Opération Griffe d'Aigle 800
Dans le Contexte d'Opération de la 1ère Division de Cavalerie Américaine

Dans son article Portrait d'un Général Parfait en Compétence et en Vertu, Colonel Trinh Tieu raconte un grand exploit militaire accompli par le Général Hieu dans l'Opération Griffe d'Aigle 800. Comme il a été dit que c'était une opération commune des trois forces alliées américaine, vietnamienne et coréenne, je suis curieux de savoir le côté américain de l'histoire de cette opération.

Je me suis basé sur des pièces d'information procurées par Colonel Trinh Tieu dans mon expédition de pêche:
- Nom : Dai Bang 800 (Aigle 800);
- Date: début de 1967;
- Emplacements: Tam Quan, Bong Son, Phu My, Phu Cat, Qui Nhon, Tuy Phuoc, Phu Phong, Van Canh, An Khe, Vinh Thanh, An Lao, Hoai An;
- Forces impliquées: 1ère Division de Cavalerie américaine; Division Tigre coréenne; 22ème Division d'Infanterie vietnamienne; 3ème (Etoile D'or) Division de L'ANV.

Je dirige mes recherches vers les narrations des opérations militaires conduites par la 1ère Division de Cavalerie américaine pendant les années 1966-1967.

Ma première source est l'ensemble des deux Rapports d'Après Action des Opérations de Combat que j'ai obtenus aux National Archives. Le premier rapport, daté le 10 Mars 1966, a été soumis par la 3ère Brigade de la 1ère Division de Cavalerie avec Colonel Harold G. Moore comme officier rapporteur. Le second rapport, daté le 4 Mars 1966, a été soumis par la 1ère Brigade de la 1ère Division de Cavalerie américaine avec Colonel E.B. Roberts comme officier rapporteur. Ces deux rapports concernent l'Opération Masher (7 Jan 66-12 Fév 66), l'Opération White Wing/Griffe d'Aigle (12 Fév 66-15 Fév 66), l'Opération White Wing/Griffe d'Aigle (15 Fév 66-18 Fév 66).

À première vue, du fait que l'Opération White Wing a été aussi nommée Griffe d'Aigle, j'ai cru que Dai Bang (Aigle) 800 s'est déroulée dans l'Opération White Wing, et a employé Griffe d'Aigle 800 comme la traduction de Dai Bang 800, au lieu de tout simplement Aigle 800, qui est sa traduction littérale. Cependant, un examen plus proche montre l'inexactitude de cette interprétation puisque que le Général Hieu n'a pris la commande de la 22ème Division d'Infanterie vietnamienne qu'en Juin 1966, alors que l'Opération White Wing/Griffe d'Aigle était conduite en Février 1966.

Ma deuxième source est le livre intitulé Vietnam Order of Battle dont l'auteur est Shelby Stanton. Au sujet des opérations conduites par la 1ère Division de Cavalerie américaine en 1966-1967, il écrit:

Au Printemps de 1966, la 1ère Division de Cavalerie a combattu pour nettoyer la province de Binh Dinh dans une série d'opérations connue comme Masher/White Wing/Thang Phong II qui est devenu la première opération impliquant de grandes unités à travers les limites d'un corps quand les Marines américains entrent dans Binh Dinh pour se joindre avec la 1ère Division de Cavalerie. En Août 1966 la division monte à la province de Pleiku dans l'Opération Paul Revere II. Les éléments au niveau de bataillon de la division de Skytroopers se battent aussi dans la province de Binh Thuan d'Août 1966 jusqu'au Janvier. En Octobre 1966 la division se joint avec les forces coréennes et vietnamiennes dans la province de Binh Dinh dans l'Opération Irving. Du fin Octobre à Février 1967 la 1ère Division de Cavalerie continue à nettoyer la province de Binh Dinh dans l'Opération Thayer II, qui est suivie par l'Opération Pershing dans la riche plaine côtière du nord aussi bien que dans les vallées de Kim Son et Luoi Gi à l'ouest. À travers le reste de 1967 la division combat avec la 610ème Division de l'ANV et les unités Viet Cong dans la Zone Tactique du 2ème Corps.

Comme on peut le constater, bien qu'il y ait mention des opérations communes des forces américaines, vietnamiennes et coréennes et de l'Opération Thang Phong (Vent Ascendant) II, il n'y pas de trace de l'Opération Dai Bang 800. Cependant, basé sur la date donnée par Colonel Trinh Tieu (début de 1967), Dai Bang 800 aurait eu lieu dans l'Opération Pershing qui a débuté en Février 1967.

Ma troisième source est la série intitulée Vietnam Experience composée de 26 volumes. L'un de ces volumes, intitulé Flags Into Battle, consacre toute une section à la 1ère Division de Cavalerie américaine, de la page 118 à 143. Il raconte toutes les grandes opérations conduites par cette division depuis son entrée au Vietnam en Septembre 1965 jusqu'à son départ en Avril 1972: Silver Bayonet (1965-Kinnard), Masher/WhiteWing (1966-Kinnard), Davy Crockett (1966-Kinnard/Norton), Crazy Horse (1966-Norton), Paul Revere (1966-Norton), Hawthorne (1966-Norton), Nathan Hale (1966-Norton), Thayer I (9/1966-Norton), Irving (10/1966-Norton), Thayer II (1966-Norton), Pershing (2/1967-Norton; 4/67-Tolson), etc. L'Opération Dai Bang n'a pas été mentionnée dans aucune narration de ces opérations. Mais comme Colonel Trinh Tieu l'a placé au début de 1967, et comme le but énoncé de la mission de l'Opération Pershing est la pacification de la province de Binh Dinh qui a duré du Février 1967 jusqu'à la fin de cette année-là, on peut conclure que Dai Bang 800 faisait partie de l'Opération Pershing et que le Commandant Général de la 1ère Division de Cavalerie qui s'était rué dans le quartier du Général Hieu était le Général de Division John Norton.

Bien que l'opération commune que le côté vietnamien appelle Dai Bang 800 qui impliquait le 41ème Régiment vietnamien de la 22ème Division d'Infanterie n'ait pas été mentionnée dans cette section, cette dernière a cependant raconté une autre opération commune dans laquelle un autre régiment vietnamien (le 40ème) de la 22ème Division d'Infanterie a participé, comme faisant partie de l' Opération Pershing qui s'était déroulée vers la fin de 1967 comme suit:

Le plus grand engagement de la campagne s'est survenu vers la fin de l'année quand trois bataillons d'infanterie de la 1ère Cavalerie soutenus par le 1er Bataillon, 50ème Infanterie (Méchanisée) récemment arrivée, et par le 40ème Régiment de l'ARVN, combattent pendant deux semaines avec les 7ème et 8ème Bataillons du 22ème Régiment de l'ANV le long de la plaine côtière au nord de Bong Son. L'action commence le 6 Décembre, après que les hélicoptères d'observation du 1er Escadron, 9ème Cavalerie, ont détecté une antenne de radio près du village de Tam Quan, un groupe de hameaux entourés de rizières. Comme ils descendent pour investiguer, ils sont reçus par des tirs de mitrailleuses, ces hélicoptères d'observation du White Team s'éloignent et appellent pour l'insertion d'un peloton de fusillers de la Blue Team. Ces fusillers de l'A Troop n'ont pu s'approcher qu'au bord du village où ils sont arrêtés par un barrage de tirs intense venant d'une force bien grande et bien ancrée de l'ANV. Un second peloton aérien de fusillers est ensuite lâché sur une rizière adjacente, mais lui aussi est coincé comme il essaie de joindre avec les hommes de l'A Troop.

Avec la nuit tombant rapidement, le Commandant de la 1ère Brigade, Colonel Donald V. Rattan donne l'ordre à sa force de réaction - la Compagnie B du 1er Bataillon, 8ème Infanterie - de renforcer et de secourir les troupes de reconnaissance isolées de 1/9. De nouveau les Nord Vietnamiens attendent jusqu'à ce que les cavaliers approchent près des bordures et buissons épaisses qui cachent leurs tranchées, puis ouvrent le feu avec un volume assourdissant d'armes automatiques et de grenades. Des combats de mains à mains sauvages font rages. Les soldats de l'ANV sortent de leurs tranchées pour tuer et dépouiller les américains blessés. Pendant ce temps, quatre véhicules blindés de la Company A du 1er Bataillon mécanisé, 50ème Infanterie, foncent à la scène de l'action, pour être arrêtés par une faussée au bord du village. Après l'un de ces APCs est touché par un coup direct d'une roquette B-40, les trois autres se retirent et joignent les hommes de la Bravo Company pour former un périmètre de défense provisoire.

Toute la nuit, les phares chercheurs des avions et les torches lumineuses s'éclairent dans le ciel au-dessus de Tam Quan, tandis que les hélicoptères de combat et l'artillerie tamponnent sans répit sur les fortifications de l'ANV. Profitant des tirs de feux de couvert, l'un des véhicules blindés de la force de secours s'élance à travers les rizières et soutire les fusillers coincés de 1/9. Tôt le matin, les troupes du 40ème Régiment de l'ARVN prennent positions de blocage autour de la zone générale, tandis que le reste du 1er Bataillon, 8ème Infanterie, s'engage pour renforcer la Company 8.

À 9h du 7 Décembre, les soldats de la 1/8, soutenue par quatre canons de 40mm Duster et de véhicules blindés additionnels, renouvelle l'attaque sur Tam Quan. Chargeant à travers une allée créée par une équipe de bulldozers du 3ème Bataillon de Génie, les soldats s'élancent de nouveau contre un mur de feux de mitrailleuses, fusils et grenades venant des positions de défense croisées de l'ennemi. Le nombre de morts s'élève comme les tireurs de l'ANV visent les chaînes des véhicules blindés, immobilisant plusieurs véhicules et tuant leurs commandants et chauffeurs. Forcés de se retirer, les cavaliers appellent pour davantage d'artillerie et de bombardement, puis se regroupent pour un autre assaut. Cette deuxième attaque s'avère plus coûteuse que la première, comme vingt hommes de la Company 8 sont abattus en essayant de traverser les bordures à moins de 100 mètres de leur point de départ.

Tôt dans l'après-midi, tant d'américains sont tombés sur le champ de bataille de Tam Quan qu'il a fallu douze sorties d'hélicoptères pour évacuer les blessés. En dépit de la perte élevée, le bataillon monte une troisième attaque, cette fois-ci s'avançant derrière un bouclier formé par les véhicules blindés et d'un lance-flammes mécanisé. Touché par un barrage intensifiée de tirs de canons sans recule et des lanceuses de grenades comme ils s'avancent, l'un des véhicules blindés explose et un autre devient immobilisé. Le lance- flammes rend la pareille en immolant un nid d'arme antichar de l'ANV. Un moment après, le reste des trois véhicules blindés subitement accélèrent à vitesse maximum et écrasent contre la première ligne de défense ennemie. Pris par surprise, plusieurs troupes de l'ANV commencent à s'enfuir. D'autres essaient vainement à grimper au sommet des véhicules avançant, pour être seulement écrasé au-dessous des chaînes d'acier ou abattus par leurs tireurs. Les soldats serrent leur encerclement derrière les véhicules blindés, et à la tombée de la nuit la ligne principale de défense de l'ANV tombe dans la main des Américains.

Le jour suivant les cavaliers de l'air renouvelle leur attaque, bien qu'il apparaisse que la résistance ennemie ait considérablement affaiblie. Néanmoins des combats lourds continuent pendant plus de dix jours comme les forces de l'infanterie, de l'armure, et du génie repoussent le 22ème Régiment de l'ANV de la zone d'alentours. Quand la bataille de Tam Quan approche la fin le 20 Décembre, tous les deux côtés ont payé un grand prix. Cinquante huit soldats de la 1ère Division de Cavalerie ont été tués et 250 autres blessés, tandis que l'ennemi a perdu plus de 600 tués.

Nota bene: selon l'auteur de cet extrait, le 40ème Régiment d'Infanterie vietnamien a seulement joué un rôle insignifiant dans cette bataille à Tam Quan; le Général de Corps John Tolson, Commandant de la 1ère Division de Cavalerie américaine a offert une opinion différente quand il a écrit, Le 40ème Régiment de cette division a joué un rôle principal dans la Bataille de Tam Quan. (...) Le jour suivant, les éléments du 40ème Régiment de la République du Vietnam joignent la lutte et se distinguent par leur manière agressive.

Ma quatrième source est le web site de la 1ère Division de Cavalerie. Au sujet de l'Opération Pershing, l'auteur de ce web site écrit:

Le 13 Février 1967, l'Opération "Pershing" commence dans le territoire qui est familier à plusieurs parachutistes, la Plaine de Bong Son au nord de la province de Binh Dinh. Pour la première fois, la 1ère Division de Cavalerie commet toutes les trois brigades de sa division dans la même zone de bataille. Les soldats de l'ARVN qui sont familiers avec les méthodes d'opérations des Viet Cong dans la Plaine de Bong Son aident les parachutistes à localiser et à éliminer les nombreuses caves et tunnels infiltrées par l'ennemi. Pendant presqu'une année, la division fouille la Plaine de Bong Son, la vallée d'An Lao et les collines côtières du 2ème Corps, dénichant les unités ennemies et leurs sanctuaires. Pershing devient une mission monotone, sans éclats qui a produit 18 engagements majeurs et beaucoup d'escarmouches insignifiants pendant les 11 mois de la compagne.

Une fois de plus, bien que le rôle secondaire joué par les soldats de l'ARVN dans cette opération ait été reconnu, Aigle 800 n'a pas été mentionnée.

En conclusion, soit parce que l'intention principale des sources ci-dessus mentionnées est seulement de raconter les exploits accomplis par la 1ère Division de Cavalerie, soit parce que les exploits des unités vietnamiennes sont insignifiants aux yeux des américains, Dai Bang (Aigle) 800 a été complètement ignorée dans ces documents américains.

Nguyen Van Tin
05 Août 2000

Mis à jour le 12.11.2000

generalhieu.com