La Défense du Camp Lai Khe

Le Général Hieu préfère l’offensive à la défensive. Néanmoins, il était bon en tous deux. Le Capitaine Tran Hoai Thu, appartenant à la 405è Compagnie de Commandos qui était attachée au quartier général de la 22è Division en tant que unité de réserve, situé à Ba Gi, au temps le Général Hieu était le Commandant de cette division, écrit : "aucune roquette n’a touché la région du quartier général ” dans les années 1966-1969. En août 1969, le Général Hieu a été nommé Commandant de la 5è Division. A l’époque, le quartier général de cette division était situé dans la ville de Phu Cuong, Province de Binh Duong.

Vers fin décembre 1969, la 1è Division d’Infanterie américaine était choisie comme la 2è grande unité américaine à retourner aux Etats-Unis d’après le programme de la vietnamisation de la guerre. Le Lieutenant Colonel Roy Couch, Conseiller Adjoint de la 5è Division ARVN, écrit à sa femme le 25/12/1969: " Il apparaît que la 1è Division américaine serait la prochaine Division à rentrer chez soi.." Dans une cassette qu’il renvoie à sa femme et ses trois filles au début de 1970 à propos des plans déménagement à Lai Khe, " Il dit que les bâtiments à Lai Khe auraient besoin de beaucoup de réparation; en premier lieu ils devraient bâtir la fortification du camp, puis renouveler les logements et autres bâtiments. Il semblait que ni l’ARVN ni les Américains voulaient quitter le lieu pour aller à Lai Khe." Le 2/2/1970, il ajoute: " Nous nous préparons à nous déménager à Lai Khe, et il semble aujourd'hui que tout sera achevé environ 21 février. Cela signifie trois semaines à partir d'aujourd'hui nous y serons."

Il a bien calculé, car la passation de commande de la main du Général Milloy, US 1st Infantry Division à celle du Général Hieu, 5è Division ARVN , a eu lieu le 27/2/1970, bien que la cérémonie aurait dû survenir le 15/3/1970.

Parce que le camp Lai Khe a été construit à la mesure d’une division américaine, il ne convenait pas à une division vietnamienne. Dans un mémorandum daté le 28/12/1970, le Lieutenant Colonel George Layman, Conseiller Adjoint de la 5è Division ARVN, écrit au Conseiller du 3è Corps d’Armée ARVN:

La passation de larges camps militaires américains à l'ARVN surchargent la capacité des unités ARVN à les opérer. La dimension de la plupart de ces camps américains exigent un nombre démesuré de forces ARVN à être engagé pour la sécurité statique et en se faisant à limiter le nombre de personnel disponible aux opérations sur le champ de combat. Les unités ARVN sont en train de réduire la dimension des périmètres défensifs de ces camps afin qu'elles puissent défendre efficacement avec un nombre minimal de personnel.

Dans la lettre datée le 23/01/1970 adressée au Général Cao Van Vien, le Général Do Cao Tri, Commandant du 3è Corps d’Armée note:

"le système de défense est formé de 11.750 mètres de clôture du périmètre; 11.000 mètres de clôture parmi les unités, 112 bunkers et tours de surveillances."

et la maintenance du système de défense a besoin de:

"23.632 mines M16 ; 860 mines Claymore ; 1.720 torches lumineuses; 738 mètres cubes de bois de charpente; 1.456 boulons à 12x150; 22.800 kilogrammes de clous à 6-10-15cm; 672 sacs de ciment; 183 mètres cubes de sable."

De son côté, le Général Conroy MACVJ4 (Logistique), après son inspection du camp Lai Khe, anticipait que la 5è Division rencontrerait beaucoup de difficultés au sujet de la maintenance d’un camp si vaste en tenant compte du budget limité des Forces Armées Vietnamiennes

Fonds pour le maintien du camp -- Il dit que le Gouvernement Vietnamien normalement fournit très peu de fonds pour le maintien des camps, très souvent un dixième de la somme demandée, et qu'il est généralement pas possible d'obtenir d'autres fonds dans ce domaine. Il commente que les unités de l'ARVN occupant les anciens camps des Américains devront apprendre à vivre sous ces conditions monétaires austères; ou mieux, ils ne devront pas accepter ces camps pour y demeurer. Il note que beaucoup des bâtiments à Lai Khe ont besoin d'être réparés et que, si les matériaux de construction ne peuvent pas être obtenus à travers les voies normales, il devrait être possible d'abattre certains bâtiments afin de procurer des matériaux pour rapiécer les autres.

Après avoir écouté la présentation du Général Hieu à propos de son plan de la défense du camp Lai Khe, le Général Conroy " observe qu'il lui apparaît qu'un trop grand nombre de troupes sont commises dans ce but, et que certaines de ces troupes pourraient être beaucoup mieux utilisées pour le maintien des bâtiments, etc., pendant la journée."

Telle était le tempérament du Général Hieu d’être prudent en jugeant le besoin de déployer un nombre d’unités plus copieux que l’ordinaire n’aurait exigé à l’étape débutante de la prise de control du nouveau camp. Il s’engageait personnellement dans l’affaire de la défense du camp. Quand il assigne au 1/8è Bataillon la tâche de défendre le périmètre du camp, il donne ordre au Capitaine Tran Van Thuong, Commandant du 1/8è Bataillon, de rapporter immédiatement au quartier général de la division quand les avant-postes du bataillon détectent n’importe quel signe qui indique des commandos VC s’efforcent de pénétrer à l’intérieur du périmètre du camp.

Le Capitaine Thuong raconte qu’une nuit, les soldats d’avant-postes rapportent que des commandos VC sont en train de pénétrer à l’intérieur du camp en coupant les fils barbelés. Il relaie immédiatement le message au quartier général de la division, comme instruit par le Général Hieu, et en même temps amène avec lui le Capitaine Ranger, son homologue américain. Tous deux sautent sur un camion 4X4 et roulent à toute vitesse à l’avant-poste. Juste au moment où ils atteignent la destination et débarquent du camion, un hélicoptère rase à bas au-dessus de leur tête. La bagarre explose pendant 5 minutes avec la capture de trois commandos VC. Le Capitaine Thuong attribue son échappe d’une mort certaine à l’apparition subite et inattendue du Général Hieu sur l’hélicoptère, car ces trois commandos VC ont été capturés au lieu de leur cachette situé derrière l’endroit où se tenaient le Capitaine Thuong et le Capitaine Ranger, et lorsqu’il leur interroge pourquoi ils n’ont pas tiré sur leur dos ils répondent que quand ils voient apparaître l’hélicoptère ’ils n’ont pas osé ouvrir le feu sur eux par peur de révéler leur présence et par suite mettre en péri l’entière opération du raid. Le Général Hieu fait atterrir l’hélicoptère pour ramener les trois prisonniers au quartier général pour interrogation. Le Capitaine continue sa narration: "Le Général Hieu les interrogent, puis donne ordre concernant la défense de Lai Khe cette nuit-là. Le résultat était que le1/8è Bataillon ont abattu l’équipe de commandos, et le quartier général de division ont tué le reste des commandos au-delà du périmètre de défense du 1/8è Bataillon. Par la suite, les Viet Cong n’ont plus attaqué le quartier général de division."

Le Capitaine Ranger était si impressionné par le contre-attaque audacieux et rapide et a lui a recommandé pour l’US Army Bronze Star Medal with "V" Device, qui a été octroyée le 4/7/1970 (CL # 3623).


Nguyen Van Tin
10 juillet 2004.

generalhieu.com