Que Valait Réellement l’ARVN?
(Avant et après le passage des forces armées américaines)

Du côté américain, la réponse est claire et sans équivoque: "Non, elle ne valait rien. La preuve, c'est que nous avons du aller sur place; ensuite, nous avons dû supporter et gagner toutes les batailles; et puis, peu de temps après notre désengagement - deux ans exactement - le Sud Vietnam se désintégrait."

L’actuel général Schwarzkopf, qui fut lui-même capitaine et conseiller américain en 1964 écrit dans It Doesn't Take A Hero que les officiers américains commençaient à entretenir des propos tels que: "Ces gars ne savent pas faire la guerre. Aucun d’eux n’est digne d’être un combattant. Ils sont des tocards."

Le but principal de cet article est de démontrer que ce point de vue à sens unique a pour l'origine une ignorance flagrante de la réalité historique. Je n'évoquerai pas ici les fameuses batailles connues de tous, à savoir la contre-offensive du Tet Mau-Than et les trois combats acharnés de "l'été de feu" à Kontum, Quang Tri et An Loc; mais mettrai l'accent sur quelques campagnes de grande envergure, ignorées de beaucoup, réalisées par l'armée Sud-vietnamienne (ARVN) bien avant l'arrivée des corps expéditionnaires des USA, et aussi après le retrait de ces derniers. Ces grandes opérations se nomment : Quyet Thang 202 (4/1964), Than Phong (8/1965), Dan Thang 8 (10/1965), Dai Bang 800 (2/1967), Toan Thang 2 (5/1971) et Svay Rieng (4/1974).

A noter que les forces US ont débarqué au Vietnam dès 11/1965, que la Vietnamisation a débuté en 11/1969, et que la dernière unité US, quant à elle, a quitté le Vietnam au mois de mars 1973.

Les Campagnes Méconnues de l'ARVN

Opération Quyet Thang 202

Le 2ème corps d'armée déclenche la campagne Quyet Thang 202 du 27/04 au 27/05/1964 en frappant directement au coeur du sanctuaire VC, prétendu inviolable, dissimulé au fin fond de la chaîne montagneuse de Truong Son, au lieu-dit Do Xa, à la croisée des 3 provinces Kontum, Quang Ngai et Quang Tri.

Sont impliquées dans cette opération: les unités du 50ème régiment/25ème DI, 4 bataillons de Ranger et un bataillon de Parachutiste.

L'ensemble de ces troupes ont été héliportées par 3 escadrons: USMC HMM-364, 177ème & 119 ème escadrons de l'US Army 52nd Aviation Battalion, puis larguées sur 2 points de chute.

Les VC répliquent alors par des assauts virulents contre les hélicoptères pendant les deux premiers jours puis s'enfoncent profondément dans les montagnes, évitant tout contact avec les envahisseurs. Cette campagne s'est soldée par un résultat satisfaisant, à savoir la destruction du réseau de communications comprenant cinq stations de radiodiffusion dont l'une est en contact direct avec le Nord Vietnam, et les 4 autres étant destinés à relier les unités VC des diverses provinces d'alentours; 62 ennemis tués, 17 capturés, 2 batteries antiaérienne, 1 mitrailleuse 30 mm, 69 armes individuelles confisquées, sans parler d'une multitude de mine et grenade, les outils de génie, les explosifs ainsi que toutes sortes de documents etc. En outre, 185 campements, 17 tonnes de vivres et 229 hectares de différentes cultures ont été détruits.

Opération Than Phong

Au mois de juillet 1965, les communistes mènent une grande offensive partant de la 2ème région militaire. Trois régiments Nord Vietnamien (les 32ème, 33ème et 35ème) isolent totalement les hauts plateaux. De ce fait, les forces gouvernementales ne peuvent plus se servir des routes nationales 1, 11, 14, 19 et 21 résultat: les ravitaillements ne se font que par le biais des ponts aériens.

Août 1965, le 2ème CA déclenche alors l'opération Than Phong dont le but visé est de dégager la RN19.

Mais, contrairement à la tactique classique qui consiste à rassembler en une seule grande force pour ensuite pratiquer le balayage systématique de toutes les postes d'embuscades tout le long du trajet, un nouveau concept "Menacer l'est pour attaquer l'Ouest" a été appliqué pour surprendre l'ennemi en le prenant à revers. Du J-6 au J+2, la 22ème DI accompagné du 3ème régiment blindé se ruent dans l'axe Quy Nhon Tuy Hoa sur la RN1; Dans leurs élans, la 2ème brigade Para, épaulée par les forces régionales et paramilitaires reprennent le contrôle de la sous-préfecture de Le Thanh; La brigade de marines (Alpha ) et le 42ème régiment chevauchent à leur tour au nord, sur la RN14 de Pleiku vers Dak Sut; Au même moment le groupement de Génie de choc mène un assaut de Phu Bon à Tuy Hoà, pour ensuite s'occuper à la réparation de la route interprovinciale n°7.

Après avoir fait douter l'ennemi par les grandes manoeuvres citées ci-dessus, la 2ème phase consiste à le pousser dans "son retranchement" moyennant les attaques des trois côtés à la fois. La 1ère partant de Pleiku, la 2ème de Qui Nhon, puis le coup de massue tombé du nord d'An Khe représente la 3ème attaque. Ces actions simultanées sont l’œuvres des deux bataillons de parachutistes héliportés et largués au nord d'An Khe. La conjonction du Nord au Sud a été réalisée grâce à la coordination entre le groupement "Alpha" des marines et des paras. Ensuite, "l'implantation d'une force de réserve de conséquente est assumée par trois bataillons (dont un de rangers, un de marines et un autre de paras) le tout renforcé par deux unités blindées sur des points stratégiques, à savoir Pleiku, Suoi Doi, An Khe et Deo Mang». Cette application a permis le rétablissement d'une circulation plus fluide aux poids lourds durant cinq jours, du J+3 au J+7 "constituant ainsi un stock indispensable de 5, 365 tonnes. "Ensuite, les unités participantes sont rentrées en bon ordre à leurs bases respectives en deux jours: J+8 et J+9.

Les résultats de la campagne Than Phong "ont engendré une nouvelle ère de vitalité et d’espoir dans les hauts plateaux. Les prix ont baissé de 25 à 30%, et du coup la population reprennent confiance, laquelle a ramené les jeunes élèves à venir décharger les marchandises en compagnie des soldats, et a favorisé le retour des réfugiés dans leurs chaumières."

Opération Dan Thang 8

Devant l'échec de la prise du camp de force spécial de Duc Co au mois d'Août 1965, Vo Nguyen Giap active la campagne de Dong Xuan visant à découper en deux le Vietnam par l'axe Pleiku - Qui Nhon - càd - des hauts plateaux à la ville côtière. L'intention du Gén. Chu huy Man est la suivante: 1- le 33ème régiment VC fait mine d'attaquer le camp de Pleime afin de provoquer une intervention du 2ème CA; 2- Son 32ème régiment prépare une grande embuscade dans le but d'anéantir les renforts (celle-ci aurait une chance d'aboutir vu l'absence de la protection d'artillerie); 3- Après l'anéantissement des renforts, le 32ème VC épaulerait le 33ème VC à l'assaut du camps de Pleime; 4- De concert, le 66ème régiment VC mènerait l'action qui consiste à retarder l'avance du 2ème CA, le temps nécessaire pour occuper le camp de Pleime, et ensuite les 32 et 33ème VC et le 66ème en synergie attaqueraient et prendraient enfin la possession de la ville de Pleiku.

Face à cette tentative énergique du Gén. Chu Huy Man, le QG du 2ème CA, avec l'aval de la 1ère Division Aérienne US opte pour la tactique suivante: Le 2ème CA joue le jeu, fait semblant d'envoyer par air une unité de commando parachutiste et une autre de Delta force US à la rescousse du camp de Pleime; 2- Un détachement est en route avec la même mission ; 3- Une brigade appartenant à la 1ère division Aéroportée US débarque à Pleiku participer à la défense de la ville ; 4 - Et transporte par cette occasion les Canons de grosses Calibres afin d'appuyer efficacement les unités ayant été envoyées au "pièges" tendu par l'ennemi.

Ce plan a réduit à néant la tentative du 66ème régiment VC, amenant celui-ci à un "repos forcé" au fin fond des monts de Chu Prong, laissant le 33ème VC, "les embusqués" à l'agonie sous les feux d'artillerie adverse et enfin le 32ème VC est repartie bredouille de Pleime vers son antre forestier.

Opération Dai Bang 800

Février 1967, sous l'impulsion de la 22ème DI, l'opération est née trois jours après la rentrée bredouille de la 1ère div. Cavalerie US à sa base après a une vaine recherche de l'ennemi dans leur secteur. Contrairement à la tactique des Américains, l'opération Dai Bang consiste à piéger l'ennemi. Une "proie" a été désignée, il s'agissait d'un régiment de la 22ème DI. Celui-ci devait installer son campement dans la région de Phu My en sachant très bien que leur présence et leur faible effectif seraient remarqués par les espions ennemis. Dans la foulée, un Bataillon mécanisé renforçant par un escadron blindé se cachaient à environs de 10Km de là hors de la vue de l'ennemi. Aiguisé par une proie vulnérable, un régiment VC (de la 3ème ANV) mena l'attaque vers 2 heures du matin. Dès le signal du Commandant de "la proie", les unités de réserves ont immédiatement coupé la route de retrait de l’ennemi et l’ont attaqué par-derrière. Après trois heures de lutte acharnée, les VC se retirèrent, laissant sur place, 300 cadavres et une multitude d'armement de tout calibre.

Opération Toan Thang 02

Dans le sillage de l'opération Dai Bang citée ci-dessus, le but principal de l'opération Toan Thang 02 était de provoquer l'ennemie en transformant la 8ème brigade blindée en un appât alléchant. Mais le malheur a voulu que son commandant Tri ait succombé à un accident d'hélicoptère à la fin de 2/1971, et le gén. Minh a été désigné comme son successeur. Ce dernier décida alors d'interrompre brusquement le processus en cours, et de ce fait a mis en difficulté la 8ème brigade blindée ; car après avoir attiré les 2 divisions (5 et 7ème) VC venir l'encercler à Snoul, cette brigade a attendu en vain; ni les renforts, ni les bombardiers B52 n'étaient venus comme prévu. Elle s'apprêtait alors à se soumettre au bon vouloir de l'ennemi.

Le QG de la 5ème DI a su mobiliser à temps les moyens appropriés pour organiser un retrait en bon ordre de ses assiégés. Celui-ci se comportait en trois étapes: (1) au jour dit 29/05/1971, le 1/8 bataillon a réussi à percer la ligne d'ennemie au nord créant ainsi un cordon de sécurité le liant avec le QG de la 8ème brigade encerclée dans le centre de Snoul; (2) le 30/05/1971, la 8ème brigade engageait le même 1/8ème bataillon comme le fer de lance pour rouvrir de nouveau une brèche dans laquelle se sont ruées le 2/8ème bataillon, le PCO (Poste de Commandement Opérationnel) de la 8ème brigade suivi du 1er régiment blindé et le 3/8ème bataillon vers le secteur défensif appartenant au 3/8 bataillon, et ce en se défendant becs et ongles, répondant aux harcèlements d'ennemis. Désormais, "la proie désignée" se situait à trois Km de la frontière. Et c'était le tour du 3/8 bataillon de s'enfoncer au milieu de la ligne de défense d'ennemi, et il a parfaitement réussi sa mission le 31/05/1971, libérant ainsi les 3/9, 2/7ème bataillon et le PCO de la 8ème brigade, le 1er régiment blindé tout en répliquant aux assauts des VC. Tous ont réussi selon le plan préconçu à franchir les trois derniers Km qui les séparaient de Loc Ninh.

Un haut fait d'arme est à signaler au profit des soldats du 1/8 bataillon. Ses soldats, après avoir brisé la ligne d'ennemie en établissant une ouverture pour le retrait souhaité, se comportaient en vrais samouraïs. Ils s'appliquaient à la lettre la consigne de leur Commandant, à savoir de ne jamais se jeter à terre devant les tirs tendus directs d'ennemis ou sous les rafales de l'artillerie d'adverse; quant aux blessés et morts, ils furent récupérés par la section de permanence issue du PCO de la brigade.

Opération Svay Riêng

En 1974 le 3ème CA applique la tactique BlitzKrieg (la guerre éclair) afin de disperser la pression qu'exerce la 5ème division Nord VN sur le camp de Duc Hue. Pour commencer, 20 bataillons sont dépêchés pour encercler la région du «bec de canard». Ensuite, le 27/04, le 47ème régiment et le 7ème groupement de rangers sont envoyés dans la région marécageuse qui entoure Duc Hue pour ensuite avancer rapidement vers la frontière Cambodgienne, tandis que la force aérienne Sud-VN bombarde les positions de la 5ème division Nord-VN. Entre temps, deux bataillons de la force régionale/4è région militaire se déplacent de Moc Hoa vers le Nord pour établir un verrou situant au sud du centre névralgique de la 5ème div. Nord-VN.

Le 28/04, onze bataillons se jettent dans la bataille, et mènent les manoeuvres pré-opérationnelles, à l'avant-veille de l'assaut final.

A l'aube du 29/04, trois régiments mécanisés appartenant au 3ème CA, partant de l'ouest de Go Dau Ha se précipitent vers la frontière Cambodgienne, et ensuite foncent directement sur le PCO de la 5ème division VC.

Au même moment, un groupement d'infanterie blindé du 4ème CA partent de Moc Hoa traversent la frontière Cambodgienne, entrent dans la région du Pied d’éléphant et barrent la route de retrait du 275ème régiment VC. Trois régiments mécanisés continuent leurs routes, ils s'enfoncent de 16 Km à l'intérieur du territoire Khmer pour ensuite, bifurquent au Sud en direction de Hau Nghia, et simultanément, les hélicoptères font débarquer par surprise, sur la tête de l'adversaire des vagues de commandos; ensemble, toutes les unités de l'ARVN assènent des frappes fulgurantes dans les régions de Duc Hue et Go Dau Ha.

Le 10/05, lorsque la dernière unité de l'ARVN retourne à Sadec, le réseau de communications et de relais VC ont été dynamités. 1200 morts d'ennemi laissés sur place, 65 capturés et plusieurs tonnes d'armement confisquées. En revanche, grâce à une exécution discrète, rapide, et une totale maîtrise de l'opération polyédrique, l'ARVN n'a subi qu’une perte de 100 tués.

La Leçon

Les dossiers militaires américains ont tendance à honorer exagérément leur armée et en même temps récusé au passage les mérites de l'ARVN. Ils arrivent même à ignorer complètement la présence de son allié vietnamien. Prenons un exemple type en l'occurrence l'opération Dan Thang 8 dont les Américains l’ont baptisé "La bataille de Pleime".

- A Study of American Involvement in the Vietnam War (1965-1969)
(http://macv.cjb.net)

La vallée d'Ia Drang novembre 1965.

. Il s'agit d'un combat entre le 66ème régiment VC et la 1ère division cavalerie US. Tout a commencé par une attaque des VC contre 1 campement de force spéciale à Pleime. La 1ère division de Cavalerie US (DCUS) a réussi à les faire reculer et ensuite a reçu la mission de nettoyer cette vallée et d'éradiquer les VC d'Ia Drang. Le 1/7 bataillon a été largué sur le terrain de X-Ray, mais il subissait immédiatement des ripostes d'ennemi qui était en surnombre, et enfin il a fallu une intervention de l’artillerie et l’arrivée des renforts pour que les VC furent obligés de partir non sans avoir essayé d'attaquer plusieurs fois mais sans succès...

Quant au 2/7 bataillon, il est tombé dans l'embuscade sur la route du point d'atterrissage Albany et a subit d'une perte sévère, et encore une fois, l'artillerie a limité les dégâts. Ensuite, la bataille a pris fin.

- Ground Combat Operations - Vietnam 1965 – 1972
(http://www.angelfire.com/al2/vietnamops)

Opération Silver Bayonet - 23/10 - 20/11/65 - 29 jours - 5 bataillons- 1ère Division Cavalerie US (DCUS) opérés dans la vallée d'Ia Drang, province de Pleiku -VC/NVN 1771 tués- US 240.

- 1st US Cavalry's Website - Vietnam War
(http://www.first-team.us/journals/1stndx06.html)

Le 10/10/1965, pour l'opération "Shiny Bayonet », la 1ère DCUS entame un déplacement aérien sans précédent, une brigade entière a été aéroportée pour faire face à l'ennemi. Le groupement se compose des 1er et 2ème bataillon/7ème brigade cavalerie (BCUS), le régiment blindé/9ème BCUS, le 1er bat/12ème BCUS et le 1er bataillon/21ème régiment d'Artillerie. Au lieu de résister, les VC ont choisi de prendre la fuite.Il n'y avait eu que des accrochages sans importants mais les soldats US ne tardaient pas à avoir l'occasion de tester leurs capacités de combat durant les 35 jours de la campagne de Pleiku.

Le 23/10/1965 un véritable baptême du feu est arrivé suite à la décision historique du Gén. Westmoreland, laquelle ordonnait à la 1ère DCUS la mission d'attaque aéroporté contre l'ennemi situant dans un vaste périmètre de 2000 miles carrés. Les troupes appartenant à la 1ère brigade et le 1er régiment mécanisé/7ème brigade, du haut du ciel se plongeaient précipitamment au-dessus du 33ème régiment VC avant que celui-ci puisse s'échapper de Pleime. Ce régiment en question pratiquait alors le "sauve qui peut" et fut anéanti rapidement.

Le 09/10, arrivait le tour de la 3ème brigade à entrer dans la lutte. 5 jours plus tard (14/11) le 1er Bataillon/7ème Brigade aidées par les éléments du 2ème bataillon débarquant d'hélicoptères prenaient l’assaut la vallée Ia Drang, tout près de Chu Prong. Et le point de chute X-Ray s'est chauffé à blanc dès le début. Ce fut sur X-Ray que la première médaille d'honneur a été épinglée sur la poitrine du Lieutenant Walter J. Marm du 1er Bat/7ème BCUS. Le 16/11, le reste du 2ème bataillon remplaçait le 1er à X-Ray, celui-ci se déplaçait vers le point de chute Albany pour établir quelques verrous stratégiques. L'affrontement a eu lieu, la plus terrible bataille qu'ai jamais connue cette division, des combats au corps à corps, à la pointe de Baïonnette, des tirs rapprochés sans parler des interventions des forteresses volantes B 52 dans les environs de Chu Prong. La "boucherie" durait 3 jours entiers. Enfin grâce à l'arrivée des renforts, et à la suprématie de la puissance de feu, les VC ont été forcé à s'enfuir vers l'autre côté de la frontière Cambodgienne.

A la fin de la campagne de Pleiku du 25/11, la 1ère DCUS, malgré sa victoire a du payé un prix élevé en comptant 300 tués parmi les siens, dont la moitié a péri dans l'embuscade (le 2ème bataillon/7ème BCUS) au point de chute Albany. En revanche, elle a anéanti deux sur trois régiments VC engagés dans le combat, et jouissant ainsi la première citation présidentielle décernée à une division expéditionnaire. L'ennemi a eu droit à une première défaite retentissante et son plan de s'approprier du territoire, minutieusement étudié a été réduit en miette.

La 1ère DBUS retourne à sa base d'origine à An khe sur la RN 19.

- LZ X-Ray
(http://www.weweresoldiers.net/campaign.htm)

Préambule:

A la fin du mois d'octobre 1965, un élément important du Nord VN attaque le camp des forces spéciales à Plei Me. et la 1ère brigade/1ère DEUS entre dans la bataille. Après avoir repousser l'ennemi dans le courant du mois de novembre, la 3ème brigade prend la relève: les trois jours de ratissage qui s'en suivent, ne donnent aucun résultat, le 1er bataillon du colonel Hal Moore/7ème brigade est transporté vers la vallée d’Ia Drang le 14 avec la mission de poursuivre et anéantir l'adversaire.

A 10 heures 48 du matin du matin du 14/11, Moore est le premier à se jeter de l'hélicoptère à terre en se servant de son fusil M.16. Lui et sa troupe n'imaginent pas un instant qu'ils vont bientôt entrer dans l'histoire en engageant dans la plus grande bataille que n'aient jamais livrés les deux protagonistes Américano Nord-vietnamien, une lutte sans merci entre les GI et les régulières communistes.

Aucun ombre, aucune trace des soldats de l'ARVN, on ne les voit nulle part!

En outre, tous ces quatre sites nommés ci-dessous ont commis la même faute : le détournement de la réalité historique en présentant d’une manière injustifiée la bataille de la vallée d'Ia Drang comme étant une bataille majeure, reléguant ainsi celle de Pleime à celui du prélude ; la vérité est toute autre, Pleime représente la vraie bagarre et la vallée d’Ia Drang n'est que la suite, le nettoyage final, en même temps que l'opération Duc Co dont aucun de ces sites n'a cru bon de le signaler.

Avec ces campagnes comme références, on peut aisément apercevoir les spécificités suivantes:

* le volontarisme: pour avoir sauté à la gorge de l’ennemi en plein coeur de ses sanctuaires (Quyet Thang 202, Svay Rieng),
* la créativité et l’initiative: en piégeant l’ennemi (Dai Bang 800, Toan Thang 02) et le foudroiement infligé à ce dernier par l’application des frappes simultanées (Than Phong),
* l’intelligence: la connaissance approfondie de soi même ainsi que de l’adversaire (Dan Thang 8),
* l’audace et l’application sans faille de la discipline dans le péril (Toan Thang 02),
* et la grandeur utilisant la tactique de Blitzkrieg (Svay Rieng).

Tout compte fait, l’armée Sud Vietnamienne n’était pas aussi mauvaise comme certains le prétendent,
et ne se défendait pas si mal que çà!

Nguyen Van Tin
14.02.2005
Traduit par Thach Ngoc Long

(Propos présenté au Fifth Triennial Symposium organisé par Vietnam Center, Texas Tech University, Lubbock, Texas, le 18 mars 2005)

generalhieu.com