La Mission de Frappe à Do Xa

Basé sur les renseignements reçus, le 27 avril 1964, les différentes commandes militaires au Vietnam ont conjointement préparé des assauts d'hélicoptères contre les repaires des Viet Cong. Un repaire était situé à 15 miles ouest nord-ouest de Quang Ngai, près du village Do Xa, et l'autre était approximativement à 30 miles plus à l'ouest.

A l'ancienne Caserne Française à Da Nang, un tôt réveil est sonné et les Marines de HMM-364, (pilotes, fusillers, les équipages de maintenance et les chefs de vol) sont transportés au piste d'envol dans leurs camions six-six ratatinés qu'ils nomment affectueusement "Sweetlips". A l'arrivée, les chefs de vol commencent l'examen détaillé d'avant-vol des dix-neuf hélicoptères UH-34 "Dog", le personnel de maintenance effectue des réparations et ajustments mineurs, les fusillers transportent leurs M-60 et munitions de l'arsenal aux hélicoptères et les pilotes se rassemblent dans la salle d'attente pour recevoir le briefing de leur mission.

L'Officier Commandant et le dirigeant de vol pour la mission, LtCol John "Big John" LaVoy arrive et délivre un briefing détaillé de la mission couvrant, la conduite du vol, les éléments de soutien, les fréquences et procédures de radio, la location de débarquement et la location d'embarquement des troupes et les procédures en cas d'urgence. Ces dernières, en partie, assignent toutes les fonctions de cherche et de sauvetage soit au Commandant Braddon ou au Sous-Officier McKee. Egalement, ces deux hélicoptères ont des pièces de rechange et le personnel de maintenance spécialisée à bord pour effectuer sur place les réparations quand nécessaire et faisable tenant compte de la disposition des forces ennemies. Les autres hélicoptères du vol doivent maintenir l'intégrité de formation et dirigent leurs efforts envers les fonctions de transport des troupes de l'ARVN à moins ordonnés autrement par LtCol LaVoy. HMM-364 et ses éléments de soutien ont été assignés la région 15 miles à l'ouest nort-ouest de Quang Ngai. A la fin du briefing, les pilotes se dirigent ver leurs hélicoptères. Chaque copilote effectue de nouveau l'inspection à vue de l'hélicoptère avec le chef d'équipage suivant pour sécuriser toutes les portes d'accès. Un dernier briefing d'équipage est effectué par le commandant de l'hélicoptère et au moment prescrit tous les dix-neuf hélicoptères démarrent les moteurs (un moteur surchauffe dès le début et ne peut pas continuer) et les systèmes de rotor sont engagés.

Pendant ce temps, à l'extrémité sud de la piste d'envol de Da Nang de 5000 feet de longueur, les mêmes procédures sont effetuées par le personnel de l'Armée Américaine de Dragon Flight, 52ème Bataillon d'Aviation dont les signaux d'appel sont "Dragon 1, 2, 3, 4 et Dragon Six (le signal d'appel reconnu pour l'officier commandant est le signal d'appel de son unité suivi par "six"), préparant cinq UH-1B "HUEY" hélicoptères de combat assignés de soutenir l'insertion des troupes de HMM-364. Le leader du vol de l'Armée est Capitaine Jack "Woody" Woodmansee, l'Officier Commandant de l'unité.

Quelque part sur le terrain d'aviation deux A-1E Skyraiders de l'Air Force du Vietnam (AFVN) se préparent à délivrer un soutien aérien direct plus lourd si requis. Un L-19 "Bird Dog" de l'USAF avec un contrôleur aérien américain au siège avant et un contrôleur aérien vietnamien au siège arrière, se prépare également à joindre le paquet de la mission de chercher et détruire.

Cent miles au sud de Da Nang à Quang Ngai, au terrain d'aviation Quang Ngai approximativement 640 soldats de l'ARVN nettoyent les armes individuelles, engagent les munitions et assurent que leurs équipements de combat soient en ordre. Les équipes de soutien des hélicoptères forment ces troupes en des éléments d'assaut d'hélicoptère d'environ dix hommes chacun en anticipation de l'arrivée des hélicoptères de transport de HMM-364.

Revenant à Da Nang, LtCol. LaVoy (Yankee Kilo Six) complète les contrôles radio avec ses dix-huit hélicoptères, et les cinq hélicoptères HUEY de l'Armée. Le Tour de Contrôle de Da Nang donne la permission aux dix-huit UH-34s de Yankee Kilo de taxi sur la piste d'envol suivi par la permission d'envoler. LtCol. LaVoy se soulève, gagne une levée transitoire et entre dans une montée en virage à droite pour permettre à l'hélicoptère suivant de se rendez-vous avec lui. Bientôt il y a une formation de quatre divisions de quatre hélicoptères chacune et une section de deux hélicoptères en queue. Ces deux derniers sont les hélicoptères de cherche et sauvetage et de maintenance pilotés par Commandant John Braddon, l'Officier de Maintenance, et Sous-Officier Dennis T Mckee. Dragon Six et son vol de cinq HUEY hélicoptères de combat joignent avec le vol de Yankee Kilo et tous virent au sud ver la cité de Quang Ngai.

Le vol à Quang Ngai est sans incident et le temps est un beau sans nuage et visibilité infinie. A l'arrivée à Quang Ngai, les dix-huit Dogs et cinq HUEY sont de nouveau ravitaillés en carburant. Un autre briefing détaillé est effectué avec les pilotes de Yankee Kilo, de Dragon Flight, les commandants de l'ARVN, les équipages des UH-34s de AFVN qui joindraient à la fin du vol et Colonel Robert Merchant, le commandant de l'Opération SHUFLY qui a la tâche de la mission de chercher et détruire. A la fin du briefing la première vague de troupes d'assaut sont entassées à bord des dix-huit hélicoptères (16 USMC et 2 AFVN) UH-34s.

En atteignant la région d'insertion de troupes, connue comme Do Xa, elle s'avère bien rugueuse et il n'y a qu'une région suffisamment grande pour déposer les dix-huit 34s à la fois. La Zone de Débarquement (ZD) est dominée par les montagnes des trois côtés comme un cañon emboîté avec l'ouverture faisant face à l'ouest. Les montagnes sont parsemées de nombreuses grottes sur les côtés falaises. Le vent prédominant vient du sud commande que l'approche finale soit faite du nord pour déposer faisant face au vent. Le Bird Dog de l'USAF avec les deux avions de contrôleurs aériens orbitent très haut, probablement au-dessus de 2000 feet. Egalement orbitant à 5000 feet, ou plus haut, est un avion Helio Courier STOL opéré par la CIA avec Colonel Merchant et un Colonel de l'Armée (possiblement Col. Sullivan) qui était le conseiller supérieur pour le 1er Corps à bord.

Capt. Woodmansee (à présent Général de Corps, USA, ret) raconte, "Tactiquement nous volons en deux sections de deux UH-1B hélicoptères de combat chacune. Moi, en tant que leader je ne suis pas attaché et peux voler avec l'une ou l'autre section qui engage le plus de tirs ennemis. Je forme les deux sections d'hélicoptères de combat à l'avant et à ma droite et ma gauche. La formation des UH-34s est à notre arrière. Nous gallopons en formation "V" invertie vers la ZD pour une passe à basse altitude, pour la reconnaître par des tirs, pour voir si elle est défendue ou non. J'ai une section des hélicoptères de combat couvrant 6 heures et le côté gauche (nord) de la ZD et la secton droite couvrant le côté droit et la section 12 heures de la ZD. Je suis en queue pour vois laquelle attirerait les coups de feux. Au cas toutes deux attirent les tirs de feux, la procédure tactique est que le fusiller doit à l'instant jeter au-dehors une grenade à fumée. Ceci serait le premier signal qu'on est pris par des tirs et marquerait le terrain au voisinage de l'emplacement des mitrailleuses. L'hélicoptère accompagnatrice ouvrirait le feu derrière l'hélicoptère d'avant dès qu'il voit la fumée surgir. De la marque sur le terrain nous pourrions figurer généralement d'où proviennent les tirs."

"A la première passe, basse altitude d'environ 100 feet, tous mes quatre premiers Dragon hélicoptères de combat jettent la fumée des deux côtés de l'hélicoptère. Je puis voir les traceurs s'entrecroiser dans la vallée des deux côtés (seulement l'un des cinq balles sont des traceurs). En ce moment-là les tirs proviennent des côtés des collines, non pas de la ZD. J'appelle Yankee Kilo Six (LtCol LaVoy) et lui dit de se dégager de son approche à la zone, d'orbiter, et de nous permettre de supprimer quelques uns de ces tirs. Il aborte son approche, monte au-dessus de la portée des tirs ennemis et orbite. Nous commençons notre travail partout autour de la ZD avec des roquettes et des mitrailleuses. A une de mes passes de l'ouest à l'est, je suis engagé par une 50 cal. du côté sud. Il y a un jet de traceurs passant environ 10 feet sous mon hélicoptère pendant au moins 10 secondes. Un des hélicoptères de combat Dragon d'une autre section voit le tir et le pilonne avec à la fois des tirs de roquettes et de mitrailleuses. Dans une passe près de la colline du côté sud, une mitrailleuse VC nous surprend et ouvre le feu à bout portant. Mon fusiller met une rafale de sa M-14 tout droit sur la position VC causant le tir de se taire."

"Nous sommes maintenant à bout de munitions et je demande au contrôleur aérien s'il a vu l'action et s'il pouvait diriger les Skyriders vers les cibles. Il répond qu'il a été "trop haut" pour voir quelque chose et demande si je pourrais marquer les cibles. Je n'en crois pas mes oreilles et il m'a fallu quelques minutes pour que ma tension artérielle se stabilise. Quand j'ai repris ma composure, je débute un vol sud au nord, surpasse au-dessus de la crête sud, descend très bas, au-dessous de la position de la mitrailleuse au côté nord que je vais marquer. Je surgis juste au-dessus de la position de la mitrailleuse et mon fusiller à droite jette une grenade à fumée juste sur la position VC. Je vois alors que c'est une 50 cal. avec deux épaulettes d'acier et un grand anneau viseur comme celles des navires de la Deuxième Guerre Mondiale. Les soldats VC s'habillent en uniformes de camouflage et portent des casques. Il y a des tranchées conduisant vers les grottes dans la colline. Nous sommes à 25 feet d'eux et avons une bonne vue d'eux. Quand mon fusiller à droite jette la fumée, les VC sont en train de sortir de la tranchée et l'un d'eux est en train de contourner la 50 cal. pour tirer sur nous. Le leader de ma première section est en train de me couvrir à 1000 feet de loin quand je l'appelle pour supprimer la "fumée" afin que je puisse sortir vivant. Sous-Lieutenant Bert Coalson est juste là où il est supposé d'être à ma position 6 heures. Ses quatre mitrailleuses M-60 sont capables de dépresser 60 degrés, de pivoter 12 degrés vers l'intérieur et de pivoter 45 degrés vers l'extérieur. Bert simplement ralentit à un stationnaire de 1000 feet qui permet à ses fusillers de dépresser leurs mitrailleuses et de placer un jet de feux autour de la grenade à fumée. Il serait bien difficile aux VC de se cacher dans les tranchées avec Burt tirant presque directement sur eux. Nous n'entendons plus jamais cette mitrailleuse pour le reste de la journée."

"Quand le Skyraider attaque, il manque pitoyablement et n'a pas pu frapper la position de la 50 cal. qui était sur un petit mont perché sur la crête nord donnant sur la vallée. C'est à la suite de plusieurs plongées de 40 degrés que le Skyraider a été touché par une arme sur le côté sud de la vallée et grimpe avec de la fumée faisant ravage du moteur Wright R-33t0 de 2700 chevaux."

Commandant Braddon, circulant dans l'hélicoptère sauvetage/maintenance, voit le Skyraider en fumée se dégager du cible et retourner vers Quang Ngai. Il vire immédiatement pour suivre la piste de fumée laissée en arrière. Commandant Braddon trouve le Skyraider sur une piste d'envol non asphaltée appartenant à un camp des Forces Spéciales. Le pilote n'a pas pu faire sortir ses roues et s'est déposé à plat ventre. Le pilote n'a pas été blessé par l'action ennemie mais il a écrasé son visage contre le panneau d'instruments, cassant ses lunettes de soleil et lacérant son visage. Il n'a pas fermé sa ceinture de sécurité. Commandant Braddon le transporte à Quang Ngai et retourne vers Do Xa, arrivant comme le récit de Dragon Six continue comme suit.

"LtCol. "Big John" LaVoy suggère alors (comme ordonné par Colonel Robert Merchant orbitant haut au-dessu du conflit) qu'il est temps de déposer les troupes. Je lui rapporte que Dragon Flight a essentiellement dépensé toutes nos munitions et ne pourrait pas couvrir proprement l'insertion des troupes. Je demande que nous retournions à Quang Ngai pour nous réarmer et déciderons ce que nous fairons par la suite. Je suggère que nous devrions pilonner l'endroit avec l'avion à aile fixe de l'AFVN avant que nous retournions. Mon avis personnel est que nous cherchions une autre ZD. Celle-ci a été compromise. Nous avions volé dans une embuscade (et nous continuons à aviser les chefs de province de nos intentions tactiques). Je ne suis pas du tout convaincu que nous avions causé aucun dégat à l'ennemi pendant notre première heure de vol."

"Pendant que nous nous regroupons pour nous réarmer et ravitaller en carburant à Quang Ngai, j'apprends un tragique malentendu concernant l'insertion qui s'effectue à quelques 30 miles à l'ouest de notre zone. Mon unité mère a déposé les troupes dans la ZD avant que les hélicoptères de combat arrivent. Quand ceux-ci arrivent ils ont tiré sur les troupes amies de l'ARVN dans la ZD."

"Big John" décide (comme ordonné par Colonel Merchant) que nous retournions à Do Xa et revenions à la ZD assignée. Comme nous nous dirigeons vers la région d'insertion, j'essaie de persuader le contrôleur aérien de mettre tous les Skyraiders disponibles dans la ZD avec des bombes lourdes, mais à mon plus grand chagrin le premier contrôleur aérien a retourné à Da Nang pour se reposer. Il a été dans l'air depuis 6 heures du matin, à peu près en même temps de notre décollage, et n'a pas pu continuer à voler. Le nouveau contrôleur aérien n'a aucune connaissance de la région, et n'a pas été briefé sur la situation tactique par le contrôleur partant, il est sans valeur. Je me suis fâché et ma tension artérielle s'élève de nouveau."

"Comme nous approchons la zone, "Big John" dirige les hélicoptères de combat de mon Dragon Flight vers l'avant et de commencer à supprimer la ZD juste au-devant de la première division de UH-34 "Dogs". Nous labourons la ZD avec la division de Big John juste à notre queue et alors il y a eu de l'orage. Nous tirons. Tous les fusillers des Dogs dans la zone ouvrent le feu tandis que les troupes de l'ARVN sautent des hélicoptères et se hâtent immédiatement vers la zone adjacente pour se cacher. C'est la troisième division, première vague, des Dogs dans la zone qui a perdu le premier UH-34. Il me semble que la mitrailleuse de la position en fer de cheval sur l'abord de la forêt nord qui commande la zone qui a causé la perte de l'hélicoptère."

Commandant Albert N. Allen conduit la quatrième division de la première vague dans la zone quand la perte de l'hélicoptère ci-dessus mentionné est survenue. Les récollections du Commandant Allen de la journée sont comme suit.

"Il m'apparaît que Capt. Cunningham et moi sommes tirés à peu près en même temps. Il est en train de se soulever dans une remontée abrupte, essayant de surmonter quelques arbres mortes de haute taille et je suis dans mon approche finale. La distraction momentanée des balles volant à travers mon hélicoptère a pris mon attention loin de l'hélicoptère du Capt. Cunningham qui est devant moi. Quand je regarde de nouveau il est évident que Bill a été atteint par des balles. Je me dirige pratiquement vers le même endroit où il serait tombé. Les trois autres hélicoptères de sa division se sont éloignés de la zone. Pendant une seconde, je pense que nous entrons dans la même espace aérienne en même temps. Je décolle aussitôt que mes troupes sont sorties. Le chef d'équipage rapporte que nous avons été atteints par de multiples balles sur le côté gauche de l'hélicoptère qui avait entré bas et sorti haut. Une balle détruit le service principal et le liquide hydraulique se répand partout. Le chef d'équipage détermine également qu'une jambe de monture-A (monture de transition principale) a été découpée. D'après les descriptions du chef d'équipage, je sais que nous devons nous déposer pour examiner de près l'ensemble de l'hélicoptère. Environ un mile au sud de la zone, j'aperçois une bande de sable dans une rivière et j'ai l'intention de m'y déposer. Pendant l'approche finale à la bande de sable nous recevons de nouveau des tirs et j'aborte. Plus tôt, sur notre chemin vers la ZD, j'ai vu un avant-poste de l'ARVN et décide de m'y diriger. Nous réussissons à l'atteindre, fermons l'engin et sans retard l'hélicoptère de Maintenance piloté par Sous-Officier McKee arrive. Après avoir examiné l'hélicoptère, le chef ingénieur me dit que s'il est à ma place, il volerait tout simplement l'hélicoptère à Quang Ngai dans cette condition. Je lui donne la permission de faire ainsi, ce qu'il refuse. Ils reparent l'hélicoptère le jour suivant et décolle ensuite."

Revenant à Do Xa, le récit de Dragon Six continue: "Ce n'est que quelques secondes après la chute de l'hélicoptère que Commandant John Braddon, circulant haut au-dessus, appelle pour dire qu'il descend. Il n'y pas la moindre hésitation de ce qui va faire. Il a été entraîné à réagir, non à penser beaucoup. Il relâche sa pédale des gaz, laisse tomber la coopérative et commence une semi-autoratation spirale serrée vers la position de l'UH-34 abattu et son équipage. Je dis à John de dire à son fusiller de gauche que je vais stationner à 7 heures de sa position et que son fusiller ne me tire pas. Je positionne mon hélicoptère entre John et la position de la mitrailleuse en fer de cheval. Nous tirons quelques roquettes dans les arbres au-dessus de la position pour créer quelques éclats d'air, et arrosons la région pendant que John attend patiemment d'accueillir l'équipage à son bord. Puis j'entends John appeller, "Dragon Six, Yankee Kilo est en train de sortir". Je vire pour le suivre et tire au-dessous de lui comme il sort en grimpant. Mes deux sections couvrent John des deux côtés droit et gauche et nous sortons sans égratinure mais John rapporte qu'il a été atteint par plusieurs balles, dont quelques de calibre lourd, mais sans blessure. Ça été un miracle."

Le système refroidissant d'huile du Capt. Cunningham a été détruit par le feu ennemi. Ça a été probablement survenu pendant la sortie de la zone, mais c'est un hélicoptère fichu avec la fumée échappant du compartiment de moteur et tout l'huile perdue en un rien de temps.

Le récit du Commandant Braddon fait suite: "Nous subissons beaucoup de tirs ennemis et notre hélicoptère a plusieurs trous. Comme je décolle de la zone avec Cunningham, son équipage et ses mitrailleuses en queue, je remarque que certains instruments électriques ne fonctionnent pas et il y a un terrible bruit provenant du compartiment de moteur. Nous sortons de la zone dans la même direction que les sortants hélicoptères vides mais nous sommes si lourd nous ne pouvons pas dépasser la crête juste devant nous. J'opte de contourner un poignet de terre avançant dans la ZD et de remonter un lit de ruisseau. Le poignet de terre a un tas de VC et nous sommes traités d'une vue spectaculaire de gueules de fusil étincelantes tout le long de notre sortie. Nous déposons sur une ZD amie de l'ARVN à peu près mi-chemin de Quang Ngai pour examiner de près nos dégâts de combat. Nous déterminons qu'une balle de 50 cal. a traversé de la tête à la queue et a détruit la boîte de relai causant les problèmes électriques. Une autre balle a mis un trou dans le système d'échappement qui cause le bruit du moteur. Finalement je décide que sauf quelques dégâts électriques et quelques problèmes d'échappement, j'ai encore un hélicoptère dont le moteur fournit une puissance satisfaisante, la transmission et les trains de trajet sont intacts et nous avons les radios, nous sommes prêts à rejoindre la missions."

A la fin de la première vague, le vol moins les deux transports de troupes et l'hélicoptère du Commandant Braddon retourne à Quang Ngai pour le ravitaillement en carburant, munitions et seize chargements de troupes de l'ARVN. A l'arrivée à Quang Ngai, quelques UH-34s suppléments ont été déterminés comme incapables de reprendre l'air et sont fermés.

Le récit du Général Woodmansee continue,"A notre retour à la ZD contestée dans l'après-midi, Dragon Flight ne prépare pas la ZD avec des tirs parce que nous avons des troupes amies dans la zone. Plutôt, nous maintenons une position de tactique normale à haute altitude de 1000 feet avec chaque section de mitrailleuses volant en formation de course (l'une à la position 9 heures de la ZD et l'autre à la position 3 heures) pour couvrir l'approche de la ZD des Dogs. Avant même que la division de pont du LtCol. LaVoy ait signalé de se déposer, des tirs intenses éclatent. Ils viennent des emplacements que j'ai anticipés mais il y un nouvel emplacement, le périmètre nord de la zone. Nous sommes dans un autre combat de tirs aussi intense que la première vague de UH-34s a subi dans la zone de débarquement de leurs troupes. C'est très troublant de recevoir des tirs aussi intenses maintenant avec les troupes amies dans la région que quand nos amis n'étaient pas dans la région il y a 45 minutes. Avec l'incident tragique qui s'est survenu 30 miles à l'ouest dans mon esprit, en un moment je pense que nous pourrions être dans le cas de combat de tirs entre amis. Cette pensée ne dure pas longtemps car nous recevons des tirs à nos derrières de l'intérieur de la ZD et nous sommes obligés de retourner le feu."

"Finalement nous nous sommes rendus compte que la première vague des ARVNs dans la zone se sont dirigés vers la crête au côté nord de la ZD. Ils ont sécurisé la zone haute sans laisser personne pour fournir la sécurité pour la ZD. Cette action a permis aux VC de faire descendre une mitrailleuse au périmètre nord de la zone. Nous répétons pratiquement le scénario de la première vague. Nous subissons un feu intense de l'ennemi avec plusieurs de nos hélicoptères, y compris Dragons Six, percés de trous à nouveau. Cette fois cependant les dégâts de combat aux transports ne les arrêntent pas. Il sont des durs vieux oiseaux avec des équipages aussi durs. Nous achevons la deuxième vague et de nouveau nous retournons à Quang Ngai. En route, nous observons Commandant Braddon rejoindre le vol dans la position de queue de charlie. J'entends Yankee Kilo s'enquérir sur sa capacité de continuer. John avise à son commandant du dégât mais lui dit, "Bon à Aller."

Le retour à Quang Ngai s'effectue rapidement. Quelques hélicoptères supplémentaires s'avèrent incapables de reprendre l'air et sont fermés (un hélicoptère s'est déposé dans un ruisseau et s'est débatttu jusqu'à sa mort). Le vol de retour à Do Xa maintenant consiste les cinq mitrailleuses de Dragon Flight, approximativement 9 USMC UH-34s, 2 AFVN UH-34s, et deux hélicoptères de sauvetage/maintenance. Le scénario de la troisième vague se déroule très comme les deux premières visites à la zone. La différence principale est que l'intensité des tirs a diminué mais pas encore éliminé. Quelques hélicoptères reçoivents des balles mais nul est abattu ou souffert des blessés, et s'il y en a, c'est seulement léger.

Commandant Braddon se rappelle la puissance de tirs amoindrissante finale délivrée à la ZD par Dragon Flight juste avant l'insertion finale des troupes, "Jack Woodmansee abat les positions de mitrailleuses dans et autour de la ZD avec des tirs de roquettes et a un observateur de l'Armée américaine sur le sol pour ajuster son tir jusqu'à ce qu'il précise la position de chaque mitrailleuse et puis le Dragon Flight délivre les salvos de 2.75 EFARs. Ce fut une démonstration incroyable de courage et de détermination."

A la quatrième et dernière vague, l'un des deux hélicoptères UH-34s de l'AFVN a été abattu. Maintenant il y a deux hélicoptères qui ont été descendus dans la zone et de nouveau Commandant Braddon abandonne sa position d'attente pour venir au secours de l'équipage. Le Dog AFVN est équipé avec des mitrailleuse âgées M-1911 de 30 cal. à l'opposé des M-60s sur les hélicoptères de Yankee Kilo. L'équipage de l'AFVN chargent leurs M-1911 à bord et les déposent en position de tir hors des fenêtres. Commandant Braddon se rappelle, "Ces mitrailleuse énormes crachent des balles énormes sur la zone, secouant ma casque de vol sur ma tête tout le long de notre sortie hors de la zone. Egalement, comme dans le cas de secours de l'équipage du Capt. Cunnginghams, j'ai eu de la peine à sortir de la ZD parce que nous sommes si lourds. Nous avons un équipage normal de deux pilotes, un chef d'équipage, un fusiller, plus quatre secoués plus deux mécaniciens qui aident l'extraction de l'hélicoptère abattu et une boîte de 500 lbs de pièces de rechange et d'outils. Je me rappelle particulièrement de mon copilote, Eddie Moore. Avant de déployer au Vietnam, Eddie m'a dit qu'il ne veut plus voler avec moi après notre entraînement d'insertion à basse altitude, grande vitesse dans les Montagnes Santa Ana. Il n'appréciait pas la façon qu'un vieux pilote vole dans les montagnes dans un H-34. Quand je demande à Eddie d'être mon copilote, il n'hésite pas un moment bien qu'il sache qu'il pourrait être très dangereux. C'est ce qui fait que la journée soit si spéciale. Quel chic gars."

Vers la fin de la quatrième vague la plupart des feux VC ont été éliminés dans le voisinage immédiat de la ZD, mais des tirs sporadiques provenant des sources distantes continuent. Les troupes de l'ARVN ont finalement sécurisé la ZD Do Xa. Le vol retourne à Quang Ngai pour collecter les équipages dont leurs hélicoptères ont été rendus inutilisables pour les transporter à Da Nang.

Tandis que nous y sommes nous apprenons qu'il y a quelques blessés ARVNs qui ont besoin d'être évacués (non pas en danger de mort) dans la région de Do Xa. Commandant Braddon se porte volontaire de retourner pour eux. Dragon Six procure la protection. A l'arrivée à la ZD, les deux hélicoptères arrêtent leurs moteurs et les équipages débarquent. Commandant Braddon raconte, "Jack Woodmansee marche vers moi, étend sa main et dit qu'il voudrait secouer la main d'un homme intrépide. J'ai été bien ému et suis encore en ce jour. Ce fut le plus grand compliment que j'aie jamais reçu."

Commandant Braddon et Dragon Six retournent les évacués blessés à Quang Ngai, il fait déjà nuit. Commandant Braddon continue, "Nous faisons le plein de notre vieux Dog malmené avec tous ses trous, ses instruments électriques en panne et un moteur qui gronde comme une batteuse et, avec Jack volant à mon côté, nous retournons à Da Nang. Je me rappelle encore volant le long de la côte, avec le cockpit illuminé avec de nombreuses lumières signalant différents problèmes du système, voyant le HUEY de Jack volant à mon côté et souhaitant que notre vieux Dog malmené nous amènera à la maison. Il l'a accompli."

Le Général Woodmansee s'en souvient, "Nous retournons tous à la maison à Da Nang et y arrivons quand il fait déjà noir. Je n'ai pas souffert aucun mort dans Dragon Flight, ce fut un miracle.

"Cette nuit-là LtCol. LaVoy m'avise que HMM-364 aura une autre mission à la même ZD le jour suivant tôt le matin. Je l'avise que j'ai besoin de la lumière du jour pour examiner de près nos hélicoptères comme nous étions tous atteints par des balles. Je dis que si j'avais une ou deux heures d'examen, nous pourrions avoir tous les hélicoptères prêts à voler à Quang Ngai vers 10 heures du matin. L'escadron descend tôt pour nous attendre. Le 52ème Bataillon d'Aviation offre de procurer d'autres hélicoptères de combat pour HMM-364 mais "Big John" dit à mon commandant de bataillon qu'il préférerait attendre Capt. Woodmansee et Dragon Flight. Ceci pompe vraiment mes gars. Il n'y a rien que nous ne fairions pour l'escadron avant cette déclaration du LtCol LaVoy mais après ça, le respect mutuel et le soutien entre nos deux unités deviennent une chose de beauté."

"Comme je me rappelle, nous pouvons seulement mettre 5 HUEYS dans l'air le jour suivant. A l'arrivée avec notre première vague de troupes, nous sommes contents de voir les troupes de l'ARVN laissées là la nuit dernière ont nettoyé la ZD et les VC se sont retournés dans les collines. Les quatre mitrailleuses sont suffisantes et le deuxième est, Dieu merci, bien calme."

Epilogue

Capitaine Woodmansee approche la fin de sa tournée et son remplaçant se présente à Dragon Flight. Le nouveau officier commandant vole en tant que copilote de Dragon Six ce jour-là comme sa première introduction aux missions au Vietnam. Le Général Woodmansee s'en souvient qu'à la fin de ce jour-là son copilote secoue sa tête et dit, "Merde, est-ce que chaque jour ressemble ce jour-ci?"

Sous-Lieutenant Jim Nugent est l'Officier d'Opérations de garde le jour de l'insertion. Les Marines de HMM-364 qui n'ont pas la tâche de voler ce jour se rassemblent dans la salle d'attente et suivent le progrès de la mission qui se déroule 100 miles au sud par radio et autres moyens. Peu après que la mission débute, il devient bien clair que l'approvisionnement de munitions à Quang Ngai n'est pas suffisant. Un DC-3 ou C-47 de l'USMC (aussi connu comme le "Gooney Bird") à Da Nang a la tâche d'effectuer des vols de ravitaillement à Quang Ngai. Ceux qui sont laissés derrière aident aux chargements de l'avion. Le pilote est Sous-Officier Frank Scroggs ou Sergent Pat O'Neill. L'avion effectue des vols d'administration ou de R&R partout dans le Sudest Asie.

Il y a approximativement 510000 de balles de munitions dépensées par les Marines de "Yankee Kilo" ce jour-là. Ce chiffre est arrivé par le chargement standard donné à chaque hélicoptère avant n'importe quelle mission plus l'approvisionnement d'urgence par Sergent Scroggs mentionné ci-dessus. Le chiffre des balles dépensées par "Dragon Flight" n'est pas connu.

Les Rapports d'Après Action indiquent le calibre des troupes rencontrées et les articles capturés laissés derrière par les VC. Il y avait un hôpital où sont trouvés des livres médicaux rédigés à la main. Il y avait des armes de toute sorte et des manuels rédigés à la main enseignant comment désarmer et armer toutes genres de mines de n'importe quelle nationalité que vous puissiez imaginer. Ces articles ont été plus tard exhibés à Da Nang.

Au retour à Da Nang la nuit du 27 avril 1964, les pilotes de Dragon Flight et de HMM-364 se rassemblèrent au Club des Officiers pour célébrer leur retour sain et sauf. Le liqueur de choix fut un "Nickalashka". Cette concoction était une contribution culturelle du Capitaine Woodmansee au Dragon Flight tôt après sa prise de commande. Les pilotes de Dragon Flight, pensant que les pilotes de HMM-364 avaient besoin d'un raffinement culturel, les avaient introduits au "Nickalashka" la nuit avant l'insertion des troupes de l'ARVN à Do Xa.



Information fournie par:
Jack "Woody" Woodmansee, LtGen. USA(Ret)
John Braddon, Col. USMC(Ret)
J. R. "Jim" Nugent, former 1stLt. USMCR
Ronald V. DeBrincat, former 1stLt. USMCR
Charles A. Runsvold, former 1stLt. USMC
Dennis T. McKee, Maj. USMC(Ret)
Warren R. Smith, former Cpl. USMC
Franklin A. Gulledge, Jr., Maj. USMC(Ret)

generalhieu.com