère:

- (1) Colonel Hieu buvant du vin de riz à une cérémonie de Montagnards,
- (2) et (3) Colonel Hieu en action dans un opération militaire,
- (4) Colonel Hieu et Colonel Mataxis, Chef Conseiller du IIè Corps.

et trois textes révélateurs des exploits du Colonel Hieu dans sa capacité de Chef d'Etat Major du IIè Corps. 1. Road Clearing Operation ( Opération de Nettoyage Routier); 2. Attack and Counter-Attack on Highway 19 (Attaque et Contre-Attaque sur la Route Nationale 19); and 3. VC Summer Monsoon Offensive (avec les extraits suivants: La Campagne Dong Xuan VC 1965 et la Stratégie du IIè Corps, Le IIè Corps Faisant Face aux Attaques VC dans Phu Bon, Pleiku and Kontum, Au Secours du camp Duc Co).

Tous ces trois textes parlent de l'an 1965 quand les Viet Cong s'efforçaient d'achever leur intention de contrôler les Hauts-Plateaux en coupant le Sud Vietnam en deux de Pleiku jusqu'à Qui Nhon. Afin de réaliser cette intention, les Viet Cong passaient de la guerre de guérilla à la guerre conventionnelle en infiltrant les troupes régulières d'ANV et en lançant des opérations à échelle de bataillon au début de 1965, puis à échelle de régiment, ensuite à échelle de division à la fin de 1965. Le premier bataillon NVA découvert dans une opération à l'ouest de la Province de Kontum était un bataillon appartenant au 101è Régiment de la 325è NVA Division .

Ci-dessus est la série des attaques VC pendant 1965:

- Le 03/02, les VC attaquent camp Halloway de l'US Army 52d Combat Aviation Battalion.
- Le 14/02, les VC embusquent une compagnie de la Force Régionale au Col Mang Yang.
- Le 20/02, les VC attaquent le camp de GDIC FOB1.
- Le 20/02, les VC embusquent la compagnie de la force de secours provenant d'An Khe.
- Le 21/02, les VC embusquent la compagnie de la force de secours retournant à An Khe.
- Le 22/02, les VC embusquent la compagnie Soui Doi.
- Le 24/02, les VC encerclent 220 troupes au camp FOB2.
- Le 08/03, les VC attaquent camp Kannah et camp Plei Ta Nangh.
- Fin mars, IIè Corps attaque les VC pour secourir la garnison à Bong Son.
- Le 10/04, IIè Corps lance une opération conjointe avec Ier Corps pour secourir le District Hoai Nhon.
- Le 21/04, les VC attaquent deux bataillons de Marine sur la Route Nationale 1.
- Le 26/05, les VC attaquent le village de Buon Mroc.
- Le 28/05, les VC s'emparent à la fois du pont Pokaha dans Kontum et du pont Le Bac dans Phu Bon.
- Le 31/05, les VC envahissent le District de Le Thanh.
- Le 01/06, les VC embusquent le convoi du Chef de Province de Kontum visitant le District de Le Thanh.
- Le 03/06, un régiment VC embuscade un bataillon du 40è Régiment ARVN en voie de secourir le pont Le Bac près du village de Phu Tuc.
- Mi-juin, les VC attaquent le village de Toumorong à l'ouest de Kontum.
- Le 30/06, un régiment VC embuscade une force de frappe de parachutistes à Cheo Reo dans le District de Thuan Man.
- Le 01/07, les VC lancent une attaque nourrie de mortiers sur la garnison du District de Thuan Man.
- Le 07/07, les VC attaquent le District de Dak To dans la Province de Kontum.
- Le 16/07, IIè Corps lance une opération de nettoyage routier sur la Route Nationale 19.
- Début août, les VC, après avoir encerclé le camp Duc Co pendant juillet, tentent d'envahir le camp.
- Le 09/08, les VC embuscadent la force de frappe de la colonne de secours sur la Route Nationale 19.
- Le 18/08, les VC attaquent le District de Dak Sut.
- Le 19/08, IIè Corps lance une opération de nettoyage routier sur la Route Nationale 21.
- Le 19/10, les VC attaquent le camp Pleime.
- Le 21/10, les VC embusquent la force de frappe de la colonne de secours.

Dans la majorité de ces attaques, les VC appliquent la tactique d'attaque et d'embuscade en attaquant les avant-postes isolés ou les cités de district faibles, puis embusquant la force de frappe de la colonne de secours. Parce la région opérationnelle du IIè Corps était très vaste (l'équivalent de la somme des régions du Ier, IIIè et IVè Corps), le Corps était forcé de confier à toutes les unités des 22è et 23è Divisions et de la 24è Zone Tactique Spéciale dans le Corps à des tâches statiques de sécurité. Même cela n'était pas suffisant, comme dans le cas de l'opération de secours du camp Duc Co, le IIè Corps a dû demander l'aide de l'US 173rd Airborne Brigade pour protéger Pleiku, et dans le cas de l'opération de secours du camp Pleime, le Corps a dû demander l'aide d'un Brigade de l'US 1st Cavalry Division pour protéger Pleiku. La force de réserve disponible au IIè Corps était composée de : la Compagnie d'Eagle Flight, deux bataillons de Marine, deux bataillons de Ranger et une brigade de Parachutistes. Quand c'était nécessaire, le IIè Corps demandait une brigade de Parachutistes supplémentaire de la Force de Réserve Générale de l'Etat Major Général.

Selon les circonstances, le IIè Corps pouvait utiliser une, deux ou toutes les unités de sa force de réserve, dépendant du nombre de troupes que les VC engageaient dans la bataille. Dans le cas de l'opération de secours du District de Thuan Man à la fin de juin, quand les VC menaçaient ce district avec un régiment, le IIè Corps déployait deux bataillons de Parachutistes et un bataillon d'infanterie de la 24è Zone Tactique Spéciale. Puis quand les VC embusquaient et encerclaient ces deux unités et avaient l'intention d'introduire un autre régiment, le IIè Corps dépêchait une force de frappe composée de deux bataillons de Marine, une brigade de Parachutistes de la force de réserve du IIè Corps et une brigade de Parachutistes de la Force de Réserve Générale de l'EMG. En plus, une unité des Forces Spéciales du camp Buon Brieng a été aussi commise dans la bataille.

Dans l'Opération de Nettoyage Routier mi-juin, le IIè Corps déployait simultanément les unités de la 22è Division et le 3è Escadron Blindé, la 2è Force de Frappe de Parachutistes, les Forces Régionales, les Forces Spéciales, la Force de Frappe Alpha de Marine, le 42è Régiment, le 20è Groupe de Génie de Combat dans une série d'attaques de diversion visant à confondre et à clouer sur place les trois régiments VC présents dans la région opérationnelle. En plus, le IIè Corps positionnait une force de réserve prête à intervenir composée d'un bataillon de Ranger, un bataillon de Marine, un bataillon de Parachutistes et deux Escadrons Blindés. En plus, l'Opération de Nettoyage Routier avait deux caractéristiques: (1) elle a été planifiée avec un secret hermétique, seulement Colonel Hieu et le Général Vinh Loc avaient connaissance de cette opération; et (2) elle interdit à l'ennemi d'établir les embuscades, ainsi économisant sang et sueur si on devait tenter de détruire ces embuscades.

Dans l'opération de secours du camp Duc Co au début d'août, le IIè Corps déployait une Force de Frappe de Parachutistes, une Force de Frappe de Marine, le 3è Escadron Blindé et un bataillon de Ranger.

Afin de neutraliser la tactique VC d'attaquer et embusquer, le IIè Corps employait la mobilité de transport rapide des troupes en utilisant les avions de transport Caribou pour la grande distance et les hélicoptères pour la courte distance pour atteindre n'importe quel lieu de combat, tout en recourant au soutien de tirs de l'artillerie et des avions de l'Armées de l'Air américaine et vietnamienne. Dans l'Opération Than Phong, les plans opérationnels montrent que le placement judicieux des canons d'artillerie du Colonel Hieu pour couvrir toute la région opérationnelle le long de la Route Nationale 19 de Pleiku jusqu'à Qui Nhon. Dans l'évacuation par hélicoptères des 220 troupes encerclées dans le camp FOB2, le TOC (Centre d'Opération Tactique) du IIè Corps planifiait et mettait en pratique un plan extrêmement compliqué utilisant le soutien de tir proche de toutes sortes d'avions. Colonel Mataxis écrit:

Le plan demande l'emploi des jets américains aux flancs des hélicoptères pour procurer des feux de suppression en mitraillant et en bombardant tandis que les hélicoptères armés volent aux flancs immédiats des hélicoptères élancés. Ce plan - essayant de coordonner des hélicoptères, F-100s et avions de chasse A-1E et bombardiers B-57, tous de différentes vitesses et caractéristiques, en une opération unique intégrée - requiert un planning judicieux et une exécution extrêmement précise. Heureusement tout s'est déroulé comme par magie. Presque sans incident, les 220 combattants de l'ARVN et de GDIC sont soutirés en trois envols dans l'après-midi du 24 février.

Chaque fois qu'une unité blindée de la colonne de secours rencontre une embuscade, le plan du IIè Corps a prévu aux chars et véhicules blindés de se regrouper en une posture de défense en boule pour permettre aux soutiens de tirs d'artillerie et d'aviation d'annhiler les positions de fusils sans recul et de lance-roquettes anti-char, puis par la suite de se déployer et d'achever les poches d'embuscade.

Quand un camp assiégé doit recourir à la tactique de fuite, comme dans le cas de la cité du District de Thuan Man, la tactique de fuite du IIè Corps arrange pour des avions de combat et des hélicoptères armés de nettoyer la route de retraite en mitraillant et bombardant les lieux d'embuscade VC le long de la route de retraite jour et nuit en avance, tout en dépêchant une unité se déplaçant en sens opposé de celui des troupes en retraite pour fournir un écran de sécurité pour l'arrivée des troupes provenant de la garnison du District de Thuan Man.

Les documents conservés par Colonel Mataxis permettent aux lecteurs de voir les opérations militaires à travers l'objectif du niveau de corps et ainsi d'obtenir une vue d'ensemble d'une opération, du point de vue de stratégie générale du corps aux aspects tactiques de planning et de réalisation d'une opération particulière. Prenons le cas de l'opération de secours du camp Duc Co, quand on lit une narration donnée par un officier de parachutiste, on ne peut voir que la portion limitée de la bataille effectuée par les unités de parachutistes, et quand on lit une narration donnée par un officier de marine, on ne peut voir que la portion limitée de la bataille effectuée par les unités de marine. Au contraire, la narration de la bataille par Colonel Mataxis montre le rôle de commande et de coordination du IIè Corps envers toutes les unités participant à cette bataille.

Le rôle crucial du Colonel Hieu, Chef d'Etat Major du IIè Corps, dans les opérations militaires effectuées par le IIè Corps en 1965 est digne d'être souligné ici. Colonel Hieu vint à Pleiku en février 1964. Tandis que le Général Co a été nommé Commandant du IIè Corps en septembre 1964 et a quitté cette position en juin 1965, remplacé par le Général Vinh Loc. La nomination de ces deux commandants de corps était plutôt politique que militaire: le Général Co appartenait à la faction de Khanh-Thieu-Ky, et le Général Vinh Loc à la faction de Ky (Khanh a été évincé et Thieu était encore faible à l'époque). Par conséquent, Colonel Hieu était le facteur de continuité dans l'esprit combatif du IIè Corps. En fait, le Général Co et le Général Vinh Loc comptaient beaucoup sur le talent en matière de stratégie et de gestion du Colonel Hieu sans avoir peur d'être éclipsés parce que Colonel Hieu était à la fois efficient et extrêment discret, se sentant tout à fait à l'aise demeurant derrière les coulisses.

Colonel Mataxis récapitule les accomplissements du IIè Corps à la fin de l'Offensive VC l'Eté 1965 comme suit:

A la fin de l'été le commandant de corps tenait encore toutes les capitales provinciales, la vaste majorité des cités de district. En dépit de certaines pertes il contrôlait encore la plupart de la population et toutes ses capitales provinciales. Le facteur le plus important, cependant, était que ses troupes ont subi les coups les plus durs que l'ennemi pouvait lui imposer pendant la période du temps défavorable. Non seulement il a conservé l'intégrité de ses unités; il a battu les meilleurs troupes que l'ennemi a pu lancer contre lui. Ici le planning des cas d'urgence qui a été fait au début de l'été a produit son effet. Par un choix judicieux des régions où le corps répondrait aux attaques ennemies, les VC ont été désorientés par les réponses imprévisibles de ses attaques. Ceci ne pourrait pas être accompli, cependant, sans le soutien considérable des avions de transport et des avions de combats de l'US Air Force. L'aviation de l'Armée a permis au commandant de corps de concentrer rapidement ses troupes de tous les coins de la région du corps et, être renforcé par les troupes provenant de la Force de Réserve Générale, pour répondre aux locations qu'il choisit avec un nombre plus grand de troupes et une puissance de feu supérieure. Ceci bouleversait complètement la tactique VC d'"attaquer et embusquer" qui s'avérait si réussite dans le passé. La mobilité aérienne et les mouvements inattendus par le commandant de corps bouleversaient complètement les calculs des VC pour déterminer le nombre de troupes gouvernementaux disponibles dans une région afin qu'ils puissent planifier pour avoir l'avantage d'une force supérieure de leur côté. En somme, en échange de la perte de quatre cités de districts sans importance, le gouvernement a retenu son initiative et son contrôle des Hauts-Plateaux. (VC Summer Monsoon Offensive)

A travers ses batailles en 1965, le IIè Corps a prouvé qu'avec le soutien aérien approfondi de l'US Air Force, les troupes ARVN ont été capables de vaincre les troupes VC les plus aguerries. Il est regrettable que le gouvernement américain n'ait pas choisi de continuer cette ligne d'action quant à la combination des forces vietnamienne et américaine, mais a voulu plutôt changer les choses. Au lieu de procurer l'aide financière pour augmenter le nombre d'unités combattantes ARVN, les Etats-Unis ont déferlé des troupes américaines au Sud Vietnam et les ont fait conduire des opérations unilatérales. Ce fait s'était survenue la première fois quand l'US 1st Cavalry Division, après la bataille de Pleime, a dit au IIè Corps de ne pas bouger et a plongé seule dans la Vallée d'Ia Drang à la poursuite des troupes VC...

Sur ce sujet, le Général Schwarzkopf, qui était un conseiller militaire auprès de la Force de Frappe des Parachutistes de l'ARVN participant à la mission de secours du camp des Forces Spéciales Duc Co, exprime sa pensée comme suit:

D'autre part, l'Américanisation de la guerre me trouble. Soudainement nous nous engageons dans une direction maladroite vis-à-vis des Vietnamiens. C'est leur pays, leur bataille: éventuellement ils devraient la soutenir. Je pense que nous devrions leur donner le talent, la confiance, et l'équipement dont ils ont besoin, et les encourager à combattre. Et pourtant alors que notre position officielle est que nous sommes en train d'envoyer les forces pour aider le Sud Vietnam à lutter, la vérité est que de plus en plus de batailles sont effectuées exclusivement par les américains, plutôt que les unités américaines et vietnamiennes travaillant ensemble. Les officiers américains commencent à parler de la manière suivante, "Ces gars-ci ne savent pas conduire la guerre. Aucun d'eux n'est combattant. Aucun d'eux vaut un centime." (Les Parachutistes et Marines vietnamiens continuent à participer aux opérations conjointes avec les américains, mais même nous pouvons constater qu'il devient plus difficile d'obtenir des provisions et équipements car les unités américaines ont la priorité.) [It Doesn't Take A Hero, page 144]

Nguyen Van Tin
15 Décembre 2002

generalhieu.com