Deux Insertions de Troupes dans la Bastion Do Xa

Avant l’Opération Quyet Thang 202 lancée contre la bastion Do Xa des Viet Cong par le 2è Corps d’Armée sous la direction du Général Do Cao Tri, Commandant du 2è Corps d’Armée, l’ARVN a organisé deux insertions de troupes dans ce sanctuaire Viet Cong: la première fois en 1962 quand le Général Tran Van Don était Commandant du 1er Corps d’Armée; et la deuxième fois en 1963 quand le Général Nguyen Khanh était Commandant du 2è Corps d’Armée.

Opération Do Xa en 1962

L’exploit militaire du Colonel Tran Khac Kinh était l’Opération Lam Son 1 contre la bastion Do Xa des Viet Cong dans Quang Ngai.

Le Colonel Le Cau, Chef de Renseignement Militaire de Hanoï dans le Sud, est capturé par l’Agence d’Opération Spéciale de Duong Van Hieu. Par interrogation, l’Agence apprend que le Commandement de la 5è Zone Militaire ANV est situé dans la bastion Do Xa, Quang Ngai. Celle-ci est un camp militaire bien défendu. Le Président Ngo Dinh Diem ordonne au Général Tran Van Don d’organiser une opération contre la bastion. Selon le Colonel Kinh, ce que le Général Don se vantait dans son mémoire n’était pas exact. Le Colonel Kinh racontece qui suit:

“En automne 1962, pendant la saison de mousson à la frontière, je retire la plupart de mes équipes de forces spéciales au Camp Hoa Cam afin de les remettre à pied. Le Général de Corps d’Armée Don me demande d’organiser une insertion de troupes dans la bastion Do Xa (un camp du Poste de Commande de la 5è Zone Militaire ANV), à l’époque sous le commandement du Général ANV Nguyen Don. Mes équipes entrent dans la bastion et inflige des dommages lourds à l’ennemi.”

Le Colonel Kinh dit qu’il a été demandé par le Général Don d’ébaucher le plan d’Opération Lam Son 1 parce que la bastion est bien défendu avec la puissance de feu lourde, qui rend l’insertion de troupe difficile à effectuer. Il invente un truc qui consiste à embarque sur les avions un compagnie de parachutistes en mannequin. Après avoir donné l’ordre à l’artillerie de tire et à l’aviation de bombarder au côté nord de la bastion, il fait larguer les mannequins des avions. L’ennemi croit que nous déployons une attaque frontale sur ce côté et y concentre la puissance de feu. Il envoie ensuite les équipes Loi Vu de forces spéciales qui entrent dans la bastion de différentes directions et détruisent la bastion Do Xa.

Après l’opération, les trois Généraux Nguyen Khanh, Tran Van Don et Ton That Dinh chantent les louanges Kinh au Président Diem. Le Général Le Van Ty, Chef de l’EMG vient à Quang Ngai et préside une cérémonie d’octroiement de médailles. Le 1er Corps D’Armée récompense 50 médailles d’argent et de bronze à différentes unités Loi Vu. Seulement une Médaille d’Etoile D’or a été donnée à Kinh.

(extrait de “Một nhân chứng lịch sử nữa ra ði”, Tú Gàn, Saigon Nhỏ 9.16.2005)

Opération Do Xa en 1963

1. Racontée par un MCVN

En avril 1963, une operation énorme, avec la participation des 1er et 2è Corps d’Armée, a été lancée à la limite des deux corps d’armée. C’est la bastion Do Xa à la jonction de trois provinces: Kontum, Quang Nam et Quang Tin.

La Brigade de Marine Corps est composée de: 2è Bataillon, 4è Bataillon, A75è Compagnie d’Artillerie avec des unités de soutien, commandée par le Lieutenant Colonel Le Nguyen Khang, avec le Commandant Nguyen Ba Lien en tant que Commandant Adjoint et Chef d’Etat Major (ces deux derniers ont été récemment promus le 1 avril 1963):

- 2è Bataillon a le Capitaine Nguyen Thanh Yen en tant que Commandant de Bataillon.

- 4è Bataillon a le Capitaine Bui The Lan en tant que Commandant de Bataillon.

- Le Bataillon d’Artillerie a le Capitaine Nguyen Van Truoc en tant que Commandant de Bataillon.

- A75è Compagnie d’Artillerie a le Lieutenant Doan Trong Cao en tant que Chef de Compagnie.

La Brigade de Marine Corps est transportée sur des avions américains C 123 de Saïgon à Quang Ngai; de-là, elle continue le chemin à l’aéroport Tra Hi dans Quang Tin en camions militaires. De Tra Hi, toute la Brigade est héliportée à la bastion Do Xa. Initialement, des hélicoptères H 21 de l’Armée Américaine sont employés; mais ces hélicoptères sont plus faits pour les régions du delta et ne peuvent pas supporter un cargo lourd dans les régions montagneuses; quelques uns peuvent à peine transporter 5 soldats. Ils sont par la suite remplacés par les hélicoptères H 4 de la Marine Corps Américaine. La bastion Do Xa constitue des camps de rassemblement des troupes et de logistiques provenant du Nord à travers le Bas Laos. Les Marines détruisent les rizières, les plantations de manioc … Les trésors de conserves de la Chine Communiste, munitions, explosifs, armes, et un hôpital bien grand (un médecin et 4 infirmières sont capturés), un centre de communication et une station de radio, une douzaine de bâtiments et des casernes sont détruits.

La mission accomplie, les Marines sont transportés à la Rivière Song Cau, au sud du Col Cu Mong pour se reposer en preparation d’une autre operation à la partie ouest de Qui Nhon entre Pleiku et Qui Nhon.

(de “Chiến Dịch Ðỗ Xá”, Lieutenant Colonel Ðoàn Trọng Cảo, www.tqlcvn.org)

2. Racontée par un MCUS

Bach Phuong XI

Vers fin avril 1963, l’EMG donne l’ordre au Lieutenant Colonel Khang de former deux bataillons d’infanterie et une unité d’artillerie en une brigade provisoire pour une mission immédiate dans le 2è Corps d’Armée. Les Marines vietnamiens devraient joindre avec les unités des 2è et 25è Division pour une poussée avec plusieurs régiments dans les montagnes rugueux tous justes au sud de la frontière du 1er et 2è Corps d’Armée. Nom de code Bach Phuong XI, cette offensive devrait pénétrer Do Xa, un bastion Viet Cong jamais encore entré par les forces gouvernementales. Centré dans cette portion de la Chaîne Annamite où les frontières des provinces de Quang Tin, Quang Ngai et Kontum convergent, Do Xa a été sous le contrôle communiste depuis les premiers stages de la Guerre Franco-Indochinoise. Dans cette zone montagneuse retirée et inaccessible, les Viet Cong ont bâti des zones de transit étendues et des camps d’entraînement. Les interrogations des prisonniers obtenues à travers les débuts de 1960s révèlent que beaucoup de soldats nord-vietnamiens qui entrent dans les provinces au Nord du Sud Vietnam ont infiltré Do Xa avant de se déplacer dans les régions côtières des provinces de Quang Tin et Quang Ngai. En plus, la région était suspectée de contenir le QG militaire communiste pour la 5è Région Militaire (RM-5).

Après avoir alerté ses 2è et 4è Bataillons, une batterie de howitzers, un peloton de reconnaissance, et une unité du QG, Khang vole avec le Lieutenant Colonel Moody à Pleiku pour les conférences de planning avec le Général de Division Nguyen Khanh et son état major du 2è Corps d’Armée. Le concept de Bach Phuong XI, Khang et Moody apprennent, appelle les hélicoptères de la Marine et l’Armée US d’héliporter les unités d’infanterie et d’artillerie ARVN aux positions qui formeraient un anneau relâché autour du centre suspect de la région du camp Do Xa. Les unités ARVN ensuite commenceraient à resserrer l’anneau en étapes, puis, en ce moment-là, la brigade provisoire des Marines serait héliportée dans son centre, le cœur de Do Xa, pour chercher les camps communistes. Pour contrôler l’opération entière, le Général Khanh établisserait un avant-poste du quartier général du 2è Corps d’Armée au Plateau Gi, un village montagnard situé au bord sud de la région opérationnelle, environ 25 miles nord est de Kontum.

Le 1 mai, les transports C-123 de l’Air Force US transportent Khang et la brigade des Marines de 2.000 hommes du capital à Quang Ngai. Le Lieutenant Colonel Moody et le Commandant Croft, l’Assistant du Chef Conseiller des Marines et le conseiller d’artillerie, accompagnent la force des Marines. Le jour suivant, un convoi de camions ARVN transportent les Marines de Quang Ngai à Tam Ky environ 40 miles vers le nord, une ville le long de la route qui sert comme le capital de la Province Quang Tin. Le 2è Bataillon, conseillé par le Capitaine Taylor, descend des camions et se rassemble à la piste d’avion, tandis que le reste du convoi tourne vers l’ouest sur un chemin de terre étroit qui serpente à travers les contreforts et pénètre dans la Chaîne Annamite couverte de forêts. Entre temps, les H-21s de l’Armée US de Pleiku atterrissent à Tam Ky, chargent les unités d’assaut du 2è Bataillon, et commencent à les héliporter dans une zone de débarquement à côté d’un ruisseau quelque 30 miles sud-ouest du capital provincial. Le convoi transportant le reste de la force des Marines continue sa marche motorisée vers le sud-ouest jusqu’à ce qu’il atteigne une petite ville de Tra My contrôlée par l’ARVN. Là, quelque 24 miles sud-ouest de Tam Ky, Khang établit son poste de commande dans un bâtiment d’une école adjacent d’une piste d’aviation primitive. La batterie de howitzers de 75 mm, conseillée par le Commandant Croft, emplace ses canons près de là tandis que le peloton de reconnaissance et les unités du 4è Bataillon, conseillées par le Capitaine Christensen, organisent la sécurité. Quand ces unités sont en place les UH-Uds des Marines US de Da Nang héliportent un énorme container TAFDS [Tactical Airfield Fuel Dispensing System] d’hydrocarbure pour les hélices de rotor et d’essence au camp d’aviation. Une fois l’héliportée du 2è Bataillon est complète, les H-21s de l’Armée US, ayant approvisionnés au TAFDS, commencent à héliporter le 4è Bataillon dans la zone de débarquement du 2è Bataillon, qui est située à plusieurs miles au sud de Tra My. Avec la manœuvre initiale dans la région d’opération accomplie et le poste de commande de la brigade en fonction, les deux bataillons d’infanterie commencent à fouiller une profonde vallée et les montagnes adjacentes à la recherche des camps communistes.

Après plusieurs jours, les Marines de Khang localisent un camps plutôt complet néanmoins ne rencontrent aucune résistance en entrant dans cette position. De nouveau, les occupants, probablement avertis en avance par le mouvement initial des unités ARVN dans la région, se sont retirés avant l’arrivée des Marines. Les seules personnes trouvées dans le camp sont un médecin et une infirmière nord-vietnamiens. Une cherche subséquente des cabines en bambous et le complexe d’un tunnel sous-sole produit une cache d’approvisionnement. Les Marines vietnamiens découvrent plusieurs fusilles, six machines à écrire, trois machines à coudre, un radio, 44 cartes, un tableau de calcul d’artillerie française, et d’innombrables de pins de lampes de poche.

Les opérations d’infanterie et des Marines dans la région pendant les deux semaines suivantes échouent à localiser aucune unités larges Viet Cong. Pour la plupart, les Marines s’adonnent à détruire quelques camps abandonnés et des récoltes cultivées. Les unités d’infanterie en opération autour des Marines rapportent des actions parsemées comme elles engagent avec des petits groups de Viet Cong tentant d’échapper du centre de Do Xa. Bach Phuong XI conclue en mi-mai quand les UH-34Ds des Marines US héliportent les bataillons des MCVN de retour à Tra My. De là, les Marines retournent en convoi à Quang Ngai où ils se préparent pour être transportés à Saigon. Les statistiques pour la portion des Marines de l’opération révèlent qu’il y a seulement deux soldats Viet Cong qui ont été tués. La force de Khang subit 36 blessés, la plupart comme résultat des rencontres avec les pièges construites des bambous aiguillés. Les forces d’infanterie réussissent un peu plus mieux, ayant tué un peu plus de Communistes. Excepté pour le fait qu’ils ont démontré leur capacité de pénétrer le sanctuaire Viet Cong le plus difficile, les deux semaines d’offensive dans le camp Do Xa n’ont seulement qu’un peu d’impacte sur l’effort de la guerre. Du point de vue d’entraînement et expérience, néanmoins, l’opération a été profitable. Les Marines vietnamiens et leurs conseillers ont beaucoup appris dans les domaines de construction des zones de débarquement et la de directions données aux hélicoptères, dont ils n’avaient reçu que peu d’entraînement auparavant.

(Extrait de “The Advisory & Combat Assistance Era: 1954-1964”, pp 102-104, Capitaine Robert H. Whitlow, USMCR)

Nguyen Van Tin
17 janvier 2006
Mis à jour le 04.09.2006

generalhieu.com