Préface


Pourquoi écrire au sujet du Général Hieu quand un quart de siècle s'est déjà écoulé? Il n'y aurait certainement pas grand chose à dire à son propos, alors pourquoi prendre cette peine? Et même s'il y avait à dire de lui, alors cette tâche ne devrait-il pas être laissée à un historien militaire ou du moins à une personne ne faisant pas partie de sa famille pour sauvegarder l'objectivité?

Ce fut mon avis pendant 23 ans même si en effet, l'envie de temps à autre me prenait d'écrire quelque chose sur mon frère laissant par la même occasion une trace pour ses enfants et arrières petits enfants, qui ont le privilège d'avoir un père et un grand-père qui a atteint un certain degré de célébrité. Malheureusement, je fus freiné par le fait que je ne possédais pas assez d'informations le concernant notamment sur sa carrière militaire.

J'avais l'intime conviction qu'il ne valait pas la peine de parler de mon frère, lorsque je constatais que les nombreux journaux, revues et livres, en anglais aussi bien qu'en vietnamien que je trouvais sur les étagères dans la maison de mes amis, dans les librairies privées et publiques, ne faisaient aucune mention du Général Hieu, sinon du seul fait qu'il a été tué dans son bureau. Le Général Nguyen Chanh Thi a publié son livre. Le Général Tran Van Don a publié le sien. Le Général Nguyen Cao Ky et Le Générale Cao Van Vien ont émis les leurs. Le Général Ngo Quang Truong a fait la même chose. Idem pour les autres Généraux: Tran Dinh Tho , Vinh Loc, Huynh Van Cao, Ly Tong Ba. Aucun n'a mentionné le nom du Général Hieu. Boston Publishing Company a publié une série de 23 livres avec le thème principal The Vietnam Experience, son nom n'apparaît nul part dans l'index.

Ça y est: il vaut mieux qu'il soit relégué dans l'oubli.

Mais tout d'un coup, à la fin de mai 1998, une force mystérieuse m'a ordonné d'aller à mon bureau, mettre en marche mon ordinateur et commencer à taper les premiers mots Anh Toi, Tuong Hieu (mon frère, le général Hieu). Puis, j'ai continué à taper sans aucun plan, sans réfléchir vraiment, sans connaître tous les détails de l'évènement, sans savoir la date du fait raconté, tapant juste en généralité. Et ainsi, en deux jours, huit heures au total avec des interruptions, j'ai terminé l'article et l'ai envoyé à la revue Van Nghe Tien Phong pour être publié. Quand celui ci est apparu dans le numéro 541 à la fin de juillet 1998, je le dévorais. J'ai été étonné que l'éditeur n'a fait aucune correction - depuis quand suis-je devenu un si bon écrivain?

En parallèle , je l'ai également affiché sur l'Internet sous le titre de General Hieu's Page, en noir et blanc, juste le texte, sans aucune image ou illustration.

De là, j'ai reçu quelques appels téléphoniques des amis qui m'ont offert quelques détails et m'ont suggéré quelques corrections. De ces suggestions, j'ai mis à jour l'article qui a augmenté de six à 16 pages!

Et puis, j'ai reçu les appels téléphoniques et des emails de l'étranger réagissant favorablement à mon article, ce qui m'a poussé à vouloir savoir davantage au sujet de mon frère. Je suis entré dans un processus frénétique de recherche, et a pu composer la carrière militaire du général Hieu, basée sur des informations concernant les généraux qui avaient travaillé avec lui.

Ensuite, j'ai entendu parler de l'article le général de division Nguyen Van Hieu - portrait d'un général compétent et vertueux, écrit par colonel Trinh Tieu et je l'ai ensuite reçu pour le lire. J'ai également trouvé un chapitre intitulé le destin d'un patriote au sujet de mon frère dans le livre Fallen Leaves écrit par Nguyen Thi Thu Lam, un livre enfoui dans le monceau de livres de mon père.

Je pensais que c'était tout. Mais quelque chose m'a poussé d'entrer en contact avec le Pentagone, bien que je n'aie pas réussi avec la CIA dans le passé: peut-être qu'il posséderait un dossier sur mon frère. Le Pentagone m'a informé qu'après 20 ans, c'est-à-dire 1995, tous documents concernant la guerre du Vietnam ont été déclassifiés et ont été passés aux mains de National Archives. Celle-ci m'a annoncé que j'arrivais juste au bon moment parce que la semaine prochaine - la dernière semaine d'août 1998 - tous documents concernant la guerre du Vietnam seraient à 100% mis à la disposition du grand public. Sans tarder, je me suis dépêché de descendre à Maryland pour rechercher ces fameux documents: non seulement j'ai trouvé les évaluations sur mon frère rédigées par les Conseillers Militaires Américains, ce qui a été mon but initiale de recherche, j'ai également découvert d'autres documents dont je ne soupçonnais pas l'existence, en particulier les documents concernant les opérations militaires que le Général Hieu avait conçues et exécutées.

Entre temps, au Maryland, un de mes neveux me propose soudainement et sans que je lui demande si je voulais des photos de son père. Au final, j'ai mis ma main sur un tas de photos de mon frère, datant des jours d'avant son entrée dans l'école militaire en 1950, jusqu'à 1975, ainsi que les trois lettres que mon frère avait rédigées à sa femme du champ de bataille. Aucun de mes neveux et nièces n'avaient soupçonnées l'existence de ces lettres, enfouies parmi les photos de toutes ces années passées.

Il semble que mon frère m'a orienté à ces images, à ces lettres, à ces documents militaires afin que je fasse connaître au public, sa vie, ses exploits militaires, ses capacités, au sujet de sa mort injuste.

J'ai l'impression que l'esprit de mon frère s'est imprégné en moi, et qu'il a influencé mon coeur, mon esprit et qu'il m'a dicté les articles signés Nguyen Van Tin dans ce homepage:

Je suis seulement l'instrument de mon frère:
Le Homepage du Général Hieu est son expression personnelle.


Nguyen Van Tin
(25 Septembre 1998)

Révisé le 02.05.2003

Nota Bene (22/08/2010) -J'ai été tout à fait en erreur lorsque j'affirme au début de cette préface que Il n'y aurait certainement pas grand chose à dire à son propos et J'avais l'intime conviction qu'il ne valait pas la peine de parler de mon frère. En fait, le temps passé dans la recherche et collecte des documents relatifs au Général Hieu a atteint en ces jours exactement douze années et le résultat est un web site énormément documenté pas juste en faveur de la carrière militaire du Général Hieu en tant qu'individu mais aussi pour l'entière histoire militaire de l'ARVN.

A travers le développement de ce web site, à partir de quelqu'un relativement inconnu en tant que personnalité militaire, le Général Hieu est reconnu progressivement comme un général compétent, puis comme le meilleur général parmi les généraux ARVN, et tout récemment - à peine quelques mois - l'un des quatre génies militaires du Viet Nam (Tran Nhan Tong, Tran Hung Dao, Nguyen Hue and Nguyen Van Hieu).

generalhieu.com