Le Cas de Corruption du Colonel Tran Trong Nghia

Le 24 mai 1973, le Consul Général Américain à Can Tho envoie l'airgramme suivant au Secrétaire d'Etat Américain.

Sujet: Investigation de Corruption Laissée Tomber

1. Contexte: Mi-mars le Général de Division Nguyen Van Hieu, Spécial Investigateur pour le Vice Président, a passé plus de deux semaines à Go Cong investiguant les allégations de corruption dénoncées contre le Chef de Province de Go Cong, Colonel Tran Trong Nghia. Deux députés de Kien Hoa, un membre du Conseil de la Province de Go Cong, et plusieurs officiers d'état major de Go Cong ont apporté les accusations contre Nghia. Parmi ceux que Hieu entretient sont des contracteurs, hommes d'affaires chinois, et fonctionnaires de la Province.

2. Accusations Tranquillement Laissées Tomber: Hieu a quitté Go Cong après deux semaines sans donner aucune indication concernant la direction que prendra l'investigation à venir. L'information récente provenant de Go Cong indique que l'investigation a été laissée tomber. Les informants locaux professent l'ignorance concernant le renvoie du cas mais une rumeur faisant le tour à Go Cong est que l'investigation a été laissée tomber par ordres des responsables haut placés à Saïgon qui sont des forts alliés du Colonel Nghia.

3. Sans Réaction de la Part du Public: Le renvoie du cas aura peu de répercussion à Go Cong. L'investigation n'a pas été le résultat d'un ressentiment publique dans la province contre les activités du Colonel Nghia en premier lieu. Il n'est certainement pas un des plus fonctionnaires corrompus dans Viet Nam ni n'est-il devenu célèbre aux yeux du peuple. Les accusations pourraient avoir une base en fait, mais les trois individus qui les ont faites ont quelque chose à gagner en faisant ainsi. Le membre du Conseil de Province de Go Cong est bien connu comme étant un adversaire du Colonel Nghia. Un député de Khien Hoa était le Chef de Province de la Province de Go Cong avant d'être élu député. L'autre député est le frère du membre du Conseil de la province qui est l'adversaire de Nghia. Aussi derrière les accusations sont plusieurs contracteurs de Go Cong dont l'opposition au Colonel Nghia a pour cause le fait qu'ils ont été écartés du partage du gâteau plutôt à cause d'une indignation morale envers ses activités.

Colonel Nghia semble tenir le coup de la crise avec equanimité. Il n'y a pas de preuve qu'il se venge contre ceux qui ont apporté les accusations ou ceux qui ont fourni l'évidence dans l'investigation.

4. Commentaire: Le problème de corruption est un jeu politique au Viet Nam. Ainsi, il arrive qu'un individu accusé de corruption qui a du soutien à Saïgon peut avoir les accusations annulées. D'autre part, les politiciens emploient les accusations de corruption pour souiller ou créer des difficultés à leurs adversaires pour un gain personnel plutôt que pour éradiquer la corruption. Dans le cas du Chef de Province de Go Cong, par exemple, une des deux choses se sont survenues: ou les amis du Colonel Nghia ont arrangé pour que l'investigation soit annulée ou ça été tout simplement une tactique d'harcèlement par ses adversaires en tout premier lieu. La chose mahleureuse est que la corruption est traitée comme un problème politique plutôt qu'un problème légal et est résolu dans l'équivalence vietnamienne d'une chambre remplie de fumée. Souvent le public n'apprend jamais officiellement les résultat d'un cas et dépend du moulin de la rumeur pour l'information. Comme le moulin de la rumeur ordinairement présume le pire, beaucoup de gens croient que l'accusé est en train d'être protégé par des connaissances influents plutôt que d'accepter la possibilité qu'il pourrait être innocent.

Barnes

Nguyen Van Tin
Le 28 mai 2002

generalhieu.com