Le Retrait de Snoul.

En 1970, de Mars à Juin, les unités américaines et vietnamiennes traversaient la frontière du Vietnam/Cambodge pour attaquer les unités communistes au coeur même de leurs sanctuaires, sous l'ordre du Président Nixon. Au début de 1971, le 8ème Régiment a été renvoyé à Snoul, au nord de Loc Ninh. À cette époque-là, le Général Hieu était le Commandant Général de la 5ème Division et le Général Do Cao Tri, le Commandant Général du 3ème Corps. Le Général Hieu propose au Général Tri d'employer le 8ème Régiment comme appât pour attirer et détruire l'ennemi qui préfère éviter les contacts, avec toutes les 3 Divisions du 3ème Corps prêtes à intervenir si l'ennemi mordre l'hameçon, comme la ruse utilisée par les Français à Dien Bien Phu, ou par les Américains à Khe Sanh, ou par le Général Hieu lui-même dans son Opération Griffe d'Aigle 800 , quand il était le Commandant Général de la 22ème Division, qui a été racontée par Colonel Trinh Tieu. Malheureusement, le Général Tri a été tué dans un accident d'hélicoptère en Février 1971, remplacé par le Général Nguyen Van Minh. L'ennemi attend après la mort du Général Tri, puis commence à attaquer le 8ème Régiment. Le Général Hieu briefe le Général Minh au sujet de la ruse initiale et le presse de retirer immédiatement le 8ème Régiment s'il n'est pas déterminé à exécuter ce plan. Le Général Minh, sous la pression des Conseillers américains, dont le plan est d'employer les bombes B-52 pour détruire en masse l'ennemi, hésite d'envoyer les unités de réserve. Le Général Hieu oppose farouchement le plan des Conseillers américains, parce qu'il pourrait aveuglément tuer ennemis et amis sans distinction. Quand la situation est devenue critique au point que les unités du 8ème Régiment seraient annihilées par les unités ennemies encerclant, le Général Minh lave ses mains à la façon de Ponce Pilate et dit au Général Hieu: "Faites ce que vous voulez!"

La situation était si urgente au point que le Général Hieu a été obligé de se déposer directement au sein du poste de commande du 8ème Régiment afin d'expliquer oralement le plan de retrait, parce qu'il n'était pas sauf d'utiliser les appareils de transmission. Un tel geste de courage a créé la confiance chez ses soldats, permettant un retrait dans l'ordre de se dérouler à travers l'encerclement de l'ennemi, et 2/3 des unités du 8ème Régiment ont réussi à atteindre Loc Ninh. Le Commandant Adjoint du 8e`me Régiment a été mortellement blessé quand son véhicule blindé a été touché par une roquette B-40, et meurt à l'arrivée à Loc Ninh. Le nombre des pertes aurait été plus bas, si les Conseillers américains n'ont pas rejeté la demande du Général Hieu d'utiliser les bombes B-52 pour détruire les emplacements d'embuscade ennemie le long de la route de repli en préparation du retrait. La position inflexible du Général Hieu envers l'attitude autoritaire des Conseillers américains démontre le caractère fort d'un Général vietnamien dont la priorité est la vie des soldats sous sa commande. Le Commandant Adjoint du 8ème Régiment qui a été tué dans cette bataille était le père d'un de mes élèves. Par coïncidence, quand j'étais présent à sa veillée dans sa maison modeste, soudainement le Commandant Général de la 5ème Division, mon frère, s'était également venu personnellement présenter ses condoléances à la famille du Commandant Adjoint du 8ème Régiment.

L'un devrait être un Général extrêmement compétent, afin de maintenir l'ordre parmi les soldats dans une grande unité en retrait à travers un encerclement serré de l'ennemi. Sinon, les soldats jetteraient leurs armes pour "sauve qui peut", se battraient entre eux pour essayer de s'enfuir, comme c'était déroulé dans les débâcles du Bas Laos, de Pleiku et de Danang. Quand les unités de l'ARVN commencent à perdre la bataille de Lam Son 719 au bas Laos, j'ai demandé à mon frère pourquoi nous n'envoyions pas une force d'unités de secours. Sa réponse était: "Bien que nous ayons trois divisions en réserve, personne n'oserait engager les unités de renforcement sans un plan bien conçu à l'avance." À cette époque-là, j'ai entendu dire que le Président Thieu avait l'intention d'envoyer le Général Tri pour remplacer le Général Hoang Xuan Lam dont un leadership faible avait causé la situation affaiblie de l'opération Lam Son 719. Le Général Tri dit au Président Thieu qu'il ne partira pas au 1er Corps, à moins que le Général Hieu soit permis de le remplacer comme Commandant du 3ème Corps. Quand les choses étaient encore en suspense, le Général Tri a péri dans un accident d'hélicoptère. Il fut remplacé par le Général Minh, et puis l'événement de Snoul s'était survenu...

Nguyen Van Tin
Juin 1998

generalhieu.com