Trois Cas de Corruption: Dung, Police Judiciaire et Phung Hoang.

Le 20 septembre 1972, l'Ambassadeur Bunker envoie le télégramme suivant au Secrétaire d'Etat Américain.

Sujet: Corruption:

(A) Cas Huynh Khac Dung
(B) Remaniement Entier de la Police Judiciaire
(C) Phung Hoang

Cas Huynh Khac Dung

1. Le Général de Division Nguyen Van Hieu, Assistant Spécial au Vice Président informe un fonctionnaire d'ambassade le 18 septembre que les trois principaux dans le cas de corruption judiciaire Huynh Khac Dung ont été relevés de leur fonction afin qu'une investigation efficace puisse être conduite. Hieu commente, comme il l'a fait au temps de l'enquête du FAMES, qu'à moins les personnes sous soupçon soient renvoyées, les subordonnés ne seront pas disposés à témoigner.

2. Hieu dit que le Procureur Général Publique Huynh Khac Dung; Procureur Adjoint Luu Van Ngo; et Capitaine de la Police Judiciaire Le Chung Chuc, alias "Capitaine George", fils adopté de Dung, ont également été renvoyés. En addition, le Commandant Adjoint de la Police Judiciaire, Colonel Pham Kim Qui, pourrait être relevé de sa fonction à son retour d'une réunion d'Interpol à Frankfurt, Allemagne, selon Hieu. Si l'investigation produit suffisamment de preuves, ces quatre et peut être d'autres seront passés en justice, dit Hieu.

3. Hieu dit que Dung a été remplacé par Le Van Tuan, un membre du personnel d'anticorruption du Vice Président Huong et un ancien avocat, procureur publique et directeur général des affaires criminelles au Ministère de Justice.

4. Le 15 septembre Colonel Nguyen Khac Binh, Commandant de la Police Nationale, émet un ordre établissant un comité d'investigation séparé pour le cas Dung, un comité présidé par Juge Trang Si Tan, Commandant de la Police Nationale de la Capitale, et composé entièrement des officiers de la Police. Juge Nguyen Thack Van, également Assistant Spécial au Vice Président, dit à un fonctionnaire d'ambassade le 19 septembre que cette action de la part du Colonel Binh dénote une "absence de discipline" et "illogique" à cause de l'établissement antérieur d'un comité d'investigation avec le Vice Président comme Président et Colonel Binh comme un membre. Juge Van dit que le Vice Président Huong "n'est pas content" par le manoeuvre de Binh.

Le Remaniement Entier de la Police Judiciaire

5. Colonel Nguyen Khac Binh dit aux conseillers américains le 18 septembre qu'il va entamer un remaniement entier impliquant les officiers de la Police Judiciaire du niveau région au niveau district. Binh explique que quand la Police Judiciaire est laissée trop longtemps dans un post ils deviennent impliqués avec les tribunaux dans des pratiques questionnables. Il y a trop qui sont impliqués pour que tous soient renvoyés. Par conséquent, dit Binh, la meilleure chose à faire est d'effectuer un transfert en masse.

6. Juge Nguyen Thach Van commente à un fonctionnaire d'ambassade le 18 septembre que la punition du coupable, et non les transferts, constituerait une approche plus efficace. Van spécule que le manoeuvre de Binh a été précipité par la menace de l'investigation vice-présidentielle dans la Police Judiciaire, et le danger que cette investigation aurait des ramifications qui s'étendent sans fin. Van dit spécifiquement que le Vice Président a l'intention d'investiguer "beaucoup plus" de cas de la Police Judiciaire que juste l'affaire Dung.

Corruption dans Phung Hoang

7. Dans la conversation mentionnée au paragraphe 1 ci-dessus, Hieu dit qu'il passerait le 19 et 20 septembre à Rach Gia et Can Tho à enquêter l'extorsion allégée dans le programme Phung Hoang. Les deux cas ont été rapportés au Vice Président impliquant l'arrêt des suspects VC suivi par des demandes de la police pour des paiements en retour pour le relâchement du suspect. Dans un cas un suspect est déplacé de Rach Gia à Can Tho avant que la famille puisse obtenir suffisamment d'argent pour le paiement. La famille va à Can Tho pour seulement être dite par la Police Nationale qu'ils n'ont pas une telle personne en prison. Hieu commente qu'il y a "trop" de telles allégations impliquant le programme Phung Hoang et que cette sorte de chantage est particulièrement nuisible à la fois au prestige du GVN parmi le peuple et à l'efficacité de Phung Hoang.

8. Juge Van le 19 septembre soulève de sa propre initiative le problème de corruption dans Phung Hoang et sans référer au voyage du Général Hieu au Delta Van dit qu'il y a deux catégories de corruption. La première implique les paiements pour accorder de petites faveurs de convenance par les fonctionnaires comme sollicitées par les citoyens, et pour lesquelles le citoyen pourrait sentir un degré de gratitude. Telles faveurs pourraient inclure la permission accordée à un citoyen de continuer une activité qui ne serait pas tout à fait légale. Van commente que cette sorte de corruption n'est pas sérieuse parce que, bien que le peuple puisse mépriser le gouvernement pour cela, ils ne deviennent pas trop fâchés. La deuxième catégorie de corruption, Van explique, est celle qui implique l'injustice aux citoyens et soulève le ressentiment et colère suffisamment forte pour causer les citoyens de haïr le GVN et regarder favorablement envers la Ligue de Front National. Telle corruption, Van continue, existe dans le program Phung Hoang et implique des cas d'extorsion de centaines de milliers de piastres de la part des victimes innocents. Selon Juge Van, le Vice Président Huong est déterminé à faire de réel progrès à éradiquer cette catégorie de corruption dans la conviction que l'existence de la nation est enjeu.

9. Commentaire: La corruption dans la Police Judiciaire et dans Phung Hoang est profondément enracinée et extrêmement difficile à prouver à cause de la capacité de ceux qui sont impliqués à couvrir leurs actions. Que le Vice Président paie attention à ces deux endroits est encourageant. Cependant, l'optimisme concernant les résultats qui seraient atteints doit être contenu devant l'énormité du problème. Cependant, on pourrait espérer que l'affaire FAMES, les efforts continus par le Directorat d'Inspection, et le cas présent de la corruption de la Police Judiciaire constituera un effort majeur pour mettre le grave problème de corruption dans le Sud Viet Nam sous contrôle.

Bunker

Nguyen Van Tin
Le 27 mai 2002

generalhieu.com