Qui souhaitait la mort de Hieu?
(Les hypothèses de la mort du Général Hieu)

Jusqu'aujourd'hui, la mort du Général Hieu reste une énigme. Elle a suscité toutes sortes de théories: suicide, décharge accidentelle d'arme à feu, conspiration d'assassinat par vengeance militaire, personnelle et/ou collective, ou motivations politiques. Ces théories, même les plus inimaginables, ont été rassemblées ici avec l'intention unique de les mettre en diapason pour faciliter la revue. La tâche fut laborieuse, elle consistait à analyser, à synthétiser et à évaluer dans le but d'aboutir à une conclusion plausible. La désignation du coupable est laissée au jugement des lecteurs.

Le Général Hieu Lui-Même

1. Le Colonel Nguyen Khuyen a écrit: "Je me préparais à déjeuner avec quelques amis venant de Saigon me rendre visite, quand le bureau de Sécurité Militaire m'a appelé pour me faire savoir que le Général Hieu venait de se tuer par arme à feu dans son bureau. J'ai été stupéfié et étonné parce qu'il était simplement incroyable. Je venais juste de le quitter à peine 15 minutes, suite à la réunion. Je l'avais trouvé jovial comme d'habitude, il n'y avait aucun signe de découragement de sa part."

2. Un correspondant d'UPI a écrit: "Le commandant adjoint des troupes du Sud Vietnam de la région de Saigon a été découvert mort par balle dans la nuit du Mardi à la suite d'une dispute avec son supérieur au sujet des tactiques. Les sources militaires disent qu'il s'était apparemment suicidé. Les mêmes sources précisent que le Général de Division Nguyen Van Hieu a été découvert mortellement blessé par une balle dans sa bouche dans son propre bureau au 3ème Corps d'armée (CA) au bord du terrain d'aviation de Bien Hoa, à 14 miles nord-est de Saigon.

3. Alan Dawson a écrit: "Le Commandant Adjoint de la région de Saigon (3èmeCA), le Général à deux étoiles Nguyen Van Hieu, est mort. On relate qu'il s'était suicidé dans son bureau à Bien Hoa après une vive altercation avec son supérieur, le Général à trois étoiles Nguyen Van Toan, au sujet de la défense de la région de la capitale." (55 Days - The Fall of South Vietnam, 1975)

4. John Prados a écrit: "En 1975 Hieu était le chef adjoint de la région militaire de l'ARVN de Saigon; Il avait mis fin à sa vie quand la chute du Sud Vietnam devenait inévitable." (The Hidden History of the Vietnam War, 1995)

Personne: ce n'était qu'un accident fortuit causé par la victime lui-même

1. Colonel Nguyen Khuyen a écrit: "Selon Lieutenant Colonel Quyen, chef de la prévôté Militaire du 3ème CA, la mort a été causée par le déchargement involontaire du pistolet dans la main même de la victime. Il n'y avait aucune preuve qui indiquant que le Général Hieu a été assassiné ou s'était suicidé. J'étais d'accord avec l'observation faite par la Prévôté parce que selon l'information que nous possédions, le Général Hieu aimait s'amuser avec les pistolets. Il avait gagné le championnat de cette discipline. Peu de temps auparavant, quelqu'un lui avait fait cadeau d'un pistolet, de type rare. Il l'y tenait à coeur mais ce qui le troublait c'est que celui se décharge facilement. Il l'avait remis à l'unité d'Armement pour le fixer 3 fois dans le passé. Cette information m'a été fournie par le Colonel Khang, chef de la dite unité.

2. Le Général Nguyen Van Toan a écrit: "Une surprise macabre s'est produite le... (je ne me rappelle plus quel jour), je revenais d'une opération aéroportée et appris la nouvelle de la mort du Général Hieu. Je me suis précipité à son bureau et je l'ai vu mort, la balle avait percé un oeil et est ressortie du sommet de sa tête, ce qui l'a fait pencher en avant, adossant à sa table de travail. La mort de Hieu a été causée par une décharge involontaire de pistolet."

3. Le Général Hoang Xuan Lam a écrit: "Le Général de Division Hieu est mort à cause d'un accident d'arme à feu au quartier général (QG) du 3ème CA après avoir présidé à une réunion opérationnelle."

4. Le Général Lam Quang Thi a dit: "Après notre graduation, j'ai eu l'occasion de rencontrer fréquemment Hieu quand nous servions tous deux au 1er CA: lui comme Chef du 3ème Bureau, et moi Chef de l'Unité d'Artillerie. Chaque fin de semaine, nous exercions au tir. Il était bien meilleur que moi parce qu'il s'appliquait à améliorer les rayures de son pistolet pour gagner plus de vitesse. C'était peut être ça qui a causé sa mort?"

Le Clan des Corrompus

1. Dans le livre Blind Design (1995) Le Général Hoang Van Lac a invoqué les noms des Généraux Nguyen Van Thieu, Dang Van Quang, Tran Thien Khiem, Cao Van Vien et Dong Van Khuyen comme étant des généraux corrompus ayant été impliqués dans la mort du Général Hieu:

Quand Huong fut nommé Président de la Commission d'Anticorruption, assisté par le Général Nguyen Van Hieu, Thieu consentait d'ouvrir les fichiers de Vien. Huong m'a dit lors d'un dîner à Vinh Long qu'il avait suggéré à Thieu d'examiner les fichiers de ce dernier mais aussi ceux de Quang dans un bref délai. Je l'ai expliqué que même si au cas où Vien serait mis hors de circuit, il serait remplacé par Quang, et pas Tri. En outre, il serait très difficile pour Thieu et Huong de se débarrasser de Vien. Parce qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves prouvant le manquement de fidélité de ce dernier, et que celui-ci avait suffisamment rusé pour ne pas permettre à Thieu de le virer de cette façon. Sous la protection de Vien, Khuyen était prêt à sacrifier sa vie pour son protecteur. En outre, ce dernier était soutenu par la MACV parce qu'il était toujours très en phase avec son conseiller américain dans sa fonction de la gestion d'approvisionnements, transport, emmagasinage, et autres soutiens logistiques importants pour la réussite d'opérations militaires.

Huong commençait à concentrer son enquête sur Quang mais Thieu a tout fait pour le couvrir afin d'étouffer ces affaires car lui et Quang étaient tous deux dans le coup. Hieu a été choqué en découvrant le dossier de Quang. Ecoeuré, il a demandé de retourner à l'Armée.

Huong fut déçu et a cessé de persécuter les " hauts placés " et, à la place, il s'acharne sur les "lampistes".

{...}

Le Général Nguyen Van Hieu, Chef-Adjoint du 3ème Région Militaire, ancien assistant du Vice Président en charge d'anticorruption, a succombé à une mort suspecte. Il était jeune, enthousiaste, capable et honnête, et la presse a prétendu que sa mort était l'oeuvre des généraux corrompus.

2. Pham Le Hiep a écrit:

Je voudrais donner mon avis personnel au sujet de la mort du Général Hieu. Il a été éliminé parce qu'il était sur le point de découvrir les malversations du Général Toan et de là aurait débouché immanquablement vers la filière dont Monsieur et Madame Thieu étaient les commanditaires. Par conséquent, la disparition de Hieu était donc indispensable.

3. Ky Phong a écrit:

Le Général Nguyen Van Hieu était à la tête de la 22ème DI en 1964, il n'était qu'un Colonel à l'époque. La rumeur disait qu'il avait été assassiné par les sbires du Général Dang Van Quang quand il était sur le point de divulguer les forfaitures de ce dernier en 1974.

4. Vers la fin de mars 1975, quand Thieu fut malmené et ensuite forcé de démissionner de la Présidence, et que son remplacement ne serait autre que le Vice-Président Huong, la nomenklatura corrompue - dont Thieu faisait partie - avaient peur que leur sort soit identique de celui du Général Nguyen Van Vy, dans l'affaire de la caisse de retraite militaire en 1972, parce qu'ils étaient convaincus que Huong nommerait à coup sûr le Général Hieu comme son prochain Chef de l'Etat Major Général. À ce moment-là, la montagne d'archives compromettantes concernant les officiers hauts placés que Thieu aurait mis à l'écart, seraient examinées, épluchées à la loupe. Par conséquent, ils devaient trouver un moyen pour éviter coûte que coûte l'action fatale de Hieu.

Le Général Nguyen Van Toan ou Le Général Dong Van Khuyen

Pham Le Hiep a écrit:

Laissez-moi vous proposer une autre hypothèse au sujet du Général Hieu. Il aurait pu être éliminé par ordre du Général Toan ou Khuyen parce qu'il avait conçu le plan de contre-attaque à Xuan Loc. Si ce plan avait été mis en pratique et réussi, le Sud Vietnam aurait pu prolonger la lutte quelques années de plus. Entre-temps, Thieu aurait pu entrer en pourparler avec les communistes chinois ou avec la France pour créer un nouveau front politique capable de contrecarrer l'entreprise des Nord Vietnamiens ou les Etats Unis. Par conséquent, ces deux derniers se voyaient obliger de saboter ce plan. Toan (qui a trafiqué le riz et la cannelle avec les communistes et était très ami-ami avec les Américains) ou le Général Khuyen (un communiste infiltré) étaient ceux qui ont commandité le meurtre de votre frère. Une autre source m'a appris: "Le Vice-Président Tran Van Huong avait aiguillé Hieu de faire l'enquête sur les forfaitures du Président Thieu. Quand ce dernier nomme Toan comme Commandant du 3ème CA, il a ordonné à celui-ci de liquider Hieu. Si le Général Hieu a été tué accidentellement pendant le nettoyage de son arme, alors la balle aurait transpercé l'abdomen ou la cuisse."

Le Général Tran Thien Khiem

Pham Le Hiep a écrit:

Je voudrais avancer une autre version de la mort du Général Hieu. En 1974, le duo Thieu- Khiem s'était chamaillé à propos de l'élection de 1975. La raison était qu'en nommant Khiem au poste de Premier Ministre à la place de Nguyen Van Loc (un allié de Ky), il avait promis à ce dernier qu'il serait désigné à la magistrature suprême, à sa place, en 1975. Mais après quelques années au pouvoir, Thieu était devenu "accro" à son fauteuil et avait fait quelques retouches dans la constitution, lesquelles lui permettaient de présenter en élection une seconde fois. Khiem était furieux par cette manoeuvre et pour se venger, a transmis des documents compromettants concernant les méfaits du couple présidentiel au révérend Tran Huu Thanh, un prêtre catholique. Thieu a exercé alors des représailles en écartant du pouvoir plusieurs hauts fonctionnaires "Khiemistes".

En Janvier 1975, la veille de l'attaque de Phuoc Long, Thieu était tiraillé entre les avis de ses deux conseillers, Ted Serong (l'Australien) et Vanuxem (le Français, travaillant pour le compte des Etats Unis). Selon Serong, Thieu devrait retirer les troupes des 1ère et 2ème Régions Militaires et de les redéployer en arrière pour ensuite demander l'aide d'un pays tiers (voir le document complet sur le retrait dans Give me 10 more years de LB Johnson). Quant à Vanuxem, il lui conseillait de faire un compromis avec la France. À l'époque, les ambassades vietnamiennes en Asie et Australie étaient submergées par les agents communistes chinois les invitaient à entrer en contact avec la Chine. Si Thieu avait été d'accord, cette dernière aurait pu stopper l'aide au Nord Vietnam et couper le pipeline de 5.000 kms la liant avec Loc Ninh. Thieu, comptant sur les lettres de Nixon qui l'assurait du retour des Etats Unis dans la lutte, a refusé toutes compromissions. Ce qui comptait pour lui, c'était l'aide militaire des Américains, et rien d'autre.

Après la chute de Ban Me Thuot, Thieu appliqua le replacement des troupes du 1er et du 2ème CA. Celles du 2ème qui se sont retirées le long de la Route 7b étaient anéanties par les VC. Quant à celles du 1er, elles se trouvaient dans un isolement total, et par conséquent ont du recourir à un repli par la mer en subissant de grosses pertes. Désormais, le 3ème et 4ème CA sont devenus les avant-postes de la République du Vietnam. À l'époque, si le 3ème était capable de contenir l'assaut des Communistes, Thieu pourrait se tourner vers la France ou l'Australie pour obtenir de l'aide. Il pourrait également demander à la Chine Populaire d'intervenir moyennant un rétablissement diplomatique bilatéral. Si cela avait pu se réaliser. Thieu pourrait tenir quelques années de plus. Mais Khiem n'entendait pas de cette oreille. Par conséquent, le Général Hieu avec son plan de contre-offensive dans la 3ème Région Militaire devait être éliminé. Qui a donné l'ordre? Khiem? (qui était très lié aux Américains?) Comment le Lieutenant Colonel Quyen et sa Prévôté Militaire ont été impliqués dans cette affaire? Pourquoi la Sécurité Militaire n'a pas pu aboutir à un résultat complet de l'enquête?

Le Général Nguyen Van Toan

1. Quand le journaliste d'UPI et Alan Dawson déclarent que le Général Hieu, le chef Adjoint est mort après une altercation avec le Général Toan, Commandant du 3ème CA. Ces deux journalistes laissent entendre que ce dernier a lui même fait feu ou, a donné l'ordre d'éliminer le Général Hieu.

2. Denis Warner écrit dans Certain History - How Hanoi won the war (1978): "Selon le Général Dung, son meurtrier est un proche de Thieu et également le supérieur immédiat de Hieu, le commandant de la 3ème Région Militaire, le Général Nguyen Van Toan.

3. Hoang Khoi Phong dans Day N+...: "les sbires du Général Toan ont déjà envoyé le Général Hieu, un chef honnête vers le repos éternel en compagnie du Général Thanh."

4. La majorité des militaires pointent le doigt en direction du Général Toan comme étant celui qui a fait feu sur le Général Hieu.

5. La 3ème (Tran Hung Dao) promotion de l'Académie Militaire de Dalat, dans une retrouvaille en Californie, a interpellé le Général Toan sur cette question. Sa réponse fut négative.

6. Le Général Toan a écrit au jeune frère de Hieu: "Une surprise s'est produite le (je ne me rappelle plus quel jour), je retournais d'une opération en hélicoptère quand j'ai appris la nouvelle de sa mort dans son propre bureau."

7. Le Général Ly Tong Ba a dit au jeune frère du Général Hieu que le Général Toan ne pouvait pas avoir été celui qui a tiré sur son frère parce quand cette mort survint, Toan était en réunion avec lui dans une autre salle au QG du 3ème CA.

8. Le Capitaine Do Duc, l'attaché de Toan a témoigné: ce jour-là, le Général est resté dans son bureau toute la journée; il est rentré chez lui à environ 17h30; un moment plus tard, le Général Hieu a été trouvé mort.

9. Le Colonel Le Van Trang a dit que lors de son passage en Californie, le Lieutenant Colonel Quyen lui avait dit que, à son avis, c'était le Général Toan qui avait fait feu sur le Général Hieu.

Le Président Nguyen Van Thieu

1. Le correspondant d'UPI a écrit: "On ne sait toujours pas si la mort de Hieu était liée avec le raid aérien sur le palais présidentiel de Thieu le mardi matin."

2. Denis Warner a écrit dans Certain History - How Hanoi won the war (1978):

Pendant les deux semaines suivantes il y avait des rumeurs répétées d'un coup d'état. Une nuit, un officier de l'EMG m'appelle à l'hôtel Continental pour me signaler qu'un putsch est en cours et que je pourrais écrire en toute sérénité que Ky serait au pouvoir avant l'aube. J'avais tellement confiant en mon contact que je suis sorti de mon lit, et commencer à rédiger l'article. Puis, en réfléchissant bien (ou la trouille de devoir traverser en pleine couvre-feu sans l'autorisation) je la déchirais et retournais au lit. Ce qui s'avérait plus sage.

En effet, Ky avait prévu des plans pour s'emparer le pouvoir avec l'appui de l'armée de l'air, les parachutistes, et les forces spéciales. Il s'est reculé à la dernière minute en croyant que l'Ambassadeur Martin avait accepté de dissuader Thieu de démissionner. Si le Général Hieu, chef-adjoint de la ligne de défense de Saigon était dans le coup, je ne sais pas, mais le soir du 7 avril, il a été mortellement blessé dans son bureau à Bien Hoa. Selon le Général Dung, son meurtrier était le loyaliste de Thieu et le supérieur immédiat de Hieu, le commandant de la 3ème Région Militaire, le Général Nguyen Van Toan.

Précisément à 8h22 du matin suivant, quand la rue Catinat était en pleine d'activités, un jet de combat F5E, piloté par Lieutenant Nguyen Thanh Trung, de l'Armée de l'Air du Sud Vietnam, survolait la ville et se précipitait sur le palais présidentiel.

3. Le Général Pham Van Dong: "Le Vice Président Tran Van Huong avait donné l'ordre à Hieu d'enquêter sur la corruption du Président Thieu. Et quand ce dernier propulse le Général Toan au sommet du 3è CA, il lui ordonne d'éliminer le Général Hieu."

4. Nous n'ignorons pas la hantise de Thieu face au coup d'état. Le Général Vinh Loc a écrit que le Président Thieu qui craignait même son propre ombre tremblait à l'idée que les Parachutistes et les Tankistes puissent passer à l'action un jour. Le Général Tran Van Don a dit que Thieu redoutait que si cela se produisait il subirait le même sort que le feu Président Diem. Le Général Le Quang Luong a raconté comment Thieu avait disséqué la Division de Parachutistes en trois morceaux dès son retour de la 1ère Région, de peur d'être leur prochaine victime. S'il était prêt à anéantir les unités d'élites, s'il était disposé à abandonner toute une nation en échange de son fauteuil de Président, alors pourquoi aurait-il hésité de détruire la vie du Général Hieu une fois qu'il le soupçonnait d'être l'un des instigateurs d'un complot sordide contre lui? Le Général Tran Van Don a décrit Thieu comme étant "méchant" (The Fall of South Vietnam. Statements by Vietnamese Military and Civilian Leaders, by Stephen T. Hosmer, Brian M. Jenkins, and Konrad Kellen).

5. A l'occasion d'une assemblée nationale des anciens prisonniers politiques en Californie, une personne interpelle le Général Toan pour connaître son opinion sur la mort du Général Hieu, et lui demande comment quelqu'un qui avait échappé plus d'une fois à la mort sur les champs de bataille pourrait se laisser piéger par son propre pistolet, l'intéressé a répondu, "Le Président Thieu est maintenant mort, oublions le passé."


Nguyen Van Tin
06 octobre, 1999

Mis à jour le 13.09.2003
Révisé le 28.09.2004

generalhieu.com