Le Général Nguyen Van Hieu
(Portrait D'un Général Compétent Et Vertueux)

En ce qui concerne le Général de division Nguyen van Hieu, cela date de 20 ans déjà et je ne peux pas réprimer mes émotions fortes ni ne peux résister d'admirer ce Général exemplaire. Je ne suis pas le mieux placé pour faire un brillant hommage au Général Nguyen Van Hieu. Je voudrais simplement rappeler les belles choses que j'ai vues et connues au sujet d'un Général parfait à la fois en compétence et en vertu.

À côté de ces généraux héroïques qui ont consacré leur vie à servir leur pays comme le Général Nguyen Van Hieu, il existe aussi certains qui ont failli à leur mission en pratiquant le sectarisme et la corruption à l'encontre de l'aspiration la plus profonde du peuple et de l'armée; et maintenant ceux-ci continuent à subir les conséquences de leur conduite répréhensible, mais expier n'est pas effacer, parce que "les pierres peuvent éroder en cent ans, mais les rumeurs ne s'en vont pas après mille ans." Avec 22 ans de service, je présente ici l'esprit de la servitude de quelques dirigeants de l'époque et ne mentionnerais pas la vie privée de personne dans cet article. En tant que militaire, qui n'admirerait pas les soldats compétents et vertueux qui sacrifient toute leur vie à la patrie? Je ne suis pas le seul dans ce cas, car on pourrait dire qu'aujourd'hui même, la majorité de l'ARVN admirent les traits spécifiques du Général Nguyen Van Hieu.

J'ai appris que le Général Nguyen Van Hieu était le fils de Monsieur Nguyen Van Huong, un révolutionnaire accompli, avec une nette tendance anticommuniste. En 1975, après la conquête du Sud, ceux-ci l'ont incarcéré dans un camp de rééducation. Il était emprisonné au camp de Ham Tan Z30D. Durant la captivité, il est resté ferme et maintenait sa conviction patriotique. Les gardes de prison l'obligeait de les saluer quand il les croisait sur le chemin, mais il leur répliquait : que ceux qui sont plus jeunes montrent leur respect en premier, après quoi, il renverrait la politesse. Il était intelligent et excellent en langues étrangères, en particulier le français, l'anglais, l'allemand et le chinois. Il possédait une mémoire exceptionnelle; beaucoup d'entre nous lui ont interrogé au sujet des vocabulaires anglais ou français difficiles, il arrivait toujours à donner une explication adéquate à toutes questions.

Le Général Nguyen Van Hieu, qui reçut une solide éducation de son père, fut l'un des meilleurs cadets de la 3ème promotion de l'Académie Militaire de Dalat. Toute sa vie a été consacrée à la patrie et à l'armée. Une vie de droiture depuis le jour où il n'était qu'un officier subalterne jusqu'au moment où il atteignait le rang de général. J'ai eu le privilège de servir sous ses ordres à la 22ème Division d'Infanterie (DI) de 1966 à 1968. Son seul passe-temps était d'exercer le tir au pistolet. En fins de semaine, il avait l'habitude d'inviter les officiers de son état major au concours de tir. Personne n'était aussi bon que lui.

Je me rappelle qu'un jour, après l'heure de travail, le chauffeur le ramène à la maison située dans la ville de Qui Nhon (le quartier général de la 22ème DI se situe à Ba Gi, 10 kms en dehors de la ville). A mi-chemin, le Général Hieu regarde vers l'arrière et aperçoit une caisse de boîtes de lait condensé provenant de l'Unité d'Approvisionnement Militaire. Il questionne le chauffeur: "À qui appartient cette caisse de lait?" Celui-ci lui répond: "Mon Général, votre dame m'a demandé de les acheter pour les enfants." Hieu demeure pensif pendant un moment puis demande: "Chaque mois, combien de boîtes sont réservées à chaque famille ? "Mon Général, chaque foyer a droit à 6 boîtes." Le Général lui dit: "Faites demi-tour au quartier général et retournez cette caisse à l'Unité d'Approvisionnement et ne prenez que 6 boîtes, parce que je ne suis qu'un soldat comme vous."

Le style de travail du Général Hieu a suscité l'admiration et le respect de la part des soldats de tous rangs à la 22ème DI, et tous était fier de servir sous ses ordres. Envers ses subalternes, il était magnanime, intelligent, ouvert, incorruptible, n'acceptant d'être soudoyé par qui que ce soit A l'égard des unités américaines et alliées, il inspire l'extrême respect et admiration par son dévouement à la cause du pays et de l'armée. Afin de défendre la souveraineté de l'ARVN, le Général Hieu a dû batailler ferme avec le Commandant de la 1ère Field Task Force américaine à Nhatrang, ce dernier a donné l'ordre à la 22ème DI de mettre à la disposition d'un capitaine chef de district, un régiment commandé par un colonel dans le programme de Pacification et de Développement. Cette affaire a abouti à une dispute orageuse et compliquée, et le Général Lu Lan, commandant Général du 2ème CA a dû intervenir pour apaiser l'ardeur des deux protagonistes.

En 1966, les unités américaines et ses alliées débarquèrent à Qui Nhon. Dans la province de Binh Dinh, il y avait trois divisions: la 1ère Division de Cavalerie américaine, la Division Tigre coréenne à Van Canh, et la 22ème Division vietnamienne à Ba Gi. Au début, les trois états majors alliés se sont fréquemment rendus visite.

Le Commandant de la Division Tigre coréenne(*) était très arrogant. Il se considère comme un général compétent parce qu'il est diplômé de l'US Army Command and General Staff College, Fort Leavenworth, Kansas. Un jour, il rend visite à la 22ème DI. Pendant la conversation, il se vante constamment d'être issu de cette école prestigieuse. Il faut dire que l'armée coréenne avait eu très peu de candidats admis à cette institution. Il demande à Hieu combien d'officiers de l'ARVN ont reçu cette formation. Ce dernier lui répond avec courtoisie: qu'il ne sait pas exactement combien, mais dans sa 22ème DI, lui-même et le Lieutenant Colonel Le Khac Ly, son chef d'état major l'y fréquentèrent. Le général coréen ne croit pas à ses oreilles et à partir de ce jour là, il commence à manifester son respect envers le Général Hieu et son état major.

La mort du Général Hieu survint juste au moment où le pays était à l'agonie (le début du funeste mois d'avril). Hieu s'est reposé depuis à la nécropole militaire de Bien-Hoa, au côté de son infortuné ami le Général Do cao Tri. Sans aucun respect à l'égard des disparus, les communistes ont commis l'ignominie en détruisant la statue monumentale de "l'éternel regret", et on ne savait pas s'ils ont épargné la sépulture du Général Hieu, ou celui-ci a subi le même sort que la dite sculpture.

A présent, en replongeant dans le passé, nous nous inclinons respectueusement devant l'esprit du Général Hieu. Un serviteur de la patrie Vietnamienne, celui qui a accompli scrupuleusement toutes missions dont l'Etat lui a confiées. Un leader charismatique qui restait fidèle au serment à sacrifier sa vie pour défendre son pays jusqu'à son dernier souffle. Un exemple éclatant d'un patriote qui n'a jamais renié sa promesse solennelle de donner toute son énergie afin de perpétuer la flamme nationalisme, l'héritage inestimable transmis par ses glorieux ancêtres, lors de la dernière nuit dans la cour d'honneur de l'académie militaire de Da-Lat.

Colonel Trinh Tieu
Sacramento, California, mai 1995

Révisé le 01.05.2004


(*) "C'était à travers cet arrangement de travail qu'une des grandes campagnes de guerre a tenue place dans la province de Binh Dinh en septembre 1966. La Division de Capital, commandée par le Général Lew Byong Hion, jeune et extrêmement capable, ébauche les détails avec le général commandant de la US 1st Cavalry Division, le Général de Division John Norton, et le Général Nguyen Van Hieu de la 22è Division ARVN, avec le quartier général à Qui Nhon." (www.history.army.mil/books/Vietnam/allied/ch06.htm, p.139)

generalhieu.com

hieuv