Données Biographiques du Général de Division Nguyen Van Hieu

Department of State
AIRGRAM
A-231

DATE : 7 November 1974
TO : Department of State
FRO M : Amembassy Saigon
SUBJECT : Données Biographiques du Général de Division Nguyen Van Hieu, Commandant Adjoint, 3è Corps d’Armée

1. Le Général Hieu assume la position de Commandant Adjoint du 3è Corps d’Armée, en charge des forces ARVN stationnées dans le 3è Corps d’Armée, le 3 décembre 1973. Hieu a une réputation d’être un officier d’état-major excellent. Avant son affectation au 3è Corps d’Armée, le Général Hieu est affecté au bureau du Vice-Président tenant le rang de Vice-Ministre, et est en charge de la campagne anti-corruption.

Enfance

2. Nguyen Van Hieu est né le 23 juin 1929 à Tientsin, Province de Hopei, Chine. Son père, Nguyen Van Huong, est né à Bac Ninh, Nord Viet Nam le 26 septembre 1903 et sa mère, Nguyen Thi Nghiem est né à Ha Dong, Nord Viet Na, le 12 décembre 1910. Le père de Hieu est allé en Chine en tant un jeune home avec sa famille. Il est éduqué à Shanghai et a passé sa carrière avec la Sûreté Française dans le Quartier Administratif Français de Shanghai de 1933 à 1944. De 1949 à 1954, il est Directeur Général de la Police Nationale du Nord Viet Nam. Avec la prise de pouvoir communiste dans le Nord, sa famille se déplace au sud en 1954. (On ne sait pas combien de temps il demeure à ce poste.) Son père, au moins aux environs de mi-1970, vit à Saigon et est connu étant un homme d’affaires riche, ayant un intérêt da l’IBA, une compagnie d’export-import. Hieu a deux autres frères, Nguyen Van Tri and Nguyen Van Tin. Il a aussi une sœur, Nguyen Thi Hoa, qui est né en 1943. La mère de Hieu est décédée à Shanghqi en 1945.

3. Hieu reçoit son éducation à Shanghai, suivant les cours au Collège Français de Shanghai. Il reçoit son Certificat d’Etudes Primaire et son Baccalauréat en mathématiques en 1948. Il entre par la suite dans l’Université l’Aurore de Shanghai où il étudie dans le Département de Science jusqu’en 1949 lorsqu’il et sa famille abandonnent la Chine.

Education Militaire

4. Hieu join l’armée le 1er octobre 1950 et suit les cours de la 3è Promotion de l’Académie Militaire Nationale à Dalat. Il sort second d’une promotion de 135 cadets et reçoit sa commission en tant que sous-lieutenant le 30 juillet 1951. Les camarades de classe de Hieu incluent les suivants:

Hoang Xuan Lam: Retraité Général de Corps d’Armée/ancient Commandant du 1er Corps d’Armée, Assistant Spécial au Ministère de Défense Nationale (Retraité le 31 mai 1974)

Ly Ba Hy: Général de Brigade/Commandant Adjoint de la Spéciale Zone du Capital

Lam Quang Th: Général de Corps d’Armée / Commandant Adjoint, 1er Corps d’Armée

Lam Quang Tho: Général de Division/Commandant, Académie Militaire Nationale

Nguyen Xuan Thinh: Général de Corps d’Armée /Chef de la Branche d’Artillerie

Vo Dinh: Général de Brigade/Chef d’Etat-Major, AFVN

Huynh Thao Luoc: COL/ Chef d’Etat-Major, 18è Division

Lu Lan: Général de Corps d’Armée /Commandant, Collège Nationale de Défense

Do Ngoc Nhan: COL/ Chef d’Etat-Major, Commandement de Formation AFRVN. Membre de la Commission Commune de Deux Partis AFRVN.

Affectation Initiale

5. Hieu n’est pas affecté à une unité de combat lorsqu’il est commissionné mais par contre devient un membre de l’état-major du Ministère de Défense Nationale où sa maîtrise en Français, Anglais et Chinois est utilisée. Hieu reste au Ministère de Défense Nationale jusqu’au 30 septembre 1952 lorsqu’il est affecté au Haut Commandement, de nouveau dans une position d’état-major, au 3è Région Militaire (à l’époque, ce dernier était Nord Viet Nam). Il est promu lieutenant le 1 juillet 1953 et demeure au Nord Viet Nam jusqu’au 16 mai 1954. En ce temps, il est relocalisé au sud. A son retour au sud, Hieu est affecté à la Section d’Opération du Quartier Général de l’ARVN à Saigon. Il est promu au rang de capitaine le 1 avril 1955 et commandant quelque deux ans plus tard le 15 octobre 1957.

6. Le 16 février 1958, Hieu est affecté en tant que Chef d’Etat Major Adjoint pour les Opérations au 1er Corps d’Armée. Le Commandant du Corps d’Armée est le Général de Corps d’Armée Tran Van Don. Au mois d’août de cette année, Hieu reçoit une évaluation d’un Conseiller Américain(*). Il est apparent de ce rapport que Hieu avait, pendant les six mois qu’il était au 1er Corps d’Armée, laissé une impression très favorable parmi le Groupe de Conseillers Américain à Danang. Hieu a été hautement recommandé à suivre les cours de l’ U.S. Army Command and General Staff College at Fort Leavenworth, Kansas ; loué pour ses capacités administratives; pour son talent et traitement approprié du personnel; et pour son attitude supérieur vis-à-vis de la réception et de l’écoute des avis venant de la part des conseillers américains. Le conseiller conclut son rapport avec: “Il est une personne qui possède le potentiel destiné pour le plus haut échelon dans l’Armée Vietnamienne. On devrait l’envoyé à une école aux Etats-Unis aussitôt que possible, préférablement à Ft. Leavenworth. On devrait le nommer aux postes de commandement du combat pour lui donner davantage d’expérience de commandement. Cet officier, traité et développé proprement, pourrait bien devenir un officier général compétent future sinon même éminent dans l’Armée Vietnamienne. Son attitude vis-à-vis des Etats-Unis est fort, et sa connaissance linguistique pourrait être un atout énorme pour les opérations d’Alliés.”

7. Un peu plus d’un an après, le 6 octobre 1959, Hieu reçoit une autre évaluation qui fait écho à la première. Il est de nouveau hautement recommandé de suivre les cours à l’Ecole de Commandement et d’Etat Major. Hieu a récemment dit à un officiel supérieur américain au 3è Région Militaire qu’il a été dénié à la promotion pour une longue période parce qu’il croît inapproprié en tant qu’officier militaire de joindre la Partie Can Lao du Président Diem bien qu’il fût sollicité d’agir ainsi. Ceci explique probablement qu’il fût dépassé à maintes reprises pour Leavenworth. Hieu reçoit sa promotion permanente de commandant le 26 octobre 1961.

8. Le 7 décembre 1962, Don est remplacé par le Général de Division Le Van Nghiem, et le 16 décembre 1962, Hieu entre au Command and General Staff School at Fort Leavenworth, Kansas . Il finit l’école le 10 mai 1965 et retourne au Viet Nam. Il est de nouveau affecté au 1er Corps d’Armée, qui est encore sous le commandement du Général de Division Le Van Nghiem.

Association avec Do Cao Tri

9. Le 13 août 1963, Hieu est nommé Chef d’Etat-Major de la 1ère Division d’Infanterie. Le Commandant de la Division à l’époque est Do Cao Tri, qui a obtenu le rang de Général de Brigade. Tri devient le Commandant du 1er Corps d’Armée/1è Région Militaire quelque jour après, mais aussi apparemment détient le commandement de la 1è Division en attendant un nouveau commandant de la Division qui est seulement nommé le 12 décembre 1963 lorsque Tri devient le Commandant du 2è Corps d’Armée/2è Région Militaire.

10. En tant que Chef d’Etat-Major de la 1è Division, Hieu est l’officier supérieur en commandement des troupes à Hue pendant la chute de Diem en 1963. Par son propre récit, Tri l’a tenu dans l’ignorance à-propos du coup jusqu’à ce dernier est en cours. Hieu, dont la carrière à partir de ce point devient de plus en plus identifiée avec celle de Tri, est déplacé du 1er Corps d’Armée au 2è Corps d’Armée le 1er janvier 1964 et devient le Chef d’Etat-Major du 2è Corps d’Armée. Il demeure dans cette position jusqu’au 7 septembre 1964 lorsqu’il devient le Commandant de la 22è Division. Tri est relevé de ses fonctions le 15 septembre 1964 (voir Saigon A-121, June 10, 1974 pour détailles) et Hieu est transféré de nouveau à sa position précédente en tant que Chef d’Etat-Major du 2è Corps d’Armée le 24 octobre 1964. Il y demeure pendant presque deux ans, servant sous le Général de Division Nguyen Huu Co jusqu’en juin 1965 et puis sous le Général de Corps d’Armée Vinh Loc.

11. Le 25 juin 1966, Hieu est transféré une seconde fois à la 22è Division en tant que son Commandant. Il demeure avec la 22è Division pour un peu plus de trois ans, recevant sa promotion à Général de Brigqde le 1 novembre 1967. En septembre 1968, Hieu est de nouveau évalué par un conseiller américain. Ce dernier déclare que Hieu est un individu de haute intelligence, sympathique et facile à travailler avec. He déclare en plus que “Il est meneur d’hommes populaire, mais en même temps extrêmement conservatif dans son planning et exécution tactiques.”

Commandant de la 5è Division et Critique des Américains

12. Le 9 août 1969, Hieu est promu general de division et deux jours après deviant le Commandqnt de la 5è Division. Le Général de Corps d’Armée Do Cao Tri, Commandant du 3è Corps d’Armée est responsable de l’affectation pour Hieu. Le 19 août 1969 il est de nouveau évalué par un conseiller américain(1) qui déclare: “Le Général Hieu est un officier extrêmement compétent qui jouit d’une excellente réputation militaire dans son propre armée et avec les officiers supérieurs américains. Je ne suis pas en connaissance de son état financier mais crois qu’il est honnête et dépend entièrement sur son salaire de soldat pour se supporter. Militairement intelligent et expérimenté, on doit le décrire comme étant un commandant hautement compétent et efficace.” Ces pensées sont répétées en mai 1970.

13. Hieu et la 5è Division sont sous peu engagés dans des opérations largement épandues, une situation que Hieu n’aime pas parce qu’il croît que la 5è Division n’est pas encore prête pour un tel rôle de combat actif. Vers août 1970, au moins un conseiller américain commence à émettre une forte opposition à la conduite de la 5è Division du Général Hieu. L’Adjoint Chef Conseiller(2), 3è Corps d’Armée, un Général de Brigade, déclare: “Les vues pessimistiques et opposées du Général Hieu, exprimées librement et publiquement, ont coloré les attitudes de plusieurs de ses commandants subalternes et les ont rendus moins réceptifs aux efforts de poursuivre le programme Đồng Tiến. Il est souhaité qu’en ce temps-là, qu’heureusement la campagne cambodgienne a procuré, et une réalisation grandissante que la 5è Division ARVN peut performer sa nouvelle et élargie mission, pourra modifier l’avis du Général Hieu. Si non, il devrait être relevé du commandement.” C’est la première de plusieurs rapports qui suggèrent le renvoi du Général Hieu. Dans un mois et demi, deux autres rapports critiques envers Hieu sont déposés par à la fois les chef conseillers sortant (3) et remplaçant(4) de la 5è Division, ce dernier n’étant sur la scène à peine plus d’un mois.

14. Le Général Tri, tout en reconnaissant que Hieu n’approuve pas entièrement les opérations transfrontalières et particulièrement celles qui demandent à la 5è Division d’opérer dans la région de Snoul, Cambodge, n’entame pas immédiatement le geste de relever Hieu. Cependant vers décembre 1970, il y a des rumeurs que le Général Tri est sur le point d’approuver les désirs des Américains et est en train de chercher un remplacement pour Hieu. Avant que Hieu puisse agir, si c’était vraiment son intention, il est tué dans un crash d’hélicoptère le 23 février 1971. Son successeur, le Général de Corps d’Armée Nguyen Van Minh, est aussi susceptible aux désirs des Américains et le mandat de Hieu dans le 3è Corps d’Armée est limité.

15. En mai 1971, le Général Hieu trouve ses forces dans la région de Snoul faisant face à une menace ennemie de plus en plus sévère. Il demande la permission de se retirer du Cambodge, mais le Général Minh refuse de lui accorder la permission jusqu’au moment les deux régiments de la 5è Division font face à une force ennemie de deux divisions. Les deux régiments sont mutilés dans leur retraite du Cambodge et le Général Hieu est blâmé pour le désastre. A l’ordre des Américains, et avec le consentement actif du Général Minh, Hieu est relevé du commandement de la 5è Division le 9 juin 1971.

16. Le licenciement de Hieu, comme rapporté par un officiel d’Ambassade le 17 juin 1971, est une cause célèbre, principalement parce à cause de la réputation bien connue de Hieu pour l’intégrité personnelle et pour son fort intérêt personnel envers le bien-être de ses troupes.

17. Hieu, bien que relevé du commandement, n’est pas en disgrâce et le 14 juin 1971, est nommé comme Commandant Adjoint du 1er Corps d’Armée, sous son ancien camarade de classe le Général de Corps d’Armée Hoang Xuan Lam. Hieu ne demeure pas long au 1er Corps d’Armée car en janvier il va à Taiwan pour inspecter l’organisation de la guerre politique de l’armée chinoise. Avant de quitter Viet Nam, Hieu confie à un officiel d’Ambassade qu’au retour au Viet Nam le 25 janvier 1972, il devra choisir entre deux positions: directeur de l’Académie Militaire de Dalat; ou comme Assistant Spécial au Vice-Président en charge de la nouvelle campagne anticorruption du Gouvernement.

Participation d’Anticorruption

18. Hieu retourne au Viet Nam et presqu’un mois après, le 20 février 1972, devient l’Assistant Spéciale, Vice-Président Tran Van Huong. Lorsqu’il quitte le 1er Corps d’Armée pour assumer sa nouvelle position, il apparaît ardent de confronter ce qu’il appelle “le plus pressant problème faisant face à la République du Viet Nam”, mais il est aussi réaliste à-propos du champ de travail du comité d’anticorruption. Il déclare qu’il serait extrêmement difficile de prouver les charges de malfaisance ou corruption contre les individus proéminents comme les choses se passent alors. Par conséquent, le comité devrait fixer ses vues sur les individus de rang inférieur initialement pour y bâtir une réputation d’exactitude et de légalité. En mai 1972, Hieu dit aux officiels d’Ambassade que la campagne d’anticorruption ne va nulle part et que les Ministres de cabinet et le Premier Ministre ne coopèrent pas avec lui. Hieu déclare que son personnel consiste seulement lui et un aide, ce qui est totalement inadéquate.

19. Hieu a bien eu une investigation hautement réussite, dans le cas du Fond d’Assistance Mutuelle et d’Epargne des Soldats (FAMES). Le 14 juillet 1972, Hieu apparaît sur la télévision et rapporte les résultats de l’investigation dans les activités financières de FAMES. He mentionne les Ministre de la Défense, le Général de Corps d’Armée Nguyen Van Vy et le Général de Corps d’Armée retraité Le Van Kim, comme participants dans les activités financières irrégulières. Vy est licencié par le Président Thieu. Bien qu’il soit content avec sa réussite, Hieu note par la suite qu’il y avait trop peu de cas réussis et qu’une des principales raisons pour cela étail le manque de soutien de la part du Président.

Un Transfert Inattendu

20. Le 3 décembre 1973, Hieu est transféré à sa présente position, celle de Commandant Adjoint du 3è Corps d’Armée. Son transfert a été une surprise à beaucoup de personnes, y compris le Général Hieu. Hieu a bien performé à Bien Hoa, où il y est bien aimé et largement respecté.

Famille, Finance et Avenir

21. Hieu est marrié à Pham Thi Thu Huong qui est né à Hanoi, Nord Viet Nam le 23 octobre 1936. Comme son mari, Madame Hieu est une catholique pratiquant. Leur famille a cinq enfants, l’aîné est un garçon, Nguyen Van Dung, qui est né le 15 juin 1955. Le 12 juin 1956 est né un autre garçon, Nguyen Van Cam. Leurs deux filles, Nguyen Thi Anh Thu et Nguyen Thi Thu Ha, sont nées le 24 mars 1958 et le 26 décembre 1959 respectivement. Le cinquième enfant, Nguyen Van Hoang, un garçon est né le 5 mai 1965.

22. Hieu a une excellente réputation et n’a jamais été accusé de corruption. Sa famille est riche et il supplément sans aucun doute son salaire avec les avoirs de la famille. Il est un lettré et parle couramment l’Anglais, le Français et le Chinois.

23. On ne connaît pas qui est son mentor, mais ce pourrait bien être Tran Van Don. En février 1972, Don, qui était un Général de Corps d’Armée et à présent est un Vice Premier Ministre, déclare au Consul américain à Danang que Hieu est l’un des généraux les plus capables dans l’ARVN et “le plus honnête général dans l’Armée aujourd’hui”. Cette évaluation est largement reconnue et fréquemment prononcée par les officiers ARVN. Don déclare de plus qu’il prendrait Hieu virtuellement au-dessus de n’importe quel général ARVN qu’il connaît. Par conséquent, hormis un déboire militaire sérieux, il est probable que Hieu demeurera dans des positions hautement responsables dans le proche avenir.

Données Personnelles

24. Les Américains qui travaillent avec lui dans la 3è RM le trouvent avenant et coopératif. A Bien Hoa, il vit dans un mobile-home dans le Quartier Général du 3è RM et y passe la plupart de ses nuits prenant seulement occasionnellement un congé d’une nuit pour être avec sa famille à Saigon. Il visite fréquemment dans la résidence des officiels du Consulat Général de Bien Hoa pour de longues soirées de discussion ou de jeux d’échecs (il est maître de l’échecs chinois, et joue bien les échecs occidentaux). Il jouait dans l’équipe de softball de son école secondaire à Shanghai, mais à part du tir des cibles en pistolet et fusil, semble ne pas pratiquer aucun sport en ce moment. Il emprunte souvent des livres sur les affaires mondiales de la part de ces amis américains. Il a fait une étude approfondie de ma défaite de l’Armée Rouge des forces d’invasion allemandes en Russie dans la Deuxième Guerre Mondiale et admire clairement la performance des Russes. Bien qu’il soit candide, poli, et aimable avec les officiels américains dans la 3è RM, une certaine réserve et circonspection, peut être une part d’un sens mandarin de dignité et de position, est toujours discernable.

EXEMPTE PAR DEPUTY CHIEF OF MISSION W. J. LEHMANN

MARTIN


(*) Major Wagner, Marine Corps
(1) Colonel John Hayes
(2) General D.P. McAuliffe
(3) Colonel John Hayes
(4) Colonel Raymond Kampe

generalhieu.com