La Mort Mystérieuse Du Général Hieu

La mort du Général Hieu était mystérieuse et controversée. À l'époque, "Le Seigneur de la cannelle" Nguyen Van Toan était le Commandant du 3ème Corps d'armée (CA) et de la 3ème Région Militaire (RM). Hieu était son Commandant Adjoint en charge d'Opérations, ensemble avec le Général Dao Duy An, en charge de Territoires. En outre, Hieu tenait aussi le portefeuille de ministre délégué à l'anticorruption dans le cabinet du Vice Président Tran Van Huong. Son lieu de travail se trouvait dans l'ancien emplacement des conseillers Américains du 3ème CA, adjacent à celui du Général Nguyen Van Toan. Les deux bureaux étaient reliés par une porte. À l'époque, les Américains étaient déjà partis.

Ce jour-là, je ne me souviens plus exactement lequel, la nouvelle de la mort du Général Hieu se propageait comme une traînée de poudre et déconcertait tout le monde. Je contactais immédiatement les différents services pour la vérifier, et me préparais pour le déplacement au quartier général. À l'époque, j'ai eu l'occasion d'assister par moi-même à la réaction du Lieutenant Colonel Quyen, Commandant de la Police Militaire du 3ème CA, donnant les ordres à son Lieutenant An, chef d'opérations, et au Capitaine Nam de rassembler illico leurs hommes afin d'aller à Bien Hoa mener l'enquête de l'assassinat de Hieu. Jusqu'aujourd'hui, je peux encore revoir Quyen entrain de haranguer sa troupe, constituée de 20 officiers, sous officiers et soldats. Il déclarait avec véhémence:

- "Merde! Ce corrompu de Toan vient d'abattre Le Général Hieu. Nous devons aller sur le champ au quartier général pour l'arrêter!"

J'observais le groupe de la Police Militaire et remarquais de l'anxiété et d'hésitation sur leurs visages, bien que tout le monde ait été prêt à suivre son chef Quyen pour accomplir leur devoir. En chemin, un officier de la PM chuchotait à mon oreille:

- "Toan est fautif et corrompu certes, mais il est le favori du président Thieu. En plus, il détient les commandes du 3ème CA, un faux pas de nous pourrait lui donner le prétexte de nous faire fusiller... Il a parfaitement le droit de nous faire abattre sur place avant, et de faire le rapport après!".

Quand le groupe de Quyen arriva, je voyais que l'équipe d'enquête de la Police Nationale était déjà présente à l'endroit du meurtre. C'est à remarquer que le Général Nguyen Khac Binh, Commandant de la Police Nationale et Chef de l'Agence Centrale de Renseignement était d'origine de My Tho, il était également un parent de la première dame Nguyen Thi Kim Anh, la femme du Président Thieu. En outre, j'avais également noté la présence de l'équipe d'enquête de la Sécurité Militaire, commandée par Le Colonel Khuyen, Directeur de la Sécurité Militaire du 3ème C.A, et le Lieutenant Colonel Chi, son adjoint, chargé de la Sécurité de la 3ème RM. Entre temps, le Général Toan avait disparu.

Le garde du corps de Hieu, un sergent chef, a certifié la déposition suivante au comité d'enquête: Ce jour-là, il a remarqué que 16h30 a déjà longtemps dépassé, et pourtant le Général Hieu n'était pas sorti de son bureau. Il ouvrait la porte et entrait pour le signaler à son supérieur. Mais à sa grande stupéfaction, il a découvert que celui-ci est mort depuis longtemps. Son corps, couvert de sang, était encore à la position assise, la tête inclinée d'un côté du fauteuil qui se situait près du mur. Une balle a pénétré sa poitrine, causant une mort immédiate.

J'ai entendu dire que Hieu avait très confiance en son garde du corps, qui l'avait suivi depuis les jours où il était le Commandant de la 5ème Division d'infanterie, stationnée à Binh Duong, Phu Loi, et même plus tard, quand cette unité était transférée à Lai Khe, l'ancien quartier général de la 1ère Division d'Infanterie américaine. Il était sergent à cette époque. Hieu lui avait offert une montre comme souvenir.

J'étais familier avec les arrangements du bureau du Commandant du 3ème CA depuis les temps des Généraux Le Nguyen Khang et Do Cao Tri, les prédécesseurs du Général Toàn. J'avais maintes occasions d'y entrer pour bavarder avec eux. Mais je n'avais pas eu l'occasion de connaître celui d'à côté, le bureau des Conseillers américains affectés au 3ème CA dont occupait Hieu à l'époque, et étais ainsi en quelque sorte curieux cette fois-là. Je remarquais que les murs étaient revêtus de cuir au-dessus d'une couche d'insonorisation- isolation servant à maintenir l'air froid et à contenir le bruit. Les bureaux des deux généraux reflétaient le contraste criant de leur apparence physique, de leur caractère et personnalité, ils se situaient effectivement côte à côte et n'étaient séparés que par une petite porte. Même dans l'éventualité où les deux généraux se bagarreraient à coup de M-16, personne au dehors n'aurait soupçonné de quelque chose. Et dans ce cas, nous étions en présence d'un scénario d'assassinat prémédité.

J'ai entendu des rumeurs disant que le Général Hieu s'est accidentellement tiré lui même en nettoyant son pistolet. Ce nettoyage est devenu une manie chez lui et qu'il le pratique très souvent. Je savais qu'il affectionnait particulièrement le P.38, un pistolet à rouleau, de marque américaine, contenant de 5 cartouches, à canon court, fabriqué par Smith & Wesson et qu'il avait l'habitude de porter à sa ceinture. Ce type de pistolet est simple à utiliser et ne se décharge pas à l'improviste, parce que l'on est obligé d'enlever les balles avant de pouvoir le nettoyer. Etant un militaire aguerri, Le Général Hieu devait être familier avec toutes sortes d'armes. Ce type de pistolet était utilisé par les pilotes de jets de combat et il est différent du Colt 9 ou Colt 12 utilisés par l'armée, ceux-ci au contraire, ont tendance à se décharger facilement.

En plus, il y avait également l'opinion qui pensait que Nguyen Van Toan, le "Seigneur de la cannelle", le grand maître ès-forfaitures, désormais obligé de cohabiter malgré lui, en permanence avec son ex-procureur dans les affaires de corruption. C'était comme le soleil se côtoie avec la lune, ou un chien devant partager la même niche avec un chat, ce qui devait inexorablement déboucher à une tragédie.


Dang Van Nham
Bi Mat Hau Truong Chinh Tri Mien Nam 1954-1975 - Quyen I (1999)
Les Secrets Derrière Les Coulisses De La Scène Politique du Sud Vietnam Des Années 1954-1975 - Volume I (1999)

Révisé le 24.11.2003

generalhieu.com